AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748516583
Éditeur : Syros (27/08/2015)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 551 notes)
Résumé :
« Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »
Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (196) Voir plus Ajouter une critique
verobleue
  23 décembre 2015
Fin octobre, un mail d’Octavia de Babelio, annonce U4, le phénomène littéraire jeunesse de l’année. Ce que je lis d’un œil distrait au premier abord. 4 auteurs français, étiquetés «littérature jeunesse», qui écrivent de concert la même histoire avec un personnage différent à chaque auteur ... J’enchaîne avec les extraits des 4 livres et j’ai failli rater mon train. La même histoire, post apocalyptique, quatre adolescents français, tous différents dans leur façon d’appréhender la situation, de la vivre, d’y survivre.
Je commence à en parler à la maison. J’achète peu en réalité, je suis plutôt à attendre de les trouver en bibliothèque ou les sorties en Poche. Hé, hé, vu mon enthousiasme, l’homme me les a offerts. YES !
Le point de départ, c’est le Filovirus U4, un virus du même type que l’Ebola, qui décime la plus grande partie de l’humanité. Les morts s’accumulent en peu de temps et les seuls survivants sont des adolescents entre 15 et 18 ans.
Les quatre personnages, deux filles, deux garçons sont tous experts d’un jeu en ligne, Warrior of Times (WOT) et pensent pouvoir changer le cours des choses. Ce que Khronos, le maître du jeu, les a informé avant qu'Internet ne s'éteigne.
Je voulais commencer les livres tels que présenté dans le mail : Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane.
Koridwen, le livre écrit par Yves Grevet, est venu avec moi en vacances. Je l’ai lu deux fois.
Après Koridwen, méprise, j’ai pris Jules. Je ne regrette pas. Un peu de douceur dans ce monde de brutes..... Je voulais au moins en lire deux pour élaborer une critique.
Koridwen est bretonne, habite une ferme avec ses parents, à Ménesguen, un tout petit village d’une dizaine d’habitants. Son père boit, sa mère est dépressive. Elle passe beaucoup de temps sur internet et a atteint le niveau expert sur WOT. C’est une rouquine flamboyante, réfléchie, débrouillarde et solitaire. Koridwen est la dernière survivante de son hameau. Elle les a tous enterrés. Elle a bien reçu le dernier message de Khronos qui lui donne rendez-vous à la fin de l'année à Paris pour un voyage dans le temps mais elle ne lui donne pas d’importance.
Elle tient le coup en soignant les animaux de la ferme. Complètement seule et à la merci d’autres adolescents qui font régner leur loi et certains deviennent même violents.
Avant de mourir, sa mère lui a confié une lettre de sa grand-mère à ouvrir le jour de ses 15 ans. Mamm'Gozh est guérisseuse, un peu sorcière, c’est elle qui lui a donné son prénom. Elle était persuadée que sa petite fille, à qui elle a appris les légendes bretonnes, est également dotée du don de guérisseuse et qu’elle est vouée à un grand destin. Dans cette lettre, elle lui prédit qu’elle va sauver l’humanité, parle d'un long voyage, de mondes parallèles, ce qui la renvoie au message de Khronos. Koridwen, intriguée, décide d'aller chercher son cousin Max pour se rendre au rendez-vous fixé par Khronos. Pour survivre en milieu hostile, elle part en tracteur et bétaillère, avec des vivres, une arme et des munitions, le coffret de guérisseuse légué par sa grand-mère dans un road trip de 500 km. Elle aura des pressentiments, des intuitions, des rêves qui vont se réaliser et les paroles d'une comptine celte qui lui précisent ce qu'elle va vivre et quelles décisions prendre.
J'ai beaucoup apprécié son personnage, même si vers la fin je l'ai trouvée de plus en plus dure et égoïste. Au début, elle agit comme un robot, alterne les moments d’intense activité avec les moments de prostration. Au fur et à mesure, elle change et devient la Koridwen du jeu en ligne. Elle se protège et enferme ses émotions au plus profond. Elle apprend à survivre, à compter ses vivres, à se battre, change de stratégie, de planque, abat ses ennemis de sang-froid, rencontre d’autres jeunes. Elle a peur mais réagit avec détermination, elle doute mais garde confiance, elle est dangereuse mais prend Max, son cousin autiste sous son aile, elle est solitaire mais n’hésite pas à aider certains groupes de jeunes. Elle reste déterminée et apparemment comme le petit poucet, elle s’est donné des indices. J'avoue que le lire deux fois m’a aidée. Tout au long de la lecture, on se pose énormément de questions, et on ne trouve pas toujours de réponses.
Yves Grevet, que je découvre ici, livre un roman qui prend part dans la réalité en l’agrémentant d’une aura mystique ce que j’ai apprécié. La lecture est fluide, le rythme endiablé. Koridwen croise Jules, Yannis et Stephane. Il y a des scènes communes dans chacun des livres mais chaque personnage la perçoit différemment ; Il faut vraiment lire les quatre livres.
La fin du roman est surprenante. Et elle appelle une suite, sans aucun doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Hyelana
  15 septembre 2015
U4 est le nom d'un virus (U pour Utrecht qui est la ville des Pays-Bas dans laquelle il est apparu, et 4 pour "4ème génération"). Ce virus a décimé plus de 90% de la population mondiale et quasiment la totalité des survivants sont des adolescents âgés de 15 à 18 ans.
WOT est un MMORPG (jeu vidéo en ligne), avant que ses serveurs ne se déconnectent, le maître du jeu, Khronos, dit connaître le moyen de remontrer le temps, il a envoyé un message à ses joueurs, ils doivent se retrouver sous la plus vieille horloge de Paris le 24 décembre à minuit pour retourner dans le passé et empêcher cette catastrophe.
Dans ce tome-ci, on suit les péripéties de Koridwen, petite bretonne habitant au fin fond de la campagne du Finistère. Koridwen a perdu tous ses proches, à part son cousin Max (qui a un retard mental). Voyant que sa situation en Bretagne ne la mènera nulle part et qu'elle est même peut-être menacée par certains jeunes qui se sont regroupés en bandes et qui sont prêts à tout pour avoir ce dont ils ont besoin.
Elle décide donc de prendre un tracteur et, accompagnée de son cousin, se dirige vers Paris.
Durant tout son périple, Koridwen se sent protégée par sa grand-mère qui était une guérisseuse bretonne, dont certains disaient même qu'elle était une sorcière. Celle-ci lui a légué un petit coffre dans lequel se trouve des livrets et des ingrédients susceptibles de l'aider.
C'est sous cette aura protectrice que Koridwen trouve le courage d'affronter toutes les épreuves qui se dressent devant elle.
Son chemin va croiser ceux des trois autres protagonistes de U4 : Stéphane, Jules et Yannis.
J'ai été très séduite par tout le projet U4, je trouve qu'au delà du récit lui-même, c'est une idée très originale. En ce qui concerne le récit, il est bien écrit, le personnage principal de Koridwen est riche et contradictoire, dans le sens où sa personnalité devient partagée entre la jeune fille sans expérience de vie, et la jeune femme battante qui est prête à tout pour atteindre ses objectifs.
Le roman est très prenant, on a très envie de savoir ce qui va se passer, quand les chemins des protagonistes vont se croiser et en quelles circonstances. On veut également savoir s'ils parviendront à remonter le temps et arranger la situations.
Personnellement j'ai beaucoup accroché et beaucoup aimé.
Mes seuls regrets : la très grande présence d'arme et la facilité que les gens ont à les utiliser que je ne trouve pas forcément cohérente (mais bon je suis peut-être infiniment naïve), la fin que j'ai trouvée très rapide (même si, s'agissant d'une fin ouverte, on peut tenter de se projeter dans le "et maintenant que peut-il se passer?") et le fait que quasiment 50 pages du livre ne fassent pas partie du roman (annexe et débuts des trois autres romans) car j'ai été déçue que mon livre s'arrête si tôt, je pense que certains points pouvaient éventuellement être plus riches.
Pour moi ce récit mérite tout de même ses 4 étoiles pour l'originalité, la richesse des personnages et l'apport en culture celtique/bretonne qui me touche particulièrement.
Pour les amateurs de romans jeunesse, je pense que c'est à lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          275
Palmyre
  29 novembre 2015
Cela faisait quelques temps que j'avais lu les premières pages de ce livre, mais je n'avais pas encore pu l'emprunter. La semaine dernière, je n'ai pas pu résister. C'est comme si le visage sur la couverture me demandais de lire la suite.
C'est donc comme investie d'une mission, que je me suis plongée dans cette lecture. Et, je n'ai pas été déçue, bien que j'espère sincèrement qu'il puisse y avoir une suite prochainement.
C'est volontairement que je ne vous révèlerai pas grand chose de l'histoire. Mis à part que de jeunes adolescents survivent au virus U4. J'ai choisi de lire "Koridwen", je pense que le prénom a fortement influencé mon choix pour démarrer cette série. Mais je ne sais franchement pas si je lirai les autres livres car j'ai l'impression d'avoir fait le tour de l'histoire... mais peut-être, n'est-ce qu'une impression.
J'ai bien apprécié le style de l'auteur, l'action est au rendez-vous à chaque instant, la personnalité de l'adolescente m'a plu ainsi que l'ambiance bretonne et magique également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
claireo
  30 novembre 2015
le récit est bien rythmé et prenant, avec une écriture soutenue et fluide. Il y a de l'action tout au long du livre, pas prévisible du tout, dans ce monde où seuls les adolescents de 15 à 18 ans ont survécu. L'héroïne, Koridwen, est courageuse, mais avec aussi des doutes. Les conseils de sa grand-mère guérisseuse, un peu sorcière, vont lui donner le courage de poursuivre sa route dans une société désorganisée et violente
Ce livre fait partie de la série de quatre livres « U4 », mais peut se lire seul. J'ai beaucoup aimé l'histoire de Koridwen, empreinte de magie, avec une fin ouverte, toutefois j'ai bien envie de lire le point de vue des autres personnages de cette histoire.
Commenter  J’apprécie          270
argali
  13 août 2015
Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, elle ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles. de filiation aussi et de dons. Peu avant le black out, Kori, passionnée de WOT, un jeu vidéo en ligne, a reçu un message du maître du jeu donnant rendez à tous les Experts, le 24 décembre à Paris. Isolée dans la ferme de ses parents, à la merci des bandes qui se sont formées et font régner la terreur, elle décide de partir pour la capitale. Auparavant, elle passe prendre son cousin Max, un jeune handicapé placé en institution, et prend la route à bord du tracteur familial. Un long voyage semé d'embuches commence.
Ce roman est un des quatre parus sous le titre U4. Quatre auteurs ont rédigé un récit croisé dont les romans se déroulent sur une même période et mettent en scène un adolescent, un des survivants au terrible filovirus U4 qui a ravagé la Terre. Dans un monde post-apocalyptique, chacun tente de survivre et, sans connaitre les autres, se rend au même rendez-vous.
Pour une raison inconnue, ce virus n'a pas atteint des adolescents âgés de 15 à 18 ans. Quelques milliers de survivants qui, privés de règles, d'organisation, instaurent leurs propres lois, leurs propres limites. C'est la jungle.
J'ai apprécié ce récit vif et assez réaliste. L'héroïne est une ado comme tant d'autres. Elle est apeurée, inquiète mais elle s'accroche, ne renonce jamais. Elle refuse de se laisser avoir sans se battre. Précise, pratique, elle réalise une mission, celle que sa grand-mère lui a confiée : sauver les hommes. Forte de ses conseils, de l'amour qui les relie, elle se sent capable de tout affronter... jusqu'aux doutes. Ce n'est pas une superwoman, juste une ado qui tente de survivre tout en ne reniant pas ses valeurs.
Imprégné de Bretagne, de traditions, de sortilèges et de légendes, le chemin de Koridwen est atypique au coeur de ce pays dévasté, dans un récit de survie extrême. Cette originalité m'a plu. de même, la manière dont l'auteur traite les questions essentielles : le deuil, l'acceptation d'un changement inéluctable, l'adaptabilité des survivants, l'espoir... On sent qu'une réflexion profonde a préparé l'écriture.
Les quatre romans tracent le chemin de quatre jeunes confrontés à un monde en mutation. Mais chacun est un roman à part entière et peut se lire indépendamment des autres. La fin de l'un n'annonce aucunement la fin des autres. Cette idée avait déjà été développée en BD avec « Alter Ego » mais c'est la première fois que je la croise en roman jeunesse.
Petit bémol -à moins que les autres récits ne donnent la solution- comment se fait-il que l'armée ne soit pas atteinte ? Comment ce virus a-t-il pu s'échapper et se répandre ? Qui y avait intérêt ? Ces questions restent sans réponse.
Quant à l'écriture d'Yves Grevet, elle est fluide, forte et rythmée grâce aux phrases courtes qui accompagnent l'action et ses rebondissements.
J'ai passé un bon moment de lecture et je suis sûre que les jeunes accrocheront à l'idée.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
Ricochet   26 août 2015
Une gageure d'écriture qui donne un résultat captivant et plus ou moins étourdissant sur le plan littéraire !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   12 juin 2015
"Chante-moi la série du six jusqu'à ce que je l'apprenne aujourd'hui", demande l'enfant.
Et le druide lui répond :
"Six petits enfants de cire, vivifiés par l'énergie de la lune, si tu l'ignores, je le sais. Six plantes médicinales dans le petit chaudron ; le petit nain mêle le breuvage, son doigt dans la bouche."
Tout correspond, sauf la taille de Max que je vois plutôt comme un géant. Que veux-tu encore nous dire, Mamm-gozh ? Peut-être que nous suivons le bon chemin, celui qui est tracé pour nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
petitsoleilpetitsoleil   26 septembre 2015
Je me faufile jusqu'à la pièce principale.
Je me plante devant la baie vitrée et admire la vue.
C'est une immensité grisâtre qui pourrait faire penser à l'océan.
La pluie qui ruisselle sur la vitre me rappelle ma Bretagne.
Paris est éteinte. Ce n'est plus la "Ville-Lumière".
Commenter  J’apprécie          310
AnalireAnalire   17 juillet 2015
Ma grand-mère m'a toujours enseigné que la vie était précieuse, celle des hommes comme celle des animaux ou même des plantes. On ne peut s'autoriser à la supprimer qu'en cas de nécessité absolue. Elle disait que nous étions les cellules vivantes d'un grand organisme qu'on appelle la Terre, qu'on y jouait tous notre rôle. Je le ressens chaque matin quand je m'occupe des bêtes. Leur chaleur, leur odeur, leurs meuglements, tout semble à sa place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
petitsoleilpetitsoleil   26 septembre 2015
Nous restons prostrées là un long moment avant qu'elle ne se mette à me raconter sa vie d'avant, sa nombreuse famille avec trois petits frères et une petite sœur dont elle me montre la photo prise par un photographe à l'école. Elle me parle de son père chauffeur de poids lourd et de sa mère qui faisait des ménages chez des personnes âgées.

- Avant, il y avait toujours du bruit la nuit, les chamailleries des petits ou leurs respirations bruyantes dès qu'ils étaient enrhumés.
Maintenant, il y a trop de silence. Et toi ?

- Moi, je suis fille unique.
Mes parents voulaient d'autres enfants, des garçons surtout, mais après ma naissance ma mère ne pouvait plus en avoir.
Ca, c'est ce que j'ai fini par comprendre parce qu'ils ne parlaient pas beaucoup et surtout pas de choses intimes.
Moi j'en ai rêvé, de frères et sœurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
petitsoleilpetitsoleil   26 septembre 2015
Durant le reste de la journée, je suis tour à tour très excitée à l'idée de partir et très triste de tout quitter.
C'est chez moi ici, depuis toujours, c'est la maison de mes ancêtres.
Elle est imprégnée de leur passage. Les arbres ont été plantés par eux, les fossés creusés de leurs mains. C'est leur paysage et c'est le mien.

Je contemple tout ça puis je ferme les yeux. Je chuchote pour moi-même :
- Tu as raison, Mamm-gozh, ici, je suis à ma place.
Je fais le serment de revenir quand ma tâche sera accomplie.
Et je reviendrai plus forte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Yves Grevet (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Grevet
« 64 garçons vivent dans une grande maison coupée du monde. Je suis l?un d?eux »
Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n?est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu?il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu?il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n?a de souvenirs d?avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu?il y a-t-il à l?extérieur ? Lylian et le dessinateur Nesmo retranscrivent avec brio l?ambiance mystérieuse et claustrophobique de l??uvre d?Yves Grevet. Ce huis clos nous plonge dans les tourments d?adolescents livrés à eux-mêmes, qui doivent faire face à des épreuves aussi bien physiques que mentales face à l?inconnu et l?obscurantisme. le premier tome d?une série qui s?annonce incontournable. La trilogie culte d?Yves Grevet est éditée chez Syros, traduite en 8 langues et récompensée par 13 prix littéraires.
+ Lire la suite
autres livres classés : virusVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Meto, la maison

Combien d'enfants logent dans la maison?

82
45
70
64

10 questions
102 lecteurs ont répondu
Thème : Méto, Tome 1 : La maison de Yves GrevetCréer un quiz sur ce livre
. .