AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782366244441
152 pages
Éditeur : Cambourakis (02/10/2019)
4.06/5   9 notes
Résumé :
Que sait-on des premiers hommes qui ont pris la mer, fils ? En ces temps lointains où l’on croyait que le monde était plat et que l’océan s’écoulait par ses bords. Où l’on était persuadés que ces frontières extrêmes étaient peuplées des plus terribles créatures. Dragons des mers, sirènes assoiffées de sang, krakens… Tu imagines le courage ou la folie qu’il a fallu à ces hommes oubliés ? Ils construisaient d’abord leurs navires pendant des semaines. Quitter femmes et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Abyssinia
  02 avril 2021
Flottant entre le récit d'aventures et la gravure séculaire, cette bande dessinée présente, au moyen d'un graphisme épuré, un univers de catastrophe écologique. À rebours des habituels zombies, monstres et créatures d'un monde post-apocalyptique et de leurs clichés, le contexte développé par les deux auteurs semble vraisemblable : le·a lecteur·rice est saisi·e dans une réalité où les continents ont disparu, engloutis par les mers qui forment le Grand Océan.
.
Méticuleux, imaginatif et onirique, cet ouvrage, proche de fable écologique est empli de poésie : il s'agit de l'histoire touchante d'un père et de son fils qui vivent sur l'eau et où chacun construit, à l'aide d'un souvenir ainsi que de bric et de broc, un foyer, une maison-bateau qui protège des tempêtes et des colères de la Nature. Osons alors la redondance et permettons-nous de faire de ce livre l'histoire d'un récit, sensible tout en évitant l'écueil de la mièvrerie, celui d'un père qui conte à son fils une époque où les terres existaient, où leur famille était réunie. Tendre évocation de la solitude, des angoisses enfantines jusqu'aux deuils et bouleversements familiaux, ce journal offre, avec justesse et simplicité, l'image réservée d'une rencontre amoureuse qui donna naissance à cet enfant, à une vie consumée par les désastres écologiques et sociaux.
.
Ici, aucune lecture tumultueuse, mais la délectation d'une bande dessinée qui interroge la question de l'attente, de l'instance, des désirs et destinations dans l'insondable. Au fond, Fabien Grolleau et Thomas Brochard-Castex révèlent un écrin délicat, hors-cadre aux profondeurs abyssales.
Lien : https://ohaby.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
jamiK
  01 juin 2021
Le dessin est en noir et blanc, travaillé uniquement au trait, des hachures parallèles apportent les nuances, le graphisme est simple, trait des personnages assez grossier, et pourtant il apporte une belle puissance lyrique parce qu'on y trouve l'univers des vieilles gravures faisant référence au monstres de vieilles cartes marines. C'est une histoire post apocalyptique, la terre est totalement immergée par les eaux, des monstres marins semblent avoir repris possession de la terre, les humains vivent sur des embarcations de fortune, des maisons flottantes assujetties aux colères des éléments. On est loin de l'ambiance testostéronée de Waterworld, la façon d'aborder le sujet ferait plutôt penser à Miyazaki. Au coeur de ce récit il y a l'amour d'un père pour son fils, sur lesquels plane l'ombre d'une mère disparue. C'est un récit intimiste, pudique, comme un journal d'un survivant, sans colère ni désespoir, où le principal ennemi ce n'est pas véritablement les monstres ou les éléments, mais justement, le désespoir. de la tragédie de cette histoire sort une force poétique, un lyrisme mélancolique. Servi par un graphisme qui par sa technique uniquement au trait noir oscille parfaitement entre la sobirété intimiste et l'univers baroque et lyrique des mythes anciens (celui de Jonas en particulier), Fabien Grolleau et Thomas Brochard-Castex nous propose un récit émouvant et riche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vertdeau
  11 juillet 2021
C'est beau, poétique et étrange comme les océans.
Le dessin des personnages a des accointances avec Lorenzo Mattotti dans Guirlanda.
Dans un monde post-apocalyptique où l'eau a recouvert la Terre et où les radeaux des Hommes tentent de survivre et d'échapper aux monstres des fonds marins, un père et son fils se/nous racontent leur histoire.
C'est évidemment une déclaration d'amour à notre monde et un cri d'alerte quand à sa situation dangereuse pour notre futur.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
ActuaBD   28 juillet 2020
Les récits post-apocalyptiques sont légion depuis quelques années. Effet de mode ou conséquence des crises systémiques - économique, environnementale, sanitaire... - qui nous enserrent ? Sûrement un peu des deux. Toujours est-il que tous ne sont pas aussi captivants que Grand Océan.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   01 avril 2020
Entre un scénario post-apocalyptique posé sur de grands sujets de l’humanité et un dessin ancré dans un héritage pluriséculaire de représentations graphiques de monstre de la mer, Grand Océan était bien parti pour être grandiloquent et pompier. Il esquive pourtant les poncifs, les survolant de haut, et constitue une véritable surprise, plusieurs fois renouvelée au fil de la lecture.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AbyssiniaAbyssinia   07 octobre 2019
Au soir de ma vie, je suis de plus en plus persuadé que mon fils ne partage pas mon opinion, que tout cela a été pensé, planifié il y a bien longtemps au plus profonds des océans par des esprits qui nous dépassent totalement et qu'on a pourtant traités en animaux pendant des siècles.
Commenter  J’apprécie          60
AbyssiniaAbyssinia   07 octobre 2019
Aussi sommes-nous en permanence à la recherche de nouvelles théories pour simplement accepter ce qui nous arrive.
Commenter  J’apprécie          10
AbyssiniaAbyssinia   07 octobre 2019
C'est celui qui raconte qui commande, c'est la loi des histoires.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Fabien Grolleau (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Grolleau
LES COUPS DE COEURS GLENAT DES LIBRAIRES
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
515 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre