AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2814503529
Éditeur : publie.net (01/01/1900)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Conflit d’un monde soumis toujours à ses plus vieux démons, et de l’aspiration qui nous fonde comme communauté, et de plus en plus sous le risque, le danger, l’urgence.

Ce qui nous fonde comme communauté, malgré la guerre et les démons : le langage, la parole, et comment ils se retournent sur les premiers, en nous énonçant comme communauté.

Depuis bien des siècles se structure ici l’éthique. On peut l’énoncer conceptuellement, c’est la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  28 août 2010
dernier poème d'une oeuvre en cours : "Descartes tira l'épée" en 16 manuscrits à partir d'oeuvres d'Anne Slacik - publications s"éârées de quelques hymnes dans des revues - représentation complète le 13 juin 2008 à Paris au Foyer des Cardeurs.
Une langue classique - une construction par trios, duos, etc.. entre l'homme, la femme, le bourreau et la Justice, progressant dans la recherche de la paix, de la façon de la gérer, de la connaissance qu'il faut avoir de l'action du bourreau (des excuses classiques = obéissance), du pardon et de l'interdiction qui doit frapper l'oubli, avec des reprises de phrases, ou d'éléments, en avancée lente
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   28 août 2010
Je pense : « Ce sera Un hymne à la paix, et 16 fois puisque tu proposes ce partage, comme chiffre du partage : 2 fois 8, 2 puissance 4. » Ça tombe bien, cet Hymne, le dernier poème de Descartes tira l’épée, doit être lui aussi fondé sur le nombre 4. Et je vois le papier déplié – toute la hauteur dépliée – ce seront des poèmes de cette longueur – une longueur comme je n’en ai jamais usée. Ce sera la première fois que j’écrirai cela, ainsi. Et on donnera la construction du poème, pas à pas : les quatre voix l’une après l’autre, les six duos, les quatre trios, enfin deux quatuors : un manuscrit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   28 août 2010
pour dire, pour que tous disent :
il y a défaite
générale.
On ne fête pas d’avoir gagné :
personne n’a gagné.
Perdu, nous avons tous perdu, tout le monde a perdu,
il n’y a pas de victoire.
On fête : pas de victoire ;
on ne fête pas d’avoir été vainqueurs.
On fête : tous vaincus.
On fête : enfin il n’y aura plus de vainqueurs, jamais.
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   28 août 2010
Justice :
Il faut remettre ensemble ce qui a été séparé ;
le bourreau en face des faits ;
les faits en face des faits ; les mots,
de leurs sens changeants ; l’événement,
de sa suite d’actes.
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   28 août 2010
Femme :
Personne ne doit oublier.
En ce sens il ne doit pas y avoir de pardon.
Ne te fais pas oublier, bourreau.
Garde-les, tes lunettes noires par temps gris.
Qu’on te regarde.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laurent Grisel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Grisel
Après la représentation de "Bouge de là" à l'AST, Laurent Grisel, écrivain et membre du comité de rédaction de la revue littéraire remue.net donne le coup d'envoi du débat avec le public...
autres livres classés : bourreauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
707 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre