AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253086517
Éditeur : Le Livre de Poche (29/03/2017)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Sebastian Rudd n'est pas un avocat comme les autres. Il travaille dans un van aménagé, avec des vitres blindées, le wifi, un petit réfrigérateur, des fauteuils de cuir, une cache pour ses pistolets et un chauffeur armé jusqu'aux dents. Il n'a pas de cabinet, ni d'associés, ni de partenaires. Sa petite entreprise ne compte qu'un seul employé : son chauffeur, qui fait office également de garde-du-corps, d'assistant juridique, de confident et de caddy quand il va jouer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
dgwickert
  10 avril 2016
Bon ! Encore un John Grisham.
Et là, c'est un grand Grisham, il y va fort contre la justice, l'accusant de tricher et magouiller.
Sebastian Rudd est avocat de la défense dans une grande ville US, il aime les causes indéfendables comme notre Jacques Vergès, ou Sven Mary, l'avocat d'Abdeslam. Sujet à des menaces et intimidation, Sebastian est devenu un avocat "ambulant" comme Mickey Haller dans "La défense Lincoln" de Michael Connelly. L'intérêt du livre, outre de nous montrer cette justice véreuse, est de nous rendre plus "sympathiques" ce genre d'avocats extrêmes.
Le bémol du livre, c'est qu'au lieu d'un grand procès comme celui du tabagisme (Le maître du jeu) ou contre l'extraction du gaz de schiste (L'ombre de Gray Mountain), Grisham nous présente cinq affaires, heureusement avec le même avocat. S.Rudd est sympathique, car borderline, il joue la manipulation, comme la partie adverse, surtout les flics, pour gagner des procès. La vraie "justice" est bien entendue mise à rude épreuve.
Sebastian a du travail :
un attardé que tout accuse, un truand dans le couloir de la mort, un papy qui a tiré sur un flic en état de légitime défense, son poulain de free fight qui a démonté l'arbitre, récupérer son fils kidnappé grâce à un psychopathe, gérer une relation impossible avec son ex qui veut la garde exclusive de Starcher....
Heureusement, il peut compter sur son fidèle Partner, et démarre une belle histoire sentimentale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
LeaTouchBook
  17 mai 2016
Avis de Grybouille - Chroniqueur chez Léa Touch Book :
Tout le monde connait l'image de Madame La Justice avec les yeux bandés et dans ses mains une épée et une balance.
Bon, Bah ! Maintenant il va falloir qu'elle trouve le moyen de se boucher les oreilles et de se pincer le nez car John Grisham, en grand spécialiste du roman judiciaire, nous emmène dans le labyrinthe de la Justice rendue, plutôt vendue aux États-Unis d'Amérique.
La couverture ? Superbe en relief avec des reflets métalliques, « le souci du détail montre que l'on s'intéresse à la chose ! », une belle réalisation !
Une histoire conduite au « Je » par le personnage principal Sébastien RUDD, avocat qui se définit ainsi : « Je suis un solitaire, un franc-tireur, un insoumis qui combat le système et déteste l'injustice. »
Mais avant d'entrouvrir la porte et de lâcher les chevaux, j'ouvre une parenthèse sur le chapitre 1, une introduction ?
Non, un cyclone qui vous attrape et vous emmène dès les premières lignes dans l'univers de l'auteur, un régal !
Et que çà saute et çà va sauter…
Nous sommes invités à suivre les aventures de l'avocat Sébastien RUDD à travers plusieurs affaires. Comme tout homme de Loi, il est amené à défendre des clients. Ici on ne vend pas de marchandises, on vend des années de liberté… « …l'enjeu de ce procès ce n'est pas la vérité, mais la victoire. »
Confronté à la rancoeur de certains flics, à la violence du milieu où il évolue, de ses clients pas toujours bien équilibrés et enfin empêtré dans des problèmes insolubles avec Judith son ex, vous avouerez (sans rire) que Sébastien à de quoi s'occuper…
C'est une vie sous surveillance avec son garde du corps Partner, un bureau dans un van pour rester mobile, une cible en mouvement. Sébastian vit seul, rien d'étonnant vous me direz, seule petite bulle d'oxygène son fils Starcher qu'il peut voir pendant ses droits de garde.
Les personnages, un habile patchwork mis en place par l'auteur :
A tout seigneur tout honneur,
Sébastien, notre avocat qui doit jongler avec une conscience à géométrie variable et une ex-femme qui le poursuit de ses aigreurs ;
Judith Whitly, son ex avocate, elle aussi… Une teigne ;
Jimmy Bressup, sa gorge profonde, oui comme dans… ;
Starcher, son fils, sympa les sorties avec papa, un peu chaud quand même ;
Partner, ancien « client » qui est devenu son garde du corps ;
Et puis les clients, les flics, les femmes, les juges, les procureurs, les emmerdes…
Les pages défilent, les affaires également, les personnages sont bien campés, c'est du solide, vous avez une valeur sure entre les mains, bien huilé, sans souci… C'est du Grisham.
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lecturesdamerique
  31 mars 2016
Rogue Lawyer a fait un carton outre-atlantique en 2015 et il est arrivé chez Lattès sous le titre de l'Insoumis.
Le récit s'ouvre sur l'affaire suivante : Marginal au QI de 70, longs cheveux teints en noir, piercings et tatouages, Gardy est le suspect idéal. Tout le monde est convaincu que le jeune homme est coupable du meurtre horrible de deux petites filles. L'enquête est bâclée et les preuves ont été fabriquées. La justice promet d'être expéditive, ce qui arrangera tout le monde et rassurera les citoyens de Milo, petite ville du Sud des États-Unis. Gardy encourt la peine de mort et personne en ville ne souhaite le défendre. C'est ainsi que l'affaire est proposée à Sebastian Rudd, connu pour accepter les cas indéfendables.
Ce dernier opus de John Grisham est intéressant à double titre : son héros est d'une part un avocat hors-norme, dont le bureau est désormais un van blindé, après que ses anciens locaux sont partis en fumée ; d'autre part, le roman ne traite pas d'une seule affaire mais de plusieurs cas, tous différents.
Sebastian Rudd n'est pas l'avocat bon père de famille auquel Grisham avait pu nous habituer. Autrefois marié mais sitôt divorcé, il ne voit son fils de 10 ans qu'une fois par mois. Avocat au pénal, le genre d'affaire qu'il défend l'oblige à porter une arme et à avoir comme garde du corps le taiseux Partner. Ses clients sont presque toujours coupables. Insoumis et révolté, Rudd ne confond pas la justice avec l'institution judiciaire. Si les flics et certains juges ne jouent pas dans les règles ? Il flirte lui-aussi avec les limites… car tout le monde a le droit a un procès équitable. Malgré ses airs d'avocat voyou, Rudd garde à coeur de mettre en lumière les dysfonctionnements du système.
Dans ce livre, on ne s'appesantit pas sur un seul procès. Les cas s'enchaînent jusqu'à s'entremêler et donnent un bon rythme à ce bouquin. Quant aux clients, ils vont du vrai méchant au vrai innocent en passant par le vrai idiot.
Au rayon action, vous ne serez pas déçus : opérations de police musclées, combats d'arts martiaux mixtes (tous les coups sont permis et le ring est une cage !), évasion spectaculaire…
Le style de John Grisham est fluide et concis. le récit est émaillé d'explications et de réflexions sur les rouages de la justice et sur les dispositions iniques parfois adoptées par les États.
On retrouve la patte de John Grisham, qui a souvent été qualifié d'idéaliste et de réformateur et qui a notamment longuement abordé la question de la peine de mort dans de précédents volumes.
En conclusion, L'insoumis est un excellent « legal thriller », assez unique en son genre.
Lien : http://lectures-d-amerique.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
umezzu
  16 juillet 2016
La quatrième de couverture est des plus laudatives et l'éditeur nous apprend que Sebastian Rudd, ce nouveau personnage d'avocat pénaliste, risque tout et « borderline », est appelé à revenir. L'action ne se situe pas dans l'habituel Sud américain de Grisham, mais une ville quelconque d'un million d'habitants des « States ».
Le récit en démarre pas très bien. Ça sent le réchauffé... Sebastian Rudd sert de fil conducteur à une série de nouvelles, sur des thèmes rabâchés par Grisham : la vindicte populaire attisée par les média, qui n'ont que faire de la justice ou de la vérité ; l'avocat qui défend son client, même si celui-ci est une ordure ; la ségrégation raciale et l'avenir limité des jeunes issus de quartiers à problèmes ; les excès de la police américaine, qui selon l'auteur comprend plus de gros bras testostéronés qui gonflent les pectoraux que d'individus capables de réfléchir trente secondes... Rien de surprenant là dedans, on revisite l'univers de Grisham de prétoire et prétoire, en y ajoutant cette fois les cages de « free-fight », ce sport ultra violent, que Sebastian Rudd va montrer sous les félicitations de l'auteur à son jeune gars de six ans...
A ce stade du livre, Grisham atteint à peine la mention peut mieux faire (et d'ailleurs l'a déjà fait moult fois). Puis le récit se fait plus fluide, les différentes intrigues finissent par interagir l'une sur l'autre, Rudd malgré son bagout, son fidèle assistant garde du corps Partner, et ses précieux contacts dans la pègre, se retrouve dans la mouise, seul à combattre tous les adversaires, et là l'histoire commence à devenir bien plus intéressante.
Du coup, je dirais que la première moitié du livre est assez quelconque, avant un changement de densité du récit qui fait de la partie finale un bon thriller bien haletant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
croc1706
  18 avril 2016
Je dois bien avouer que je suis une amatrice de John Grisham, c'est donc avec envie que je me suis lancée dans la lecture de ce nouveau roman. Et laissez moi vous dire que je l'ai dévoré !
Grisham fait entrer le lecteur dans le quotidien de Sebastian Rudd, avocat qui défend ceux dont personne ne veut . Rusé et connaissant parfaitement le système judiciaire américain, Rudd nous entraîne dans les coulisses de la justice . Juges corrompus, témoins achetés , violences policières, tout y est traité . Je me suis passionnée pout toutes les affaires traitées par ce personnage, qui n'a rien du gendre idéal. Malgré ces défauts , je me suis fortement attachée à lui, à son combat, à ses luttes, et à ses drames. Des relations avec son ex-femme, à celles qu'il entretient avec des truands notoires, il devient vite très touchant. Il m'a tellement rappelé un de mes personnages préféré, Michaël Haller crée par Connelly.
Mais au-delà de ce personnage, c'est tout l'univers judiciaire décrit avec précision par Grisham qui nous interpelle. Avec son écriture chirurgicale plus que reconnue , il vous entraîne tour à tour du côté des victimes et du côté des coupables. Car après tout ," tout homme a le droit d'être défendu ".
Si vous êtes amateurs du genre judiciaire, n'hésitez pas , foncez ! Merci à Netgalley et aux éditions JC Lattés pour leur confiance.

Lien : http://livresforfun.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (1)
LeFigaro   03 juin 2016
John Grisham raconte les tribulations d'un avocat des causes perdues associé à un ancien condamné.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
dido600dido600   18 avril 2016
Quand on est étudiant en droit, aucun professeur ne vous dit qu’un jour on risque de défendre une personne accusée d’un crime si odieux que les braves citoyens, d’ordinaire paisibles et débonnaires, vont sortir les fusils pour tuer l’accusé, l’avocat, toute sa clique et même le juge.
Commenter  J’apprécie          60
dgwickertdgwickert   08 avril 2016
Mais deux heures avec mon fils, c'est déjà trop au goût de sa mère. Une heure, c'est bien assez. Zéro serait évidemment son premier choix. Me voir sortir entièrement de sa vie, voilà son but. Mais je m'y refuse. Je suis peut être un père pathétique, mais je fais de mon mieux. Un jour, le gamin voudra sans doute passer plus de temps avec moi, parce qu'il en aura ras le bol de vivre avec ses deux mères qui se crêpent le chignon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dgwickertdgwickert   06 avril 2016
Je m'appelle Sebastian Rudd. Je suis un avocat bien connu en ville, et pourtant, on ne me voit jamais sur les panneaux publicitaires, ni sur les affiches des abribus, pas même dans les pages jaunes, à l'inverse de mes confrères qui y vont tous de leur slogan agressif.
Commenter  J’apprécie          30
dgwickertdgwickert   08 avril 2016
Son père, contrebandier d'alcool pendant la prohibition, est mort d'une cirrhose. Sa mère s'est beaucoup remariée, et souvent très mal. Sans cadre familial solide, le jeune Link s'est retrouvé à traîner dans la rue à douze ans. Rapidement, il est devenu un petit prince des voleurs.
Commenter  J’apprécie          20
dgwickertdgwickert   08 avril 2016
Un million de jeunes noirs croupissent aujourd'hui dans nos prisons à tuer le temps aux frais du contribuable.
Nos centres de détention sont saturés. Nos rues ravagées par la drogue. Où est la victoire ?
On marche sur la tête.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de John Grisham (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
Aujourd'hui au programme, Amérique, procès et avocats au programme du roman "L'insoumis" de John Grisham!
autres livres classés : thriller juridiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre
. .