AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791033906865
176 pages
Harper Collins (09/09/2020)
3.74/5   325 notes
Résumé :
« Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t’auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t’arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands, qui maîtrisait en théorie les rudiments du karaté et qui veillait sur toi. En théorie. Dans la pratique, ta garde rapprochée laissait parfois à désirer »

Deux frère... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 325 notes
5
28 avis
4
35 avis
3
19 avis
2
3 avis
1
0 avis

Ladybirdy
  28 décembre 2020
Partagée, partagée...
Les sujets qui traitent des maladies mentales m'ont toujours intéressée. Mais ici, j'ai trouvé ce récit assez brouillon et décousu.
Guillaume et Thibault sont deux frères unis même si ô combien différents. Jusqu'à ce que la schizophrénie de Thibault éclate au grand jour. Les doutes et la culpabilité s'immiscent dans la tête de Guillaume.
Parsemé des écrits de Thibaut au coeur de sa folie et de sa détresse, j'ai pourtant manqué le coche. Il y a des passages très intenses et interpellants mais aussi des longueurs qui mettent trop de distance entre ces deux frères. Les déboires de Guillaume lors de son succès médiatique en tant que rappeur, je n'y ai pas vu le moindre intérêt. J'aurai davantage préféré une plongée dans les émotions de ces deux frères, une danse borderline teintée d'émoi. Dommage car le sujet sur la schizophrénie était riche d'intérêt.
Commenter  J’apprécie          747
Anais90
  30 avril 2021
Je "connaissais" Gringe depuis mon adolescence, je me rappelle des écouteurs dans mes oreilles, lorsque je rentrais à l internat et que j écoutais en boucle son featuring "Entre bien et mal". J aimais beaucoup sa voix, que je trouve claire, agréable, séduisante. Par la suite, j ai ri devant la série "Bloqués", enchaînant les épisodes sans prise de tête et en m amusant beaucoup. Quand son album solo est sorti, j ai bondi dessus. J ai adoré. Je suis passionnée de rap français et j ai trouvé les textes sincères, les thèmes prenants, et toujours cette voix si particulière. Je l ai écouté dans la voiture, en boucle, à m en faire fondre les oreilles, à connaître toutes les chansons par coeur. J ai vu quelques interviews de Guillaume Tranchant qui parlait de ce livre, et c était une évidence pour moi de le lire.
J avais un ami, à l époque, psychotique avec une légère tendance schizophrénique. Et c est un thème qui me touche. Tout ce qui est décrit et écrit par Guillaume et Thibault est d une réelle justesse. Ce côté qu ont les personnes atteintes de cette maladie, d'avoir un univers bien à elles, d avoir la vision de comprendre certaines choses que nous ne comprenons pas, est réel. Ce livre met cela en exergue et casse les clichés débiles de la personne ayant cette maladie qui se dedoublerait pour trucider les gens comme dans les films. J ai beaucoup aimé les touches artistiques de Thibault, ses photos, ses phrases, qui sont justes, qui créent un monde à elles seules et qui nous sont inaccessibles, à nous, qui n entendons pas des voix...
J ai aimé ce témoignage de fraternité et d amitié. Ces liens de sang plus forts que tout, cette recherche d'être ensemble, de s aider. J ai beaucoup aimé la simplicité de Guillaume, lorsqu il relate leur enfance, la difficulté à accepter le divorce de ses parents, les voyages, l alcool et la drogue.
J ai apprécié son humilité. A aucun moment Gringe ne se met en avant, en mode "Je suis une star, j ai du succès". C est tout à son honneur. Ce livre est écrit pour et avec son frère. le challenge est réussi.
J ai moins aimé le côté brouillon du livre, même si finalement le côté "no prise de tête" correspond plutôt bien au personnage. Cependant, je devais parfois retourner en arrière pour savoir si j'avais le point de vue de Guillaume ou de Thibault, parfois certains passages manquaient de développement. J aurais aimé que le livre soit plus long qu on ait davantage de détails, de points de vue. Peut-être ce sentiment est il lié au fait que j'adore l artiste (Gringe, si tu passes par là :-)) et que j'aurais aimé en savoir plus sur sa vie. Peut être aussi est ce lié au côté mystérieux de son frère et que j'aurais aimé savoir quels avaient été les premiers signes avant coureurs de la maladie de Thibault. J aurais aimé avoir plus d informations sur ces internements en hôpital psychiatriques, qui ne font parfois pas de bien du tout aux patients schizophrènes, parce que les délires des autres peuvent parfois rajouter une couche d ombre sur leur monde intérieur.
Le livre se lit très vite. Je l ai dévoré ce matin.
Je le conseille à toutes les personnes qui seraient intéressées sur le sujet sensible et poignant de la schizophrénie. C est un bel ouvrage, criant de sincérité, d honnêteté, et qui ne sombre absolument pas dans la pathos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          528
mcd30
  16 octobre 2020
« Ensemble on aboie en silence »est l'histoire d'une fratrie particulière, qui ne se conforme pas, accepte sa différence.
C'est un livre qui se lit d'une traite. Une partition à quatre mains spontanée et sans fioritures.
Nous découvrons Guillaume et Thibault gamins, une fratrie comme tant d'autres, l'aîné est turbulent, le second facile à vivre pourtant à l'adolescence il deviendra schizophrène.
Ce livre est une histoire d'amour et de tendresse car même si son frère est une énigme, Guillaume est toujours là pour lui. Il éprouve parfois de la colère envers les autres et leur regard, il lui arrive de se sentir coupable mais pas de ressenti envers ce petit frère, ils voyagent même ensemble.
C'est très beau et très émouvant car même Thibault exprime sa tendresse.
Gringe nous offre une réalité troublante mais ce qu'il dit est tellement juste.
Il nous offre un magnifique passage :
« Vivre dans un éternel présent.
Voilà ce qui nous lie, Thibault et moi. C'est notre privilège. Évoluer sur une même échelle de temps, ensemble ou séparément. »
Mon coup de coeur de la saison.
Merci aux éditions Harper Collins de leur confiance
#Ensemble on aboie en silence # NetGalleyFrance#
Rentrée littéraire 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
BenedicteN
  13 octobre 2020
Profonde compassion. Quelques très beaux passages où l'amour est criant, où Gringe nous fait ce cadeau de se livrer et de partager certains troubles qui peuvent isoler son frère. Petit bémol, regret que ce texte à 4 mains soit parfois assez confus et confusant.
Commenter  J’apprécie          390
lilibookncook
  15 novembre 2021
Le connaissant vaguement à travers la série Bloqués diffusée il y a quelques années, Gringe, rappeur et comédien a décidément plusieurs cordes à son arc. Serait-il de cette espèce que l'on nomme artiste complet ? Certainement ! Point de jeux d'acteur ou de musique, le rappeur troque son micro contre le stylo, arme de répartie massive. Récit poétique et mélancolique, l'homme invite son frère Thibault à la confidence, enfant candide déchu de son piédestal depuis qu'un certain trouble nommé schizophrénie a décidé, dans un élan de surprise, de s'imposer dans sa vie.

Alors, que vaut la plume du comparse d'Orelsan ? Sa voix de papier est-elle fidèle à celle du rappeur ?
Ce récit est celui d'une bataille. D'une bataille d'un frère pour l'autre, d'une bataille contre soi-même, aussi. Guillaume Tranchant, alias Gringe, se revendique d'un esprit rageur et calculateur quand celui de Thibault, vit dans le risque et l'immédiateté. Si les deux frères sont opposables, le lien de la mélancolie se reflète, soufflant sa lente agonie.

A l'adolescence, le comportement du cadet intrigue pour inquiéter complétement. Thibault se laisse happer, cède aux sirènes que l'on pense être la dépression, se révélant finalement schizophrénie chronique. Gringe, lui, se blinde. de loin, fidèle à sa réserve, il observe le ballet familial sans pour autant rester insensible au sort du cadet.

Adultes, les cerveaux déraillent. Quand l'un est interné, l'autre fait une amnésie dissociative. Cet autre, c'est Gringe, bientôt sur le chemin du succès où le syndrome du survivant l'attend. C'est dans le regard des autres, changé, que commence son propre sabordage. D'une plume incendiaire, il raconte le tourbillon artistique, parfois mi conscient, toujours en recherche de l'existence immédiate, refusant catégoriquement d'imposer sa réussite à ce frère figé dans l'inertie.

Sincérité crachée sur le papier, il explique les instituts médicaux, le personnel, la rage et la frustration, prêtant parfois son stylo à ce frère poète, voyageur et photographe. Les deux voix s'entremêlent peu, mais assez pour se demander parfois qui raconte quoi, ébauche d'une schizophrénie fraternelle.

Témoignage de la culpabilité d'un frère, de son amour aussi, le récit subjugue par son honnêteté malgré une structure parfois défaillante.

Un énorme merci aux éditions HarperCollins France pour cette découverte !

Quelle est la pâtisserie associée à ce livre ? Réponse sur le blog !

Lien : https://bookncook.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190


critiques presse (1)
Actualitte   16 septembre 2020
Prolongement de la chanson Scanner (album Enfant lune), Ensemble, on aboie en silence rend justice à ce frère brisé – intégrant même certains de ses textes personnels, dans une veine proche de Lautréamont. Une sincérité qui fait mouche, teintée de cette constante mélancolie, une dépression latente qu’on fracasse à coups de punchline et d’humour au vitriol.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   16 octobre 2020
Comment garder une estime de soi valable quand on est étiqueté malade et sorti des rails pour une vie en marge du monde ?
Si l'analogie entre mon frère et une expérience menée par une classe de SVT peut sembler absurde, je garde l'intime conviction que le lien affectif, la considération et, plus largement, le contact humain sont au cœur de la rémission de Thibault. Et que l'amour comme un formidable canal vibratoire lui permet chaque fois d'entrer à nouveau en résonnance avec lui et le monde autour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
BenedicteNBenedicteN   21 septembre 2020
A observer l’absence de tact dont on fait preuve à son égard, les jugements arbitraires, les regards fuyants, les discours infantilisants... je saisis mieux pourquoi mon frère préfère souvent battre en retraite. Et s’isoler.
Moi j’enrage. Évidemment s’il m’est difficile de condamner l’ignorance des uns, la moquerie des autres me colle des pulsions meurtrières.
Thibault voit tout et entend tout. Et je refuse qu’on ne voie plus en lui qu’un symptôme. Ça le dépossède de sa personne, ça le dépossède de son histoire.
Et les deux sont bien trop belles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mcd30mcd30   12 octobre 2020
Moi, ça me fait mal de regarder Thibault devoir se justifier. Ils ont beau l'avoir tous vu grandir, je vois bien qu'à présent ils se méfient de lui.
Le petit Titi est devenu persona non grata.
Le pire, ce sont les silences qui accompagnent ses faits et gestes.
Commenter  J’apprécie          150
Herve39Herve39   29 décembre 2020
On n’a pas toujours été les frangins les plus fusionnels de la Terre, il n’en reste pas moins que Thibault continuera d’être ce « mini-moi » que j’ai adoré cramponner d’amour dans les couloirs de la maternelle, quand lui et sa petite section nous passaient devant à l’heure de la récréation.
Celui à qui j’ai montré comment s’asseoir sur le pot, lu des Tom-Tom et Nana, soigné les bobos à coups de bisous magiques.
À quel moment j’ai manqué de vigilance ?
Évidemment que je me sens coupable.
Je suis le grand frère que je ne souhaite à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LadybirdyLadybirdy   28 décembre 2020
Quand on se sent oublié par les siens, on réussit à s’oublier soi-même. C’est aussi simple que ça.
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Gringe (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gringe
Gringe - Ensemble, on aboie en silence : récit
autres livres classés : schizophrénieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1333 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre