AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221135032
Éditeur : Robert Laffont (07/11/2013)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 32 notes)
Résumé :

Paul Tracey vit paisiblement à Santa Fe avec sa femme et leurs trois filles. Jusqu'au jour ou il apprend que son père, Warren, avec lequel il a rompu tout lien, est atteint d'un cancer incurable. À la fin des années 60, Warren Tracey, joueur de base-ball professionnel, a connu sa brève heure de gloire dans la célèbre équipe des Mets de New-York.

Arrogant et sournois, il a tristement marqué les annales du base-ball en visant à la tête un fabul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Arwen78
  11 octobre 2018
Paul Tracey apprends que son père Warren a un cancer incurable . Cela faisait des années ne s'étaient pas parlés .
Ce père violent, alcoolique et coureur de jupons et indifférent envers sa famille . Cependant, un lien aurait pu les rapprocher la passion du baseball . En effet, Warren est un joueur de baseball reconnu qui joue aux Mets de New-York et son fils Paul adore le baseball. Il connaît toutes les statistiques des grands joueurs.
Donc à l'été 1973, tout le pays a les yeux braqués sur un jeune joueur, celui-ci joue avec les Cubs de Chicago. Il s'appelle Joe Castle. Il devient l'idole de toute une nation et de Paul également.
Les journalistes vont le surnommer Calico Joe.
Fin août 1973, les Cinq se déplacent à New-York pour affronter les Mets. Paul assiste avec sa mère à l'affrontement entre son Père et son idole. Paul va vivre le moment le plus traumatisant de son enfance et ne renouera plus au baseball.
Que sait il passé en 1973 ?
30 ans plus tard, à l'annonce de la maladie de son père, Paul tente de se remémorer le plus grand traumatisme de son existence. Il décide qu'il est temps d'affronter enfin la vérité et de se rendre dans la petite ville de Calico Rock rencontrer Joe Castle .
Va-t'il arriver à convaincre ?
Dans ce roman, c'est donc Paul, le fils qui raconte l'histoire .
Ce roman passe au cours des différents chapitre de l'année 1973 à de nos jours (30 ans plus tard).
C'est un roman bien écrit et qui se lit vite.
On ressent au travers de ce roman, les liens qu'il peut y avoir ou pas entre un père et son fils.
La trame de ce roman est sur fond de baseball, un des sports les plus reconnus aux États-Unis.
On ressent au travers de ce récit un attachement au personnage de Paul pour qui on a de la tendresse. C'est un personnage qui a de la sensibilité et qui nous raconte ce roman poignant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Biname
  01 janvier 2014
Je pense que c'est le tout premier roman que je lis de l'auteur. Je le connais grâce aux adaptations de certains de ces romans au cinéma mais je n'avais encore rien lu de lui. Se sera donc un très coup de coeur car c'est exactement le genre de roman que j'apprécie. Histoire de famille, des secrets, relation père-fils tumultueuse et tout ceci avec pour toile l'Amérique et le Base-Ball. C'est bizarre mais j'ai toujours adoré les romans américains qui a pour toile de fond le sport. Est-ce parce que certains thèmes sont récurrents? L'amitié, la famille, l'honneur mais aussi comment le sport a pu être un pilier dans la vie d'un jeune. Que se soit en tant que sportif ou fan, pour Paul le Base-Ball se sera toute vie. Toute sa vie sera marquée par des évènements très douloureux autour de ce sport mais les plus beaux aussi.
Un roman fort, intime et d'une grande beauté.
Le gros bémol: les matchs de Base-Ball sont décrits. Alors Grisham a eu la gentillesse de faire une préface pour nous expliquer en quelques pages les règles principales de ce jeu. J'aurai du lire cette préface plusieurs fois, juste pour bien comprendre ce qui se passait sur le terrain. Mais le livre est malgré tout très agréable à lire pendant ces phases de jeu. On ne comprend pas tout mais on veut bien crier pour soutenir l'équipe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Themahyperlibrairie
  03 janvier 2014
Derrière la libraire, il y a le lecteur et comme tous lecteurs nous sommes toujours à la recherche du roman qui va nous retourner. Celui dont nous aurons un plaisir fou à parler avec nos amis, à partager sur des réseaux et enfin le conseiller encore et encore sans jamais nous lasser.
Calico Joe en fera partie sans aucun doute. Roman américain ayant pour fil rouge le Base-Ball, nous découvrons fort vite que derrière le plaisir d'aimer un sport, le pratiquer et être fan des meilleurs joueurs du monde (enfin le monde ici se limite exclusivement aux USA), il y a un enfant et un père. Il y a la plus belle des enfances quand il s'agit du Base-Ball et la pire aussi justement à cause de ce sport. Sensible, tendre, poignant ce roman je l'ai tout simplement dévoré.
Je ne cache pas que j'aurai adoré une centaine de pages pour creuser encore plus fort les conséquences d'une enfance troublée et même massacrée mais Grisham a très bien fait son job et nous livre un superbe roman.
Commenter  J’apprécie          20
BurggraeveDidier
  03 novembre 2016
Passionné de baseball, John Grisham s'est fait plaisir avec ce livre dédié exclusivement à ce sport. Comme beaucoup qui ne sont pas nés dans un pays où c'est le sport le plus populaire, je ne comprends rien aux règles du jeu. L'auteur a même rédigé un prologue d'une dizaine de pages pour tenter de l'expliquer mais malgré son talent indiscutable mes connaissances n'ont guère évolué. J'ai abandonné à la moitié du livre vu le nombre élevé de passages où je ne comprenais rien. Ce qui m'a le plus surpris, c'est d'apprendre que malgré le port d'un casque, il était possible de blesser gravement à la tête celui qui tient la batte en lançant la balle à la main. A quoi sert le casque ? Pourquoi n'est-il pas renforcé pour être efficace? Décidément ce sport est très bizarre... Donc à réserver aux fans de baseball.
Commenter  J’apprécie          10
Titine75
  20 janvier 2014
Paul Tracey apprend que son père, Warren, a un cancer incurable. Cela faisait des années qu'il n'avait pas eu de nouvelles. Warren était un père violent, indifférent et coureur de jupons. Après le divorce de ses parents, Paul n'eut que peu de contacts avec son géniteur. Pourtant, un lien aurait pu les unir : leur passion pour la base-ball. Warren Tracey était lanceur chez les Mets de New York à la fin de sa carrière. Paul connaissait toutes les statistiques des grands joueurs, collectionnait les articles des journaux. A l'été 1973, tout le pays a les yeux braqués sur un jeun joueur : "Calico" Joe. Ce dernier joue avec les Cubs de Chicago, il vient d'être recruté comme batteur et il fait sensation. Il pulvérise tous les records en quelques matchs. Il devient l'idole de toute une nation et surtout celle de Paul. Fin août 73, les Cubs se déplacent à New York pour affronter les Mets. Paul voit donc s'affronter son père et son idole. Il va également vivre le moment le plus traumatisant de son enfance.
Le roman de John Grisham commençait bien. Alternant entre le présent et l'été 73, on découvre petit à petit l'évènement qui marqua les esprits des américains et du jeune Paul. La patte du roi du thriller se fait sentir, il mène le début de son roman avec maîtrise et aiguise notre curiosité. Ne pas réellement connaître les règles du base-ball (expliquées en introduction par l'auteur lui-même) , n'empêche pas de comprendre l'essentiel de l'intrigue et que "Calico" Joe est un joueur d'exception.
Mais une fois le match des Cubs contre les Mets passé, on tombe dans une histoire de rédemption comme les américains en raffolent. Et ce qui est encore plus regrettable, c'est que John Grisham nous inflige une happy end avec pardon et réconciliation. Les bons sentiments ne font pas souvent de bons romans et celui-ci en est encore la preuve.
"Calico Joe" se lit facilement et rapidement mais la fin est beaucoup trop prévisible et trop larmoyante pour me satisfaire.
Lien : http://plaisirsacultiver.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   18 février 2014
John Grisham est aussi efficace dans les intrigues du monde sportif que dans les thrillers judiciaires qui ont fait sa renommée, et on ne peut quitter ce livre avant la dernière page.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
emi13emi13   28 décembre 2014
C’est comme ça. Il y a des accidents, et quand ça arrive, on ne se met pas à pleurnicher et à demander pardon comme si on y pouvait quoi que ce soit. Ce n’est pas comme ça que je conçois le sport.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   21 mai 2014
Le joueur qui manifestait trop vivement sa satisfaction en restant sur la plaque à admirer la puissance de sa frappe, ou qui lançait la batte en l’air négligemment ou qui faisait le tour des bases au ralenti pour jouir du moment, bref le joueur qui faisait quoi que ce soit pour manifester sa joie insultait le lanceur. C’était absolument interdit. Le batteur avait gagné, il devait faire son tour le plus vite possible et retourner dans l’abri. Sinon, on lui faisait payer. Le joueur qui frimait, aussi peu que ce soit, se faisait allumer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 mai 2014
J’adorais quand les Mets étaient en déplacement. Mon père n’était pas là et le calme régnait à la maison, c’était agréable. Dès qu’il réapparaissait, en revanche, l’ambiance changeait du tout au tout. C’était un homme égocentrique, taciturne, qui avait rarement un mot aimable pour quiconque. Sur le terrain, il donnait rarement le meilleur de lui-même, mais c’était toujours la faute des autres – le coach, ses coéquipiers, les propriétaires de l’équipe, les arbitres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 mai 2014
C’est la vie, ça fait partie du sport, le joueur de football qui se brise le cou ou s’explose le genou, le boxeur qui finit avec le cerveau en compote, le pilote de Formule 1 qui se tue dans un accident, le skieur qui finit dans un ravin. C’est comme ça. Il y a des accidents, et quand ça arrive, on ne se met pas à pleurnicher et à demander pardon comme si on y pouvait quoi que ce soit. Ce n’est pas comme ça que je conçois le sport.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 mai 2014
Pour moi, jouer au baseball était un vrai plaisir quand mon père n’était pas là. À cause de son emploi du temps, il assistait rarement à mes matches, et c’était un réel soulagement. Quand il était là, en revanche, je n’avais plus envie de jouer. Il me sermonnait en me conduisant sur le terrain, m’aboyait dessus pendant le match et, pire que tout, me démolissait sur le chemin du retour.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de John Grisham (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
Extrait de "Le Cas Fitzgerald" de John Grisham lu par François Tavares. Editions Audiolib. Parution le 13 février 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-cas-fitzgerald-9782367628387
autres livres classés : base-ballVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre