AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081244146
272 pages
Flammarion (01/10/2014)
3.95/5   107 notes
Résumé :

C'est une histoire vraie et oubliée. Celle de l'île de Jersey, abandonnée par Churchill en juin 1940, envahie par les Allemands deux mois plus tard.

Comment vont survivre les habitants de l'île livrés à l'ennemi ?
Pour qui les nazis font-ils construire les seuls camps de concentration de l'Europe de l'Ouest ?
Des centaines de Français y seront déportés.
Pourquoi Churchill n'en a-t-il jamais parlé ?

Ces... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 107 notes
5
14 avis
4
17 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

palamede
  22 juin 2020
Pour y être allée souvent les étés de mon enfance, j'ai toujours eu un attachement particulier pour les îles anglo-normandes. Même si à l'époque ma préférence allait à Guernesey, et que Jersey m'était apparue seulement plus tard un paradis de jardins beaux et sauvages, à aucun moment je n'avais saisi à quel point ces îles avait été abandonnées aux Allemands, en particulier Jersey abîmée par leurs constructions de défense bâties par des prisonniers russes, des Allemands opposés aux nazis, des droits communs, des Espagnols républicains, des Polonais... tous traités en esclaves.
J'ignorais aussi que des juifs y avaient été déportés... et que les Jersiais non natifs avaient été envoyés dans des camps en Allemagne. Une histoire terrible, peu connue semble-t-il, que raconte, en se glissant dans la peau de quelques îliens avec réalisme et empathie, Caroline Grimm dont le grand-oncle (le frère de son grand-père) a été déporté en 1943 au camp de concentration de Norderney, sur l'île d'Aurigny, en tant que « demi-juif » (juif marié à une catholique).
« Note historique no2
Dans le bureau de Churchill. John le Gallais argumente : on ne peut pas abandonner les îles aux Allemands, ce sont des sujets de Sa Majesté, et puis c'est dangereux, cela donne un pied en territoire britannique à Hitler qui en profite pour diffuser sa propagande. Il faut tenter des raids, envoyer des hommes libérer les îles anglo-normandes de toute urgence ! Churchill le fusille du regard. Les Allemands livrent la bataille d'Angleterre, progressent partout, bombardent Londres. Sa mission est de protéger son pays. Sa mission est de gagner la guerre ! de faire bouffer ses c... à Hitler. »
Challenge MULTI-DÉFIS 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          899
lyoko
  04 janvier 2019
Un très beau roman qui nous emmène sur l'île de Jersey. Un lieu oublié pendant la guerre mais pas par tous il semblerait.
Un roman qui prend aux tripes et qui montre les différentes facettes de la guerre. La façon dont tout un chacun peu prendre , s'adapter ou non au changements.
Ces personnages on les aiment , on les détestent.
Une écriture agréable, imagée parfois , qui décrit admirablement bien la beauté, la laideur et les ignominies que cette guerre a apporter.
Un roman que je conseillerais volontier

Commenter  J’apprécie          730
mcd30
  23 octobre 2018
C'est le côté obscur du livre le cercle des amateurs d'épluchures de patates.
Churchill ne voit pas l'intérêt de protéger les îles anglo-normandes, c'est une erreur qui coûtera cher aux insulaires car les allemands vont débarquer et construire des camps de concentrations.
le livre est divisée en cinq chapitres pour les années et à tour de rôle différents personnages racontent leur histoire. Il y a les collaborateurs, les résistants, les allemands et la population. Les îles sont en guerre, on y voit à quel point la faim, la peur, le désespoir atteignent tout le monde et aussi malheureusement on y découvre la noirceur de certains être qui profitent des plus faibles, chacun essaie de s'en sortir à sa façon.
C'est un livre qui m'a profondément bouleversée car je ne m'attendais pas à une histoire aussi sombre mais qu'il convient de lire. Par contre lisez-le avant de le faire lire aux plus jeunes.
Commenter  J’apprécie          529
Zazaboum
  07 octobre 2020
Un petit roman qui parle d'une partie de la seconde guerre mondiale méconnue, oubliée, niée même suite à une décision de Winston Churchill : la démilitarisation des îles anglo-normandes. Ce refus réitéré a amené les allemands à occuper ce minuscule territoire britannique, y installer des camps de concentration et dominer la population !
Churchill est en filigrane de ce roman, toutes et tous ne comprenant pas comment il a pu les oublier, puis à la libération de la France attendre encore un an avant de les libérer ! Il n'a jamais admis que ces îles avaient été occupées, les rattachant à la France à une certaine époque ! Quant à authentifier la présence des camps de concentration et reconnaître les prisonniers comme des rescapés a été un combat de longue haleine pour les familles !
Bien que majoritairement collaborationniste les îles ont abrité des résistants et des habitants simplement avides de survivre le mieux possible ! Oubliés de tous, la famine a failli avoir raison d'eux mais aussi des occupants, sans parler des prisonniers !
Caroline, elle-même petite-nièce d'un des rescapés, a fait des recherches sur cette histoire occultée donc largement ignorée et à partir de ses notes historiques nous livre un roman où elle met en scène à chaque année d'occupation, la vie et les pensées de plusieurs personnes dont elle a eu connaissance de l'histoire.
Sans aller jusqu'aux détails sordides et morbides, Caroline Grimm nous livre un récit humain des capacités à survivre à l'horreur et pour certains des arrangements avec l'honneur !
CHALLENGE PLUMES FEMININES 2020
CHALLENGE ABC 2020/2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          307
Neneve
  30 janvier 2020
Étant une grande passionnée de la 2e guerre mondiale, je suis toujours à la recherche de bouquins qui m'en feraient apprendre plus. Je suis tombé sur ce livre-ci, qui nous parle d'un pan de cette histoire que je connaissais pas du tout. L'occupation allemande de l'Île de Jersey. Churchill a renié les habitants de cette île, et a laisser les Allemands en faire leur. Changement de fuseaux horaires pour être sur le même temps que l'Allemagne, mise à l'index des livres écrits par les Juifs, film de propagande nazie dans la seule salle de cinéma de l'île, plus de livres sterling, mais bien des marks en circulation... Bref, tout est là pour montrer aux habitants que c'est maintenant chez les Allemands qu'ils vivent. le livre est une histoire à plusieurs voix, nous amenant ainsi une multitude de point de vue tous plus intéressants et bouleversants les uns que les autres... L'auteure a même laissé ses notes à la fin de chacune des parties du livres, qui font office de compléments historiques très instructifs... J'ai apprécié en apprendre un peu plus sur cette île et les abominations qui y ont été commises en cette période peu glorieuse de l'Histoire... Une bonne lecture, même si difficile (par le sujet) à certains moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260


critiques presse (1)
LePoint   02 février 2015
Cette histoire qui s'inscrit dans la grande, c'est aussi celle de destins individuels auxquels Caroline Grimm donne voix dans un roman choral bouleversant, empathique sans pathos et dont l'énormité du propos - un archipel abandonné à son sort et devenu théâtre des horreurs nazies - n'empêche pas la simplicité de l'écriture et de l'intrigue - le quotidien des insulaires - pour mieux atteindre son but : toucher le lecteur.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   24 juin 2020
Jersey, ces trente dernières années, s’est agrandie en bétonnant sur la mer, des immeubles modernes et froids ont remplacé les traditionnelles maisons en granit de Saint-Hélier. L’ile ... est devenue une immense boîte aux lettres pour les sociétés du monde entier, plus riches les unes que les autres, et qui veulent toutes échapper à l’impôt dans leur pays. Ce que je trouve parfaitement indécent en temps de crise. Évidemment, ce modèle économique est largement soutenu par Londres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
brinvilliersbrinvilliers   08 janvier 2015
On nous a laissé le choix de partir pour l'Angleterre nous aussi ou de rester dans nos maisons. Moi je voulais qu'on suive Papa sur le continent, mais Maman a dit pas question, on est en sécurité sur l'île, si Churchill a désarmé Jersey, il sait ce qu'il fait, c'est que les Allemands ne risquent pas de nous attaquer, on est trop petits, on n'intéresse personne. Papa a opiné du chef. "Ecoute ta mère, Victoire. Moi aussi, je préfère savoir mes deux enfants en sécurité avec leur mère ici. Et puis pour aller où ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mcd30mcd30   23 octobre 2018
L'angoisse ne nous a offert aucun moment de répit, la sourde angoisse d'avoir donné la vie à des enfants qui demain seront nos ennemis, parce qu'ils sont nés du mal, nés de l'engeance d'un nazi. Regretterons-nous un jour de les avoir laissés vivre ?
Cette angoisse-là nous terrasse, nous abandonne pantelantes. Comment vivre avec ?
C'est ainsi que, peu à peu, notre plan a pris forme. Un suicide préparé avec soins. (p. 229)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
levanahbatiahlevanahbatiah   28 août 2015
Nous sommes des morts vivants, et souvent, nous sommes plus morts que vivants. La phrase tourne dans ma tête. Le printemps chante. J'essaie de ne plus l'entendre, de le nier, cela me surprend tant, un printemps qui chante.
Je suis un mort-vivant. Qu'est-ce qui est vivant, qu'est-ce qui est mort ?
C'est vivant autour de moi, mort à l'intérieur.
Morts, mes membres, dont il ne reste que des os, mort mon regard, mortes mes pensées, mais vivante ma mémoire. Pourquoi ai-je gardé la mémoire ? Pourquoi cette injustice ? De ma mémoire ne s'éveillent que des images qui me mettent des larmes aux yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
levanahbatiahlevanahbatiah   28 août 2015
Les pauvres Juives, on les a fait mettre nues sous leur manteau boutonné dans le dos. Vous savez ce que signifie ce ridicule accoutrement qui les fait ressembler à un épouvantail et un pingouin ? Il n'y a que par à que les soldats les prendront, pauvres femmes qu'ils cassent en deux, le cul livré à leurs ardeurs besogneuses : on ne fait pas d'enfants aux Juives.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Caroline Grimm (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Grimm
LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT
autres livres classés : jerseyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre

.. ..