AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782811204600
288 pages
Milady (21/01/2011)
2.93/5   43 notes
Résumé :
Au temps où les dragons du mal rôdent encore dans les cieux de Faerûn, un petit berger rêve d'aventure : son nom est Elminster.

Favori de Mystra, la déesse de la magie, il ne manque ni de courage ni d'imagination. Un jour, il deviendra le sage parmi les sages. Mais la voie de la sagesse est semée d'embûches, car le monde est désormais aux mains des barbares et des sorciers : les parents du garçon sont assassinés et son village rasé.
Pour l'heur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
2,93

sur 43 notes
5
1 avis
4
2 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
1 avis

RosenDero
  05 janvier 2016
Elminster est un jeune garçon, fils du seigneur d'Heldon. Toutefois, Elminster a une particularité, il est un des héritiers du trône du Cerf.
Alors, quand un puissant sorcier monté sur un dragon détruit son village et assassine ses parents afin de supprimer tous les prétendants au trône, le jeune El, miraculeusement rescapé, fait la promesse de libérer le royaume d'Athalantar du joug des thaumaturges et, par la même occasion, de libérer la place qui lui revient : le trône du royaume.
D'abord réfractaire à tout ce qui touche de près ou de loin à la magie, Elminster va vite comprendre, sous l'aile bienveillante de la déesse Mystra, que c'est la maîtrise de cette même magie qui lui permettra d'accomplir sa vengeance…
———
Bon, autant le dire tout de suite, quand on évoque les royaumes oubliés, j'ai l'oreille qui frétille, l'eau à la bouche, et des frissons le long de la nuque… alors ne me blâmez pas pour un manque d'objectivité.
———
Elminster, voilà un nom dont l'évocation véhicule tout un monde, tout un univers, toute une légende. À l'instar de Drizzt —le plus connu des elfes noirs—, Elminster est le plus grand Archimage de féérune. Normal que ces deux noms soient légendaires.
Et derrière chaque héros de légende se cache un auteur qui peut être, pour sa part, plus ou moins connu. R.A. Salvatore ne manque pas de notoriété, mais en ce qui concerne Ed Greenwood, dont il est question ici, son nom fait souvent défaut dans les fonds "fantasy/fantastique/SF" de la plupart des librairies généralistes. Poutant, les aventures du jeune Drow imaginé par Salvatore ne sont pas plus dignes d'intérêt que celles du jeune humain inventé par Greenwood.
Mais il est vrai que le style de l'inventeur des royaumes oubliés —il est bon de rappeler cette paternité— peut surprendre ou repousser, notamment dans ce premier tome de la saga consacrée à Elminster. Je comprends qu'on puisse ne pas accrocher, mais l'écriture a au moins le mérite d'être travaillée, le vocabulaire exceptionnel, et la syntaxe recherchée.
———
Dans ce premier tome, intitulé "La jeunesse d'un mage", le lecteur trouvera des fragments de la jeunesse d'Elminster plutôt que la narration d'un épisode complet de sa vie. le texte est structuré en cinq grandes parties —du brigand au roi—, et il est vrai que chacune d'entre elle aurait pu faire l'objet d'un tome de 700 pages… mais la concision du roman permet au contraire de se concentrer sur la richesse de cette vie hors du commun ; n'oublions pas que 200 pages relatent environ 20 ans de sa vie, et qu'Elminster est né il y a plus de 1200 ans…
En un premier tome concis, Ed Greenwood réussit le tour de force de faire comprendre à son lecteur la psychologie complexe d'Elminster. Les fragments de son histoire permettent alors de comprendre pourquoi ce jeune gamin, au destin exceptionnel, deviendra l'Archimage le plus emblématique de Faerûn : son intelligence, sa détermination, son talent pour les arcanes ne sont pas encore à leur apogée et, pourtant, ils dépassent déjà de beaucoup ceux des plus grands sorciers du royaume.
Ça, Mystra l'a bien remarqué…
S'il fallait trouver des points négatifs à ce roman, il est vrai que les fréquentes ellipses n'aident pas à la compréhension immédiate. Il faudra parfois relire un passage plusieurs fois pour se rendre compte qu'il y a plusieurs années d'écart entre les deux phrases séparées par un petit retour chariot…
Mais ce n'est rien à côté des réjouissances que nous fournir Ed Greenwood.
La diversité des situations dans lesquelles notre jeune Elminster est amené à évoluer, font que l'on ne s'ennuie pas et que, surtout, on aborde des ambiances très diverses : des brigands montagnards aux mages elfiques en passant par les voleurs des cités, c'est tout un bestiaire, une géographie, un panthéon, une mythologie, un mode de vie, que l'on retrouve dans ce roman. Tout un univers qui ravira sans conteste les amateurs de D&D, des Forgotten Realms, ou de tout ce qui touche de près ou de loin au jeu de rôle médiéval-fantastique et à la fantasy en général.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mauriceandre
  29 janvier 2019
Salut les Babelionautes
Ce premier tome de Elminster ne m'a pas convaincu de poursuivre ma lecture par les trois autres tomes écrient par Ed Greenwood.
Pourtant le début était prometteur, mais l'apprentissage de la magie par Elminster est trop cucu pour moi.
Donc voila un jeune garçon qui ne sait pas qu'il est le fils d'un Prince et légitime héritier de la Couronne d'Athalantar, il assiste a la destruction du village et de ses habitants par un sorcier chevauchant un Dragon.
le reste du récit raconte son apprentissage auprès de différents personnages, Brigands, Elfes, Déesse, Voleurs.
Tout va lui servir pour le jour ou il devra affronter les Sorciers qui, dans l'ombre, tiennent les rennes et Neldryn Falconyr, le plus puissant des seigneurs mages.
Dommage pour moi, mais je me suis vite lassé et si j'ai quand même terminé ce livre c'est juste que j'essaye toujours de finir mes lectures.
Je remercie Michèle Zachayus qui a assurée la traduction de cette Saga.
Commenter  J’apprécie          110
Darlic
  10 août 2021
Idée de départ / Accroche du début de livre : 9/10
Développement des personnages : 4/10
Style de l'écriture : 6/10
Rendu de l'histoire : 4/10
Total 23/40 Babelio 3/5
Projet d'envergure que ce roman, il est vrai qu'il est toujours délicat d'écrire la jeunesse d'un personnage ultra important comme Elminster. Alors comme au cinéma il y a deux possibilités. Soit le livre est un énorme succès, soit un énorme fiasco. Comme je l'ai dit plus haut c'est toujours très délicat de vouloir écrire la jeunesse de Elminster qui se situerait on va dire entre Merlin l'enchanteur et Gandalf.
Alors pourquoi l'auteur rate le coche ici ? Selon moi parce que pour une telle histoire tournant autour de plusieurs années du mage il aurait au moins fallu cinq bouquins. Donc un travail bâclé on pourrait dire, mais une fois de plus ça n'est pas totalement la faute de l'auteur. Car comme je l'ai expliqué dans une précédente critique TSR ne donnait pas beaucoup de choix à ses auteurs. « Est-ce que je pourrais écrire cela en cinq tomes ? Sur un personnage cinq tomes ? Tu as 240 pages pour convaincre ton public ». Un peu imagé ? C'était pourtant le contexte de l'époque au niveau de cette collection. Un peu comme on le voit de nos jours au cinéma.
C'est dommage, car Elminster aurait mérité bien mieux. Et on ressent ce qu'aurait pu donner le roman des les premières lignes. C'est bien écrit on rentre directement dans l'histoire. Hélas après cela se gâte et perd de sa superbe. Une fois de plus on a l'impression de suivre un film en accélérer, ce qui est encore plus déplorable quand il s'agit d'un roman.
Mais malgré ses défauts le roman reste plaisant à lire et nous donne un rapide aperçu du potentiel de Elminster dans ses jeunes années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Akajou
  24 février 2011
Elminster est un jeune berger dans un village tranquille. Un jour, un dragon et son cavalier ravagent son village ; il se retrouve donc seul. Grâce à l'aide de Mystra, la déesse de la magie, il va s'initier à cet art. Nous suivrons donc sa « jeunesse », semée d'embûches, il faut bien le dire, mais aussi de magie, dragons, elfes et guerriers. Certains seront fiers de l'aider, d'autres seront plutôt concentrés à essayer de lui voler ses pouvoirs, voir même de le tuer.
« Elminster », c'est déjà un nom qui m'a paru un peu bizarre : je m'explique, Elminster pour moi, je le prononce comme El Munster. Enfin bon, à part ça, ce fameux El n'a pas vraiment de personnalité. J'ai eu l'impression d'être un simple spectateur, sans être omniscient comme dans certaines séries. On voit défiler de gros morceaux de sa vie, comme si l'on observait quelqu'un uniquement pendant son travail : on ne le connait pas. Il est donc difficile de s'identifier au personnage. On se perd quelques fois dans les personnages car ce n'est pas toujours El qui est visé. Dans ces cas -à, je ne voyais vraiment pas l'intérêt de la chose : pas beaucoup de rapport avec ce qui se passe, seulement une vision du camp adverse où, comme d'habitude, on voit l'ennemi s'énerver de la réussite d'El. de l'autre côté, au niveau de l'histoire, j'ai une impression de « déjà vu » que l'on retrouve souvent dans ce genre de livre (un jeune qui se découvre magicien). El m'a un peu fait penser à Eragon (mais aucune vraie comparaison possible) à cause de sa quête. Quoique, les intentions d'El au fil de l'aventure sont floues, tout d'un coup, on le retrouve en train de chercher un grimoire, d'en voler un autre ou de combattre une armée à lui tout seul. Dans le dernier cas, je vous rappelle qu'il est passé de simple paysan à mage sans que l'on s'en rende compte. On ne nous donne que de gros blocs de sa vie, sans points de passage entre ces derniers. On dirait même une sorte de jeu où, pouf ! « level up : vous gagnez +100 de magie ». le style d'écriture ne m'a pas marqué (ce qui n'est ni un bon, ni un mauvais point). En conclusion, je n'achèterais pas le tome 2, mais peut-être que si un parte le propose, j'y participerai (il reste à voir si le tome 2 sera encore sous la forme de « blocs »).
Note : 11/20
Lien : http://akashew.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eden_Zorjunn
  19 mai 2013
Ce roman aurait pu être bien, mais j'ai été rapidement déçue. le monde dans lequel se déroule l'histoire est intéressant. Il pourrait permettre une grande aventure. J'ai eu du mal à me repérer géographiquement et dans l'espace temps. Une carte aurait été bienvenue. Elminster est un personnage agréable, mais il lui arrive trop de choses en moins de trois cent pages. Voilà une petite liste de ce qu'il devient : brigand, voleur, mage, prêtre, femme, roi, immortel. Ça ne fait pas un peu trop pour le premier tome d'une série? le récit a un autre petit problème : il y a trop d'ellipses. A presque à chaque chapitre, Elminster se trouve dans un nouvel endroit, dans un temps qu'on ignore, sans qu'on sache comment il est arrivé là. Si vous avez envie de vous lasser de la lecture d'un roman, celui-là est pour vous.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
photonoxxphotonoxx   31 janvier 2013
C’était un jour d’été pluvieux et étouffant de l’Année de la Flamme Noire. À la tombée de la nuit, pour goûter enfin un peu de fraîcheur, les habitants de Hastarl s’allongeaient sur les toits de leurs demeures, plus ou moins dévêtus.
Cela profitait à une certaine catégorie de « commerçants », qui pouvaient ainsi joindre l’utile à l’agréable.
Un certain Farl, par exemple, lorgnait avec plaisir les beautés ainsi dévoilées aux regards.
— Quand tu auras fini de te rincer l’œil…, maugréa Elminster, son complice.
Sous les combles d’une petite tour, tous deux guettaient l’occasion d’agir.
Enfin des nuages masquèrent la lune. El se glissa par l’étroite fenêtre avec l’aisance d’une longue pratique.
Avec une force surprenante, Farl guida la descente de son complice, jusqu’à ce qu’un coup sec, sur la corde, l’avertisse qu’il était arrivé.
Elminster se balançait devant une autre fenêtre. Délicatement, à l’aide de bâtons enduits de colle, il l’entrouvrit… et tendit l’oreille.
Aucun bruit.
Retenant son souffle, il fit pénétrer ses outils de travail dans la chambre et explora à l’aveuglette.
Quand il retira les bâtons, une pierre précieuse était engluée au bout de l’un d’eux. El la glissa dans le sachet qu’il portait au cou… et il se remit à l’œuvre avec la virtuosité d’un professionnel.
Mais cette nuit, la difficulté défiait ses capacités. Au bout de la troisième tentative infructueuse, Farl vit son jeune complice essuyer ses paumes moites de sueur sur ses braies… Il savait ce qu’un tel geste signifiait : Eladar le Noir allait prendre des risques insensés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RosenDeroRosenDero   05 janvier 2016
Quelle est la valeur d'un trône ? Souvent, une vie, quand la maladie, la vieillesse ou un coup d'épée ont raison d'un roi pour en créer un autre. Parfois, ce même trône entraîne la ruine de tout un pays. Le plus souvent, il fait couler le sang de quelques ambitieux ; en ce cas, les Royaumes ont tout à y gagner.
Commenter  J’apprécie          10
RosenDeroRosenDero   05 janvier 2016
Et j'ai su qu'Elminster deviendrait, avec mon aide, le plus grand mage que le monde ait jamais connu.
Commenter  J’apprécie          40
RosenDeroRosenDero   05 janvier 2016
—A l'exemple des orques, les hommes excellent dans quatre domaines : se reproduire comme des lapins, convoiter tout ce qui leur tombe sous les yeux, détruire ce qui les gêne et dominer le reste.
Elmara pâlit. Elle lui fit signe de continuer.
Commenter  J’apprécie          10
RosenDeroRosenDero   05 janvier 2016
Elminster resta sur ses gardes. Certains bandits se débarrassaient parfois d'un complice encombrant en prétendant l'avoir confondu avec un ennemi. Des telles "erreurs" n'étaient pas rares...
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : mageVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2076 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre