AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748524063
Éditeur : Syros (31/08/2017)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Un grand roman de Yves Grevet, qui résonne comme un hymne à ceux qui ont décidé que nul n'aurait le pouvoir de leur faire peur. Mettez-vous à la place de Stan : grâce à l'implant LongLife, comme tous ses amis et ses proches, il ne craint ni la maladie ni les accidents et peut atteindre l'âge de cent ans en menant une petite vie tranquille. Est-ce que ça ne donne pas envie ? Maintenant, essayez de penser comme Scott, le grand frère de Stan : voulez-vous vraiment que ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
mayartemis
  23 novembre 2017
Alors que j'apprécie de moins en moins le genre dystopique, j'ai tout de même eu envie de laisser une chance au dernier livre d'Yves Grevet. Et je suis bien contente de l'avoir fait !
La société dépeinte par le livre est pourtant assez classique : pour garantir la sécurité de la population, celle-ci est constamment surveillée grâce à une puce Longlife. Ils ont toujours un oeil sur les battements de votre coeur pour détecter les accès de violence, la peur, et agir en conséquence en envoyant la police ou une ambulance. Bien entendu, cette surveillance constante, ce manque de liberté, ne plait pas à tout le monde, et surtout pas aux membres du Grupp, une organisation secrète qui essaye de faire ouvrir les yeux de la population.
Mais ce qui est génial avec ce livre et qui m'a vraiment surpris c'est que le récit ne tourne pas uniquement (voir pas du tout) autour des questions que soulève ce genre de société. Questions qui sont toujours les mêmes et finissent par lasser. Yves Grevet utilise cette société et ses problèmes pour nous offrir un thriller efficace et vraiment prenant. Car le méchant ici ce n'est pas le gouvernement, mais une organisation mafieuse qui va tenter de hacker le système Longlife pour faire du chantage et détourner de l'argent en menaçant le gouvernement et ses citoyens. Et c'est justement le Grupp, et un de ses membres en particulier, qui va aider le gouvernement pour arrêter la personne à la tête de ce cartel.
Mais ce livre est surtout et avant tout une histoire familiale. le livre se découpe en trois parties : la première nous permet de suivre Stan, un jeune garçon de 13 ans dont le frère est accusé d'être à la tête du Grupp. Alors que son monde s'effondre et que le cas de son frère semble empirer, il va essayer d'enquêter de son côté et découvrir la vérité sur son frère à l'aide de ses amis Lottie et Sol. La deuxième partie nous donne enfin quelques réponses en nous faisant suivre Scott, le frère de Stan. Et enfin, la dernière partie nous permet d'alterner les points de vues de différents membres du Grupp.
Yves Grevet a vraiment un don pour retranscrire les émotions. J'ai vraiment adoré sa façon d'écrire, de nous plonger dans la tête des personnages, leurs angoisses, leurs doutes... J'ai particulièrement aimé la partie avec Stan qui est si jeune et tellement en détresse devant les problèmes que doit faire face sa famille, même s'il ne le montre pas et essaye d'être fort. Heureusement qu'il y a Sol, son meilleur ami, mon personnage préféré (il est tellement... différent). Et alors la deuxième partie ! Je n'ai que difficilement réussi à lâcher le livre tant elle est angoissante et prenante. Est-ce que Scott va s'en sortir, vont-ils réussir à coincer cette organisation mafieuse ?
Vous l'aurez compris, j'ai vraiment beaucoup aimé. Malgré quelques scènes parfois exagérées et peu probables, j'aimerais que les dystopies soient plus comme ce livre et surtout, évoluent ! Car Yves Grevet a vraiment su enfin renouveler ce genre qui commençait sérieusement à me lasser, et rien que pour ça, je dis chapeau ! Merci à lecteurs.com et aux éditions Syros !
Lien : https://bookshowl.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Saleanndre
  29 août 2017
Le dernier roman d'Yves Grevet se passe dans un monde dystopique où les gens peuvent vivre très longtemps, sous certaines conditions : accepter d'être surveillé en permanence à travers vos battements de coeur et autres données physiologiques : s'ils sont trop rapides, on vous sauve d'une agression; s'ils sont trop lents, d'une crise cardiaque; ou encore, si votre niveau de fer est trop bas, on vous enjoint à manger de la viande et à dormir. D'accord, cela permet de vivre très vieux; mais où est la liberté ?
C'est en tout cas la question que se pose un groupe de jeunes anti-système auquel appartient Scott, le frère de Stan. Ce dernier, encore collégien, ne se pose pas tellement de questions à propos de ces implants qui régentent sa vie. Il est plutôt content de se sentir en sécurité au quotidien. Mais quand il apprend que son frère de 17 ans est condamné à une peine de prison, les questions commencent à surgir. Avec son ami Sol, un intello drôle et plein d'esprit, il va mener une enquête sur son propre frère, afin de découvrir ce à quoi il passe ses nuits. J'ai bien aimé cette première partie du roman, du point de vue de Stan. Sa relation avec son ami Sol est extrêmement sympathique, avec des histoires de filles, des jeux d'esprit et de la poésie (Sol est vraiment un personnage que j'ai adoré !). A travers l'enquête des deux amis, on commence peu à peu à comprendre ce qu'est cette organisation clandestine qui se fait appeler le GRUPP.
Puis la seconde partie du roman reprend la même chronologie, mais à travers le regard de Scott. J'ai encore plus apprécié ce point de vue. Scott a 17 ans et est un des fondateurs du GRUPP. Envoyé en prison pour d'obscures raisons, il va rencontrer les pires caïds et surtout se mettre au service d'une organisation visant à démanteler un des derniers réseaux de la mafia. Fort de ses compétences informatiques qui lui ont plus d'une fois permis de pirater le système LongLife, il sera d'une aide précieuse.
J'ai beaucoup apprécié la façon dont yves Grevet a traité le thème de l'incarcération. Ce n'est pas courant dans les romans, et encore moins dans les romans jeunesse. Finalement les actions du GRUPP sont moins mises en avant que ce que j'aurais pu croire. Les ados qui en font partie deviennent finalement les héros de la société. Cela peu paraître assez surfait, mais quand on regarde en détails le fonctionnement de la société LongLife, on se rend compte que toutes les interdictions et les surveillances perpétuelles et intrusives ont permis d'éradiquer presque totalement la criminalité; par conséquent, depuis plusieurs années, la police n'a plus le même travail. Donc voir des ados enquêter mieux que des pros n'est pas si surréaliste...
J'ai apprécié ce roman, plutôt long mais qui nous propose finalement trois histoires en une : une enquête sur ce qu'est le GRUPP (en cela le roman est très bien construit puisque le lecteur le découvre peu à peu), celle de Stan, qui se forge une personnalité, et celle de Scott, un jeune homme prêt à tout pour sauver sa liberté. Encore une fois, c'est une dystopie qui nous fait réfléchir aux dérives dans lesquelles on pourrait se faire emporter pour vivre "mieux", et quels dangers un assistanat accru pourrait provoquer. Par ailleurs Yves Grevet fait une véritable apologie de la jeunesse à travers son roman, puisque ce sont eux qui sauvent et ouvrent les yeux aux adultes. C'est selon moi un peu exagéré mais pour un roman destiné aux ados, je pense le message pertinent.Enfin ce roman a quelque chose en plus par rapport à d'autres dystopies : ses référence littéraires et ses jeux de mots. J'ai apprécié la poésie de Sol, ainsi que l'explication de l'origine du nom du GRUPP.
"On l'écrit GRUPP parce qu'on s'en fout des règles d'orthographe, parce qu'on n'est pas comme vous". [...] Ou bien des acronymes. Nous étions pour certains un "Groupuscule Rebelle Urbain de Pirates Passionnés" ou des "Grands Radicaux Utopistes Populaires et Pressés". Je ne peux pas tous te les citer. Il y en avait tellement et beaucoup étaient carrément débiles ou hors-sujet. Les membres du GRUPP en composaient sans arrêt pour faire rire les autres au moment des réunions.
En résumé, Yves Grevet offre encore une fois aux ados (et aux autres !) un roman intelligent et bien construit, qui nous fait réfléchir aux dérives possibles de la société, en laissant la part belle aux possibilités infinies et aux courages de l'adolescence.
Lien : https://lemonde-dans-leslivr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gl622
  17 novembre 2017
Yves Grevet nous propose une nouvelle dystopie, au sujet bien alléchant. Dans cette société, les humains sont censés être à l'abri de toute agression extérieure et de quantité de maladies, cardio-vasculaires en particulier, puisqu'ils sont tous porteurs d'un implant Long life qui surveille en permanence leur localisation et leur rythme cardiaque. Ils vivent donc très longtemps, parfois même plus qu'ils le souhaiteraient puisque leurs proches peuvent choisir de prolonger leur vie dans les maisons des ancêtres où ils sont envoyés, passé un certain âge. Il y a quelques "inconvénients" à tout cela, bien sûr, comme la surveillance permanente au coeur de l'intimité de chacun, l'obligation du check-up matinal en ligne, les restrictions de déplacements géographiques via le fameux implant...
Un groupe de jeunes - le Grupp - tente de résister à cette forme de totalitarisme du bien-être. le frère du narrateur de la première partie est justement arrêté au tout début de l'ouvrage, accusé d'être l'un des fondateurs du mystérieux Grupp. Cet événement va marquer définitivement la vie de la famille.
J'ai été déçue à la lecture de ce roman à la thématique intéressante mais développée de façon un peu inachevée à mon sens. le dénouement m'a semblé un peu rapide, avec des ficelles assez grosses et caricaturales. L'intrigue est loin d'être aussi aboutie que celle de Méto ou U4-Koridwen, que j'avais beaucoup appréciés. Mais c'est surtout la description des personnages, de leur psychologie et leurs dialogues qui m'ont paru peu aboutis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tokyosarou
  11 novembre 2017
Je reviens donc ici avec une chronique qui concerne l'un des titres de la rentrée chez Syros et qui est signé Yves Grevet. Cet auteur a écrit de nombreux ouvrages dont celui que personnellement j'ai particulièrement apprécié et qui fait partie de la saga U4. J'avoue que pour cette simple raison j'aurais voulu pouvoir apprécier tout autant son nouveau roman. Pour être honnête, j'en ressors plutôt déçue, mais pas totalement non plus.
Malgré la mise en avant qu'il y a pu avoir cet été autour de cet ouvrage, il n'en reste pas moins un joli pavé de plus de 500 pages et ce fût laborieux d'arriver au bout de cette histoire. Premièrement, le sujet se rapprochait un peu trop de ma dernière lecture E.V.E qui mêlait société contrôlée et avancée technologique. J'ai donc trouvé cette lecture plutôt redondante et je n'aurais pas dû enchainer ces deux romans à la suite l'un de l'autre. Deuxièmement, ce qui m'a posé un réel problème et qui m'a également surprise, c'est l'absence de rythme alors que c'est un roman d'espionnage écrit pour les adolescents quand même.
Toutefois, n'oublions pas qu'Yves Grevet s'attaque toujours à des thèmes extrêmement intéressants et qu'il a le chic pour réussir à les développer alors forcément ce roman n'y fait pas exception. Il nous propose ici une vision futuriste du monde de demain qui est bien sûr sous contrôle et qui décide même de vous doter d'un joli petit implant qui a pour but, je vous le donne en mille, de vous surveiller vous et votre rythme cardiaque et qui vous promets en échange une longue vie et même de choisir vous-même l'heure de votre mort. Alors, tout le monde serait prêt à sacrifier sa liberté pour ce beau cadeau ? ! Clairement, le GRUPP est contre et veut le faire savoir, mais jusqu'ici, c'est encore LongLife qui décide !
Les héros sont ici des frères et leur relation m'a vraiment touchée et même amusée. J'ai tout de même regretté le manque de démonstrations fraternelles entre eux. Lorsque l'on passe de la partie de Stan à la partie de Scott, j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, le ton change ainsi que l'environnement. le GRUPP en lui-même et ses actes revendicateurs sont un peu mis de côté afin de s'attaquer à l'intrigue, mais au final, on y retrouve un certain équilibre. Petite parenthèse sur un personnage secondaire qui m'a donné cette petite touche d'humour très plaisante. Merci donc à Sol (le meilleur ami de Stan).
En conclusion, la lenteur et la longueur du récit ont eu raison de moi. Si celui-ci avait été un peu raccourci et plus palpitant, je pense qu'il m'aurait plu. Malgré tout, les réflexions et les conséquences qui découlent d'une société soumise m'inspirent toujours autant alors si c'est la même chose pour vous et que vous souhaitez varier vos lectures, faites une petite pause avec celui-ci.
https://aliceneverland.com/2017/10/26/grupp-yves-grevet/
Lien : https://aliceneverland.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapier
  06 septembre 2017
Cela fait maintenant vingt ans que Long Life implante des puces dans chaque individu. Ces implants les protègent, les surveillent au quotidien et leur promettent une vie longue et paisible. Âgé de dix sept ans, Scott fait partie de ces jeunes qui s'interrogent sur le système et qui aimeraient être entendus. le jour où il est arrêté et accusé d'être l'un des leaders du GRUPP, une organisation secrète qui nuit au bon fonctionnement de LongLife, ses parents sont bouleversés. Ils n'ont rien vu. Comment leur fils a t-il été embarqué dans cette histoire? Son petit frère Stan, quand à lui, est bien décidé à découvrir tout ce qu'il cachait...

Grupp est un roman d'espionnage pour ados, qui plonge le lecteur au coeur d'une société surprotectrice. Il propose une réflexion sur la liberté et l'indépendance des individus, lorsque la vie de ces derniers est contrôlée en permanence, jusqu'à leur rythme cardiaque. LongLife détient un pouvoir immense, légitimement remis en cause par des adolescents en quête de liberté, en quête d'expériences nouvelles. Parce que finalement, la sécurité ne suffit pas. Ces jeunes veulent se sentir vivants !

L'auteur nous offre un récit en trois parties et la première, consacrée au petit frère, est peut-être la plus touchante. Stan endosse le rôle d'espion pour découvrir les secrets de son grand frère, mais aussi pour en apprendre davantage sur le GRUPP. Stan adore son grand frère et il n'a jamais douté de lui. C'est d'autant plus difficile pour lui d'admettre qu'il a fait quelque chose de mal. Tout comme le reste de sa famille, Stan se sent impuissant.

J'ai beaucoup aimé ce jeune garçon attachant et raisonnable, mais dont la curiosité le pousse à prendre de plus en plus de risques. Simplement pour comprendre ce qui est arrivé à son frère. Est-ce que son frère a fait des choses condamnables? Ou bien au contraire, est-il un héro? Ce n'est pas dans cette partie que nous avons les réponses à nos questions. le mystère reste entier. Cette partie se veut plus légère que les deux autres, tant au niveau de l'action, qu'au niveau des révélations. D'ailleurs, en parallèle des recherches de Stan, nous suivons aussi l'adolescent dans ses ordinaires aventures au collège. C'est là qu'il est indispensable de mentionner son meilleur ami Sol, un sacré personnage, un drôle de poète, qui m'a bien fait rire.

La deuxième partie du roman est consacrée à l'aventure de Scott et ces chapitres permettent d'éclaircir pas mal de choses et de mettre en avant certaines manipulations. La lecture est beaucoup plus sérieuse, plus mature. Jusqu'alors, le personnage de Scott était bien mystérieux et je ne savais pas quoi penser de lui. Il m'a fallu un peu plus de temps pour m'attacher à lui. On découvre alors que Scott est un jeune homme qui se bat pour ses convictions, et qui s'est retrouvé dans les ennuis jusqu'au cou bien malgré lui. Dans les premiers chapitres qui lui sont consacrés, j'ai été un peu déçu par son aventure puisqu'elle débute en prison, et ce contexte nous empêche un peu de découvrir concrètement les actions du GRUPP et de nous sentir concernés par leurs revendications. Cependant, ce qui suit m'a beaucoup plu et permet au GRUPP de montrer sa vraie valeur.

La troisième et dernière partie du roman met en scène quelques autres adolescents, membres du GRUPP et l'aventure prend un nouveau tournant. L'action est plus présente que jamais et permet à la fois d'avancer dans nos réflexions. Car au fil de la lecture, nous ne pouvons que remettre en cause les bienfaits de Longlife. On met le doigt sur les limites et les dangers d'un tel système, et dans un même temps, nos héros font entendre leur voix.

Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SolivresseSolivresse   21 novembre 2017
J'admire son courage. Moi, je serais incapable de m'exposer ainsi. Sol a changé depuis quelques jours. Il est moins attentif en cours. Moins drôle aussi. Cela ne me donne pas envie d'aimer. L'amour, c'est risqué. Ça fait perdre le sens des réalités.
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   06 septembre 2017
Le premier graffiti que j'ai écrit au feutre sur un mur de ma classe, c'était : On est des enfants gentils, pas des chiens méchants. J'avais déjà compris que le PE est une laisse toujours trop courte, et les décharges d'électricité même légères une manière de dresser les animaux...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Yves Grevet (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Grevet
GRUPP : Un roman de Yves Grevet aux éditions Syros (Parution 31/08/2017)
Mettez-vous à la place de Stan : grâce à l'implant LongLife, comme tous ses amis et ses proches, il ne craint ni la maladie ni les accidents et peut atteindre l?âge de cent ans en menant une petite vie tranquille. Est-ce que ça ne donne pas envie ? Maintenant, essayez de penser comme Scott, le grand frère de Stan : voulez-vous vraiment que vos battements de c?ur soient contrôlés à tout instant ? Vous sentir traité comme un être irresponsable, fragile, et que l'on décide à votre place ce qui est bon pour vous ? Si la liberté et la part du hasard valent plus à vos yeux que votre sécurité, faites-le savoir. Rejoignez le Grupp.
Un grand roman de Yves Grevet, qui résonne comme un hymne à ceux qui ont décidé que nul n?aurait le pouvoir de leur faire peur.
Yves Grevet est notamment l?auteur de Méto et U4. Koridwen. Les thèmes qui traversent ses ouvrages sont les liens familiaux, la solidarité, la résistance à l?oppression, l?apprentissage de la liberté et de l?autonomie. La trilogie Méto, qui l?a fait connaître, a été récompensée par 13 prix littéraires.
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Meto, la maison

Combien d'enfants logent dans la maison?

82
45
70
64

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Méto, Tome 1 : La maison de Yves GrevetCréer un quiz sur ce livre