AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253181361
480 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (04/03/2020)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 71 notes)
Résumé :
À leur arrivée dans leur école de droit, Mark, Todd et Zola voulaient changer le monde, le rendre meilleur. Mais aujourd’hui, alors étudiants en dernière année, les trois amis s’aperçoivent qu’ils ont été dupés. Ils ont contractés de lourds emprunts pour financer des études dans une école qui n’est qu’une vulgaire usine à fric, un établissement de troisième zone dispensant un enseignement si médiocre qu’à la sortie, personne, ou presque, ne pourra réussir l’examen d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
umezzu
  22 juin 2019
Trois étudiants endroit d'une obscure fac de Washington sont complètement démoralisés. Attirés par les publicités mensongères de cette université, qui n'est en fait qu'en boite à fric destinée à enrichir un milliardaire sans scrupules, ils ont souscrit de lourds prêts personnels. La fin de leurs études approche, et nul ne les attend sur le marché du travail. L'agent de la société chargée de récupérer les prêts les harcèle. D'ici peu, il va leur falloir rembourser une montagne de dettes, alors que le seul emploi qu'il leur semble promis est derrière le comptoir d'un bar. Leur situation est dramatique.
Au détour d'un passage au commissariat, il s'aperçoivent que des avocats sans clientèle font du démarchage directement dans les locaux de police ou dans les salles d'audience. Bien qu'ils n'aient pas encore leur diplôme d'avocat, et peu de chances de l'avoir au vu des cours de deuxième ordre qu'ils ont pu suivre, les voilà qui créent un faux cabinet, sous de faux nom, pour tenter de combler leurs dettes. Une mauvaise solution et le début des problèmes...
Grisham s'empare d'un thème à la mode aux États-Unis : le coût des études supérieures et la responsabilité des organismes de crédit qui prêtent facilement, puis ne cessent de harceler ceux qui n'ont pas pu atteindre les meilleurs postes. Des millions d'anciens étudiants se retrouvent en faillite personnelle.
Le talent de Grisham parvient à rapidement accrocher le lecteur, qui sympathise vite avec ces trois étudiants, deux gars et une jeune femme d'origine sénégalaise. Grisham ajoute au passage quelques pages angoissantes sur la situation toujours précaire des émigrés aux États-Unis.
Mais globalement sur la la longueur son récit tourne à la fuite en avant. Toujours plus d'esbroufe et d'escroquerie pour tenter de retomber sur ses pieds. le roman reste agréable à lire et mené de façon alerte, mais sans grande surprise, ni envolée finale. Grisham a fait mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
celine85
  15 avril 2019
Des étudiants en droit ont compris qu'ils se sont fait arnaquer par leur école et qu'ils sont loin d'être les seuls. Ils se retrouvent avec de très grosses dettes et pas de réelles perspectives de réussir professionnellement. Ils décident de réagir.
La première chose que j'ai aimé dans ce roman c'est suivre le combat de ses étudiants face à cette machine financière mis en place par de gros financiers. Un peu le combat David contre Goliath. Ensuite à travers cette histoire, l'auteur nous amène à réfléchir sur différents thèmes : arnaque des prêts étudiants, personnes en situation irrégulière…
Malgré ces points positifs, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à l'histoire. Elle était trop banale et trainait en longueur.
Un roman qui se lit bien mais qui n'a pas été un coup de coeur.
#LesImposteurs #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          260
Valmyvoyou_lit
  05 mai 2019
La couverture est magnifique. Elle se modifie en fonction de l'éclairage.

Mark, Todd et Zola sont étudiants dans une école de droit. Ils sont en dernière année. Pour payer leurs études, ils ont contracté des prêts étudiants. Leur dette est faramineuse. Or, ils prennent conscience que le niveau de leur école est bas, qu'ils ont peu de chances de réussir l'examen du barreau et encore moins de trouver un emploi leur donnant les capacités de rembourser leur emprunt. Ils sont pris à la gorge.

Ils décident de ne pas subir l'écrasement du système et choisissent même d'en utiliser ses failles. Ils deviennent des imposteurs.

Les trois amis sont pris dans un engrenage, ils franchissent de plus en plus de limites et commettent des délits. Un de mes traits de caractère est de respecter les règles à la lettre. Pourtant, je tremblais pour ces étudiants, je ne voulais pas que leurs arnaques soient découvertes. C'était une jubilation d'être du côté des imposteurs. En effet, ils mènent un combat : celui du pot de terre contre le pot de fer. Leurs magouilles sont-elles pires que celles des grands financiers qui, grâce à des montages cachés, étranglent financièrement autant de personnes ?

En parallèle des stratagèmes de ces avocats en herbe, la situation des parents de Zola est angoissante. Clandestins sur le sol américain, depuis vingt-six ans, ils risquent d'être envoyés au Sénégal. Leur fille, née aux Etats-Unis, à la nationalité américaine. Cependant, la jurisprudence a déjà montré que l'administration pouvait l'expulser. La jeune femme n'a d'autre choix que de se cacher.

Dans ce suspense, il n'y a pas de meurtres. le suspense est à un autre niveau. Cependant, l'ambiance est oppressante et ce livre est un vrai page turner. Jusqu'où peuvent aller les trois amis sans être découverts ? Ne vont-ils pas trop loin ? La suite sur mon blog...
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
sylviedoc
  16 février 2020
Grande fan de Grisham, je ne manque pas une occasion de découvrir un de ses thrillers juridiques ainsi que ses quelques incursions dans d'autres styles (comme par exemple la série "Théodore Boone", destinée aux ados). En général, j'aime sans réserve. Mais cette fois j'avoue avoir été un poil déçue par cette histoire qui pour moi flirte parfois avec l'invraisemblable. Ces trois étudiants en droit, fourvoyés dans une école si médiocre que leur avenir leur semble très noir à l'issue de leur dernier semestre, criblés de dettes, sans perspectives d'emploi et qui en plus viennent de perdre un ami cher, sont des personnages très sympathiques au départ. On ne peut que compatir à leur triste sort, et fustiger le système qui les a menés là. Mais la méthode qu'ils choisissent pour s'en sortir me semble quand même bien hasardeuse, et pas vraiment fair-play pour les clients qu'ils vont tenter d'alpaguer avec leur cabinet d'avocats bidons. Mark et Todd vont pousser très loin ce bluff, jusqu'à récolter des tonnes d'ennuis (ce qui était prévisible), alors que leur amie Zola est pour sa part rentrée à contre-coeur dans la combine, et d'ailleurs se révèle une piètre rabatteuse dans le rôle que ses acolytes lui ont réservé. Alors oui, comme il en est coutumier, Grisham dénonce des pratiques pour le moins contestables ayant pour but de pousser les étudiants à s'endetter pour de longues années (on est aux USA, mais vous l'aviez bien sûr deviné !). Comme il est écrit sur la 4ème de couv' : "il aime dénoncer les abus et travers de nos sociétés", et Dieu ou le diable savent qu'il y a de quoi faire, hélas... Mais là, même si les méchants sont clairement désignés, les gentils ne sont pas tout-à-fait nets non plus, et la fin m'a laissée un peu perplexe. Ceci mis à part les thèmes abordés sont très pertinents, que ce soit la situation inextricable des étudiant englués dans les prêts, traînant parfois ce boulet pendant toute leur vie active, ou celle des réfugiés qui de longues années d'intégration et de labeur peuvent se retrouver du jour au lendemain dans un centre de rétention puis expulsés vers le pays qu'ils ont fui à l'origine. C'est le cas des parents et du frère de Zola, forcés au bout de 26 ans de retourner au Sénégal où ils n'ont plus aucune attache. Zola est elle née aux Etats-Unis, et peut donc à priori y rester, mais quand elle part à son tour au Sénégal pour aider sa famille, on s'aperçoit vite que les étrangers n'y sont pas tous bien traités non plus, à moins de déployer de gros moyens.
Bon, je ne vais pas raconter le reste, à vous de vous faire une opinion, mais ce Grisham-là ne figurera pas dans mes favoris, même s'il reste agréable àlire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
parolesenvolent
  23 avril 2019
Mark, Gordie, Todd et Zola, ces étudiants en droit croulent sous les emprunts nécessaires pour financer leurs études à la faculté de Foggy Bottom dans le district de Washington. La promesse d'une belle carrière d'avocat à la clé les a poussés à contracter ces prêts à leur inscription de l'université. Ils étaient certains de les rembourser quand ils seront avocats. Cependant, à six mois d'obtenir leur diplôme, ils doutent et se désespèrent d'un avenir professionnel et financier aussi reluisant. Ils sont conscients d'avoir été leurrés. En effet le niveau déplorable requis par Foggy Bottom et de ses cours dispensés anéantissent toutes chances de succès à l'examen du barreau d'avocat et donc de rembourser leur crédit.
Gordie, conscient de cette réalité, déprime. Il a décortiqué le stratagème juridique de mis en place par un financier de New-York Hinds Rackley pour faire fortune sur le dos des étudiants de l'Université. Mais les troubles bipolaires de Gordie ressurgissent et en crise, il se suicide devant ses amis impuissants.
Dans ce marasme déprimant, Todd et Mark, perdus pour perdus, décident d'abandonner leurs études. Ils vont exercer le métier d'avocat sans l'obtention de leur diplôme, sous une fausse identité. Ils proposent à Zola de collaborer dans cette manoeuvre malhonnête qui saisit l'aubaine de disparaître officiellement. En effet, d'origine sénégalaise, sa famille en situation irrégulière vient d'être arrêtée par les services de l'immigration. Or et Zola sait qu'elle risque de l'être aussi même si elle est en situation régulière.
Le trio installe au Rooste Bar, le siège social de leur société fictive et liquide les derniers versements de leurs crédits. Décidés à ne pas les rembourser, ils élaborent un plan. À force d'observer leurs « confrères », ils se familiarisent peu à peu avec les rouages des tribunaux où ils racolent des clients. Ils optent pour la défense de coupables de petits délits routiers, et ainsi, nos escrocs minimisent les risques de perdre les affaires. Et payés en liquide, cette stratégie vise à gagner encore plus.
Mais leur appât du gain va les mettre en difficulté, la tentation d'une affaire fructueuse de dommages et intérêts corporels… et la descente aux enfers se poursuit.
MON AVIS
Merci au site Netgalley pour ce SP et la nouveauté de cet auteur ô combien réputé dans le domaine des romans gorgés d'affaires « tragi-judiciaires ».
Présentation succincte de John Grisham (source Wikipédia)
Né le 8 février 1955 à Jonesboro, dans l'Arkansas, est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans policiers qui appartiennent au sous-genre du roman judiciaire, de récits qui décrivent le Sud rural des États-Unis et d'ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. Il est surtout connu pour ses romans qui ont été portés à l'écran, notamment La Firme (avec Tom Cruise et Gene Hackman), L'Affaire Pélican (avec Julia Roberts), L'Idéaliste (de Francis Ford Coppola, avec Claire Danes et Matt Damon), le Client (avec Susan Sarandon et Tommy Lee Jones), le Droit de tuer ? (A Time to Kill avec Matthew McConaughey et Samuel L. Jackson), le Maître du jeu (avec Dustin Hoffman et Gene Hackman).
Ce roman inspirera peut-être encore un scénario pour un film non dénué d'intérêt. Son thème fétiche des affaires financières et judiciaires engloutit ici le monde des universités américaines qui plombent les étudiants surendettés.
UN ROMAN NOIR
Le gouffre des universités américaines. Certaines réputées, (ex: Georgetown) peuvent se permettre d'être sélectives, à la différence de celle du roman comme Foggy Bottom. Une illustration pessimiste des risques financiers engagés par des étudiants moyens, bercés d'illusion à l'aube de leur vie professionnelle. Ils devoir payer cher leur volonté de faire des études à tout prix en vue de grimper l'échelle sociale : certes, ils auront un diplôme, mais sans valeur…
En effet, un cyclone de noirceur emportent nos étudiants à six mois d'être avocats : le suicide de leur ami — un surendettement colossal avec des crédits usuriers – frais et intérêts astronomiques de plus de 200 000 Dollars minimum avant d'entrer dans la vie active — aucune réelle compétence professionnelle à la clé — aucune compétitivité professionnelle à la sortie de la faculté — aucune possibilité de rembourser un jour avec leur futur salaire de misère— espoir d'ascension sociale anéantie.
LES PROBLEMES MIGRATOIRES
Le sort familial de Zola, la fille de la bande, s'ajoute à leur tourmente. D'origine Sénégalaise, ses parents en situation irrégulière aux USA depuis des décennies viennent d'être transférés en zone de rétention. Sa crainte est fondée selon la jurisprudence : Zola peut être arrêtée elle aussi, et renvoyée dans son pays d'origine, même avec une naturalisation en règle.
LES REPONSES AU MALHEUR : DES INFRACTIONS EN CASCADE
Le piège se referme sur ces étudiants moyens, incompétents malgré eux, mais dégourdis. Pour eux, la conception d'une issue de secours providentielle passe par l'illégalité. Par bonheur, leur débrouillardise va les pousser à l'exercice de la profession d'avocat, sans compétence ni autorisation. Mais leur problème financier va croître : de voleurs, puis escrocs, leurs infractions prennent de l'envergure jusqu'à mettre en jeu le F.B.I.
Plus de détails sur le blog
Lien : https://lesparolesenvolent.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   07 juillet 2019
- Il se trouve que l'énergie, je n'en ai plus beaucoup ces derniers temps soupira Mark. D'abord il y a mon imbécile de frère qui va terminer derrière les barreaux -c'est triste pour lui, mais çà me mine vraiment pour ma mère. Et puis Gordy qui nous claque dans les doigts et voilà qu'on nous met son suicide sur le dos. Ta famille qu'on arrête, qui se retrouve enfermée en attendant d'être chassée du pays. Et là, cerise sur le gâteau, je perds mon boulot ! Qu'est-ce qu'on est censés faire maintenant ? Oublier tout çà ? Retourner à l'école comme si de rien n'était ? Faire notre dernier semestre, plus les deux mois d'enfer à préparer l'examen du barreau, tout çà pour espérer décrocher un boulot et avoir juste de quoi rembourser nos dettes ? Réussir cet exam, c'était déjà pas gagné, mais maintenant, c'est carrément mission impossible, il faut regarder la réalité en face. Alors oui, ma tendre et douce Zola, je suis un peu à plat. Pas toi ?
- Si totalement vidée.
- Pareil, renchérit Todd.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MillinaMillina   24 mai 2019
Mark mordit à l’hameçon et prépara le LSAT, un examen commun à tous les étudiants désireux d’entrer en fac de droit. Son score médiocre de 146 ne rebuta pas le service d’admission de Foggy Bottom. Pas plus que son dossier de premier cycle, avec une moyenne faible de 2,8 sur 4. Mieux même, Foggy Bottom l’accueillit à bras ouverts ! Et sa demande de prêt fut aussitôt acceptée. Chaque année, le ministère de l’Éducation verserait 65 000 dollars à Foggy Bottom. C’était aussi simple que ça. Et aujourd’hui, avec le dernier semestre à venir, Mark mesurait la triste réalité : quand il obtiendrait son diplôme, il devrait 266 000 dollars à l’État, intérêts compris
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
umezzuumezzu   23 juin 2019
Les garçons apparaissaient régulièrement dans les salles d'audience des diverses chambres correctionnelles, comme mille autres avocats, et répondraient aux mêmes questions des juges qui s'ennuyaient à mourir. Ils passaient des accords avec les procureurs sur un coin de table, et pas ne leur avait posé des questions sur leurs antécédents. Il signaient de leurs faux noms les ordonnances et les documents officiels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MelleCoccinelleLitMelleCoccinelleLit   19 février 2020
Il s’agit d’erreurs, pas de regrets. Les regrets, cela appartient au passé. Ce qui est fait est fait et ruminer ça ne sert à rien. Les erreurs, en revanche, ce sont de mauvais choix qui peuvent affecter le futur. Avec un peu de chance, une erreur peut être minimisée par des contre-mesures, voire totalement rectifiée.
Commenter  J’apprécie          20
umezzuumezzu   22 juin 2019
A l'inverse des vraies écoles, Foggy Bottom ne propose aucune bourse ou allégement financier. Ils empochent donc dans les 45 millions. Ils rémunèrent leurs profs environ 100 000 dollars par an, c'est bien loin de la moyenne nationale - 220 000 dans les bonnes écoles -, mais cela reste une aubaine pour les clowns qui font office d'enseignants. Les juristes sans emploi sont légion.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de John Grisham (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
John Grisham pour Quais du Polar
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre
.. ..