AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748511875
Éditeur : Syros (05/01/2012)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 135 notes)
Résumé :
2028. L'école a cessé d'être gratuite et accessible à tous. Beaucoup de parents n'ont plus les moyens de financer la scolarité de leur enfant. L'éducation des plus pauvres est alors prise en charge par des enseignes commerciales.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  04 janvier 2015
Quand « l'école est finie » ne rime pas avec « youpi »...
A la veille de ces années 2030, l'école n'est plus obligatoire, elle est devenue un luxe hors de portée des plus démunis. Les enfants de pauvres doivent travailler dès le CP, ils bénéficient d'une formation en alternance où ils n'apprennent que le minimum pour savoir lire, écrire et compter. La résistance s'organise, d'anciens enseignants proposent des cours clandestins - mais gare à la milice !
Petit texte de politique fiction qui fait froid dans le dos puisqu'il décrit l'avenir possible de nos sociétés occidentales où l'Etat finance de moins en moins le social.
La couverture se réfère à Lila, fillette employée dans un fast-food - le bon plan pour les plus pauvres parce que le repas du midi est fourni (mais quel repas !). Elle m'évoque aussi la forme de cette histoire, légère et vite consommée, mais adaptée aux jeunes lecteurs.
En lecture accompagnée de préférence, pour glisser que cette situation est celle de nombreux pays défavorisés où de jeunes enfants sont exploités, où les allocations de chômage et de retraite n'existent pas, où seuls les plus riches accèdent aux soins médicaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
AudreyT
  22 juillet 2017
****
Que s'est-il passé ? Qu'ont accepté les adultes sans se révolter ? Pourquoi les enfants se retrouvent-ils dans des écoles entreprises ? Peu de réponses à ces questions seront données dans ce livre mais beaucoup nous feront réfléchir...
Un petit roman très court, très concis et très bien écrit par Yves Grevet. Les enfants sont obligés de fuir et de se cacher dans des écoles clandestines s'ils veulent apprendre à lire, à réfléchir et à découvrir le monde. Sinon, c'est un contrat qu'ils signent avec leur parent, dès l'entrée au CP, dans une école entreprise qui ne leur délivre aucun savoir si ce n'est celui de travailler...
Un petit livre très fort, rempli d'images et d'idées effrayantes, sur un monde qui n'est pourtant pas si utopique !!!
Commenter  J’apprécie          320
sevm57
  29 mars 2015
Ce court roman de politique fiction se déroule en 2028, c'est-à-dire demain, mais l'école est devenue un luxe et les enfants de pauvres doivent travailler dès le CP dans des écoles d'entreprises.
Quelques instituteurs à la retraite dispensent encore un vrai enseignement dans des écoles du maquis, mais ces résistants sont hors la loi pour vol de main d'oeuvre mineure.
Quant aux livres, les enfants n'en lisent plus, tout juste savent-ils que c'est "le truc qui ressemble à un catalogue Jardins et Maisons mais sans les prix et les photos ".
Pas besoin de vous dire que la lecture de ce livre fait froid dans le dos et donne à réfléchir !
Cela m'a beaucoup fait penser à Matin brun de Franck Pavloff.
Deux livres indispensables que je vous recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          293
zazimuth
  12 juin 2013
Quel choc ! Avoir imaginé ce que signifierait la fin de l'école publique gratuite pour tous dans une société où les plus riches peuvent continuer à fréquenter une "vraie" école alors que les plus démunis se vendent à des entreprises qui leur font miroiter un apprentissage alors qu'ils se contentent d'exploiter des enfants qui ne maîtrisent même plus les bases de la lecture ou l'écriture...
Commenter  J’apprécie          160
ondamania
  28 mai 2013
Trop court pour un adulte qui aimerait qu'un tel sujet soit plus développé, mais j'imagine qu'il correspond tout à fait aux critères d'un enfant de 9 ans.
Suffisamment long pour situer l'histoire, la vie "scolaire" des enfants en 2028, le contexte, la crise est passée par là et l'état se décharge de l'éducation pour la céder aux entreprises, et donner une touche émotionnelle supplémentaire, l'histoire entre Albert et Lila.
Cela donne froid dans le dos et néanmoins on se demande parfois si nous n'en sommes pas si proche ....
A lire avec ses enfants.
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (1)
Ricochet   05 mars 2012
Ce roman de politique fiction d’une efficacité redoutable est un plaidoyer pour un monde où l’on respecterait les humains, où le partage et la solidarité existeraient encore, où le profit ne serait pas le maître absolu.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   17 février 2012
(Lila) aussi fait partie des enfants de pauvres qui, dès le CP, travaillent en alternance dans des entreprises parce que leurs parents ne peuvent pas payer les frais de scolarité des écoles ordinaires. Les siens ont choisi l’autre alternative locale, un restaurant de la chaîne Speed-fooding, pour une raison bien simple : le repas de midi y est offert. Mes parents ne voulaient pas que je fasse le même choix. Selon eux, les activités de préapprentissage sont beaucoup moins variées chez Speed-fooding que chez Jardins et Maisons. Moi, je peux être initié au bricolage ou au jardinage quand il n’y a pas de tâche plus urgente à effectuer, Lila, elle, se contente d’apprendre à cuire différentes denrées surgelées, à éplucher des fruits et des légumes transgéniques ou à faire le ménage. Ma mère avait surtout peur que je ne sois sujet au surpoids ou à l’obésité, comme la grande majorité des enfants qui fréquentent cet établissement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Pays_des_contesPays_des_contes   17 février 2012
Au moment de nous mettre au lit, ma petite sœur me raconte en faisant la moue qu’aujourd’hui elle a encore perdu à la « tombola des soins dentaires » et que ma mère lui a annoncé qu’elle devrait donc aller chez Solange la « bricoleuse » pour faire soigner ses caries. Elle a peur de souffrir car la guérisseuse n’utilise pas d’anesthésiant. Je me rappelle qu’à l’âge de neuf ans j’étais moi aussi allé chez le dentiste des pauvres, le seul dont les soins sont remboursés. Ma mère et moi étions arrivés très en avance pour être sûrs d’avoir un numéro. Ensuite, le dentiste avait fait tourner sa roue pour désigner les dix malades qui auraient le droit d’être soignés. Ce jour-là, j’avais eu la chance d’être choisi par le sort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
AlixoneAlixone   27 juin 2015
- Un livre ! dis-je. Ah oui, c'est le truc qui ressemble à un catalogue Jardins et Maisons mais sans les prix et les photos. Mon père, autrefois, quand il était à l'école, il en lisait plusieurs par an. C'était bien avant la Grande Crise du XXIeme siècle. Moi, je n'ai jamais essayé d'en lire un, c'est trop dur.
Commenter  J’apprécie          190
Pays_des_contesPays_des_contes   17 février 2012
- Un livre ! dis-je. Ah oui, c’est le truc qui ressemble à un catalogue Jardins et maisons mais sans les prix et les photos. Mon père, autrefois, quand il était à l’école, il en lisait plusieurs par an. C’était bien avant la Grande Crise du début du XXIème siècle. Moi, je n’ai jamais essayé d’en lire un, c’est trop dur.
Commenter  J’apprécie          110
Pays_des_contesPays_des_contes   17 février 2012
- Au début du XXIème siècle, m’a-t-elle, expliqué, les gens n’ont pas su refuser ce qu’on leur imposait.
- Mais qu’est-ce qu’ils auraient pu faire ?
- S’opposer, s’opposer par tous les moyens.
- Et maintenant, il n’est plus possible d’agir ?
- La plupart des adultes disent que c’est trop tard, qu’on ne peut plus revenir en arrière.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Yves Grevet (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Grevet
Meto T.2 - Trailer
autres livres classés : écoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"L'école est finie", l'avez-vous bien lu ?

Comment s'appelle l'amoureuse du héros ?

Clara
Lila
Maëva
Carla

2 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : L'école est finie de Yves GrevetCréer un quiz sur ce livre
.. ..