AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266145435
475 pages
Pocket (07/04/2000)
3.8/5   361 notes
Résumé :
Après avoir simulé sa mort accidentelle, Patrick Lanigan, un avocat brillant, s'est volatilisé avec les 90 millions de dollars destinés à ses associés. Un coup de maître que ses ennemis ne sont pas près de lui pardonner. Au bout de quatre années de cavale, il est rattrapé et torturé par ses poursuivants avant de tomber entre les mains de la justice. Tout le monde veut la peau de Patrick Lanigan, à n'importe quel prix. Mais dans son plan machiavélique, l'avocat a tou... >Voir plus
Que lire après L'AssociéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 361 notes
5
8 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
1 avis
Il me faut, toujours, un temps de récupération, de réadaptation après avoir refermé un bouquin de Grisham. Celui-ci n'échappe pas à la règle.
Entre libération et regrets, je ne sais, il me faut faire le point.
L'écriture de cet auteur a une telle intensité, qu'elle m'emmène dans un tourbillon de mots et de situations suspendant le temps, me poussant à aller toujours plus loin jusqu'à la délivrance, le dénouement, la fin du livre.
L'expérience se renouvelle à chaque fois.
L'histoire et les motivations de cet avocat, Lanigan, bien que troublantes, parfois illicites, apparaissent comme justifiées par rapport à ce qu'il a subi et qu'il dévoile au fur et à mesure de l'intrigue.
C'est parfois tellement énorme que l'on se pose la question de savoir si ce qu'il raconte est vrai. Comme il le fait à un juge et à son avocat, qui sont restés ses amis, ayant même porté son cercueil vide, tout laisse supposer qu'il dit la vérité.
L'homme entoure son retour d'ombres et ne lâche les informations, y compris à McDermott, qu'au compte-gouttes et que lorsqu'elles sont, absolument, indispensables. Il entretient le suspense.
La machine judiciaire, mise en route, Lanigan se battra bec et ongles pour assurer sa défense, qu'il aura mûrement pensée pendant sa cavale.
Le dénouement auquel on pense est, en fait, tout autre et connu, bien entendu, à la toute dernière page.
Quitte à me répéter, je confirme que Grisham est un excellent écrivain, que son style est limpide, ses phrases courtes, l'intrigue envoûtante et rondement menée. On ne s'ennuie jamais, bien au contraire !

Je conseille ce livre aux amateurs de polars juridiques ou polars tout court.
Pour ma part, j'estime que c'est un des meilleurs Grisham, parmi ceux que j'ai lus. Et j'en ai lus quelques-uns.
De plus entièrement indiqué en ces temps-ci!

Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          315
Un Grisham bien captivant, que cet Associé lu voici déjà quelques années.
Passionnant et très malin, comme cet homme qui s'enfuit avec un tel magot que nul endroit sur terre ne semble présenter une cachette assez sûre....
Donc l' associé fugitif se doit d' être encore plus fûté pour pouvoir espérer un jour profiter du pognon escamoté.
Un Grisham, bien dans la manière de l'auteur, que j'ai beaucoup apprécié.
Commenter  J’apprécie          290
l'associé de John Grisham ( Pocket N°10288 - 477 pages )

Franchement je tire mon chapeau à John Grisham.

Un suspense intense, un canevas diabolique d'une grande intelligence qui vous tient jusqu'au bout par de multiples rebondissements.

Cette nuit m'étant réveillée, je n'ai pu résister à reprendre ma lecture.

J'ai deviné la fin quand il restait une bonne vingtaine de pages ! et vous ?

Patrick Lanigan, avocat américain disparait avec 90 millions de dollars.

4 années en cavale pour être arrêté un jour par ses poursuivants.

Je ne veux pas vous en dire plus car je vous laisse savourer tout ce que vous allez découvrir par petites doses jusqu'au bouquet final.

Des romans aussi géniaux, j'adore !
Mireine
Commenter  J’apprécie          210
Qui n'a rêvé un jour de changer de vie, disparaître, recommencer ailleurs ? C'est ce que pense faire Patrick Lanigan, avocat sans grand avenir dans un cabinet véreux d'où il est question de le faire renvoyer. Alors, quitte à partir, à se faire la belle, à s'expatrier avec une femme superbe, autant y adjoindre un substantiel magot qui permettra une vie de rêve.

C'est ce que Patrick prépare des mois durant, farcissant le cabinet d'avocats de micros, engageant détectives et amis dévoués à son service. Il faut dire qu'il aura peu à regretter à Mobile (Floride), laissant derrière une lui une épouse légitime infidèle depuis toujours et cupide, un enfant qui n'est pas de lui et une carrière mal engagée.

Le voilà donc parti au Brésil, transformé physiquement, pourvu d'un trésor de quatre-vingt- dix millions de dollars soigneusement dissimulé sous des latitudes bienveillantes et fructueuses par Eva, son amoureuse brésilienne, aussi dévouée que magnifique et, ce qui ne gâche rien, experte en placements financiers.

Le magot était de l'argent sale, fruit de politiciens corrompus et d'avocats véreux. Alors on aurait bien envie d'applaudir ce nouveau Robin des Bois (sauf que Patrick, lui, il garde l'argent pour lui!) qui rétablit un semblant de morale. Le hic, c'est qu'à force d'avoir tout combiné, il en deviendrait bien un peu antipathique. D'autant qu'on se demande bien qui était ce corps brûlé dans sa voiture, supercherie qui lui a permis de jouer les morts et d'assister à ses propres obsèques.
Avait-il prévu que la société qu'il a flouée allait le faire rechercher et torturer à l'électricité ? Peut-être pas, ou alors l'attrait de l'argent serait si fort qu'il en accepterait jusqu'à la torture ? De moins en moins sympathique, vraiment...

Va-t-il finalement rouler les avocats véreux, les politiciens corrompus et jusqu'au FBI et couler des jours paisibles au fond de la jungle brésilienne qu'il nous dépeint comme un paradis ? (Pas sûr qu'il en connaisse tous les aspects!)

Il faudra vraiment attendre la fin du roman pour le savoir, même si l'éditeur (et quelques Babeliotes) ont bien un peu laissé filtrer des choses.

C'est agréable à lire, fluide, avec des restitutions intéressantes de divers milieux américains plus ou moins frelatés (les USA n'en sortent pas grandis, du moins dans les milieux friqués mais bon...).
John Grisham semble avoir une vision assez peu optimiste de l'humanité en général et des gens d'argent en particulier !
Commenter  J’apprécie          130
Un brillant avocat met en scène sa propre mort avant de détourner 90 millions de dollars à ses anciens associes pour s'enfuir hors d'atteinte et refaire sa vie.
4 ans et demi plus tard il est retrouve, torture et remis aux mains de la justice Américaine et de ses anciens associes... Mais le voleur avait tout prévu, ou presque ...
Du suspens, des surprises, de la haine, beaucoup d'argent et des joutes verbales entre avocats, voila le cocktail heureux de ce roman.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Tous jouaient la comédie, fanfaronnaient, montrant à tout le monde la pléthore de rendez-vous qu’ils avaient au palais de justice. Chacun y allait de son anecdote, de ses hauts faits à la barre. Mais en vérité, les procès étaient des épreuves générant un grand stress. Non, on ne s’amusait pas devant un jury, et les avocats, en grande majorité, préféraient disserter sur le sujet plutôt que d’aller au feu. Ils écumaient les tribunaux pour chercher un accord à l’amiable, demander des ajournements d’audience, faire des réclamations pour vice de procédure, tout cet arsenal juridique qui rapportait de la monnaie sonnante et trébuchante sans jamais exiger de monter au front. Mais dites-leur : demain, tu seras devant les jurés, et tous prendront la tangente.
Commenter  J’apprécie          20
À un moment ou à un autre, tout le monde rêve de tour larguer. L'herbe est toujours plus verte ailleurs, la vie plus belle.
Commenter  J’apprécie          130
La journée, les ménagères y achetaient de la nourriture, des vêtements bon marché, et la nuit une autre clientèle venait y faire ses emplettes, cette fois pour trouver du crack et autres drogues. Les jeunes Blancs osaient s’aventurer dans ce coin de Little Angola le temps d’un achat éclair. Quant aux Noirs, ils savaient qui vendait quoi et où trouver les meilleurs dealers. La municipalité préférait que ce commerce reste confiné dans ce quartier et qu’il n’essaime pas dans le reste de la ville. Les flics surveillaient donc le Flea Market, mais de loin. Les trafics étaient florissants. Il suffisait juste de les contenir, et d’y imposer un semblant d’ordre.
Commenter  J’apprécie          10
Le succès dans une salle d’audience allait à celui qui présentait les témoins les plus convaincants. Des menteurs adroits – et ils étaient rares – remportaient l’adhésion du jury alors que d’honnêtes témoins pouvaient paraître suspects sous la pression de la partie adverse.
Commenter  J’apprécie          10
Tout le monde rêvait de s’en aller, et de dénicher un vrai boulot. Tout le monde voulait une vie meilleure, quitter la rue, la drogue, la violence et le désespoir.
Commenter  J’apprécie          12

Videos de John Grisham (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
Extrait du livre audio « La Chance d'une vie » de John Grisham, traduit par Carole Delporte, lu par Jean-Philippe Renaud. Parution CD et numérique le 7 juin 2023.
https://www.audiolib.fr/livre/la-chance-dune-vie-9791035413422/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1169) Voir plus



Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

{* *}