AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,63

sur 27 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Alfaric
  04 novembre 2016
Cette bande dessinée m’a été si chaudement recommandée que je ne me suis senti obligé de la découvrir…

Paris 1870. L’Écureuil est un enfant sauvage urbain qui bondit de toit en toit pour voler ce qui est beau et brillant, mais il n’a aucune valeur de l’argent vu qu’il échange volontiers les bijoux sans prix dont il s’empare chaque nuit contre diverses mignardises chapardées sur les balcons de Paname. Mais mine de rien, il donne du fils à retordre tant aux forces de police qu’aux sbires de Max le roi de truanderie parisienne...
Le retour de Victor Hugo à Paris après la chute de l’empire et la proclamation de la république (qui est inaugurée par un « courage fuyons ! » ^^), lève le voile sur l’origine de l’Ecureuil, et les choses se compliquent quand il se lie d’amitié à la fiancée recluse de Max alors que les Prussiens se rapprochent de Paris… La Commune is coming !

Les graphismes ne font absolument pas ma tasse de thé, mais je suis obligé de signaler qu’ils sont travaillés à l’image d’un découpage assez simple certes mais au final très fluide. La grande qualité est d’avoir deux niveaux de lecture, avec une histoire et un ton très jeunesse, mais un background historique et des références culturelles très adultes. Je n’attendais rien de cette bande dessinée, mais maintenant j’ai envie d’en connaître la suite… (voire de découvrir les autres titres des éditions Sarbacane ^^)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
gouelan
  27 juin 2016
Paris, 1870, un gamin écureuil vagabonde sur les toits comme le faisait Gavroche dans les rues. Il vole de toit en toit, sauvage et généreux. Contre un peu de nourriture chapardée sur un balcon, il laisse un trésor.

Le décor est planté. On ne peut que demander la suite des aventures de ce gamin et du mystère qui l'entoure.
Les dessins sont précis et les couleurs agréables.
Commenter  J’apprécie          240
letilleul
  05 juin 2016
Les Prussiens sont aux portes de la capitale, le peuple de Paris gronde.
Mais qui est donc cet étrange gamin roux qui danse ou plutôt vole littéralement de toit en toit ?
Pourquoi le terrible Hector, Empereur des bas-fonds de Paname, veut absolument « avoir sa peau » ? Et enfin, que vient faire dans cette aventure de haut vol l'immense Victor Hugo ?

Ces quelques questions sont ici en teaser pour montrer les rouages de l'intrigue de l'ouvrage et surtout cette mise en ambiance très stream punk. Personnellement, je trouve que les ingrédients d'intrigue sont connus et très classique mais je ne m'en lasse pas, le graphisme ici porte le recit superbement.
Commenter  J’apprécie          170
orbe
  27 août 2016
Une très belle bande dessinée tant par ses teintes que par son atmosphère particulière.

On suit les tribulations de "l'écureuil", une fille sauvage qui vit sous les toits de Paris en cette fin de dix neuvième siècle.

Elle s'intéresse aux différents habitants qui travaillent et logent dans son univers. Mais les dangers sont nombreux et il lui faudra trouver des alliés afin de tenter de préserver son paradis...

Alors que nombreux sont ceux qui cherchent à découvrir son identité, il croise par hasard un homme capable de lui apprendre une partie de son histoire et ses origines...

Une belle bande dessinée où l'on croise L Histoire et même Victor Hugo ! Les dessins sont originaux avec la coiffure incomparable de l'écureuil qui semble symboliser sa différence mais aussi sa liberté.

Le récit reste à hauteur de toit et donne un caractère aérien à l'histoire qui nous permet de mieux respirer tout en nous élançant à notre tour à la poursuite de cet être unique...

A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


Korrigan
  10 juillet 2016
L'histoire se passe à Paris, en 1870. Un enfant orphelin vole au-dessus des toits, avec sa cape. Il ressemble à un écureuil. Il a été recueilli bébé par une comédienne. Il se débrouille comme il peut, en faisant des petits vols. On ne sait rien sur ses origines. Victor Hugo lui raconte une partie de son enfance.

J'ai beaucoup aimé les dessins sur les toits de Paris, la rencontre avec Victor Hugo, et la guerre avec les Prussiens. J'aimerais bien connaître la suite de cette belle histoire.
Je remercie Babelio et Sarbacane pour ce bel album.
Commenter  J’apprécie          141
Coeur2livres
  29 juin 2016
J'ai reçu cet album BD lors de l'opération Masse Critique. L'objet est joli, agréable à feuilleter, rehaussé de superbes couleurs !
C'est l'histoire d'un gamin de Paris qui a la particularité de ne vivre que sur les toits. Il semble indifférent au sort du pays entrant en guerre contre la Prusse en 1870. Il survit par ses larcins chez les riches propriétaires. On le surnomme l'Ecureuil sans doute à cause de la couleur de ses longs cheveux bouclés.

Mais qui est cet enfant? Comment en est-il arrivé à vivre ainsi et en ces lieux ? Quel danger le menace avec la troupe de voleurs d' Hector? Quel rôle le célèbre Victor Hugo joue-t-il dans cette histoire à son retour d'exil de Guernesey? Voici toute l'intrigue en quelques questions.

Il faut lire cette BD surprenante tant par le récit que par son graphisme haut en couleur au trait simple. Les personnages semblent justes esquissés mais on s'y attache assez vite. On les identifie facilement et c'est tant mieux car ils sont nombreux. La guerre est évoquée par le biais des gendarmes qui enquêtent sur les vols de bijoux et que l'on retrouve sur le front. le petit vendeur de journaux rythme le récit avec ses annonces et nous donne la touche finale avec l'envie de connaître la suite. J'ai aimé la présence ponctuelle d'un ou deux chats et la ville est particulièrement bien représentée.
Avec ces divers éléments, on plonge aisément dans l'ambiance de l'époque. C'est une lecture que j'ai envie de poursuivre et que je recommande.

Merci aux éditions Sarbacane pour ce bel envoi et à Babelio pour sa sélection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Amindara
  17 juillet 2016
Cette BD me faisait de l'oeil depuis que je l'avais repérée dans le dernier Masse Critique spécial BD. du coup, ni une ni deux, je l'ai intégrée à la sélection du comité de lecture et… ce fut une petite déception dirons-nous.

Il faut dire que je ne m'attendais pas à ça. La 4ème de couverture sur Babélio m'avait laissé imaginer une histoire pleine d'aventures, de cambriolages, de courses-poursuites sur les toits de Paris. Et en fait pas vraiment. J'avoue que l'arrivée de Victor Hugo et toute l'histoire sur le passé de l'Ecureuil m'ont un peu perturbée. C'est que, oui, je ne m'y attendais pas. C'est pas que ce n'est pas intéressant, mais un peu moins quand même. Cela dit, une fois passé la « surprise », on s'y fait, on s'adapte. Ce petit voleur est tout de même entouré d'un certain mystère qui se dévoile petit à petit. le tout sur fond de guerre avec la Prusse.

Niveau dessin, ça me plait bien. Nous avons de belles illustrations, du genre qu'on peut trouver dans des albums pour enfant. Les couleurs sont très jolies également. Ca donne envie de découvrir les toits de Paris.

Pour résumer, un peu déçue, mais c'est quand même pas si mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Takalirsa
  07 septembre 2016
Une magnifique scène d'ouverture aux couleurs tranchées, roux flamboyant (de "l'écureuil") sur bleu nuit. Et l'album en réserve d'autres (Noël sous la neige, Paris bombardé...) ! Entre le cadre des vignettes qu'on dirait tracé à main levée, la coiffure improbable du jeune héros et ses yeux en amande exagérément étirés, le graphisme a un certain cachet. Farouche, peu loquace, notre "écureuil" (volant, avec sa cape) est un "voleur des toits" solitaire qui ne pose jamais les pieds dans la rue. "Loin de l'agitation du monde", il ne se préoccupe que de Max et sa bande, des brigands excédés par ce gavroche empiétant sur leurs plates-bandes, par la belle femme brune qu'il aime observer par la lucarne, et par le vieux Victor Hugo qui lui raconte ses souvenirs de sa mère (dans de jolies séquences sépia). Pour autant, le contexte historique est prégnant : en pleine guerre contre la Prusse, les Français voient leur pays envahi, leur Empereur (Napoléon III) en exil et la République proclamée...
Ainsi l'album nous livre un récit touchant, entre mystère, histoire et émotion, et la fin réserve une belle surprise !
Lien : http://www.takalirsa.fr/l-%C..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Biancabiblio
  24 juillet 2016
14 juilllet 1870, alors que la fête nationale bat son plein et que les feux d'artifice embrasent le ciel de Paris, un jeune garçon saute de toits en toits, son butin à la main. L'écureuil a encore frappé et détroussé de ses plus beaux bijoux une élégante bourgeoise de la capitale.

La police est sur les dents et n'arrive pas à débusquer l'insaisissable voleur qui tel Gavroche, il court les toits en chantant

« Je suis tombé par terre,

C'est la faute à Voltaire,

Le nez dans le ruisseau,

C'est la faute à Rousseau. »

Sauvage et généreux, il donne le fruit de ses rapines à ses voisines dans le besoin qui, en échange, lui offrent vêtements et nourritures. Quelques semaines plus tard, la guerre éclate entre la France de Napoléon III et la Prusse de Guillaume 1er, ce qui ne change en rien le quotidien de cet orphelin qui continue de voler de toits à en toits jusqu'à la capitulation de Sedan.

Rentre alors d'exil, l'éternel ennemi de Napoléon le petit, Victor Hugo. Aussitôt l'écureuil vole jusqu'à lui.

Premier tome d'une nouvelle série pour la jeunesse, L'écureuil, Un démon sur les toits nous narre les exploits d'un héros pas comme les autres : un enfant qui, aidé de sa cape, vole littéralement sur les toits de Paris.

Mais il n'est pas le seul à arpenter les hauteurs de la capitale, la bande du roi Max, détrousse elle aussi les demeures bourgeoises parisiennes, pour remettre leurs larcins à celui à qui ils ont prêté allégeance et qui attend chaque jour au coeur de Notre-Dame de Paris, nouvelle cour des miracles, leurs butins.

Un premier opus haut en couleurs, véritable hommage au père des Misérables, Victor Hugo, dont les références parsèment le récit.

Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zoiarpda
  24 décembre 2017
j'aime l'aventure de l'écureuil car il vit sur les toits.
il est libre !
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1317 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre