AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782864603498
108 pages
Éditeur : Didier (01/11/1998)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Cet ouvrage consacré à l'écrivain canadien Margaret Atwood, une des romancières contemporaines de langue anglaise les plus connues, porte notamment sur le roman The Handmaids Tale (1985), qui lui a apporté une renommée internationale. Parmi les auteurs de ces articles se trouvent des critiques canadiens, américains et britanniques, spécialistes de littérature canadienne, voire de Margaret Atwood, ainsi que des universitaires français, qui analysent The Handmaids Ta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
eemmaabooks
  05 juillet 2017
C'est un livre riche d'enseignement sur les dérives du sexisme, de l'instrumentalisation du corps des femmes et sur les droits de chacun. Un livre qui nous donne encore plus envie de s'attacher à nos valeurs démocratiques, à notre liberté de penser et d'agir.
Le livre est très narratif, on se plonge souvent dans les pensées de June qui n'a plus que cela pour s'échapper de sa prison. Par de nombreux flash-back on comprend ce qu'était sa vie, son passé, son initiation en tant que Servante.
Si vous n'avez pas la patience de lire le livre je vous conseille un milliard de fois la série. Les images et les plans sont absolument magnifiques ! Ce sont des femmes touchantes car ayant avant les mêmes ambitions que nous toutes, ce livre m'a touché par la justesse de leur sentiment, mais désormais elles ne peuvent absolument rien faire pour se sortir de leur situation sous peine de mort ou de torture.
J'ai beaucoup aimé le personnage de June mais c'est celui de la femme du gouverneur qui m'a le plus étonné. Cette femme qui a aidé à mettre en place ce nouveau gouvernement, cette nouvelle société, pensant sauver l'humanité. Elle se retrouve prise dans son propre piège, assouvit elle aussi à sa situation. Même si sa place est bien meilleure que les Servantes, elle n'a pas d'échappatoire, elle est aussi seule et isolée que June, elle se rend compte de son erreur assez tôt mais trop tard pour pouvoir intervenir.
Ce qui est original dans cette contre utopie c'est qui s'agit là vraiment des prémices. J'ai l'habitude de lire ce genre de livre quand le gouvernement répressif est déjà mis en place, parfois depuis plusieurs générations, et pour lequel on a très peu de détail sur la mise en place. Mais dans cette histoire on assiste vraiment au changement de situation, une jeune femme comme nous qui se retrouve privé de toute sa vie, qui se retrouve esclave, totalement isolée, totalement seule. Tout est banni, la nourriture est soumis à rationnement, on ne peut plus lire, on ne peut plus discuter, certains mots, si prononcés, peuvent vous mener à la torture. Si vous écrivez on vous coupe la main, si vous vous rebellez on vous arrache les yeux.
Dans ce roman ce qui est aussi très étonnant, et toujours comparé aux autres lectures du même type, c'est qu'on a l'impression que aucune rébellion n'est en place, qu'il n'y a même pas un tant soit peu d'espoir. L'héroïne est totalement seule et tout a été mis en place pour tuer tout signe d'espoir quelconque.
Un roman féministe très original, on s'y croit vraiment, on se met à la place de notre héroïne. C'est un livre qui nous fait réfléchir et qui nous fait même très peur. le roman est parfois lent, parfois froid, très narratif, souvent et parfois trop dans les pensées de June je trouve, mais le message global est incroyable, important et nécessaire.

Lien : https://eemmabooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
melissach
  25 décembre 2019
C'est le premier bouquin que je lis en anglais, et ça se fait. Donc déjà j'aime ce livre parce qu'il est associé à ce succès. Mais surtout, il y a cette manière de nous faire entrer dans le monde de ghilead où tout est si différent et à la fois si normal, où tout est si violent et à la fois si tranquille. Ça pourrait être juste une dystopies (déjà, j'aime les dystopies) mais je crois que ce qui est original ici ce sont les flash-back qui font le lien avec notre monde, le monde réel, le monde normal. Ça pose des questions sur l'apparition du régime totalitaire: à partir de quand on s'en rend compte ? À partir de quand on s'inquiète ? À partir de quand on y est, à partir de quand on fuit, à partir de quand c'est trop tard ? Qu'est-ce qu'on peut faire individuellement pour ou contre la société totalitaire (rien, le salut c'est l'organisation collective). Bref, je n'ai pas pu lire ça juste comme un roman, et je me demande maintenant si c'est moi qui grandit ou l'époque qui noircit et qui fait que les dystopies resonnent plus en moi qu'en 2006 quand j'avais 17 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
svecs
  02 mai 2018
pas grand chose à dire si ce n'est que c'est une dystopie qui se hisse sans problème a niveau de 1984 ou le Meilleur des Mondes. Glaçante de par son acuité dans le décryptage du patriarcat larvé qui gangrène la société, cette fiction n'en est pas moins basée sur des mécanismes existants. Margaret Atwood n'a rien inventé. Tout ce qu'elle décrit n'est que la réappropriation d'événements plus ou moins lointains, depuis la Bible jusqu'au régime de Ceaucescu.
C'est ce qui rend son roman si interpellant. Il repose sur un champ des possibles qui pourrait se reproduire si l'on ni prend pas garde. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la série qui en a été adaptée (très fidèlement, d'ailleurs) a rencontré un tel écho.
Commenter  J’apprécie          20
DelFour
  05 novembre 2019
Une dystopie des plus glaçante, voire horrifiante, qui donne vraiment à réfléchir, surtout en temps que femme, sur ce que nos sociétés modernes pourraient devenir.
J'ai lu la version originale en anglais et j'ai trouvé la lecture ennuyeuse, les descriptions longues, les personnages vides...
Commenter  J’apprécie          00


Dans la catégorie : Poésie américaineVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Poésie américaine (87)
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3181 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre