AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Patrick Berthon (Traducteur)
EAN : 9782266139229
214 pages
Pocket (07/10/2004)
3.49/5   369 notes
Résumé :

C'est décidé : Luther et Nora Krank ne fêteront pas Noël cette année. Leur fille Blair vient tout juste de quitter la maison, alors pourquoi ne pas s'offrir un peu de bon temps ?
Finies la cohue et les courses effrénées la veille du réveillon. Terminés la dinde et le sapin. Sans oublier les sempiternelles guirlandes et l'odieux bonhomme de neige synthétique !
Le couple n'a plus qu'une idée en tête : économiser pour faire une luxueuse croisière... >Voir plus
Que lire après Pas de Noël cette annéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 369 notes
Luther Krank, un expert-comptable, a calculé que le Noël de l'année précédente a coûté à sa famille plus de six mille dollars. Sa fille unique Blair étant partie au Pérou faire de l'aide au développement dans le cadre du Peace Corps, il propose à sa femme de « sauter Noël » et, à la place, de faire une magnifique croisière dans les Caraïbes. Ce faisant, tout en n'ayant aucun des inconvénients de Noël – achats, cadeaux, repas, sapin, décoration extérieure de la maison, affluence et encombrements partout, étrennes à distribuer – ils auront encore le plaisir de faire des économies car la croisière à deux ne revient qu'à trois mille dollars. Mais leurs voisins d'une banlieue résidentielle style Wisteria Lane des Desperate Housewives ne l'entendent pas ainsi : pour eux, impossible d'échapper à Noël et surtout aux décorations permettant de décrocher un prix municipal de la rue la mieux décorée. ● J'avais lu et beaucoup apprécié les premiers polars juridiques de John Grisham puis j'avais arrêté car je trouvais que ces histoires avaient beaucoup baissé en qualité : toujours le même processus ; un auteur de talent écrit des best-sellers et ensuite se repose sur ses lauriers, sa notoriété lui permettant de vendre n'importe quoi. ● Si je suis revenu à lui, c'est sur les conseils de… Michel Houellebecq, qui écrit dans Quelques mois dans ma vie, après avoir fait le même constat que moi : « D'où ma joyeuse surprise lorsque je tombai, absolument par hasard, sur Skipping Christmas (j'ai oublié le titre français, mais ça doit ressembler pas mal), petit roman vraiment très drôle situé dans l'univers pour moi inconnu des banlieues résidentielles américaines, axé sur le kitsch de Noël dans le monde anglo-saxon (là je connaissais mieux, depuis mon séjour en Irlande), et dont tout élément juridique était absent. » ● J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre son enthousiasme pour cette oeuvrette assez quelconque, bourrée de clichés états-uniens, à la morale finale très consensuelle, qui, après une mise en place de l'intrigue occupant presque les deux premiers tiers, ne commence à être drôle qu'au chapitre 12 (sur vingt). ● A part cet humour parcimonieux, ce roman n'a d'intérêt que pour mieux comprendre la culture américaine de Noël et la sociabilité grégaire des banlieues chics d'outre-Atlantique, mais des téléfilms médiocres diffusés tous les ans y réussissent aussi bien.
Commenter  J’apprécie          420
Quelques jours avant Noël, Luther et Nora Krank conduisent leur fille Blair à l'aéroport, celle-ci se rend au Pérou pour un an pendant lequel elle apprendra à lire à de très jeunes indiens. Luther essaie d'apaiser Nora très inquiète pour leur fille. Que sera Noël sans Blair ? Luther a une idée, ils vont partir en croisière, pas de fête avec les voisins, pas de décorations, pas d'invitations, pas de cadeaux. Le voisinage réagit très mal, les Krank sont boudés car dans leur quartier Noël c'est toute une institution, les rues sont en compétition pour celle qui sera la mieux décorée alors, imaginez seule une maison dans la rue qui ne l'est pas. Bien sûr, John Grisham a prévu un dénouement digne de l'esprit de Noël ! Une lecture plaisante pour un mois de décembre.

Challenge Petits plaisirs - 215 pages
Commenter  J’apprécie          477
Gare Montparnasse, j'achète un livre et je monte dans le TGV pour Bordeaux, direction le Sud Ouest, les Landes, la famille.

Je m'installe et commence ce petit livre d'un maître du polar social et judiciaire, et là, surprise! Pas d'héritage, de procédure, d'avocat novice mais qui apprend vite, juste une thanksgiving Story très drôle et acide qui brocarde la vie de banlieue et les conventions sociales américaines, menée de main de maître, avec rythme et beaucoup d'humour.

Leur fille est partie à l'étranger, c'est le syndrome du nid vide qui les guette, Luther et Nora décident alors de penser à eux et de faire le contraire de ce que font tous les américains pour Noël, pas de décoration tape à l'œil, de gâteaux, d'invitations, de cartes de vœux, rien de la tradition....ils décident de partir pour les tropiques.

Un petit scandale dans le quartier, pas facile d'aller à contre-courant ! On est à la limite de l'implosion. Sans compter que le destin s'en mêle et complique tout, avec la belle enfant dont les projets changent, et qui contrarient ceux de ses parents.

Bordeaux Saint Jean, j'ai passé un très bon moment avec John Grisham, drôle de roman de gare qui dure pile poil le temps de ce trajet....je vous le recommande pour que votre voyage dure moins longtemps.

Passez tous un bon Noël
Commenter  J’apprécie          332
En cette période d'avant Noël... où la liste des cadeaux n'est qu'à moitié cochée et qu'en plus, on n'a pas d'idée pour le neveu et la grand tante ; où le sapin n'est pas encore acheté, vrai ou faux ? ; où il faut prévoir le menu du réveillon, foie gras ou huîtres ? dinde ou pintade ? ; où il ne faut pas oublier les pompiers, le facteur, le gardien... il me vient la même pensée que Luther : "et si cette année on partait très loin pour Noël ?". (il n'est pas dit qu'un de ces quatre on ne tente le coup)
Depuis que je l'ai lu, il y a quelques années, ce livre est le seul auquel je pense aussi régulièrement. ;-)
Pour tous ceux que Noël exaspère un peu, à lire pour retrouver le sourire.
(en réalité, j'aime bien Noël... mais les préparatifs... hein !)
Commenter  J’apprécie          296
Un coup de coeur pour ce fabuleux livre de Noël !!!

Blair, 23 ans, avait un CV assez sympa, mais elle n'était pas prête à affronter la vie active, alors elle part pour le Pérou où elle va apprendre à lire et à écrire à de très jeunes Indiens. Elle va vivre dans une cabane sans eau ni électricité, donc pas de téléphone... Elle est envoyée dans cette jungle par Peace Corps. Donc pour les parents de Blair : pas de Noël cette année, c'est ce qu'a décrété Luter quand sa fille est partie pour le Pérou. Il a fait les comptes : 6 100$ dépensés pour Noël de l'année passée, entre les décorations, les guirlandes, les lumières et les fleurs, le sapin et autre... Puis toute cette nourriture de fête, entre le jambon, la dinde, les noix de pékan, les fromages, le vin, l'alcool, les cigares... les cadeaux de toute sorte. Que restait-il de tout ça ? Pas grand chose. Luther décide qu'avec l'argent économisé cette année ils peuvent faire un voyage avec sa femme. Une croisière plus précisément, sur le « Princesse des Îles » 10 jours aux Antilles, 10 jours de luxe inouï.

Ils ne fêteront donc pas Noël. Ils boycotteront les fêtes : au travail, dans la rue, avec les voisins, mais tous commencent à jaser, mais eux, ils n'en ont rien à faire, ils vont partir et en profiter. Les jours avancent et ils s'obstinent à partir en croisière, ils prennent des séances d'UV pour avoir bonne mine, font un régime draconien. Mais c'est sans compter que le jour de Noël, alors que les valises sont bouclées et que toute la rue se prépare à fêter Noël, Blair téléphone, elle arrive dans quelques heures pour passer les fêtes avec ses parents, elle en profite pour leur présenter son fiancé. C'est la catastrophe, rien n'est prêt, les magasins sont dévalisés ou totalement pris d'assaut. de plus, il faut décorer la maison, dedans et dehors il n'y a pas l'ombre d'une décoration.

Jusqu'à ce moment de l'histoire j'ai été entre partager la joie de ce couple qui décide de partir faire la fête au soleil et l'incompréhension des collègues et amis par rapport à ce choix. On sent que c'est mal vu de ne pas faire Noël et qu'ils ont du courage de s'opposer à ça. Mais quand on apprend l'arrivée de Blaire, tout s'effondre et la lecture devient très passionnante !!! J'ai ressenti l'affolement des parents qui se rendent compte qu'ils doivent faire tout ce qu'ils peuvent pour que leur fille ne s'aperçoive de rien... Ce qui m'a le plus touché, c'est le revirement des voisins et amis, ceux même qui s'étaient moqués de ce voyage vont venir donner un coup de main et même plus... Je pense que c'est ça la magie de Noël... passer outre les différences, les choix et quoi qu'il arrive aider celui qui est en détresse !!!

Une très belle leçon d'humilité, comme quoi, même les "pro-Noël" peuvent changer d'avis... L'auteur, John Grisham, nous démontre que dans cette société très conservatrice, il n'est pas toujours aisé de dire "non"...
Un petit livre par la taille, mais tellement grand par les différents sentiments : envie, compétitivité, jalousie... qu'il dégage !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Le lendemain, juste après le dîner, ils prirent conscience de la portée de leur décision. Il était tout à fait possible de passer Noël sans cartes de vœux, sans dîner ni réveillon, sans cadeaux inutiles, sans un tas de choses qui, pour d'obscures raisons, s'étaient greffées sur la célébration de la naissance du Christ.
Commenter  J’apprécie          220
En prenant une gorgée de café, Luther eut un petit sourire satisfait. En général, la veille de Noël, Nora était debout dès potron-minet et préparait deux longues listes, une pour elle, l'autre, encore plus longue, pour lui. A 7 heures du matin, la dinde était au four, la maison impeccable, les tables dressées pour le réveillon et son mari déjà en route avec sa liste, dans l'espoir d'éviter la bousculade de dernière minute. Ils se disputaient les eux dans les yeux et par l'intermédiaire de leurs portables. Il oubliait quelque chose ; elle le renvoyait d'où il venait. Il cassait quelque chose ; c'était la fin de tout.
La confusion totale.
Vers 18 heures, épuisés, dégoûtés des fêtes, ils voyaient arriver leurs premiers invités. Les invités aussi étaient fatigués, à bout de nerfs, mais ils faisaient bonne figure et essayaient de s'amuser.
Commenter  J’apprécie          30
"-tu as oublié le chocolat blanc? Lança Nora qui avait repris ses esprits

-je ne l'ai pas oublié il n'y en avait pas

-tu as demandé à Rex

-qui est Rex?

-Le boucher

-Non Nora, je ne sais pas pourquoi il ne m'est pas venu à l'esprit de demander au boucher s'il avait du chocolat blanc caché sous ses côtelettes et ses foies de veau"
Commenter  J’apprécie          80
En tournant dans Hemlock, elle remarqua aussitôt qu'une seule maison n'avait pas son bonhomme de neige sur le toit. Un grand merci à Luther. Leur jolie maison en brique de deux étages se distinguait des autres, comme si les Krank étaient des hindous ou des bouddhistes, des adeptes d'une religion qui ne célébrait pas la naissance du Christ.
Commenter  J’apprécie          80
Pourquoi était-il si difficile de suivre ses envies une fois de temps en temps ?
De faire quelque chose que personne n'avait osé faire ?
Commenter  J’apprécie          190

Videos de John Grisham (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
Extrait du livre audio « La Chance d'une vie » de John Grisham, traduit par Carole Delporte, lu par Jean-Philippe Renaud. Parution CD et numérique le 7 juin 2023.
https://www.audiolib.fr/livre/la-chance-dune-vie-9791035413422/
autres livres classés : noëlVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (905) Voir plus



Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..