AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020321262
Éditeur : Seuil (01/01/1998)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 1094 notes)
Résumé :
En ce 18 octobre 1988, Jeff Winston se trouve dans son bureau new-yorkais, et écoute sa femme lui répéter au téléphone : "Il nous faut, il nous faut..." Il leur faudrait, bien sûr, un enfant, une maison plus confortable. Mais surtout parler. A cœur ouvert. Sur ce, Jeff meurt d'une crise cardiaque. Il se réveille en 1963, à l'âge de dix-huit ans, dans son ancienne chambre d'université. Va-t-il connaître le même avenir ? Non, car ses souvenirs sont intacts. Il sait qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (221) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  24 mars 2015
J'ai été transporté par cet unique roman traduit de l'auteur, qui a obtenu le prix World Fantasy en 1988, date de sa sortie en France (1986 en VO).

Jeff a 43 ans. Petite vie qu'il considère peu, mariage qui prend l'eau. Crise cardiaque ferme et définitive ? Non il se réveille 25 ans plus tôt. Il peut tout refaire, d'autant qu'il se souvient de sa vie d'avant et donc d'événements historiques, de résultats sportifs. Nouveaux espoirs, nouveaux rêves. Argent, sexe, famille, bonheur, peut-on tout avoir ? Oui ? Non ? Peu importe, car le cycle est sans fin. du moins le croit-il....

Un retour dans le temps, sans machine, ni savant fou ou sage. Dans un style fluide et très agréable à lire, l'auteur nous livre des tranches de vie au ton doux amer. Une écriture limpide et poétique nous transporte dans l'histoire, dans les histoires de nos héros, sans ballottements mais de façon presque hypnotique. On se prend au jeu et on suit avec le plus grand intérêt le développement des protagonistes, leur évolution, leurs doutes et leurs espoirs déçus ou concrétisés, leur questionnement existentiel, qui ? Pourquoi ? Pourquoi nous ?
C'est indéniablement de la science-fiction mais pas au sens que le commun pourrait lui donner (pas de technique, pas d'explications, pas de futur, ni même vraiment de passé), et pour une fois (ou presque), on laisse l'effet papillon (corollaire pratiquement obligé du voyage dans le temps) au placard.
Dans le même style, où une et plusieurs vies sont passées au crible, on peut se rapprocher de l'excellente œuvre de Wilson : Spin.

Et nous ? Que ferons-nous de nos vies ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          17010
Ydamelc
  05 janvier 2016
J'aurais voulu découvrir ce livre plus tôt...
Le lire à 15 ans...
Le relire à 20...
Puis à chaque fois que j'en aurais eu besoin...
Juste pour me rappeler ce qui est le plus important dans une vie. Sa vie.
Replay m'a chamboulé !
Ça bataille sévère là-haut maintenant !
Mais c'est très bien !
C'est nécessaire parfois !
Une bouquin, donc, qui ne laisse pas indifférent.
Ce roman a 30 ans, mais pas une ride.
Je l'ai lu, je l'ai savouré.
Et maintenant, il ne sera jamais bien loin.
Toujours dans un coin de ma tête et à portée de main sur ma table de nuit.
Qu'il soit là... quand j'en aurais besoin.
Commenter  J’apprécie          13129
Foxfire
  14 novembre 2014
"Replay" ne sera sans doute jamais considéré à sa juste valeur à cause du genre auquel il est rattaché. Pourtant, le livre de Grimwood est un grand roman, un chef-d'oeuvre.
Il y a tout d'abord un idée de départ tout simplement géniale. Un concept original et prometteur servi par une belle écriture et une maîtrise de la narration exemplaire.
Le récit démarre très vite. Au bout de 10 pages, le concept est posé sans pour autant que la caractérisation du personnage principal ait été négligée.
A chaque fois que le récit menace de se répéter et tourner en rond (de par son concept même), l'auteur a l'intelligence de relancer son récit dans de nouvelles directions. Ces nouveaux développements sont amenés de façon pertinente, subtile et avec une fluidité remarquable, s'intégrant de façon naturelle au récit, lui apportant de nouveaux enjeux, de nouvelles perspectives. Grimwood manie parfaitement l'art de l'ellipse qui apporte légèreté et finesse au récit. Ceci, jusqu'à un dénouement plein d'espoir et d'humanité.
Mais la grande réussite du roman réside dans le fait que l'auteur a choisi un angle de traitement original et inattendu. Là où le lecteur peut s'attendre ç un vertigineux thriller de science-fiction (ce qu'il est aussi d'une certaine façon), Grimwood choisit de nous conter une formidable histoire d'amour où l'émotion tient la place centrale. L'auteur ne cherche pas à vriller les nerfs du lecteur (même si le roman ne manque pas de suspense), il vise le coeur. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne manque pas sa cible.
Véritable page-turning avec ce supplément d'âme qui manque à tellement de romans, "Replay" offre des passages qui m'ont ému aux larmes, comme ces instants fugaces mais si intenses où les regards des personnages se croisent et se reconnaissent. Des passages poignants, bouleversants pour quiconque a, un jour, aimé. Magnifique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8210
Yggdrasila
  23 juillet 2018
Tout recommencer pour éviter les erreurs et les regrets, qui n'en rêve pas?
A 43 ans, Jeff meurt brusquement d'une crise cardiaque laissant une vie insignifiante derrière lui.
Stupéfait, il se réveille dans sa chambre d'étudiant 25 ans plus tôt, avec le souvenir de sa vie désastreuse et des événements qui se sont déroulés pendant toute cette période.
Mais est-ce réellement une opportunité que de revivre sa vie?
J'avais ce livre dans ma PAL depuis de nombreuses années. Avec les multiples critiques positives qui s'accumulent autour de ce roman et l'envie de lire une histoire de science fiction, j'ai enfin décidé de m'y plonger.
L'auteur décrit avec finesse l'ambiance américaine du début des années 60.
On partage avec Jeff ses craintes, ses redécouvertes et ses nouveaux objectifs... ne pas répéter les mêmes erreurs et améliorer cette vie par rapport à sa précédente existence.

J'admets qu'en lisant je n'ai pas ressenti le plaisir que j'attendais, (peut-être parce que le thème des vies multiples a déjà été abordé de manière récurrente) mais j'ai surtout aimé ce roman car il fait réfléchir. On se demande par exemple quelles seraient les valeurs que l'on déciderait de mettre en priorité si tout devait recommencer dans notre vie.
Il fait également réfléchir sur le temps qui passe. Sur l'importance que l'on accorde à certaines relations. Si le schéma de vie que l'on considérait comme parfait peut réellement amener au bonheur...
J'ai pris davantage de plaisir à partir du moment où Jeff fait la rencontre du personnage de Paméla. A mes yeux, l'expérience devient plus riche et les axes de réflexion se multiplient.
Une lecture qui nous laisse méditer une fois le livre refermé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          593
Kittiwake
  30 mai 2018
Le thème a été largement exploité dans le genre SF, même avant la publication de ce roman, et quelque soit le tempo utilisé : revivre sa vie, jour après jour, années après années, voire plus récemment sur une boucle de quelques minutes. Ici c'est une grande partie de sa vie que le héros
est contraint de réinventer. A chaque fois qu'il meurt à 43 ans , il se retrouve des années en arrière, à l'âge de 18 ans.
Si l'aventure peut être exaltante la première fois, riche de son expérience passée dont il n'a rien oublié, la répétition de la séquence est nettement plus lassante pour Jeff Winston et l'amène à envisager des stratégies variées pour réinventer sa vie. C'est toute la question du « si c'était à refaire ».
Sujet intéressant donc mais cela ne suffit pas, il faut pouvoir maintenir l'intérêt du lecteur . Et Ken Grimwood y parvient fort bien. En créant un personnage séduisant, qui appelle l'empathie et la compassion. Et en introduisant dans l'intrigue des variations qui ouvrent le champ des possibles et relancent l'intérêt de l'histoire .
Au-delà de la trame fictionnelle, s'inscrivent en filigrane de nombreuses questions existentielles.
De quelle marge de manoeuvre disposons-nous pour orienter notre destin? Comment nos actions peuvent-elles influencer l'Histoire ? Si cette option apparaît comme limitée , où et comment le déroulé inexorable de l'aventure humaine est-il inscrit?
C'est passionnant, et fort bien écrit . Une excellente lecture, que même de lecteurs hostiles à la science fiction devraient apprécier.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6610
Citations et extraits (103) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   06 mars 2016
- Dis donc, un des drive-in à l’entrée de la ville affichait Dr No ; tu veux qu’on y aille ?
- Nom de Dieu, Frank, combien de fois as-tu déjà vu ce film ?
- Trois ou quatre. Je le trouve mieux à chaque coup.
- Moi, ça me suffit. James Bond ne me branche plus.
Frank lui lança un regard étrange.
- James Bond ne te quoi ?
- Peu importe. Je n’ai pas envie de sortir, c’est tout. Prends la voiture, les clés sont sur la télé.
- Qu’est-ce que tu as ? T’es en deuil du pape ? Je ne te savais pas catholique.
Jeff éclata de rire et ramassa ses chaussures.
- Oh ! d’accord, on y va. Au moins, ce n’est pas Roger Moore !
- Qui est Roger Moore ?
- Il sera saint un jour.
Frank secoua la tête, les sourcils froncés.
- De quoi parlons-nous ? De la mort du pape, de James Bond ou d’autre chose ? Tu sais, vieux, des fois, je ne sais vraiment pas de quoi tu causes, merde !
- Moi non plus, Frank. Moi non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
YggdrasilaYggdrasila   11 juillet 2018
Il leva les yeux et aperçut son reflet sur le verre fumé foncé de sa bibliothèque: des fils d’argent dans ses cheveux, des bouffissures sous les yeux, son front qui commençait à se rider... Jamais plus ces marques de l’âge ne s’effaceraient. Elles ne feraient que s’aggraver et proliférer, nouveaux hiéroglyphes d’une jeunesse perdue, inscrites d’une manière indélébile sur son visage et sur son corps avec le passage des années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
fnitterfnitter   25 mars 2015
L'esprit qui se ressaisit ouvre les yeux
A la connaissance de l'Atman,
Qui est nuit noire pour ceux qui ne savent pas.
Ceux qui ne savent pas ouvrent les yeux
A la vie de leurs sens,
Qu'ils prennent pour la lumière du jour :
pour celui qui voit, ce n'est que ténèbres.
Commenter  J’apprécie          490
fnitterfnitter   26 mars 2015
Près des fleuves de Babylone,
Nous étions assis, oui, nous pleurions,
Au souvenir de Sion.
Nous avons suspendu nos harpes
Aux saules qui s'y trouvent...
Comment chanterions-nous le chant du Seigneur
Sur un sol étranger ?
Commenter  J’apprécie          580
YggdrasilaYggdrasila   05 juillet 2018
Toute vie implique des deuils. Il m’a fallu de très nombreuses années pour surmonter cela, et je ne crois pas pouvoir m’y résigner jamais. Mais cela ne signifie pas que nous devions nous détourner du monde, ou cesser d’exiger le meilleur de nous-mêmes. Nous nous devons bien cela et nous méritons amplement tout le bien qui peut en découler.
Commenter  J’apprécie          390
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Replay de Ken Grimwood

Quel est le nom du seul enfant biologique que Jeff ait jamais eu ?

Martin
Gretchen
Sheila
April

12 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Replay de Ken GrimwoodCréer un quiz sur ce livre
.. ..