AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266142083
376 pages
Éditeur : Pocket (17/12/2003)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 168 notes)
Résumé :
Trois juges... Trois anciens notables déchus... Trois hommes vieillissants enfermés dans la même prison. On se souvient à peine du motif de leur condamnation. Ils passent leur temps dans la bibliothèque du camp de détention à écrire et à lire du courrier.
Et ils écrivent beaucoup... D'étranges lettres, adressées à des correspondants qui n'ont rien en commun, sauf d'avoir commis la même erreur : répondre à une petite annonce passée dans un journal homosexuel.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Derfuchs
  11 mai 2020
Grisham est et restera toujours un moment de lecture privilégiée, même si, comme c'est le cas ici, il ne s'agit pas du meilleur de son auteur.
Pas de temps mort, tout s'enchaîne bien, cependant quand on côtoie le grand Grisham, un livre moins bon déçoit forcément. Ce qui est quand même intéressant et ce n'est pas unique dans les annales des élections présidentielles américaines, c'est la façon de pouvoir les influencer. Je ne citerai pas de nom, les mémoires ne sont pas aussi courtes que l'on veut bien le croire. R. Ludlum y a consacré deux bouquins parfaitement plausible. Grisham s'y essaye ici avec beaucoup de conviction. Alors la CIA, pourquoi pas, ça aurait pu être la Mafia ou n'importe quel lobby.
Ce pénitencier où ces magistrats exercent leur triste activité est un établissement fédéral sans barrière ni mirador et où les gardiens ne sont pas armés. Un avocat marron se charge des courriers et touche une commission conséquente, garantie de son silence. le hasard les mettra sur la piste du candidat et leur assurera leur heure de gloire.
Cette intrigue n'est pas des plus palpitantes, néanmoins on ne s'y ennuie pas le moins du monde. J'ai lu vite, car Grisham garde son style fluide et son écriture simple et limpide.
Pas du grand Grisham, pas pour autant à jeter aux gémonies. Il n'est pas question que je brûle ce que j'adore.
Pour un dépaysement confiné ou sous un parasol en bambou sur une plage des Caraïbes, en sirotant un one-mint-julep, déconfiné.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Arthur409
  29 juin 2019
Avec John Grisham, il y a presque toujours un côté « judiciaire » mettant en scène des juges et des avocats. Dans « L'engrenage », l'angle de vue est un peu inhabituel : les « représentants de la justice » sont trois taulards : à la suite de malversations diverses, trois juges, dont un Président de la Cour Suprême, tous d'un âge déjà avancé, se retrouvent à purger leur peine dans un pénitencier tranquille et sans histoire. Là, pour passer le temps, et pour se constituer un pécule en vue de leur retour à la liberté, ils ont mis au point une combine juteuse : par l'intermédiaire de Trevor, leur avocat, lui aussi « border line » et folklorique, ils insèrent des petites annonces dans des revues gays en se faisant passer pour « un jeune homme recherchant de l'aide et de l'amitié »… Malheur au correspondant qui leur répond : dès que les échanges établis deviennent suffisamment abondants et explicites, c'est le chantage : 100 000 dollars, ou les lettres compromettantes seront envoyées à l'épouse, à la famille, ou à l'employeur du « pigeon ».
Tout cela fonctionne plutôt pas mal, jusqu'au jour où notre trio entre en contact avec un certain M. Konyers. Sous ce pseudonyme, se cache en réalité rien moins que Aaron Lake, candidat à la présidence des Etats-Unis. Aaron est sénateur républicain de l'Arizona, et aurait une carrière plutôt banale si Teddy Maynard, le directeur de la CIA, ne l'avait pas choisi pour s'opposer à un dessein qui semble prendre corps en Russie : les agents secrets ont identifié un homme qui s'apprêterait à prendre le pouvoir avec de dangereuses idées nationalistes, voire suprématistes, tout cela pouvant conduire à un conflit majeur.
Aaron reçoit une aide financière sans limite par le biais des fonds secrets de la CIA, il grimpe dans les sondages et paraît être un vainqueur tout-à-fait possible…
Cependant il est sous la surveillance de la CIA, qui ne tarde pas à détecter ce qui cloche : Lake entretient une correspondance secrète, rapidement décryptée par les agents du renseignement américain.
Commence alors un « jeu » de cache-cache : la CIA découvre les auteurs du chantage, mais les laisse agir pour un temps, tandis que nos trois compères arrivent à percer à jour l'identité du mystérieux M. Konyers et réalisent tout le profit supplémentaire qu'ils peuvent en tirer …
La surveillance est le thème principal du livre, comme c'était déjà le cas dans « La Firme ». Quelles raisons de mettre quelqu'un sous surveillance ? Quels moyens utiliser ? Que faire quand on s'aperçoit qu'on est surveillé ? On en arrive au petit jeu : « Tu me surveilles, je le sais, mais tu ne sais pas que je le sais… »
La CIA met d'énormes moyens pour désamorcer le chantage des « trois minables », mais ceux-ci sont parfois plus malins qu'ils n'en ont l'air !
Le récit est très bien conçu, la tension est continuelle, avec quelques touches d'humour et des situations qui m'ont rappelé « le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». C'est un honnête « thriller », sans effusion de sang (ou presque…), sans doute pas le meilleur de John Grisham, mais qui m'a procuré un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Aline1102
  30 décembre 2017
Je suis une grande fan de John Grisham : mon avis ne sera donc pas très objectif, mais j'ai trouvé ce roman à la fois amusant et assez instructif.
Le roman est assez long à démarrer, mais arrivé aux alentours de la page 100, les choses s'accélèrent et Grisham nous plonge dans le coeur de son intrigue.
On découvre, dans ce récit, l'envers du décor des élections présidentielles américaines : lobbying, argent, pressions exercées sur les candidats, manipulations en tous genres... Grisham dénonce tout ce qu'il peut. Et ça fait réfléchir sur des notions telles que la démocratie et la liberté de vote.
Les personnages du roman sont également très intéressants. Au début, ceux-ci sont un peu divisés entre "bons" et "méchants" mais, bien vite, l'auteur brouille les cartes. Les "bons" cachent, eux aussi, l'un ou l'autre petit secret peu reluisant(s) et ne sont pas à l'abri de la corruption. Tandis que les "méchants" montrent parfois certains bons côtés. Une fois que l'on est bien lancé dans le récit et que l'on a fait connaissance avec la plupart des protagonistes, les trois juges qui font du chantage depuis la prison (et leur avocat) ne semblent plus aussi pourris qu'au début...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Giwago
  17 mars 2008
Sans doute pas le plus grand livre qu'ait écrit Grisham, mais malgré tout le roman se laisse lire avec plaisir et délectation. Les trois juges, même s'ils n'ont pas la moralité la plus reluisante, sont attachants et sympathiques, enfin un peu quand même ! L'histoire, même si elle paraît de prime abord quelque peu rocambolesque, se tient et emprisonne le lecteur dans ses filets, à tel point que l'on a du mal à décrocher du livre sans savoir ce qui va arriver aux trois juges et au fameux Mr. Konyers. On se dit aussi que l'idée de l'auteur, à savoir un président fabriqué de toutes pièces par la CIA n'est peut-être pas si improbable que ça !!! Allez savoir !!!
Commenter  J’apprécie          30
laurentfrancini
  02 mai 2020
J'ai lu quelques ouvrages de Grisham, toujours avec plaisir. Là, ça démarre bien avec un sujet original, dont on pense se délecter au fil des pages. Ça fonctionne bien, surtout au début. Au bout de 150 pages cependant, tout cela devient terriblement long. Et puis on se demande aussi si tout est bien vraisemblable, jusqu'à l'apparition de Wes et Chap, les agents secrets. Je n'ai guère marché ensuite, la faute probablement à un scénario peu crédible (qu'attendent-ils donc pour faire arrêter les auteurs du chantage, ils savent pourtant où les trouver!). Les péripéties se poursuivent jusqu'à la fin, que j'aurais aimée plus radicale (par exemple les comptes à Panamá vidés par la CIA...). le clin d'oeil final n'a absolument pas marché avec moi...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Arthur409Arthur409   29 juin 2019
Il acheva son discours au milieu d’un tonnerre d’acclamations et distribua une nouvelle tournée de poignées de main sur l’estrade. CNN rendit l’antenne au studio, où des analystes politiques allaient passer un quart d’heure à raconter aux téléspectateurs ce qu’ils venaient de voir.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   28 octobre 2016
La société russe craque de toutes parts et se désagrège. La démocratie est une farce, le capitalisme un cauchemar. Nous croyions pouvoir imposer l’enseigne McDonald’s dans tout le pays : le résultat est désastreux. Les ouvriers ne sont pas payés ; ils n’ont pas à se plaindre, ils ont du travail.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 octobre 2016
Quatre millions de dollars s’étaient évaporés ; tout portait à croire que Whiz avait planqué l’argent à l’étranger et faisait fructifier le magot de l’intérieur de la prison. Il lui restait six ans à tirer ; il aurait moins de quarante ans au moment de sa libération conditionnelle. On s’accordait à penser qu’il purgeait tranquillement sa peine jusqu’au jour glorieux où il sortirait libre, encore jeune, pour sauter dans un jet privé qui le conduirait dans un pays chaud où l’argent attendait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
StefEleaneStefEleane   17 février 2013
La lettre fut préparée par un des trois meilleurs falsificateurs du service Documents, une femme nommée Bruce.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   28 octobre 2016
Si nous ne sommes pas préparés, une guerre n’est pas à exclure. Si nous sommes forts, nous éviterons la guerre. Le Pentagone ne pourrait faire aujourd’hui ce qu’il a fait en 1991, pour la guerre du Golfe.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de John Grisham (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
La Sentence - John Grisham
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

.. ..