AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781847394651
Éditeur : Pocket Books (01/01/2010)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :

We may all be cousins; but they are of the House of York and we are of the House of Lancaster. Never forget it! 1453. Heiress to the red rose of Lancaster, Margaret Beaufort is a strikingly pious child. Saints' knees her stigmata, she has a fierce and unwavering sense of destiny: if not a nun, then she'll be Queen of England and sign her name Margaret Regina: Margaret R. Still a girl, Margaret is sent to a loveless marriage in remote Wales. There, she giv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Aline1102
  31 mars 2012
Angleterre, XVe siècle.
Margaret Beaufort, enfant très pieuse, rencontre des soldats de retour de France, où ils ont combattu dans la Guerre de Cent Ans. A cette occasion, certains d'entre eux ont apperçu Jeanne d'Arc; et ils racontent les exploits de cette petite bergère française devenue guerrière à la jeune Margaret. Passionnée par les histoires qu'elle entend, Margaret est persuadée qu'un lien spirituel existe entre elle et Jeanne: toutes deux ne sont-elles pas inspirées par Dieu, qui leur communique Ses conseils?
Mais, malgré ses espoirs, Margaret ne peut rentrer au couvent ou devenir la Jeanne d'Arc britannique. Héritière de la famille de Lancastre, elle doit se marier et mettre au monde un garçon capable de prendre la succession de cette illustre maison. de son mariage avec l'un des frère Tudor naît Henry, auquel elle se consacre corps et âme, persuadée qu'il deviendra un jour roi d'Angleterre.

Suite de "The White Queen", "The Red Queen" se déroule au même moment de l'histoire anglaise, durant la Guerre des Deux-Roses.
Et c'est une femme très différente d'Elizabeth Woodville qui nous est racontée par Philippa Gregory. Très mystique, Margaret utilise Dieu comme sa rivale , Elizabeth, utilise Mélusine. Persuadée d'entendre la voix de Dieu et d'être sa favorite sur Terre, Margaret justifie la totalité de ses actions en se référant à la religion. Ainsi, d'après elle, si Henry, son fils, doit devenir roi, c'est parce que Dieu le veut.
Malgré cela, Margaret ne semble pas particulièrement vertueuse. Rongée par la jalousie, elle déteste Elizabeth Woodville pour sa beauté et son succès. Ambitieuse, elle est prête à tout pour devenir la mère du futur roi et pouvoir signer son courrier Margaret R., Margaret Regina; mais est aussi la première à critiquer les ambitions des Rivers, la famille d'Elizabeth. Car, pour Margaret, les ambitieux objectifs des Rivers sont un péché; tandis que les siens propres sont la volonté de Dieu. Un peu hypocrite, non?
Obnubilée par son glorieux futur, Margaret donne l'impression d'être totalement coupée du monde qui l'entoure, comme si sa vie ne devait réellement commencer que lorsque son fils sera enfin monté sur le trône. On peut tout de même reconnaître une qualité à cette femme étrange et effrayante: la constance. du début à la fin du roman, elle reste fidèle à la maison de Lancastre et, plus particulièrement, à la branche Tudor, la famille de son premier époux. Et comme tous les passionnées d'histoire le savent, Margaret est arrivée à ses fins: son fils est en réalité Henry VII Tudor, le père du fameux Henry VIII, le Barbe Bleue anglais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Aline1102Aline1102   31 mars 2012
"Do you really think that God in his heaven with all the angels, there from the beginning of time and looking towards the day of judgement day, really looks down on all the world and see's you and little Harry and says 'whatever you choose to do is my will?'
"Yes I do." she says uncertainly."
Commenter  J’apprécie          40
Aline1102Aline1102   31 mars 2012
Yes, Your Grace, I correct her. I am My Lady, the King's Mother, now, and you shall curtsey to me, as low as to a queen of royal blood. This was my destiny: to put my son on the throne of England, and those who laughed at my visions and doubted my vocation will call me My Lady, the King's Mother, and I shall sign myself Margaret Regina: Margaret R.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Philippa Gregory (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippa Gregory
Bande annonce de la série The Spanish Princess (2019), basée sur les romans The Constant Princess et The King's Curse de Philippa Gregory
autres livres classés : guerre des rosesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Dernière Reine, de Philippa Gregory

Henri VIII a eu plusieurs épouses, Catherine Parr était la...

La deuxième
La quatrième
La sixième

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière Reine de Philippa GregoryCréer un quiz sur ce livre