AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Patrick Berthon (Traducteur)
EAN : 9782266139229
214 pages
Éditeur : Pocket (07/10/2004)
3.51/5   278 notes
Résumé :
C'est décidé : Luther et Nora Krank ne fêteront pas Noël cette année. Leur fille Blair vient tout juste de quitter la maison, alors pourquoi ne pas s'offrir un peu de bon temps ?

Finies la cohue et les courses effrénées la veille du réveillon. Terminés la dinde et le sapin. Sans oublier les sempiternelles guirlandes et l'odieux bonhomme de neige synthétique !

Le couple n'a plus qu'une idée en tête : économiser pour faire une luxueuse c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 278 notes

joedi
  27 novembre 2016
Quelques jours avant Noël, Luther et Nora Krank conduisent leur fille Blair à l'aéroport, celle-ci se rend au Pérou pour un an pendant lequel elle apprendra à lire à de très jeunes indiens. Luther essaie d'apaiser Nora très inquiète pour leur fille. Que sera Noël sans Blair ? Luther a une idée, ils vont partir en croisière, pas de fête avec les voisins, pas de décorations, pas d'invitations, pas de cadeaux. Le voisinage réagit très mal, les Krank sont boudés car dans leur quartier Noël c'est toute une institution, les rues sont en compétition pour celle qui sera la mieux décorée alors, imaginez seule une maison dans la rue qui ne l'est pas. Bien sûr, John Grisham a prévu un dénouement digne de l'esprit de Noël ! Une lecture plaisante pour un mois de décembre.
Challenge Petits plaisirs - 215 pages
Commenter  J’apprécie          477
Titania
  25 décembre 2015
Gare Montparnasse, j'achète un livre et je monte dans le TGV pour Bordeaux, direction le Sud Ouest, les Landes, la famille.
Je m'installe et commence ce petit livre d'un maître du polar social et judiciaire, et là, surprise! Pas d'héritage, de procédure, d'avocat novice mais qui apprend vite, juste une thanksgiving Story très drôle et acide qui brocarde la vie de banlieue et les conventions sociales américaines, menée de main de maître, avec rythme et beaucoup d'humour.
Leur fille est partie à l'étranger, c'est le syndrome du nid vide qui les guette, Luther et Nora décident alors de penser à eux et de faire le contraire de ce que font tous les américains pour Noël, pas de décoration tape à l'œil, de gâteaux, d'invitations, de cartes de vœux, rien de la tradition....ils décident de partir pour les tropiques.
Un petit scandale dans le quartier, pas facile d'aller à contre-courant ! On est à la limite de l'implosion. Sans compter que le destin s'en mêle et complique tout, avec la belle enfant dont les projets changent, et qui contrarient ceux de ses parents.
Bordeaux Saint Jean, j'ai passé un très bon moment avec John Grisham, drôle de roman de gare qui dure pile poil le temps de ce trajet....je vous le recommande pour que votre voyage dure moins longtemps.
Passez tous un bon Noël
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
ssstella
  09 décembre 2013
En cette période d'avant Noël... où la liste des cadeaux n'est qu'à moitié cochée et qu'en plus, on n'a pas d'idée pour le neveu et la grand tante ; où le sapin n'est pas encore acheté, vrai ou faux ? ; où il faut prévoir le menu du réveillon, foie gras ou huîtres ? dinde ou pintade ? ; où il ne faut pas oublier les pompiers, le facteur, le gardien... il me vient la même pensée que Luther : "et si cette année on partait très loin pour Noël ?". (il n'est pas dit qu'un de ces quatre on ne tente le coup)
Depuis que je l'ai lu, il y a quelques années, ce livre est le seul auquel je pense aussi régulièrement. ;-)
Pour tous ceux que Noël exaspère un peu, à lire pour retrouver le sourire.
(en réalité, j'aime bien Noël... mais les préparatifs... hein !)
Commenter  J’apprécie          286
tousleslivres
  25 décembre 2012
Un coup de coeur pour ce fabuleux livre de Noël !!!
Blair, 23 ans, avait un CV assez sympa, mais elle n'était pas prête à affronter la vie active, alors elle part pour le Pérou où elle va apprendre à lire et à écrire à de très jeunes Indiens. Elle va vivre dans une cabane sans eau ni électricité, donc pas de téléphone... Elle est envoyée dans cette jungle par Peace Corps. Donc pour les parents de Blair : pas de Noël cette année, c'est ce qu'a décrété Luter quand sa fille est partie pour le Pérou. Il a fait les comptes : 6 100$ dépensés pour Noël de l'année passée, entre les décorations, les guirlandes, les lumières et les fleurs, le sapin et autre... Puis toute cette nourriture de fête, entre le jambon, la dinde, les noix de pékan, les fromages, le vin, l'alcool, les cigares... les cadeaux de toute sorte. Que restait-il de tout ça ? Pas grand chose. Luther décide qu'avec l'argent économisé cette année ils peuvent faire un voyage avec sa femme. Une croisière plus précisément, sur le « Princesse des Îles » 10 jours aux Antilles, 10 jours de luxe inouï.
Ils ne fêteront donc pas Noël. Ils boycotteront les fêtes : au travail, dans la rue, avec les voisins, mais tous commencent à jaser, mais eux, ils n'en ont rien à faire, ils vont partir et en profiter. Les jours avancent et ils s'obstinent à partir en croisière, ils prennent des séances d'UV pour avoir bonne mine, font un régime draconien. Mais c'est sans compter que le jour de Noël, alors que les valises sont bouclées et que toute la rue se prépare à fêter Noël, Blair téléphone, elle arrive dans quelques heures pour passer les fêtes avec ses parents, elle en profite pour leur présenter son fiancé. C'est la catastrophe, rien n'est prêt, les magasins sont dévalisés ou totalement pris d'assaut. de plus, il faut décorer la maison, dedans et dehors il n'y a pas l'ombre d'une décoration.
Jusqu'à ce moment de l'histoire j'ai été entre partager la joie de ce couple qui décide de partir faire la fête au soleil et l'incompréhension des collègues et amis par rapport à ce choix. On sent que c'est mal vu de ne pas faire Noël et qu'ils ont du courage de s'opposer à ça. Mais quand on apprend l'arrivée de Blaire, tout s'effondre et la lecture devient très passionnante !!! J'ai ressenti l'affolement des parents qui se rendent compte qu'ils doivent faire tout ce qu'ils peuvent pour que leur fille ne s'aperçoive de rien... Ce qui m'a le plus touché, c'est le revirement des voisins et amis, ceux même qui s'étaient moqués de ce voyage vont venir donner un coup de main et même plus... Je pense que c'est ça la magie de Noël... passer outre les différences, les choix et quoi qu'il arrive aider celui qui est en détresse !!!
Une très belle leçon d'humilité, comme quoi, même les "pro-Noël" peuvent changer d'avis... L'auteur, John Grisham, nous démontre que dans cette société très conservatrice, il n'est pas toujours aisé de dire "non"...
Un petit livre par la taille, mais tellement grand par les différents sentiments : envie, compétitivité, jalousie... qu'il dégage !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Krissie78
  17 avril 2021
Honnêtement, n'y a-t-il pas au moins une année où vous avez rêvé de fuir les fêtes de fin d'année ? Noël, c'est sympa quand il y a des enfants, des petits impatients d'ouvrir leurs paquets, mais quand les enfants sont partis, quand on se retrouve seul cette période est lourde psychologiquement (sans parler du poids financier). C'est le constat que fait Luther lorsque, à Thanksgiving sa fille Blair part pour un an en mission humanitaire en Amérique du sud. Il propose alors à sa femme de faire l'impasse sur Noël, pour une fois. Oui mais Noël dans cette rue huppée d'une ville américaine lambda c'est plus qu'une tradition. C'est le concours de la rue la plus décorée, c'est l'occasion de montrer son cher attachement aux traditions (6.100$ dépensé par Luther l'année précédente). Au point que l'on se demande où est passé le message initial : la naissance du Christ.
On connait surtout de John Grisham ses polars judiciaires. Avec cette nouvelle il livre une fable sur Noël. Luther devient une sorte de Scrooge. D'un seul coup il rejette tout ce qui est lié à Noël (les décorations, le sapin, les dons aux associations caritatives, les réceptions). Pas par avarice mais parce que sans leur fille Blair l'ambiance n'est pas à la fête (un seul être vous manque et tout est dépeuplé). Bien sûr Luther et son épouse Nora seront rattrapés par l'esprit de Noël et renonceront à leur rêve de croisière dans les Caraïbes. La bonne morale états-unienne est sauve.
Pendant une grosse moitié du livre on suit la confrontation des Krank à la désapprobation générale (qui cache souvent la jalousie tant nombreux sont ceux qui sont au fond en empathie avec eux et aimeraient bien eux aussi faire l'impasse sur tout ce cirque commercial). C'est un peu longuet mais fait bien le tour de ce que ces fêtes engendrent d'exagération. La seconde partie raconte la course de Luther et Nora pour finalement organiser un Noël « normal » pour le retour inopiné de leur fille. le récit s'accélère et prend le rythme d'une comédie effrénée.
Au fond aucune surprise. Les apparences sont sauves, la légendaire solidarité de Noël a joué et les traditions sont respectées. Bref une gentille nouvelle un peu trop classique, totalement centrée sur la bonne société chrétienne américaine (que se passerait-il si des juifs, des musulmans, des hindous s'installaient dans cette belle rue à la « Desperate Housewifes). On est totalement dans un entre-soi égoïste et mercantile, bien loin de ce que Noël est censé être. Après-tout, si les Krank veulent vraiment fuir la marchandisation de Noël, pourquoi ne pas être bénévole dans une association plutôt que de partir pour 10 jours de croisière de luxe dans les Caraïbes. Bref, une critique de la société qui n'en est pas une, et une nouvelle bien superficielle, à l'image de cette société dépeinte. Vous l'aurez compris, malgré un postulat de départ intéressant je n'ai pas été séduite par cette proposition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
MarymaryMarymary   22 septembre 2016
Le lendemain, juste après le dîner, ils prirent conscience de la portée de leur décision. Il était tout à fait possible de passer Noël sans cartes de vœux, sans dîner ni réveillon, sans cadeaux inutiles, sans un tas de choses qui, pour d'obscures raisons, s'étaient greffées sur la célébration de la naissance du Christ.
Commenter  J’apprécie          210
giatigiati   28 octobre 2017
En prenant une gorgée de café, Luther eut un petit sourire satisfait. En général, la veille de Noël, Nora était debout dès potron-minet et préparait deux longues listes, une pour elle, l'autre, encore plus longue, pour lui. A 7 heures du matin, la dinde était au four, la maison impeccable, les tables dressées pour le réveillon et son mari déjà en route avec sa liste, dans l'espoir d'éviter la bousculade de dernière minute. Ils se disputaient les eux dans les yeux et par l'intermédiaire de leurs portables. Il oubliait quelque chose ; elle le renvoyait d'où il venait. Il cassait quelque chose ; c'était la fin de tout.
La confusion totale.
Vers 18 heures, épuisés, dégoûtés des fêtes, ils voyaient arriver leurs premiers invités. Les invités aussi étaient fatigués, à bout de nerfs, mais ils faisaient bonne figure et essayaient de s'amuser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ileailea   18 octobre 2007
"-tu as oublié le chocolat blanc? Lança Nora qui avait repris ses esprits

-je ne l'ai pas oublié il n'y en avait pas

-tu as demandé à Rex

-qui est Rex?

-Le boucher

-Non Nora, je ne sais pas pourquoi il ne m'est pas venu à l'esprit de demander au boucher s'il avait du chocolat blanc caché sous ses côtelettes et ses foies de veau"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SallyroseSallyrose   12 mars 2012
Pourquoi était-il si difficile de suivre ses envies une fois de temps en temps ?
De faire quelque chose que personne n'avait osé faire ?
Commenter  J’apprécie          190
Shan_ZeShan_Ze   22 décembre 2015
En tournant dans Hemlock, elle remarqua aussitôt qu'une seule maison n'avait pas son bonhomme de neige sur le toit. Un grand merci à Luther. Leur jolie maison en brique de deux étages se distinguait des autres, comme si les Krank étaient des hindous ou des bouddhistes, des adeptes d'une religion qui ne célébrait pas la naissance du Christ.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de John Grisham (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Grisham
"Les Oubliés" de John Grisham lu par Nicolas Charbonneaux. Parution CD et numérique le 7 juillet 2021.
www.audiolib.fr/livre/les-oublies-9791035406288/
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

La dernière récolte de John Grisham

En quelle année se déroule cette histoire ?

1932
1942
1952
1962

11 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : La Dernière Récolte de John GrishamCréer un quiz sur ce livre

.. ..