AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709661478
Éditeur : J.-C. Lattès (02/05/2018)
  Existe en édition audio
3.63/5   152 notes
Résumé :
Des originaux de Fitzgerald, d'une valeur inestimable, sont volés à l'Université de Princeton. Bruce Cable, libraire spécialisé dans les ouvrages de collection à Santa-Rosa, en Floride, pourrait bien être mêlé à l'affaire. Mercer Mann, une jeune romancière, est contactée par une mystérieuse femme pour découvrir les secrets de Bruce.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 152 notes

Archie
  09 juin 2020
On ne présente plus John Grisham, ancien avocat, auteur prolifique de romans policiers dont presque tous ont été des best-sellers et dont certains ont été adaptés avec succès au cinéma. Camino Island, paru en 2017 aux États-Unis, est son trentième roman. le titre sous lequel l'éditeur français l'a publié, le cas Fitzgerald, témoigne de sa volonté d'afficher clairement qu'il s'agit d'un roman policier à caractère littéraire.
La prestigieuse Université de Princeton, dans le New Jersey, compte dix bibliothèques, la plus importante étant la bibliothèque Firestone. Au cours d'un casse spectaculaire raconté avec brio, des malfrats y dérobent les manuscrits de cinq ouvrages de Francis Scott Fitzgerald, dont le fameux Gatsby le Magnifique. Il faut savoir que les originaux d'un écrivain américain aussi mythique valent chacun plusieurs millions de dollars.
L'action se poursuit plusieurs mois plus tard dans une station touristique populaire, sur l'île fictive de Camino, en Floride. A l'enseigne de Bay Books, s'y trouve une grande librairie, où sont présentés les livres de l'année, ainsi que les gadgets traditionnellement associés à l'édition. Existe également un département d'éditions rares, couru par des collectionneurs. Très fréquentée, la librairie est un véritable carrefour mondain et littéraire de l'île.
Selon la rumeur, le propriétaire de la librairie, un homme séduisant et prospère du nom de Bruce Cable, s'adonnerait à des trafics illicites et au recel de manuscrits volés. Il se murmure qu'il pourrait détenir la collection Fitzgerald dérobée à Princeton.
Le FBI, qui avait réagi efficacement après le cambriolage, ne sait plus vraiment comment orienter ses recherches, mais ne croit pas trop que Bruce Cable ait l'envergure d'une telle opération. Ce dernier est en revanche soupçonné par une femme mystérieuse, qui prétend travailler pour le compte de la compagnie ayant assuré les manuscrits volés et qui mène l'enquête à sa façon. Elle engage une jeune et jolie écrivaine en panne d'inspiration et en manque de revenus, Mercer Mann, qu'elle charge d'entrer en relation avec le libraire, mine de rien, dans le but de découvrir des indices permettant de le démasquer. Mercer prend contact avec Bruce…
Des individus louches tournent autour de la librairie. Ce sont les voleurs de Princeton, qui sous la pression du FBI, avaient été contraints de se débarrasser des manuscrits dans des conditions peu favorables et qui sont prêts à tout pour remettre la main dessus afin d'en obtenir un meilleur retour.
L'auteur raconte agréablement des épisodes de la vie locale réunissant dans la librairie des plumitifs de tous poils (je ne suis pas très fier de cette expression, mais tant pis !). Des femmes, des hommes, qui écrivent des romans plus ou moins populaires, des essais parfois complexes, de la poésie. On dîne, on boit, on discute, on convient qu'il faut choisir entre deux littératures, celle qui séduit les critiques et celle qui permet d'engranger des droits d'auteur…
On y parle aussi de grande littérature en évoquant des anecdotes sur des écrivains américains célèbres : Fitzgerald bien sûr, mais aussi Hemingway, Faulkner, Salinger, Virginia Wolf, et d'autres, parmi lesquels des auteurs que je ne connais pas.
Tout cela se lit avec plaisir, en tout cas pour le lecteur qui aime la littérature. Bien entendu, celui-ci n'oublie pas qu'il est dans un polar et il attend frénétiquement le dénouement. Bruce mérite-t-il réellement les soupçons qui pèsent sur lui ? Dans l'affirmative, qui arrivera en premier à récupérer les manuscrits : les enquêteurs ou les malfrats ? Et que se passerait-il si policiers et gangsters se télescopaient dans les lieux ? Grisham sait faire monter la tension en intensité.
Il peut arriver qu'on s'inquiète pour rien, mais qu'on soit quand même surpris par le dénouement. Sans défaut majeur, le livre se laisse lire tranquillement. L'oeuvre d'un professionnel.

Lien : http://cavamieuxenlecrivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
LePamplemousse
  01 février 2021
Après avoir lu récemment « L'homme qui aimait trop les livres » de Allison Hoover Bartlett qui relatait la traque d'un collectionneur-voleur de livres rares par un libraire pugnace, j'ai eu envie de rester dans ce milieu et de découvrir ce roman qui reprend le même thème : le vol de livres rares.
Tout commence par un vol bien organisé, celui de cinq manuscrits originaux de Francis Scott Fitzgerald, pourtant bien gardés dans une prestigieuse université américaine.
On perd ensuite la trace de ces manuscrits jusqu'à ce qu'homme fasse son apparition dans l'histoire, un libraire charismatique et peut-être pas très honnête.
J'ai beaucoup aimé découvrir ce milieu de collectionneurs un peu spéciaux, puisqu'ils semblent vouloir posséder les livres pour leur rareté et non pour leur contenu, en effet, j'ai été très surprise d'apprendre que ces personnes ne lisaient pas forcément les livres qu'ils convoitaient et pour lesquels ils étaient prêt à payer des fortunes.
L'histoire se passe sur une île en Floride et cela donne au roman des airs de « romans de vacances », d'autant qu'une petite intrigue sentimentale vient agrémenter le récit.
L'auteur rend ainsi un joli hommage au travail des libraires qui ont la passion des livres, qui accueillent régulièrement des auteurs, amateurs ou confirmés, et font tout pour leur permettre de promouvoir leurs livres.
Un roman léger, dépaysant, instructif et palpitant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
umezzu
  03 septembre 2018
Un petit Grisham, planté au soleil de la Floride et loin des prétoires qu'il fréquente habituellement, ça vous tente ?
Moi ça ne ne m'a pas déplu. Loin de là.
La première partie relate un casse parfait : celui des manuscrits de Francis Scott Fitzgerald gardés dans une université américaine. Suivi d'un topo sur les collectionneurs de livres. Puis d'un bel hommage aux derniers libraires qui se mettent en quatre pour mettre en avant les auteurs. S'ensuit une petite opération secrète impliquant justement une jeune auteure, contrainte d'enseigner pour faire bouillir la marmite. Et un adversaire finalement très sympathique.
Grisham se permet avec ce roman très léger de témoigner de son attachement aux livres, à l'écrit, et à ceux qui le diffusent, tout en offrant au lecteur un joli dépaysement sur une île de Floride.
Tout cela passe comme une lettre à la poste. C'est léger et il y a même une bluette. le roman détente d'été par excellence.
Commenter  J’apprécie          351
missmolko1
  28 octobre 2019
Pour mon premier John Grisham, j'ai mis la barre très haute car ce titre est tout simplement excellent. Je l'ai dévoré sur le week-end et il a été difficile de lâcher ce roman passionnant.
Coté scénario, on assiste, dès le premier chapitre, au vol de manuscrits de Fitzgerald, dans la prestigieuse université de Princeton. On suit ensuite une jeune romancière en panne d'inspiration qui se fait recruté par une organisation secrète dans le but d'approcher un célèbre libraire qui collectionne les éditions rares et qui est soupçonné d'avoir acheté ces manuscrits et de les cacher dans sa boutique. Autant vous le dire tout de suite, cette traque est vraiment prenante et l'on dévore les courts chapitres pour connaître le fin mot de l'histoire.
Le scenario est parfait, la construction du roman est efficace et le suspense monte progressivement. La fin est une vraie réussite et je m'attendais à tout sauf à ce dénouement. La plume de l'auteur m'a aussi convaincu et je pense très vite me plonger dans d'autres de ses romans. Malgré tout une seule crainte, c'est que j'ai tellement aimé celui-ci que les prochains romans seront-ils à la hauteur ?
Les personnages sont très attachants : Mercer est une jeune femme droite et à laquelle, il est très facile de s'identifier. En tant que lecteur, on se pose sans cesse des questions comme : est-ce que j'aurais accepté cette mission, aurais-je agi différemment ?
Bruce, je dois vous l'avouer, m'a fait complètement craqué. Libraire séduisant, quadragénaire, sûr de lui et bien dans ses baskets (ou devrais-je dire ses mocassins sans chaussette), lecteur aguerri, bon vivant bref on a envie de tout lui pardonner et de l'écouter parler de littérature pendant des heures.
Elaine, enfin, est un personnage mystérieux. J'aurai aimé en connaître d'avantage sur elle et son organisation. L'auteur, je pense, nous laisse volontairement dans le flou, ne répond pas à toutes nos questions et c'est au lecteur d'en imaginer plus.
Autre point positif du roman, c'est le dépaysement. On passe beaucoup de temps sur l'île de Camino (imaginaire) en Floride, qui je pense s'inspire des Keys. Avec l'hiver qui arrive et les températures négatives, on a juste envie de prendre son billet d'avion et de filer sur la plage avec un bon roman. D'ailleurs, ce n'est pas les références qui manquent car le livre est truffé de titres de livres dans lequel on a envie de se plonger. C'est le cas notamment de Fitzgerald qui est largement mis à l'honneur ici.
Je suis donc conquise et je vous invite vraiment à découvrir ce titre qui vaut vraiment le détour.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Sylvie71
  04 juin 2018
Un thriller captivant
J'ai eu un coup de coeur pour ce livre. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre de John Grisham et j'ai pris un grand plaisir à lire le Cas Fitzgerald.
L'histoire débute par le vol des manuscrits originaux de F.S. Fitzgerald, notamment celui de Gatsby le Magnifique,à l'université de Princeton. Tous ces manuscrits sont d'une valeur inestimable. L'université est prête à tout pour éviter le scandale. Les enquêteurs du F.B.I et de l'assurance se lancent à la recherche des manuscrits. D'ailleurs, ils vont utilisés Ann Mercer ( jeune romancière en mal inspiration) pour infiltrer l'entourage de Bruce Cable, libraire et passionné de livres anciens.
Avec le Cas Fitzgerald, John Grisham ne nous entraîne pas dans un thriller juridique comme à son habitude. Il nous plonge dans le milieu des écrivains, des éditeurs, des libraires et des livres anciens.
Une intrigue bien ficelée, qui nous tient en haleine jusqu'au bout. John Grisham ne laisse aucun détail au hasard, la scène de braquage au début du livre est très détaillée. Il sait rendre les personnages attachants, avec des auteurs en mal d'inspiration ou en proie avec leur démon, un libraire qui doit gérer des invendus et organiser les séances de dédicaces et sa passion pour les livres rares.
John Grisham n'oublie pas de nous distiller des détails sur la vie de F.S.Fitzgerald mais aussi sur E. Hemingway.
Bref, un thriller que je vous conseille vivement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152


critiques presse (2)
LePoint   07 septembre 2018
Le Cas Fitzgerald est un implacable suspense tissé autour du vol à l'université de Princeton de cinq manuscrits de Francis Scott Fitzgerald, dont le célébrissime Gatsby le Magnifique.
Lire la critique sur le site : LePoint
LePoint   07 août 2018
Habitué des victoires métaphoriques de David sur Goliath, sous la forme de thrillers judiciaires ou de scandales financiers, il revise sa copie de façon inédite. À l'aide de chapitres archi-courts, avec pas mal de désinvolture et non sans humour, Grisham nous balade, en trois temps.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
AmbereAmbere   20 août 2018
— Les romans à suspense ? Les thrillers ?

— Bof aussi. Je ne sais pas faire des histoires compliquées.

— L’espionnage, le monde des barbouzes ?

— Je suis bien trop girly pour ça.

— Et les récits d’horreur ?

— Vous plaisantez ? Dès qu’il fait nuit, j’ai peur de ma propre ombre !

— Les histoires d’amour ?

— Je n’y connais rien !

— Le porno ?

— Je suis encore vierge !

— De toute façon, le porno ne se vend plus, intervint Bruce. On a tout ce qu’on veut en ligne.

Myra poussa un gros soupir.

— Les temps changent ! Il y a vingt ans, Leigh et moi on savait faire, chaque page te mettait en transe ! Et la science-fiction ? L’heroic fantasy ?

— Je n’y ai jamais touché.

— Le western ?

— J’ai peur des chevaux.

— Les intrigues politiques ?

— J’ai peur des politiciens.

— D’accord. Vous êtes donc condamnée à écrire des histoires sur des familles en vrac. Alors au boulot ! Mais on attend des progrès !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BlackKatBlackKat   22 mai 2018
On appelle ça opérer en zone grise. On espionne, on visite, on récolte des preuves, et le plus souvent on avertit le FBI. Après, ils reprennent les choses en main, avec mandat et tout le tralala. Et l'œuvre d'art est restituée à son propriétaire. Le voleur va en prison, et les lauriers au FBI. Tout le monde est content, à l'exception peut-être du voleur. Mais c'est le cadet de nos soucis.
Commenter  J’apprécie          80
KassuathethKassuatheth   04 novembre 2019
Avec Tessa, il y avait le bien et le mal, et pas de zones grises entre les deux. Mentir était un péché. Une parole était donnée à jamais. Une promesse inaliénable, quels que soient les désagréments ultérieurs.
Commenter  J’apprécie          130
KassuathethKassuatheth   02 novembre 2019
Les livres ne laissent pas de traces, Mercer. Ça se négocie comme des pierres précieuses, si vous voyez ce que je veux dire.

— Pas vraiment

— Ça se vend sous le manteau. Sans déclaration aux impôts.
Commenter  J’apprécie          130
mimo26mimo26   05 octobre 2018
Ed recevait par semaine une petite dizaine de lettres de ce type, toutes identiques dans les grandes lignes, toutes émanant de candidats se proclamant experts de Fitzgerald, et parfois même sommités académiques. Au cours des années précédentes, Ed avait autorisé l’accès au temple à
cent quatre-vingt-dix de ces prétendants. Ils arrivaient des quatre coins du monde et se présentaient les yeux illuminés, l’échine courbée, comme des pèlerins venant attoucher une relique.
En trente-quatre ans passés à ce bureau, Ed s’était occupé de tous leurs dossiers. Et leur nombre ne faiblissait pas. Francis Scott Fitzgerald fascinait toujours. Il recevait autant de demandes que trois décennies plus tôt. Aujourd’hui, toutefois, Ed s’interrogeait : restait-il une seule phrase du grand
écrivain, une parcelle infime de sa vie, qui n’eût été étudiée et commentée ? Un spécialiste du sujet, un vrai cette fois, lui avait dit qu’au moins cent livres et dix mille publications avaient été écrits sur Fitzgerald – sur l’homme, sur l’écrivain, son oeuvre et la folie de sa femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de John Grisham (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
La Sentence - John Grisham
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère



Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

.. ..