AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748510933
Éditeur : Syros (07/04/2011)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Tout commence par une expérience littéraire proposée par un professeur de français à sa classe: Postez-vous seul à un endroit du centre-ville entre 9h00 et 10h30 et écrivez ce que vous voyez ou ce que cela vous inspire. La forme est libre: description, fiction, poésie…Or, ce matin du 18 mars, maître Marideau, le notaire de la ville, est assassiné et son corps retrouvé à l’arrière d’une Mercedes bleue, sur l’île aux Chiens. Contre l’avis de son professeur, Erwan déci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Jangelis
  30 juin 2014
Au départ, j'ai été attirée par le nom de l'auteur (je n'ai pas lu Meto, pas mon style de lecture, mais j'avais beaucoup apprécié "L'école est finie")
Ici, Yves Grevet a laissé tomber la fiction pour le policier, et le résumé m'a incité à le lire.
Je ne l'ai pas regretté, c'est un roman très original.
L'idée de ces lycéens lâchés dans la ville, leurs textes très variés, parfois surprenants. Les commentaires de la prof, dont il me semble (je n'ai jamais été très douée en expression écrite !) qu'ils sont aussi parfois étonnants, pas forcément très impartiaux ?
Il y a là une matière intéressante sur les différents textes je trouve.
L'histoire d'amour me paraît plus convenue, sans doute utile pour attirer les jeunes lecteurs ?
Le côté policier est bien mené, avec une vraie intrigue, des rebondissements, une implication des lycéens qui les conduit à des remords parfois.
Un certain nombre d'éléments m'ont paru assez improbables.
Déjà l'idée de départ à savoir lâcher des lycéens seuls dans la ville.
J'avais l'impression qu'au fil des années, la liberté des enseignants dans ce domaine se réduit comme peau de chagrin, mais n'ayant guère de lycéens en ce moment dans mon entourage proche, peut-être je me trompe ?
La réaction de l'enseignante qui juge inutile de transmettre les copies à la police.
La police, qui sachant, forcément vue la taille de la ville, que tous ces lycéens étaient en balade à ce moment, n'a jamais jugé utile de les rencontrer.
Et surtout n'a jamais mené d'enquête pour savoir d'où lui arrivait les renseignements anonymes.
En outre, j'ai réalisé après avoir terminé le livre, et eu idée de le conseiller pour un jeune lecteur, qu'en fait, les protagonistes sont des lycéens, alors qu'à la lecture, j'ai eu un peu l'impression qu'on était face à des plus jeunes.
Mais bon, c'est un roman, donc tout est possible, et le plaisir de lecture est suffisant pour accepter ces détails.
J'ai apprécié les différentes polices de caractères qui permettent de distinguer du premier coup coups d'oeil les copies, les commentaires de la prof, les extraits de journaux. Ca rend la lecture très agréable.
J'ai bien aimé aussi les trois garçons mangeurs de gâteaux, qui se réunissent régulièrement pour déguster trois gâteaux de pâtissiers. (Des souvenirs de jeunesse de l'auteur ??)
Ca m'a paru original, sur le principe (et puis j'ai plus l'habitude que ce soit les filles qui sont becs sucrés !!)
En résumé, un bon roman, un bon policier agréable à lire., même s'il n'a pas la force du tout petit "L'école est finie".
C'est décidé, je vais lire Meto !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Mathilde35
  26 juillet 2011
J'ai découvert ce livre par hasard en écoutant une conversation (je sais c'est pas bien lol) au centre culturel Leclerc de ma ville, la vendeuse le proposait à quelqu'un et lui disait qu'il était vraiment bien ^^. Et comme je suis une grande curieuse, j'ai regardé de quoi il s'agissait...
Le titre, la couverture et le résumé m'ont vraiment tenté et m'ont donné envie de le lire. Alors quand j'ai vu qu'il était proposé en partenariat sur le forum Club de lecture, j'ai tout de suite postulé.
Et à mon grand plaisir, j'ai été retenue !
Je remercie sincèrement Karine du forum Club de lecture ainsi que les éditions Syros pour cet envoi.
En refermant ce livre, j'avoue que j'ai un avis assez mitigé mais bon quand même... J'ai passé un agréable moment de lecture. L'auteur a réussi un roman assez original avec une intrigue et du suspense qui tient le lecteur jusqu'au bout (j'avais vraiment assez envie de savoir ce qui s'était passé pour ce notaire), avec un dénouement qui m'a assez plu mais l'histoire n'est pas très rythmée et assez monotone. Pendant tout le long, c'est plus ou moins la même chose. Mais le style est simple et fluide, on tourne les pages aisément. Si il y avait eu un peu plus d'action ça aurait été encore mieux.
Dans ce livre on suit Erwan qui mène une enquête sur le meurtre d'un notaire. Ce meurtre s'est produit pendant un devoir qu'il devait faire comme ses camarades dans la rue pendant un laps de temps (entre 9h et 10h30), comme ce meurtre a eu lieu dans les environs, il pense pouvoir trouver des indices dans les copies des élèves.
La première partie du livre (jusque la page 140 environ), on découvre ces fameuses copies des élèves de la classe d'Erwan. Il y a en tout 25 devoirs. J'ai trouvé ça pas mal de lire tous ces devoirs et de voir l'imagination des élèves. Et nous suivons en parallèle Erwan et Cassandre dans leur enquête ainsi que dans leurs vies quotidiennes d'élève (révisions, histoire d'amour naissante...). Ensuite vient la seconde partie qui est aussi consacrée à cette enquête... qui nous emmène vite à la fin.
Concernant les personnages,on ne sait pas grand chose des personnages principaux (ni des autres qui interviennent également dans l'histoire), ils sont justes survolés. J'aurais bien aimé en savoir davantage sur eux, et peut-être m'attacher un peu plus.
Pour finir, j'aime beaucoup la couverture, elle représente les deux protagonistes ainsi que les autres élèves de la classe que l'on peux voir en fond et que l'on peux retrouver au début du livre sur une carte de la ville.
Si vous aimez les enquêtes policières , je vous conseille celle-ci qui est originale par la forme avec du suspense et une assez bonne intrigue, vous passerez certainement un bon moment.
Lien : http://leslecturesdemathilde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
H0rage
  09 juillet 2019
Je cherchais un roman pour ados de 13/14 ans incluant le thème de la ville. Pourquoi j'ai choisi celui-ci :
1. Grâce à son titre intriguant, accrocheur.
2. J'ai déjà lu U4 Koridwen de Yves Grevet, que j'aime beaucoup (le livre hein, pas Yves Grevet … Enfin si je l'aime en tant qu'auteur, mais on ne peut pas dire que je l'AIME … )
3. le point de départ du roman est une expérience littéraire intitulée “création/récréation” que Mme Darlène, professeur de français, donne à ses petits lycéens. le sujet : “Postez-vous à un endroit du centre-ville entre 9h00 et 10h30 et écrivez ce que vous voyez…”.
4. Il y a les vingt-cinq copies d'élève de première dans le roman. Enfin là je tique un peu quand même, parce que des classes de lycée à 25, ça fait belle lurette qu'on n'en a pas vu… En plus, ils ont tous de bonnes idées, même les cancres (ce qui me fait ajouter, Mme Darlène, que vous êtes particulièrement dure avec eux dans vos commentaires).
5. C'est un roman policier. Pendant que les élèves étaient postés aux quatre coins de la ville, Me Marideau, le notaire de la ville, est assassiné. Erwan, un élève de la classe, décide de mener l'enquête.
6. Il y a un plan de la ville au début avec l'emplacement des élèves dans la ville (comme c'est un peu nul comme raison, je la mets à la fin).
Les petits bémols :
1. Des personnages survolés, esquissés. Erwan raconte son enquête, nous parle de sa famille peu aisée, de ses potes avec qui il engloutit rituellement des pâtisseries, de son histoire d'amour avec Cassandre, dont la famille est bien plus aisée que la sienne, ce qui pose un problème de classe. Oui mais en plus, Erwan résout quand même une enquête pour meurtre ET prépare son bac anticipé, tout ça en 220 pages … Plus les copies d'élèves, les coupures de journaux. Non, quelque chose ne fonctionne pas bien dans tout ça. du coup je n'ai pas réussi à m'attacher aux protagonistes.
2. L'histoire n'est pas transcendée par l'écriture. Les copies d'élèves sont sympas, mais la narration d'Erwan est bien tristounette.
Bilan :
Un livre lu, un meurtre résolu, un bac anticipé de passé, une romance amorcée. de bonnes idées. Un livre à conseiller quand on aime les policiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bouma
  15 mars 2013
Ce roman est très entraînant. On suit le personnage principal d'Erwan dans sa quête de vérité. Un brin loufoque sur les bords, il est persuadé que la réponse à ce meurtre est cachée dans les copies de français de ses camardes de classe. Il s'associe à Cassandre, une jeune fille plutôt douée en classe, pour mener l'enquête. Ce qui commence forcément par récupérer les copies de tous, et ce n'est pas une mince affaire.
Raconté à la première personne, l'identification sera immédiate pour des lycéens ou collégiens car les codes des établissements scolaires et des relations sociales en son sein sont fortement bien décrites. Au fur et à mesure des investigations du duo, on découvre les devoirs de français de chaque élève ainsi que le commentaire de la professeur sur la copie. Des typographies différents, ainsi que l'introduction de ces devoirs dans le texte, permettent au lecteur de s'y repérer aisément. La structure narrative est loin d'être classique et devrait séduire les adolescents.
Quelques ficelles apparaissent petit à petit, et on est bien content de trouver en même temps que les protagonistes le résultat de leurs cheminements. Un plan de la position des élèves dans le centre-ville permet de relier les détails les uns aux autres. On se prend franchement au jeu, essayant de voir ce que les adolescents n'ont fait qu'apercevoir.
De plus, la relation entre Erwan et Cassandre prend de l'épaisseur tout on long du roman. Les relations humaines, à soi, à la famille, aux amis et surtout aux inconnus sont habiles et bien construites. Elles font de cette enquête policière presque une étude anthropologique d'un endroit à un instant précis.
Je me suis franchement amusée alors je pense qu'Yves Grevet a réussi son pari avec ce roman fort loin de sa trilogie Meto. A conseiller à tous les adolescents dès 12 ans.
Lien : http://boumabib.fr/2013/03/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Clem_5
  31 mars 2014
La forme de ce roman est originale, je me suis prise au jeu de la recherche d'indices dans les copies d'élèves (surement mon côté prof). La carte au début du livre était bien utile pour s'y retrouver parmi les personnages. Deux petits bémols, l'histoire est sympa, mais les personnages font beaucoup plus collégiens que lycéens dans leurs relations sociales (amourettes, relations avec les parents, etc). J'ai aussi été légèrement déçue par la fin, je m'attendais à quelque chose de plus original après cette enquête à la forme inédite.
Au final, un roman très sympa à lire que je mettrai entre les mains de mes élèves. J'ai même bien envie d'essayer l'exercice d'écriture libre en ville avec eux. Je continue mes lectures d'Yves Grevet sans hésiter.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   23 mars 2011
- Voilà, je vous explique. La police a lancé un appel à témoins pour le meurtre du notaire qui s’est déroulé pendant que...
- Mais ce n’est pas vrai ! Vous recommencez avec votre histoire. Vous êtes têtu.
- Madame ! Les enquêteurs piétinent. Nous devons les aider. C’est une question de civisme. La vérité doit triompher.
- Erwan, s’il vous plaît. J’ai lu très attentivement toutes les copies et peux vous assurer qu’aucun de vos camarades n’a été témoin d’un meurtre.
- Je n’ai pas dit ça. Mais des éléments jugés par vous sans importance peuvent s’avérer extrêmement intéressants pour des yeux avertis. Les policiers en charge de l’affaire peuvent faire des recoupements avec des éléments en leur possession. Vous devriez les contacter, madame.
- Je n’ai pas de temps à perdre et vous non plus ; le bac blanc est dans trois semaines et je sais que vous n’êtes pas prêt. Alors, n’en parlons plus. Concentrez-vous sur vos examens et laissez la police faire son travail. Au revoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
livrialivria   20 janvier 2012
« - Alors, tu serais prête à participer à l’enquête?
- Oui, ça risque d’être passionnant et même dangereux.
J’adore avoir la trouille
- Il faut récupérer en priorité les copies de Sandy et de Salomée. Elles disent partout qu’elles ont failli mourir. Il y a peut-être un rapport avec le meurtre »
Commenter  J’apprécie          290
CielvariableCielvariable   20 février 2019
Tout cela s'est passé il y a deux semaines. Depuis, nous avons appris qu'un notaire de la ville a été mystérieusement assassiné à l'heure exacte où les élèves répartis dans tous les coins du centre-ville rédigeaient leur chef-d’œuvre. Je suis pour ma part persuadé que nos observations (surtout celles des autres, d'ailleurs) pourraient faire avancer la police mais je prêche dans le vide. La prof m'a jeté à la figure quelques phrases définitives :

- Erwan, vous feriez mieux de vous concentrer sur vos révisions. Je vous rappelle que vous êtes en L. Votre objectif, c'est d'avoir, entre autres, une bonne note en français aux épreuves anticipées du bac en juin, pas d'élucider un crime !

- Mais des filles vous ont, paraît-il, relaté des faits troublants ?

- Troublants ? C'est très exagéré ! Elles ont fait preuve d'imagination, c'est tout ! Allez ! Je ne veux plus en parler.

Mes copains ne sont pas non plus intéressés par mes idées :

- Tu regardes trop de films, a lancé Milan.

- Non, il se prend déjà pour un écrivain de polars, a ajouté Philémon.

Et ces deux-là sont censés être mes meilleurs amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   20 février 2019
- Maintenant, propose Cassandre, tu prends le texte de ma très chère amie Cléa qui, soit dit en passant, se plaint que cette affaire m'éloigne d'elle. C'est l’itinéraire le plus direct pour rejoindre l’île aux Chiens. Erwan ?

Je retiens mon souffle car j'entends le bruit de l'ascenseur qui s’arrête à notre étage. Mon père !

- Alerte, mon paternel !

Nous glissons le plan avec toutes les copies sous mon lit et nous nous précipitons vers le bureau. Mon père frappe à la porte pour le principe car il n'attend pas la réponse pour ouvrir. Dans la panique, je ne me suis pas rendu compte qu'il n'y avait qu'une chaise. Cassandre n'a pas trouvé d'autre solution que de s'installer sur mes genoux.

- Salut les travailleurs ! lance-t-il. Je ne voudrais pas vous déranger en pleines révisions mais je tenais à vous saluer, Cassandre.

- Bonjour, monsieur, dit-elle timidement.

- Erwan, tu aurais pu apporter une chaise du salon pour ton amie, tout de même. Vous êtes mal installés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   20 février 2019
Ce matin, Cassandre m'attend devant le lycée. Nous nous embrassons, mais je la sens préoccupée :

- Mon père a résilié le forfait de mon portable puisque, d'après lui, "je manque de maturité". J'ai fait celle qui n'en avait rien à faire mais je suis dans une rage... J'ai eu du mal à dormir cette nuit.

- Ce n'est pas si grave. Nous vivrons à l'ancienne avec le fixe, et puis nous penserons l'un à l'autre tout le temps. Tu sais qu'il y avait de belles histoires d'amour au Moyen-Age.

- Tu es super romantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Yves Grevet (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Grevet
Meto T.2 - Trailer
autres livres classés : DissertationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Meto, la maison

Combien d'enfants logent dans la maison?

82
45
70
64

10 questions
123 lecteurs ont répondu
Thème : Méto, Tome 1 : La maison de Yves GrevetCréer un quiz sur ce livre
.. ..