AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Gringe (Préfacier, etc.)
EAN : 9791033913313
187 pages
Harper Collins pohe (01/01/2022)
4.19/5   21 notes
Résumé :
Dix auteurs se mobilisent pour faire de la santé mentale leur muse idéale le temps d'une nouvelle. Avec un thème qui les relie : Invisible.
Olivier Adam - Emmanuelle Bayamack-Tam - Karen Giebel - Emilie Guillaumin - Violaine Huisman - Aurélie Jeannin - Julie Kerninon - Mathias Malzieu - Anaïs Vanel
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Bipolarité, dépression, anxiété, addictions, schizophrénies, les maladies psychiques sont une réalité et peut tous nous concerner directement ou l'un de nos proches. Souvent invisibles, ces maladies sont parfois diagnostiquées tardivement et demandent souvent des années de suivis thérapeutiques avant d'en déterminer les origines et de mettre en place les soins adaptés. Dans ce recueil de nouvelles, dix auteurs se mobilisent pour en parler le temps d'un texte.

Comme chaque année, le 10 Octobre célèbre la Journée mondiale de la santé mentale, une journée de sensibilisation pour évoquer, faire connaître et mobiliser. Les troubles psychiques sont nombreux et il est important d'en détecter les signes pour une prise en charge rapide.

Ce petit recueil édité par les éditions Harper Collins donne immédiatement le ton. Dix auteurs ont écrit un texte évoquant un trouble, à leur façon. J'ai beaucoup aimé lire ces textes. Ils sont tous différents. Ils m'ont tous touché. C'est Olivier Adam qui démarre. Son texte donne le ton. Et c'est celui de Mathias Malzieu, "Déguisé en pas moi", que je retiens le plus. Il est étrange et déconcertant mais c'est celui qui m'a le plus interpellé.

Gringe, auteur et artiste, est le parrain de cette publication après avoir écrit un roman sur le trouble dont souffre son frère dans "Ensemble, on aboie en silence". Il en a écrit la préface. J'ai trouvé son texte beau, bien écrit et absolument percutant.

"Comment trouver les mots justes pour ouvrir le bal ? Des semaines que je me pose la question. Mais que préface si je faiblis... Une seule vérité s'est alors imposée à moi : oubliez les injonctions de l'ordinaire, l'invisible existe. Je suis formel. Dans le fond, la psychiatrie n'a pas grand-chose d'universel. Elle reste une pratique bâtie sur l'exclusion."

Un livre qui se lit bien, qui informe, qui sensibilise et qui soutient également l'Unafam, Union nationale des familles et amis de personnes malades, porteuse d'espoir.

A mettre entre toutes les mains !


Lien : http://labibliothequedemarjo..
Commenter  J’apprécie          200

"Maman est folle", chante William Sheller. Mais ici, il n'y pas qu'elle qui soit touchée par la maladie mentale, quelle que soit sa forme, identifiée, ou non.

Sans pathos, mais sans gommer la violence qui parfois l'accompagne (sans omettre celle de la société qui prône la résilience à grands cris, comme le rappelle Emilie Guillaumin dans "La fabrique des fous"), chaque texte nous dépeint de l'intérieur ou de l'extérieur, via des proches, les addictions, la bipolarité , la  dépression, bref les formes variées de  ce qu'on appelle familièrement "folie".

 Un mot honni par la mère de la nouvelle de Violaine Huisman "La vieille folle" mais  célébré par la fille de celle-ci "parce qu'il recèle l'amour insensé que j'ai voué à maman".

D'amour, il en est beaucoup question dans ces textes. Amour entre un frère et une soeur dans la nouvelle d'Olivier Adam "De passage", nouvelle aux personnages plus vrais que nature où le mari de la soeur ne peut supporter le comportement de ce beau-frère instable à qui on pardonne tout et qui révèle de manière brutale les dysfonctionnements d'une famille.

Amour  inquiet d'un père pour sa fille adolescente dont le corps est celui d'une femme et l'esprit celui d'une enfant, un père qui craint les prédateurs sexuels. Et dans cette nouvelle,"la flèche noire" Emmanuelle Bayamack-Tam est à son meilleur, peignant avec subtilité tous les sentiments contradictoires qui peuvent animer les parents de cette adolescente.

Bref, on sent que les autrices et auteurs se sont vraiment impliqués dans ces textes , ce qui nous donne un recueil de très grande qualité. Un indispensable donc.

Commenter  J’apprécie          40

Un peu, beaucoup...A la folie.

Un recueil qui parle de santé mentale.

Dix auteurs qui ont écrit la préface ou une nouvelle sur le sujet.

Cinq euros, un tout petit prix pour faire une bonne action, puisque tous les bénéfices seront reversés à L'UNAFAM pour soutenir les familles touchées par les troubles psychiques.

Vous ne serez vraiment pas déçu par la qualité de ces récits, puisque de grands auteurs ont participé à cette aventure comme Olivier Adam, E. Bayamack-Tam (prix Médicis 2022), Mathias Malzieu... Et bien d'autres.

Nous allons nous retrouver confronté à toutes sortes de problèmes psychiques comme :

Aux personnes bipolaires qui sont "totalement imprévisibles et complètement irresponsables" ce qui complique la vie de leur entourage qui n'arrive pas à les comprendre. (De passage d'Olivier Adam)

Aussi au désarroi d'un père face à sa fille handicapée moteur qui devient adolescente et qui risque de devenir la proie pour de potentiels prédateurs. (La flèche noire d'E. BAYAMACK- TAM)

À un adolescent dont la vie à basculée du jour au lendemain et qui refuse de sortir de chez lui entraînant sa mère dans ce tourbillon. Celle-ci finissant par ne plus avoir de vie sociale. (HIKIKOMORI de Karine GIEBEL.)

À la façon de devenir fou en raison de toutes les contraintes de la vie. (La fabrique des fous d'Émilie Guillaumin.)

Au problème de sa reconstruction 13 ans après le suicide de sa mère en sachant que l'on aurait peut-être pu le retarder, voir l'éviter. (La vieille folle de Violaine Huisman.)

Au silence d'un homme face à une situation vécue durant son enfance.(Sous le feu d' Aurélie Jeannin.)

Aux ravages de l'alcool et surtout de la dépendance qui s'installe de façon imprévisible. On suit donc cette descente aux enfers. (Au commencement de Julia Kerninon.)

Aux problèmes que rencontre un insomniaque et qui ne peut plus vivre comme tout un chacun.

(Déguisé en pas moi de Mathias Malzieu.)

À l'absence et au départ de quelqu'un qui vous plonge dans la solitude la plus totale.(Revoir le jour d' Anaïs Vanel.)

Je trouve que cela met en lumière de nombreux troubles psychiques dont on ne parle pas suffisamment et surtout que l'on ne connaît pas si nous n'y sommes pas confrontés. C'est vraiment une très belle initiative.

Pour ma part, c'est le genre de recueil que j'affectionne tout particulièrement, car outre le fait de faire une bonne action cela nous permet de découvrir de nouveaux auteurs et des histoires fort intéressantes.

J'espère que cela deviendra un rendez-vous annuel puisqu'il s'agit de la première édition.

Commenter  J’apprécie          00

Dans ce livre, on retrouve différentes nouvelles et donc différentes plumes à découvrir. Les nouvelles traitent toutes de troubles mentaux mais de différents troubles : bipolarité, dépression, schizophrénie...

Un début avec une préface sensible de Gringe qui aborde la schizophrénie.

Certaines nouvelles sont plus violentes/directes que d'autres : une manière de montrer les différents aspects de la maladie. Des sensations indescriptibles, des émotions particulières, voici ce qu'on ressent en lisant ce livre.

Je vous conseille de l'acheter pour la solidarité et le contenu du livre.

Pour moi, ce n'est pas simplement un livre qu'on achète pour la solidarité. C'est un livre qu'il faut absolument découvrir, lire et vivre. Bravo à Gringe et aux différents auteurs pour leur réussite de ce recueil de nouvelles.

Commenter  J’apprécie          10

Un recueil de nouvelles qui commence en beauté avec la préface sensible de Gringe, artiste dont j'ai d'abord apprécié la musique avant de verser toutes les larmes de mon corps à la lecture de son oeuvre co écrite avec son frère « ensemble on aboie en silence » abordant avec brio le sujet de la schizophrénie.

une fois passée la préface, une première nouvelle : c'est Olivier Adam qui ouvre le bal. Lui qui a su me toucher en plein coeur avec « je vais bien ne t'en fais pas » continue de me bouleverser en abordant une nouvelle fois le sujet de la relation soeur/frere.

Les nouvelles s'enchaînent, nous emmènent dans des univers tous différents, à la découverte de pathologies psychiques variées pour nous éduquer sur le sujets afin de laisser enfin la place à ceux qui souffrent de ces pathologies dans nos hôpitaux, nos rues, quelques fois aussi dans nos foyers.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Personne ne le sait, à moins que tout le monde ne soit au courant et que je ne sois la seule à découvrir maintenant que c’est cette vie, cette vie même, qui rend fou.

Commenter  J’apprécie          10

Il est vingt heures. En moins d'une journée, j'ai tué, j'ai ri, j'ai aimé. Il faudrait que je dorme. Une nuit de huit ou neuf heures. Douze serait l'idéal. C'est la difficulté quand on possède un champ de bataille en guise de cerveau et une cocotte-minute à la place du corps.

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Gringe (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gringe
[SMEP22] EN TÊTE A TÊTE AVEC GRINGE
autres livres classés : nouvellesVoir plus





Quiz Voir plus

Candide

Où se situe le château du baron au début de l'histoire ?

En Normandie
En Angleterre
Aux Pays-Bas
En Westphalie

12 questions
3069 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur ce livre