AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08TC94VND
J.-C. Lattès (03/03/2021)
3.91/5   131 notes
Résumé :
À Seabrook, petite ville de Floride, le jeune avocat Keith Russo est tué à coups de fusil alors qu’il travaille un soir dans son bureau. L’assassin n’a laissé aucun indice. Aucun témoin, aucun mobile. Mais la police trouve bientôt un suspect, Quincy Miller, un homme noir et ancien client de Russo.

Quincy est jugé et condamné à une peine de réclusion à perpétuité. Pendant vingt-deux ans, il se morfond en prison et ne cesse de clamer son innocence. Il n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 131 notes

migdal
  09 juillet 2021
Un thriller positif qui redonne foi en l'humanité mérite d'être valorisé !
C'est un aumônier de prison Jim McCloskey, fondateur de l'association « Centurion Ministries », qui a fait sortir de prison soixante trois détenus en démontrant leur innocence qui a inspiré John Grisham et « Les oubliés ».
Roman haletant qui met en scène un avocat, pasteur de l'Église épiscopale, s'intéressant au cas d'un noir condamné, il y a plus de deux décennies, pour l'assassinat d'un juriste.
Plongée glauque dans les arcanes de la police et de la justice étatsuniennes, dans un contexte de lutte raciale, de trafic de stupéfiants, de blanchiment d'argent et de corruption des forces de l'ordre.
Enquête détaillée sur le travail des bénévoles de l'association « les anges gardiens » qui enquêtent pour révéler les failles, les erreurs, les falsifications, les faux témoignages qui font condamner des innocents. Puis action dans les médias pour rouvrir les procès et obtenir justice.
Cette description des faiblesses du système judiciaire américain est brutale, voire terrifiante, mais l'affaire d'Outreau a mis en évidence que les erreurs judiciaires existent aussi en France.
Alors, combien d'innocents sont-ils incarcérés aujourd'hui dans nos prisons ? Existe-t-il une association comparable aux « Centurion Ministries » pour s'en préoccuper ?
Autant de bonnes raisons pour se plonger dans « Les oubliés » ; une lecture passionnante dont nul ne sort indemne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1052
latina
  20 mai 2021
Les oubliés, ce sont ces hommes qui croupissent dans le couloir de la mort pendant des années et des années, à espérer, malgré tout, qu'on les libère parce qu'ils n'ont rien fait.
S'ils sont malgré cela en prison, c'est parce que l'enquête n'a pas été bien faite, et ce n'est pas peu dire ! Des experts charlatans, des vengeances d'ex-femmes qui témoignent en défaveur de l'homme qui avait partagé leur vie, des détenus qui mentent pour sortir de prison plus vite, des jugements hâtifs parce que le suspect est Noir, parce qu'il est pauvre, parce qu'il était là – ou pas – au mauvais moment, mais aussi des shérifs véreux qui paient les témoins, qui cachent des pièces à conviction… et j'en passe.
A avoir peur d'être Américain et d'avoir un jour affaire à la justice !
Heureusement, les Anges Gardiens sont là ! Il s'agit d'une petite association sans but lucratif qui remue ciel et terre pour libérer ces oubliés. Ciel et terre, oui ! Quitte à trouver des cadavres dans les placards, au sens propre. Ils mouillent leur chemise, ils voyagent d'un bout à l'autre du pays, ils ne dorment presque pas, ils prennent des risques. Leur manière est franche, elle va droit au but : la libération.
Notre narrateur en fait partie, c'est un ancien pasteur, il est avocat et il se consacre uniquement à cela, dégoûté par la justice « traditionnelle ». Il nous raconte par le menu ses engagements et ses actions.
J'ai été intéressée au début par ce roman qui s'inspire de faits réels, mais très vite j'ai décroché vu le nombre phénoménal de personnes citées, des témoins à la police, en passant par les familles, les autres détenus, les amis etc.
Difficile de s'y retrouver, même si le narrateur répète à l'envi les données de ses enquêtes (et ça aussi ce n'est pas très folichon).
Bref, je suis mitigée quant à la narration, mais j'aimerais terminer sur la déclaration du narrateur à l'occasion de la libération d'un détenu innocent, paroles qui font réfléchir :
« Tous les avocats rêvent de connaitre ce genre de dénouement, mais la sensation est aigre-douce. D'un côté il y a la satisfaction, immense, d'avoir sauvé un innocent. de l'autre, il y a la colère, la rancoeur contre un système qui est capable de commettre de telles erreurs – des erreurs qui, pour la plupart, auraient pu être évitées.
Pourquoi devrions-nous nous réjouir qu'un homme innocent puisse sortir de prison ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          475
fabien2830
  20 août 2021
Membre d'une petite fondation Les « Anges Gardiens » dont le mantra est de réparer les erreurs judiciaires et sauver des innocents. Cullen Post, ancien pasteur et avocat, se saisit d'un dossier.
Celui de Quincy Miller, un homme noir et ancien client mécontent de l'avocat Keith Russo tué à coups de fusil dans son bureau.
J'ai aimé suivre Cullen Post dans son enquête. Les personnages sont attachants, une bonne intrigue, des rebondissements bien distillés au fil de la lecture. Pas de longueurs.
Une histoire sur ces hommes « dans le couloir de la mort » et les injustices du système judiciaire américain.
Commenter  J’apprécie          536
umezzu
  26 août 2021
La plupart des ouvrages de John Grisham tournent autour du même schéma : un professionnel du droit s'engage, et prend des risques, pour faire prévaloir la vérité et défendre un ou des individus injustement accusés.
Les oubliés entre dans cette catégorie : Cullen Post, avocat et ancien pasteur, se donne à fond pour une petite structure non lucrative, les Anges Gardiens, dont le but est de réparer des erreurs judiciaires qui ont conduit leurs victimes à passer des années, voire des décennies, enfermées dans des maisons d'arrêt ou dans les couloirs de la mort à attendre la peine capitale.
Après quelques succès, Post et l'équipe qui l'entoure décident de consacrer leur énergie, et leurs faibles moyens financiers, à la libération de Quincy Miller, condamné pour avoir tué un avocat dans une petite ville de Floride. Sauf que les preuves présentées à la cour semblent avoir été manipulées, que certains des témoignages à charge paraissent téléguidés et que personne n'a cru à son alibi... Miller est désormais un de ces oubliés de la justice américaine. Une justice qui ne revient pas facilement sur ses condamnations.
Grisham bâti son thriller autour de cette injustice, dont on comprend vite qu'elle est liée à des intérêts puissants qui ont manipulé les preuves pour mieux cacher leurs turpitudes. Son héros est en mission, tout comme ceux qui participent à l'action des Anges gardiens. Les bons sentiments sont là, tout comme l'habituelle description d'un Sud des États-Unis qui reste animé de préjugés racistes.
L'ouvrage se lit tout seul et Grisham pour une fois ne part pas dans des procédures judiciaires complexes. Sa volonté est plus de pointer ces modes de preuves spécifiques à la justice américaine qui conduisent à des erreurs judiciaires : experts douteux, diplômés à la va-vite après quelques heures de cours; délinquants monnayant leur remise de peine contre des témoignages fabriqués – la cour ignorant qu'un accord a été passé avec le témoin; ex-conjoints trouvant là un moyen de se venger de leur ancien partenaire…
Grisham ne surprend pas vraiment, pour qui a un peu lu ses précédents thrillers, mais sa démonstration est efficace, plaisante à suivre et profondément humaine. Dans le genre, une nouvelle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Tostaky61
  25 mars 2021
Mais qui sont ces oubliés ?
Des prisonniers.
Des condamnés à perpétuité.
Des condamnés à mort.
Justice a été rendu, par un jury populaire, le tribunal a tranché, le couperet est tombé... Coupables !
Qu'ils croupissent en prison.
Sauf qu'il y a un problème.
Ces coupables-là sont innocents. Victimes d'un procès bâclé. D'un avocat incompétent, d'un complot machiavélique.
Victimes de la couleur de peau, du faux témoignage, du rang social, de la trahison, de la fragilité.
Personne pour pleurer sur leur sort.
Mais, "les anges gardiens", eux, ils savent.
Qui sont-ils ?
Des avocats.
Leur métier ?
Reprendre les enquêtes et prouver l'innocence de ces condamnés.
Pas besoin de trouver le vrai coupable, juste dénicher les preuves que la justice s'est trompée. Déjà huit prisonniers libérés au palmarès.
Alors quand il s'agit de sauver la vie de Duke Russell, on met les bouchées doubles. D'autant qu'il lui reste son steak frites à déguster avant...la mort.
Cullen Post, l'avocat des causes perdues, va devoir se battre pour sortir son client du couloir de la mort.
Dans le même temps, c'est pour un autre détenu qu'il va mettre sa propre vie en danger parce qu'il est des affaires qu'il ne vaudrait mieux pas déterrer...
Voilà, le décor est planté.
La suite ?
John Grisham.
L'un des meilleurs auteurs de thrillers judiciaires que je connaisse. Mon préféré en tout cas.
Je choisis souvent mes lectures au feeling. Je savais qu'il fallait que je lise Les oubliés. Mon sixième sens de lecteur.
J'ai eu raison. Une fois de plus, l'auteur m'a embarqué dans un roman addictif à souhait, un récit qu'il maîtrise de bout en bout comme à son habitude.
J'ai tellement aimé que j'ai noté dans sa bibliographie tous les titres que je n'ai pas encore découverts et que je vais m'empresser d'acquérir, tant pis pour ma PAL.
Si vous n'avez jamais lu de roman de Grisham, il n'est pas trop tard, d'autant qu'il est prolifique. Je ne peux que vous le conseiller...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363


critiques presse (2)
LePoint   19 avril 2021
Une veuve, un pasteur et un repris de justice sauvent des condamnés du couloir de la mort. Le roi du thriller judiciaire s’est inspiré de faits réels.
Lire la critique sur le site : LePoint
LaPresse   12 avril 2021
Le prolifique John Grisham revient avec une nouvelle saga judiciaire, Les oubliés. Ces personnes auxquelles le titre fait référence, ce sont des hommes incarcérés à perpétuité ou qui survivent dans les couloirs de la mort dans l'indifférence la plus totale.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   03 janvier 2022
On est là, Post. Voilà la théorie de Tyler concernant l'assassinat de Russo. Et il croyait que sa femme était impliquée aussi. Sauf qu'il est trop tard maintenant pour prouver quoi que ce soit.
Merci encore Post. L'espoir fait réellement vivre et j'espère vous revoir bientôt. Ne lâchez rien. Votre client et ami.
Quincy Miller.
Commenter  J’apprécie          00
migdalmigdal   08 juillet 2021
— Patron, n’oubliez pas de leur parler du cadavre dans le placard.

Cela m'était sorti de l'esprit. Je me tourne vers Castle.

— Cela ne va pas vous faire plaisir, shérif, mais oui, nous en avons réellement trouvé un dans un placard - à l'étage, dans une chambre. Je ne sais pas trop si on peut parler de cadavre vu qu'il ne reste qu'un squelette. Juste des os. Il doit être là depuis des années.

Castle fronce les sourcils.

— Il ne manquait plus que cela !

— On n'y a pas touché. On n'a pas remarqué d’impacts de balles dans la boîte crânienne. C'est peut-être juste un suicide.

— Ça m'arrangerait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
DaisyetleslivresDaisyetleslivres   26 juillet 2021
 Pour elle, c'est déprimant qu'il puisse y avoir autant de crimes, de gens emprisonnés, de familles brisées. Il m'a fallu des années pour lui faire admettre qu'il y a réellement des milliers d'innocents en prison. C'est la première fois que nous évoquons Quincy Miller et cette histoire la passionne : un avocat assassiné, un shérif corrompu, un cartel de drogue, un innocent piégé. Elle n'arrive pas à y croire au début. Peu importe si je lui donne trop de détails. Nous sommes assis sur le perron au fin fond du Tennessee, loin de la Floride. A qui pourrait-elle raconter ça ? Ma mère est une tombe de toute façon. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   08 mars 2021
N’importe quel avocat digne de ce nom aurait descendu ces deux imposteurs devant tout le monde – celui de Duke ne valait même pas les trois mille dollars que lui allouait l’État. Il ne valait pas grand-chose, pour ne pas dire rien. Il n’avait aucune expérience en matière d’affaires criminelles, il empestait l’alcool durant les débats, et ne connaissait pas son dossier. Il était venu au procès les mains dans les poches, en pensant son client coupable. L’année suivante, il a écopé de trois condamnations pour conduite en état d’ivresse, a été radié du barreau et a fini par mourir d’une cirrhose.

Aujourd’hui, je dois recoller les morceaux, faire prévaloir la justice.

Personne ne m’a forcé. Comme toujours, je me suis porté volontaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lulu8723lulu8723   27 mars 2021
La prison est un cauchemar pour ceux qui la méritent. Pour les innocents, c'est un combat de chaque jour pour ne pas perdre l'esprit. Et pour ceux qui apprennent qu'il existe la preuve irréfutable de leur innocence et qui se voit toujours incarcérés, la situation est réellement insupportable. Il y a de quoi devenir fou.
page 196.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de John Grisham (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
"Les Oubliés" de John Grisham lu par Nicolas Charbonneaux. Parution CD et numérique le 7 juillet 2021.
www.audiolib.fr/livre/les-oublies-9791035406288/
autres livres classés : erreur judiciaireVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

.. ..