AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782364781160
184 pages
Éditeur : Les éditions Ipanema (08/10/2015)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Laurent Grima est un auteur à fleur de peau. Dans (Re)vivre, il évoque le douloureux processus de reconstruction d'un homme à qui est arrivé le pire. Peut-on vivre à nouveau quand – au-delà de son corps – on a perdu une partie de son âme ? C'est la question que se pose chaque jour Thomas Mersault depuis qu'un chauffard ivre l'a privé de ses jambes et de sa famille. Il se réveille dans une chambre d'hôpital après un long coma et s'apprête à engager le plus dur combat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  01 octobre 2019
Après ma lecture réussie et convaincue du roman, Les trois vies de l'homme qui n'existait pas (de toute beauté !), je m'étais promis de poursuivre mon voyage dans l'univers de Laurent Grima. Parce qu'il faut aider et soutenir les auteurs auto-édités, de vraies pépites se cachent parmi eux. Les maisons d'édition font l'éloge et se ruent sur des auteurs qui n'ont qu'à bouger l'orteil pour que leur livre afflue sur les rayons des libraires. Des auteurs dont certains feraient mieux d'aller dormir que d'écrire d'ailleurs. La galère est là pour ces jeunes talents alors soutenons les.
(re)vivre c'est un roman rempli de lumière et de résilience sur le parcours d'un jeune homme, Thomas qui suite à un accident de la route, se réveille lourdement handicapé après un temps dans le coma. Suivi en soins intensifs puis en médecine interne, il aura des hauts et des bas, des souvenirs de sa vie passée, des moments de découragement. Mais à force de côtoyer les autres de la clinique, souvent encore plus mal lotis, il trouvera la force d'aller de l'avant et de revivre.
Un roman humain, vivant, sensible, courageux qui met en lumière ces accidentés de la vie, où sèment sur eux l'espoir, la vie, l'envie. Avec ce message optimiste qu'on s'en sort certainement mieux accompagné que tout seul. Qui nous montre aussi combien la résilience apporte son pesant d'or.
L'écriture est fraîche, tendre, accrocheuse, sensible. Avec des soupçons de sourire par ci par là qui me fait penser que Laurent Grima doit être un homme non dénué d'humour.
J'avoue avoir préféré Les trois vies de l'homme qui n'existait pas mais ici, pour un premier roman, je comprends que Michel Bussi l'ait plébiscité. Totalement mérité.
Bonne route l'écrivain ! Que votre plume coure, s'élance longtemps et marque de nombreux esprits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          853
petitsoleil
  11 novembre 2015
Une belle histoire, de reconstruction, de résilience, de combat et d'espoir.
Thomas avait pourtant été gâté par la vie, jusqu'à présent. Des parents un peu distants mais aimants, une sœur avec laquelle il a toujours été complice, un travail sympa dans la publicité, associé avec un ami de longue date ... la rencontre avec Laure, qui devient bientôt sa femme, puis deux enfants ...
La belle vie, la belle maison de vacances dans le Midi, une vie réussie.
Un jour, tout s'arrête. C'est l'accident. Tout s'arrête. Thomas sombre dans le coma, et n'en reviendra que lentement. Il est et se sent très seul désormais, sans Laure, les enfants, sans son énergie, avec ce corps abîmé, qu'il va falloir reconstruire, travailler, faire travailler, et de nouveau, habiter.
Tout réapprendre comme un enfant. Marcher d'abord, se tenir debout et marcher. Question d'autonomie, de moral, de dignité.
Puis, il faudra réapprendre le reste. Les parents, la sœur, les amis et le boulot ... Que réapprendre et que laisser de côté ? Thomas va faire du tri dans sa vie, essayer de se concentrer sur l'essentiel, qu'il a l'impression d'avoir un peu laissé de côté auparavant.
Il y aura aussi de belles rencontres, et je ne vous en dis pas plus, il vous faut découvrir ce premier roman ! Emouvant, des personnages touchants, un retour à la vie, au goût de la vie.
Merci à l'auteur et à son éditeur de m'avoir confié ce livre apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
celine85
  25 janvier 2020
Thomas sort du coma après avoir été inconscient plus d'un mois suite à un accident. On assiste à sa reconstruction physique et psychologique.
Laurent Grima sait trouver les mots justes, son écriture est belle et sensible. C'est vraiment ce qui fait son talent et c'est ce que j'apprécie chez lui. Son roman est plein d'espoir. Il montre l'importance de faire les bonnes rencontres et l'importance du rôle des soignants dans ce moment de reconstruction.
J'ai découvert cet auteur par son deuxième roman « Les trois vies de l'homme qui n'existait pas », je vous le recommande aussi (c'est mon petit chouchou)
Commenter  J’apprécie          231
coquinnette1974
  05 août 2020
Je remercie Laura Grima pour l'envoi, en service presse, de son roman : (re)vivre.
Thomas Mersault se réveille sur un lit d'hôpital après un effroyable accident de la route qui voit tout un pan de son existence s'écrouler.
Face à la nécessité de se reconstruire, il va pouvoir compter sur la présence de Marie, une jeune femme malade et pourtant remplie d'un appétit de vivre hors du commun.
Ensemble, ils vont apprendre à se projeter vers un "après" où dominera un seul objectif : vivre vraiment !
(re)vivre est le tout premier roman de l'auteur, il a été publié il y a de nombreuses années et c'est une réédition. Ayant apprécié Les trois vies de l'homme qui n'existait pas, j'étais curieuse de découvrir ses débuts :)
Thomas est un homme qui souffre, dans son coeur et dans son corps. Suite à un grave accident de la route, il se retrouve diminué... et sans famille ! Adieu femme et enfants, il se retrouve seul, avec sa douleur, sa peine, sa colère, son incompréhension... Il souffre et soyons clair, la lectrice sensible que je suis souffre pour lui.
C'est un roman poignant, triste, et pourtant positif.
Thomas aurait pu choisir de se complaire dans sa douleur, voir pourquoi pas de mettre fin à sa vie.
Mais dans le centre où il atterrit, il rencontre Marie, gravement malade, et il décide de vivre. Il doit se reconstruire, avant tout pour lui, car il ne peut pas plonger. Il est resté sur cette terre même s'il n'a rien demandé. Il est seul mais sa nouvelle amie va l'aider à voir les choses autrement. Il n'est pas tout à fait seul d'ailleurs car même s'il n'est pas proche de sa famille, ses parents et sa soeur l'aiment.
J'ai beaucoup apprécié le personnage de Thomas, qui m'a touché. Quand à Marie, elle est elle-aussi hyper touchante, à fleur de peau et très attachante. Tous deux forment un joli duo, ils se sont bien trouvé.
(re)vivre est un joli roman, avec une écriture toute en sensibilité.
J'ai aimé cet ouvrage, un peu moins cependant que son second, c'est pour cela que je ne mets que quatre étoiles.
Mais je vous invite à découvrir vous aussi cette histoire, pleine de résilience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
prune42
  08 février 2016
Quand Thomas Mersault se réveille après un long coma, il a tout perdu dans un accident de voiture : sa femme, ses enfants Lucas et Louise, son travail, mais surtout ses illusions. A l'hôpital puis au centre de rééducation, il va devoir faire la paix avec son nouveau corps blessé et réapprendre à marcher. Il fait connaissance avec son voisin de chambre, Roger Sirvino et Marie, une jeune patiente atteinte d'un cancer. Aidé de Géraldine l'infirmière, et de Jean Baptiste le kiné, de ses parents, Thomas va s'inventer une nouvelle vie mais ses souvenirs le laisseront-ils tranquille ?
Je remercie l'amie babeliote qui m'a gentiment donné l'occasion de découvrir ce premier roman de Laurent Grima, coup de coeur de Michel Bussi. Ce livre nous pose des questions sur la reconstruction de soi après un accident, un drame de la vie. Son écriture est belle, joliment travaillée. Personnellement, j'ai trouvé la première partie un peu longue à lire et triste, il ne faut pas lire ce livre dans une période d'abattement ou de déprime. J'ai plus apprécié la fin plus positive, quand le personnage renaît tel un Phénix et qui laisse place à l'espoir. L'épisode de l'incendie est poignant aussi, il y a beaucoup de suspense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   30 septembre 2019
–Je conçois des publicités destinées à la télé, aux journaux ou aux panneau d’affichage pour les marques qui nous sollicitent.
–Ouais, t’es un menteur, quoi.
–Pourquoi ça, un menteur ? Ce que je fais, c’est mettre en avant les mérites d’un produit. La plupart du temps tout ce que je dis est vrai.
-Ouais, t’as raison, se raser avec telle lame rend irrésistible, manger des bananes rend intelligent, et se laver avec tel savon rend même plus propre ! Qu’on m’apporte vite du papier cul qui rend heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
petitsoleilpetitsoleil   11 novembre 2015
- Je vais multiplier les allers-retours à Londres, et toi ... s'inquiétait Jérôme.
- Te bile pas pour moi. Seulement tout ça, c'est loin, maintenant.
Il insista pourtant.
- Thomas ...
- Jérôme, j'apprends à marcher. Comme quand j'avais deux ans. Je redémarre tout de zéro !
- Tu sais, Thomas, je vais avoir beaucoup de boulot et on va être amenés à ne pas se voir souvent. Mais je ne te laisse pas. Je ne lâche pas l'affaire. Reconstruis-toi, repense ta vie autrement puisqu'il le faut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
prune42prune42   08 février 2016
Devant eux, plongée dans le nordet et sous un ciel tourmenté aux nuances pourpres et roses, la lande s'étalait sur une centaine de mètres, colorée de chardons, de bruyères et d'ajoncs. Derrière elle, paisibles ou torturées, les falaises de pierre ocre venaient mourir dans une mer d'Iroise soumise à la violence des vagues. Spectacle grandiose. L'homme n'était rien face à la brutalité et à l'authenticité de ce décor. Ils n'étaient que de passage, là où l'eau, la terre et le vent veillaient hier et veilleraient demain encore sur l'humanité tout entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LadybirdyLadybirdy   30 septembre 2019
L’homme rencontre tout au long de sa vie plusieurs mères, souvent sans le réaliser. Et toutes ces mères ont un visage différent. Toutes, à leur manière, aident à grandir.
Commenter  J’apprécie          250
celine85celine85   23 janvier 2020
Une femme capable de conjuguer le mot "cancer" à la première personne en l'emballant d'un sourire. Une femme habitée par des traces de mort, mais qui incarnait pourtant le mot "vivant"
Commenter  J’apprécie          203

autres livres classés : rééducationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1181 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre