AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Carine Chichereau (Traducteur)
ISBN : 225920743X
Éditeur : Plon (28/08/2008)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 51 notes)
Résumé :
" Le jour où je revins à Templeton, en pleine disgrâce, le cadavre d'un monstre mesurant près de seize mètres émergea à la surface du lac Glimmerglass ". Ainsi s'ouvre Les Monstres de Templeton, un roman qui balaie deux siècles d'histoire : celle d'une jeune fille à la recherche de son père, et celle d'un village, ancrée dans l'Amérique profonde, au milieu des légendes et des secrets de famille. A la suite d'une déconvenue amoureuse, Willie Upton frappe à la porte d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
HannibalLectrice
22 novembre 2015
Mais que faisais-je avec ce livre dans ma P.A.L. ? Parce qu'à relire la quatrième de couverture, je me dis que ça sent la nunucherie à plein nez. Je ne me souviens même pas l'avoir acheté, ni de quoi que ce soit concernant sa présence chez moi, il est là, point! Non seulement je souffre d'amnésie, mais en plus de masochisme, parce que je l'ai lu d'un bout à l'autre, lecture affublée d'un esprit critique, icelui étant le motivateur ( what else ? ).
Willie thésarde en archéologie, née de père inconnu, et d'une maman ex hippie forcement adepte de la partouze "Vas donc savoir qui est ton père ma belle enfant ? ". Willie qui après avoir marivaudé et après avoir vécu La grande désillusion auprès de son cher directeur de thèse, se réfugie dans les bras de maman devenue entre temps une fervente pratiquante. A des fins thérapeutiques, maman grenouille décide de lancer sa chère coconne de fifille sur les traces du donneur de sperme, mais également sur le Secret de famille, "tiens donc, ça t'occupera l'esprit!". Bref, même pas envie de vous parler de la meilleure amie souffrant d'un lupus, ni des petits fantômes de la grande et vieille maison familiale, ni même du monstre du lac que l'auteur aurait mieux fait de transformer en Godzilla afin d'abréger mes souffrances....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
austen
24 octobre 2010
Je viens de finir les monstres de Templeton...
Je voulais recommencer à lire en anglais avec un récit simple et un langage fluide et aisé. Bon. J'aurais dû acheter un roman d'Agatha Christie pour ça....
Cependant, avec un bon dictionnaire, et un peu de persévérance, ça a été.
Le "pitch" , c'est un récit à plusieurs voix sur l'histoire d'une petite ville, sur fond d'analyse existentielle d'une jeune femme au bout du rouleau.
On a aussi des fantômes et un monstre dans le lac, dont les apparitions paraissent complètement naturelles au cours du récit.
Un groupe de joggeurs ponctue également le récit de ses courses.
Et petit à petit apparait le portrait d'une petite ville et de ses habitants, mais surtout, l'histoire de la famille Templeton, fondatrice de la ville.
Willie,l'héroïne de l'histoire, et sa mère, Vi en sont les dernières représentantes.
Vi, a essayé, dans les années 70 d'échapper à ce lourd héritage, sans grand succès. C'est au tour de Willie de se confronter au passé de sa famille.
J'ai aimé ces différentes voix que Lauren Groff nous donne à écouter (dont la dernière ....) et aussi la réalité de certains personnages, devenus presque des amis au bout d'un moment (j'ai mis pratiquement deux semaines à le lire, alors fatalement, on s'attache, à fréquenter quotidiennement Vi, Marmaduke ou encore Cinnamon!)
Mais, j'ai eu un peu de mal à aimer Willie, que je trouve méprisante envers les gens qui ne sont pas exactement comme elle. A la fin ça va un peu mieux, cependant elle ne m'est jamais devenue vraiment sympathique.
Malgré tout, ce roman m'a suffisamment accrochée pour que, malgré une lecture un peu laborieuse, je persiste et arrive avec bonheur à la dernière voix.
C'était ma 1ere critique et j'espère vous avoir donné envie de découvrir ce roman.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Horsdutemps
05 septembre 2011
Les jeunes sont pleins de préjugés. Lorsqu'ils ont su que je les accompagnais à l'escalade, ils m'ont demandé : "Mais vous zallez pas grimper quand même, Madame?"; et comment que je vais grimper, mon biquet! Face à tant d'enthousiame, j'ai noté dans leur regard un mélange de scepticisme et d'ironie... Ahahah, quelle ne fut pas leur surprise de me voir monter (ou être parfois propulsée par la descente de mon partenaire de grimpette), descendre (de façon parfois un peu imprévue mais toujours classieuse), monter, descendre, monter, descendre... La surprise a laissé place à l'admiration la plus totale lorsque, dans un moment de folie et d'inconscience certainement dû à un shoot d'endorphine, je me suis précipitée pour tenter "L'ARCHE" et que j'en ai traversé plus de la moitié. Faut dire que je me suis donnée du mal et je crois même avoir mis au point une méthode que je devrais bientôt breveter; il s'agit de solliciter tout le corps : les mains et les pieds bien-sûr, mais aussi (et surtout) les mollets, les poignets, les dents, les cheveux, les seins...
Je suis partie auréolée de gloire et d'une aura de dangerosité, ils savent désormais que je peux lancer la jambe très haut et qu'en cas de conflit, ça peut leur faire très mal... Ce qu'ils ne savent pas, par contre, c'est que le soir-même, incapable de tenir un verre, j'ai dû boire mes shooters vodka-macadamia à la paille; que le lendemain, mon "mur" de jogging ne s'est pas déclenché au kilomètre 10 mais dès la première foulée; que le surlendemain, je n'ai juste pas pû me lever, et que pour tourner les pages de mon livre, j'ai dû souffler dessus avec ma paille du vendredi soir.
J'ai donc été obligée de passer la journée avec "Les Monstres de Templeton" de Lauren Groff et j'en ai presque oublié la douleur (j'ai bien dit "presque"). Willie, après des aventures amoureuses rocambolesques, revient à Templeton se réfugier chez sa Môman, ex-hippie héritière du fondateur de la ville. Elle pense pouvoir s'y enterrer un temps, se faire oublier... Mais c'est sans compter les révélations de maman qui lui annonce que, contrairement à ce qu'elle lui a toujours dit, elle n'est pas la fille d'un hyppie indéterminé mais d'un membre de la communauté de Templeton, lui aussi descendant du fondateur de la ville. Willie part donc à la recherche de ce père en remontant le temps et en retraçant l'histoire intime de ses ancêtres.
C'est GENIALLLLLLLLL!!! En parallèle de l'histoire de Willie, de ses retrouvailles avec sa mère, avec Templeton et ses figures attachantes (les joyeux joggers, l'ex-beau gosse, l'ex-moche gosse, les anciennes rivales de lycée...), de sa relation avec sa meilleure amie, il y a l'histoire de la quête. L'auteure, ultra douée, nous plonge dans le passé en multipliant les voix narratives. Les ancêtres prennent la parole, soit en racontant directement un moment important de leur vie en lien avec la quête de Willie, soit au travers d'un échange épistolaire. Ca a l'air compliqué comme ça mais je vous garantis que si moi je comprends, tout le monde comprend! Et à chaque pas dans la généalogie, Willie revoit son arbre et rajoute des noms, des branches, des liens...On peut s'y référer lorsqu'on a un doute.
Il me reste cent pages à lire, je ne sais pas qui est le père de Willie, je ne sais pas si il va y avoir un twist, une révélation de la mort qui tue et je vous avouerais que je m'en fiche un peu tant je suis bien avec les personnages, tant je suis bien dans cette ambiance qui mêle présent et passé, futilité et quête fondamentale des origines; j'aime remonter le temps avec notre héroïne et ses compagnons, j'aime les tranches de vie des ancêtres, des colons, des esclaves, des indiens...
Et le monstre me direz-vous ? La découverte de son corps mort à la surface du lac aux premières pages du roman début est surement la métaphore du lourd secret qui remonte à la surface... Mais quel secret? Dive in!

Lien : http://horsdutemps.hautetfor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vilvirt
31 décembre 2010
Passionnant : c'est le mot qui me vient immédiatement à l'esprit quand je repense à cette formidable saga familiale imaginée par Lauren Groff. C'est grâce au billet de Karine, dans lequel elle qualifie ce roman de "livre doudou", que j'ai eu envie moi aussi de partir à la découverte de ce petit village qui abrite des tonnes de secrets ! C'est un livre qui ne compte pas moins de ... pages, mais qui se dévore de bout en bout, et dans lequel chaque chapitre apporte sa dose de révélations fracassantes !
Résumons : Willie Upton est de retour à Templeton après une expédition en Alaska à laquelle elle a pris part dans le cadre de ses études d'archéologie. C'est là-bas qu'elle s'est rapprochée de son professeur avec lequel elle a entretenu une liaison passagère. La voilà de retour au pays, malheureuse, enceinte et persuadée de ne plus pouvoir retournée à l'université après le scandale.
Willie et sa mère Vi qu'elle retrouve dès son arrivée, et avec laquelle elle entretient des rapports conflictuels, sont issues d'une famille respectable de la ville, dont les illustres ancêtres ne comptent pas moins qu'un quaker nommé Marmeduke Temple, fondateur de Templeton, et un écrivain prolifique - Jacob, son fils. le patrimoine historique de cette petite ville de l'état de New York attire bien des touristes chaque été en étant, de plus, le berceau de l'invention du baseball. Willie et sa mère habitent elles-mêmes une très vieille demeure appartenant à la famille depuis des générations - Averell Cottage.
Le matin de son retour, Willie assiste à la découverte d'un monstre gigantesque dont le cadavre est arraché aux eaux du lac Glimmerglass. La présence de cette étrange créature que personne ne parvient à rattacher à une espèce existante, va constituer un tournant dans la vie des habitants de Templeton. Mais la jeune femme n'est pas au bout de ses surprises. Sa mère, ancienne hippie, lui apprend bientôt qu'elle n'est pas le fruit d'une union libre comme elle le croyait depuis toujours, mais bien la fille d'un honorable citoyen de Templeton qui ignore son existence. Mais Vi se refuse à lui avouer l'identité de son mystérieux géniteur. Elle lui apprend seulement qu'il serait lui aussi apparenté à leur prestigieuse famille. Alors Willie va entreprendre une recherche minutieuse de ses origines, débusquer des secrets de famille datant de l'époque de la colonisation des terres de Templeton et découvrir le véritable visage de ses ancêtres.
La suite ici :
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Patsales
23 juin 2014
Agréable surprise: ce livre est très bien écrit et utilise le surnaturel avec beaucoup d'intelligence. Mais la mise à distance des poncifs ne se fait pas toujours: l'héroïne est forcément ravissante, sa meilleure amie forcément malade, son père caché forcément en mal d'enfant... le zigzag entre les générations est rigolo mais souffre d'être trop souvent engendré  par la découverte heureuse quoique fortuite de lettres, journaux intimes et autres documents secrets. Quant à la fin, elle aurait gagné à ne pas être triple (une cuillerée pour fifille, une cuillerée pour papa, une cuillerée pour Nessie... L'indigestion menace.). Vaut néanmoins le détour.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
line70line7021 mars 2011
Quand j'étais petite et vulnérable, les livres constituaient ma carapace. Si au beau milieu d'un livre quelque chose me rappelait mes blessures, elles paraissaient alors moins douloureuses. Ma vie matérielle était de peu d'importance; ce qui comptait, c'était cette existence éblouissante dans ma tête. Revenir aux livres était comme rentrer chez moi.
Commenter  J’apprécie          10
AnadeisAnadeis30 mars 2011
Un très bon roman qui nous tient en haleine dès le début. Quoiqu'un peu déçue par la fin, je m'attendais à une découverte un peu sordide, ce fut un bon moment de lecture ! Cela faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas divertie à ce point !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Lauren Groff (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Groff
Payot - Marque Page - Lauren Groff - Fugues
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
878 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
. .