AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755647068
Éditeur : Hugo et Compagnie (02/01/2020)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 129 notes)
Résumé :
" Le thriller de l'année. " The TimesDans le collège anglais où elle enseigne, Claire Cassidy donne chaque année un cours sur un classique de la littérature gothique, " L'Inconnu ", de R.M. Holland. Cet écrivain a vécu et enseigné dans le même collège que Claire, qui, fascinée par ce personnage qui hante encore les murs de l'établissement, travaille à l'écriture de sa biographie. Mais un jour, Ella, sa collègue et amie est retrouvée morte. À côté de son corps, une c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (87) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  21 février 2021
C'est un roman étonnant, parce qu'il flirte avec plusieurs genres et parce qu'il fait partie des romans à suspens que j'appelle "intellectuels"..
Claire Cassidy est professeure d'anglais dans un collège public anglais. Divorcée, elle vit seule avec sa fille adolescente et un chien. Elle écrit son journal depuis des années et depuis quelques temps, elle essaie d'écrire la biographie d'un auteur qu'elle enseigne, R.M.Holland ( auteur gothique, qui a vécu et enseigné dans le bâtiment du collège, son bureau existe encore... )
Un premier meurtre survient, il s'agit de la meilleure amie et collègue de Claire. Sur elle, un billet avec une phrase de R.M.Holland,
Un deuxième événement survient, resserrant son étau sur Claire et sa personnalité, dans son journal, une annotation dont la graphie rappelle celle de l'assassin...
Il n'en faut pas plus à l'inspectrice chargée de l'enquête pour s'intéresser de très près à Claire et son entourage et réclamer les journaux de Claire Cassidy, la vérité se cache entre ces lignes...
Alternant trois voix, telles des poupées russes, trois narratrices ( Claire Cassidy, sa fille et l'inspectrice) , l'écriture est sans temps morts, l'axe narratif, l'angle, changeant sans arrêt. A cela s'ajoutent les écrits gothiques de Mr Holland qui insufflent au récit encore plus de suspens et une touche de surnaturel .
On passe sans arrêt d'un style à l'autre ( Policier/Suspens/Surnaturel) , d'un monde à l'autre entre le 19e siècle et le 21 e , les profs férus de littérature/les flics pas du tout, le journal qui raconte le passé/ le présent avec des dialogues....
Pour la touche contemporaine, et l'humour, on peut compter sur l'inspectrice Harbinder, , d'origine sikh , vivant encore, à trente-cinq ans chez ses parents, lesbienne. Celle-là, j'aimerais bien qu'elle devienne un personnage récurrent dans d'autres romans d'Elly Griffiths, j'ai eu un coup de coeur pour elle ! Elle est originale dans le paysage policier.
C'est un roman qui se passe pour la moitié dans un lieu d'enseignement , on y croise des professeurs qui écrivent (biographies, journal), des ados qui font partie d'un mystérieux atelier d'écriture et qui écrivent en ligne. C'est pour cela que je parlais de roman policier (fantastique ) intellectuel : presque tout le monde écrit ou a écrit, de la carte postale au vrai roman. On y analyse l'écriture du suspect. On y parle d'écrivains (Trollope, Collins...). On y lit., on se moque gentiment des lecteurs...
Le Journal de Claire Cassidy est un roman extrêmement riche, à "tiroirs". Roman policier, à suspens, fantastique.
On y croise pas seulement un meurtrier, mais aussi des fantômes. Et le tout fiche une trouille bleue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
Kittiwake
  02 janvier 2020
Un polar anglais , qui s'offre le luxe d'un décor littéraire, avec indices shakespeariens, et référence à Jane Austen. Il faut dire que les événements ont lieu dans un collège, et que la première victime est une prof de littérature anglaise. C'est une collègue et amie de Claire Cassidy, la diariste qui donne le titre au roman.
Claire est divorcée et vit avec une ado, qui apprécie volontiers l'art de l'écriture. Et pour donner une dimension littéraire supplémentaire à l'histoire, Claire se lie d'amitié (voire plus si affinités) avec un passionné de R.M. Holland, un écrivain qui a écrit une sombre histoire de fraternité qui a mal tourné.
Là où l'angoisse commence à monter, pour Claire comme pour le lecteur, c'est lorsque celle-ci découvre que quelqu'un a non seulement parcouru son journal, mais l'a aussi annoté! Quelqu'un qui semble décider à protéger Claire malgré elle, quelles que soient les conséquences.
Sur l'enquête, une indienne sikh, qui vit chez ses parents et qui malgré son jeune âge, semble bien connaître les méandres de l'âme humaine et a tout pour devenir un personnage récurrent.

On se laisse perdre avec plaisir dans les pièges de cette histoire. Et l'on découvre qu'il ne faut pas se fier aux apparences, et qu'une fois de plus la passion amoureuse est un pourvoyeur de crimes en tous genres.

Intrigue bien menée, personnages attachants, contexte littéraire des plus plaisants, c'est un excellent moment de lecture.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          720
Eve-Yeshe
  23 février 2020
Ce polar se déroule dans un collège qui fût autrefois la maison de R. M. Holland, auteur de « L'inconnu » qui l'a rendu célèbre et sur lequel Claire Cassidy est en train d'écrire un livre.
Claire a été embauchée le même jour qu'Ella pour enseigner la littérature anglaise aux élèves. Elles sont amies, leur passe-temps favori, en dehors de la lecture, est de regarde « Danse avec les stars. Elles travaillent avec Rick, qui fantasme sur Claire, allant jusqu'à l'épier devant sa maison, mais il est marié et Claire l'envoie promener.
Lors d'un stage, c'est Ella qui cède aux avances de Rick…
On la retrouve chez elle, morte, poignardée, avec des blessures aux mains, tels des les stigmates de la crucifixion. Entrent alors en scène, le lieutenant Kaur, de son prénom Harbinder et son coéquipier le lieutenant Wilson.
En fait, tout le monde est suspect, il peut s'agir d'un autre professeur, notamment Rick le harceleur, mais aussi d'un élève, car certains sont particuliers…
Claire tient son journal depuis l'enfance pratiquement, à part quelques périodes où sa vie était plus heureuse (pendant son mariage par exemple) depuis son divorce elle écrit à nouveau, évoquant ses relations avec son ex, avec ses collègues, ou ses angoisses car Georgie « sort » avec Ty qui a quelques années de plus qu'elle.
Et, mystérieusement, quelqu'un rajoute des petites phrases dans ce journal…
En fait, tout le monde écrit, dans ce collège : Georgie, la fille De Claire tient son journal via internet « monjournalintime.com » où elle peut rendre public ce qu'elle veut, ce qu'elle juge bien écrit… Elle y retrouve Patrick, Tash, Venetia, les amis avec lesquels, elle participe à l'atelier d'écriture de Madame Hughes, qui est la professeure d'anglais des terminales, qui leur parle réincarnation, spiritisme et bien sûr, Claire n'est pas au courant…
Ce qui m'a plu dans ce thriller : le côté fantastique, avec le fantôme d'Alice Holland qui apparait parfois dans les escaliers, présage de mort, mais aussi tous les petits secrets des uns et des autres, car la communication entre adultes et adolescents est quasi inexistante.
Elly Griffiths alterne le récit de « L'inconnu » de Holland, et les journaux intimes, des uns et des autres, et les points de vue : celui De Claire, de Harbinder, de Georgie…
Notre lieutenant Kaur est géniale : à trente cinq ans elle habite toujours chez ses parents, des Sicks parents qui ne comprennent pas qu'elle fasse un métier d'homme au lieu de se marier avoir des enfants et faire la cuisine…
J'ai passé un bon moment, avec ce roman « so british » car l'intrigue est bien construite et on ne devine pas au milieu du livre qui est le tueur (ou la tueuse) et les indices sont distillés au compte-gouttes sur fond de littérature (on s'attendrait presque à voir passer Jane Austen). J'ai souvent pensé à Agatha Christie durant cette lecture…
Un grand merci à NetGalley et aux Editions Hugo Thriller qui m'ont permis de découvrir ce thriller, et son auteure.
#LejournaldeClaireCassidy #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Eroblin
  28 décembre 2019
Un collège anglais installé dans l'ancienne demeure d'un auteur mystérieux de romans gothiques du 19ème R.M.Holland, un fantôme qui hanterait les couloirs –celui de sa femme- et deux meurtres brutaux imitant ceux décrits dans le célèbre roman de cet écrivain sont les ingrédients du nouveau roman d'Elly Griffiths, auteure que j'avais découverte avec « le Secret des orphelins ».
Autant dire toute de suite que j'ai beaucoup aimé l'ambiance qui s'installe rapidement dans l'intrigue. On nage entre enquête policière et surnaturel grâce au lieu dans lequel se déroulent les drames, et grâce à des extraits d'un roman écrit par le fameux auteur Holland. Auteur qui fait l'objet de travaux de recherches de la part de Claire Cassidy, enseignante d'anglais, dont la vie est perturbée par l'assassinat d'une collègue Ella. Celle-ci est tuée de la même manière qu'un personnage du roman. Plus troublant encore, Claire qui tient un journal, s'aperçoit qu'une main inconnue a rajouté des lignes. Qui a écrit dans son journal, qui assassine ainsi un puis deux enseignants, tous les deux proches De Claire ?
L'enquête est menée par le lieutenant Kaur, petite femme coriace, soupçonnant un temps Claire pour sauter sur une autre piste, puis une autre. le rythme est bien mené, on vit l'histoire à travers de multiples voix, celle De Claire, de Kaur et de Georgie la fille De Claire. Ces multiples voix permettent de mieux apprécier l'histoire et ses rebondissements. La seule chose qui m'a déçue, c'est la fin. Par rapport à l'ambiance, au mystère qui règne dans la majeure partie de l'histoire, la révélation finale est comme un soufflé qui retombe trop vite.
Je remercie les Editions Hugo et Netgalley de m'avoir permis de lire cet ouvrage que je recommande
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
frconstant
  25 janvier 2020
Un meurtre a été commis dans le collège anglais où enseigne Claire Cassidy. J'ai suivi cette histoire grâce à la confiance de NetGalley, France et des Editions Hugo et Compagnie. Je les en remercie vivement.
La première victime est la collègue et meilleure amie de Cassidy. D'autres suivront, bien sûr !
Alors qu'elle veut confier ses peurs, ses questions, ses doutes à son journal intime, Claire constate que quelqu'un y a écrit une phrase énigmatique propice à glacer le sang De Claire et à jeter sur elle les soupçons que l'enquêtrice Harlinder ne peut s'empêcher de mûrir à son encontre. A la violence du meurtre apparemment sans raison s'ajoute, pour Claire, la violence de devoir confier son journal intime à La police. le lecteur, voyeur, pourra donc en prendre connaissance en y jetant un coup d'oeil par-dessus l'épaule de l'enquêtrice.
L'originalité de ce polar est de situer l'histoire dans un collège un peu vieillot où a vécu R.M. Holland, auteur de la nouvelle « L'inconnu » qui sera une toile de fond permanente au récit et qui focalisera bon nombre des questions que se poseront les personnages et, sans doute, le lecteur. Sans arrêt, la réalité se mêlera à l'écriture fictionnelle de cette légende-fantôme du Collège. La distillation de cette nouvelle en courts extraits tout au long de l'égrenage des chapitres servira d'ailleurs de charpente à l'avancement de l'enquête. Ce sera efficace sans pour autant se révéler extrêmement passionnant.
Néanmoins, le parallélisme entre les meurtres et « L'inconnu » permettra au lecteur de se demander si la vérité, cette fois, suivra le dénouement de cette construction littéraire ou pas.
De répétition, cette nouvelle ne sera pas la seule. En effet, l'auteure donne successivement la parole aux différents protagonistes, Claire, sa fille, les collègues De Claire, l'enquêtrice Harlinder et d'autres qui, tour à tour, revisitent, se racontent ou partagent leurs visions des différents faits qui se cristallisent autour de l'enquête. Ces redites, à mon sens, freinent la progression du récit et l'alourdissent sans bénéfice. Difficile de juger haletant et excitant un récit qui passe et repasse plusieurs fois sur le même sujet. La quatrième de couverture annonçait un thriller, je n'ai rencontré, qu'un roman policier. Une bonne enquête policière, ma foi mais sans ce ‘je ne sais quoi' qui pousse le lecteur lambda à rester vissé à son bouquin, habité d'une impatience irrésistible jusqu'au dénouement sensé le faire frémir d'effroi. Non, vraiment, selon moi, la tension créée chez le lecteur du « Journal de Cassidy » n'est pas suffisamment forte pour pouvoir nommer ce livre thriller.
Mais, je l'accorde, si ce roman se déroule davantage au rythme du cérémonial « tea time » qu'à celui du petit serré avalé en urgence entre deux rebondissements, il reste qu'il est agréable à lire. Les personnages sont efficacement croqués selon les codes habituels, la description des lieux, locaux, lieux publics et habitats sont parfaitement crédibles. Si on accepte l'idée d'être davantage au rythme de Barnaby que de Dexter ou Hannibal, la lecture peut être plaisante et divertissante. A vous de juger !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   24 février 2021
Au bout d'un an, je suis retournée chez papa et maman. Ça devait être temporaire. J'avais même entendu maman dire à tante Dipa : " En attendant qu'elle se marie." Ils risquent d'attendre un moment. Les mariages entre personnes du même sexe ne font pas partie de la Félicité de 'Union ( ce n'est pas le nom d'un paquebot de croisière c'est la traduction littérale de l'expression qui désigne la cérémonie du mariage chez les sikhs).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   24 février 2021
Henry semble avoir la certitude que mon livre sera publié. J'imagine que ça se passe comme ça dans son monde. On écrit un livre et il est publié. Mais dans le monde réel, c'est très différent.
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   23 février 2021
Maman avait l'air de ne pas comprendre ce que veut dire le mot "meurtre". Elle me demandait sans cesse : " Mais alors, elle est morte ?" " Oui maman. Elle est morte." "Mais elle était si adorable !" dit maman sans bien se rendre compte que les filles adorables se font aussi assassiner.
Commenter  J’apprécie          260
iris29iris29   24 février 2021
La règle veut que si vous avez étudié à Oxford ou Cambridge, vous le dites, sinon, vous parlez de "quand j'étais à l'université".
Commenter  J’apprécie          150
iris29iris29   24 février 2021
Je n'ai rien contre les chiens mais je préfère qu'ils aient l'air de chiens.
Commenter  J’apprécie          41

autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2039 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..