AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723425223
47 pages
Glénat (15/05/1988)
3.4/5   46 notes
Résumé :
Meurtre sur la lagune... Venise la ténébreuse, Venise l'éternelle se teinte de sang ! Dans une ruelle obscure un homme est assassiné ! Au même moment, une fille aux mœurs légères est retrouvée morte, atrocement mutilée. Libertin et romantique, Giacomo C. va se retrouver plongé au cœur d'une cruelle machination..
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 46 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

bibiouest
  17 janvier 2021

Venise n'est pas en Italie
Venise, c'est chez n'importe qui
Fais-lui l'amour dans un grenier
Et foutez-vous des gondoliers
Venise n'est pas là où tu crois
Venise aujourd'hui c'est chez toi
C'est où tu vas, c'est où tu veux
C'est l'endroit où tu es heureux....
CHRISTIAN PIGET/CLAUDE LEMESLE. Interprète Serge Reggiani 1977
Giacomo se passe à Venise et s'inspire librement de la vie du célèbre Casanova. La sérénissime est alors déclinante, l'intrigue policière solide et classique sert de toile de fonds pour décrire la vie, les moeurs et les intrigues d'une république sur sa fin.
Un scénario solide et des dessins somptueux, les couleurs chaudes et vives redonnent son attrait à Venise.
Un premier tome magnifique!!!
Commenter  J’apprécie          571
RosenDero
  18 novembre 2019
Ambiance, ambiance ! Venelles sombres et silhouettes encapuchonnées, ribaudes plantureuses et marquis sournois, complots et dénonciations, chantage et double-jeu… Ah, Venise !
Si le scénario manque un peu de clarté, on arrive tant bien que mal à en comprendre les rouages. Il est clair que la lecture du second tome sera nécessaire après cette mise en place. Côté dessin, c'est très agréable, les décors minutieux, et pour un amoureux de Venise tel que je suis, c'est un plaisir de retrouver les lieux sous un autre angle.
Le côté érotico-libertin du dessin, du personnage principal voire de l'intrigue, n'est pas dénué d'intérêt et donne un côté particulier à cette sombre histoire.
La suite et fin, bientôt.
Commenter  J’apprécie          250
bdelhausse
  31 juillet 2018
Dufaux-Griffo... je les ai découverts dans Samba Bugatti, qui reste un très bon souvenir (de Griffo, j'adore aussi S.O.S. Bonheur, sous la direction de van Hamme). J'étais longtemps passé à côté de Giacomo C. dont l'abondante série trône sur les rayonnages de ma bibliothèque communale de prédilection.
Me volà donc plongé dans les libertinage de Giacomo C., personnage largement inspiré de Casanova, dans les venelles vénitiennes. Tour à tour séducteur, arnaqueur, floué, séduit, roulé dans la farine ou mendiant quelques ducats auprès de son protecteur, Giacomo C. ne m'est pas apparu particulièrement sympathique, mais je ne pense pas que c'était le but de Dufaux. L'abondante liste de références historiques en fin de tome montre que le scénariste a cherché (peut-être davantage que d'habitude) une précision, une exactitude historique (qui manque dans pas mal de ses autres créations).
On est donc plongé dans la Venise des complots, des grandes familles et des autres familles, devenues grandes parce que riches, des arts, et de l'argent qui côtoie la misère.
Mais pendant que Giacomo C. se livre à ses habituelles arnaques, et pense même à se ranger car il a trouvé l'élue de son coeur (et plus bas que son coeur aussi), un dangereux personnage tue sans discernement des prostituées ou des bourgeoises. Non seulement, il les tue, mais il les défigure sauvagement.
La bouche d'ombre fait référence à cette figure taillée dans la pierre, bouche ouverte, et qui permet à tout un chacun, à tout "bon" citoyen vénitien de dénoncer son voisin. Hélas, cette bouche ne permet pas de coincer le tueur en série. Giacomo C., coupable d'écrits irrévérencieux, est alors recruté comme informateur.
Le scénario est (au début du moins) un peu flou, car Dufaux nous fait sauter d'un personnage à l'autre et le dessin de Griffo manque parfois de netteté (dans les visages, surtout, ce qui pose des problème d'identification). Mais on s'habitue vite et le tome coule de source, happant le lecteur, avide de connaître le fin mot. Mais ce sera pour le tome suivant. Cette structure en diptyque, que je n'apprécie pas toujours, permet ici de développer suffisamment une intrigue tout en la clôturant relativement rapidement. Cela peut empêcher Dufaux de s'empêtrer dans ses éternelles contradictions. A voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Crazynath
  02 mars 2015
Giacomo C. est une bande dessinée librement inspirée de la vie de Casanova qui était originaire de Venise. Ici, toute l'histoire se déroule dans la Sérenissima du XVIII eme siecle, avec de beaux dessins qui ne sont pas sans rappeler l'oeuvre de Canaletto par moments.
Giacomo , ou monsieur de C., est evidemment fidèle à sa réputation de libertin, mais il est aussi beaucoup plus que cela. Désargenté, à la recherche d'un riche mécène, il va être sollicité par San Vere ( qui est chargé d'enquêter sur un assassin qui s'attaque aux femmes ) pour aider ce dernier à démasquer le coupable avant que l'affaire ne prenne de l'ampleur.
Commenter  J’apprécie          122
lechristophe
  05 septembre 2020
"Giacomo C." est une série de bandes dessinées historiques dont l'action se situe dans la Venise du XVIIIe siècle.
Le héros éponyme est un libertin, escroc sur les bords, secondé par Parmeno, son valet borgne. Mais surtout, il est en voie de se ranger des voitures car il est follement épris d'une jolie vénitienne, fille d'aristocrate, assez originale pour vivre avec une souris blanche.
Une série de meurtres horribles de femmes ensanglante Venise et le marquis de San Vere est chargé d'enquêter. Pour mener à bien sa mission, il fait alors appel à Giacomo C. sur lequel il a les moyens d'effectuer un chantage afin qu'il lui obéisse.
Pour débuter cette série, le duo Dufaux-Griffo nous propose une histoire qui va s'étaler sur deux volumes. Ce premier tome sert donc plutôt à nous présenter les personnages principaux et ceux qui vont être récurrents. Et malheureusement, le gros problème est que cela se voit que l'album date des années 80. J'ai eu énormément de difficultés à différencier les différents protagonistes comme Giacomo et le tueur ou Angelina et Catalina.
Autre grosse déception, on connaît le tueur avant la fin de ce tome. Je me demande donc bien ce que contient l'album suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AxelBDAxelBD   25 décembre 2014
- Et allez donc, c'est reparti !! Comment peut-on se dépenser tant quand il fait si bon ne rien faire...? Avec cela qu'il semble y tenir à la petite... mm... Pourvu qu'ils ne viennent pas tout compliquer avec leurs amours, sentiments et autres fadaises...!
Commenter  J’apprécie          70
raph731raph731   29 juin 2015
- Heu... J'accueillais notre invité... vous... vous ne vous connaissez pas, je crois !
- Non. Mais j'ai déjà entendu parle de vous, monsieur...
- En bien. J'espère...
- Les gens ne parlent jamais en bien des autres, monsieur. Vous devriez savoir cela... (pl. 39)
Commenter  J’apprécie          20
CrazynathCrazynath   27 février 2015
Ah ! Les domestiques, monsieur ! Quelle engeance ! Comme je comprend vos ennuis.. On aimerait leur briser l'échine à coup de canne, mais ils résistent, monsieur, ils résistent !
Commenter  J’apprécie          20
lechristophelechristophe   11 septembre 2020
- Tu as pu l’identifier ?
- Oui. Sans problème. Elle est connue dans le coin : tarif dérisoire et spécialité de bouche.
Commenter  J’apprécie          20
CrazynathCrazynath   27 février 2015
Tiens, l'ami. Ceci pour t'aider à rester aveugle de naissance.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Griffo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Griffo
La chronique de Jean-Edgar Casel - Dickens & Dickens
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..