AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Gnaedig (Traducteur)
EAN : 9782070709595
384 pages
Éditeur : Gallimard (01/09/2005)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Sous un autre jour
Irene Beckman est une femme comblée. Une belle carrière d'avocate, un mariage heureux, deux enfants et une villa dans les beaux quartiers de Copenhague. À cinquante-six ans la vie semble lui sourire.

Mais un soir, elle tombe sur une conversation enregistrée par erreur sur son répondeur téléphonique et apprend que son mari lui est infidèle. Au même moment, sa mère - qui doit subir une intervention chirurgicale dont l'anesthé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  25 septembre 2020
«  La vie que l'on a vécue semble plus lourde que tout ce que nous avons
rêvé » .
« Comme si aucun d'eux ne pouvait se résigner à ce qu'il avait été .Comme si ce à quoi l'on aspire le plus, en vain ou non, est ce qui révèle le mieux qui l'on est ».
«  Dedans on est seul, et dehors, on est avec les autres ».
«  Irène n'était pas un travailleur du deuil » .
Quelques extraits du texte de ce magicien des mots , de ce conteur de génie , le grand écrivain danois : Jens-Christian-Grondahl
Après «  Bruits du coeur » ,« Virginia » , «  Quelle n'est pas ma joie » je me suis plongée avec plaisir dans l'histoire de la vie d'Irène Beckman, cinquante- six ans , femme comblée, mère de Peter et Josefine , mariée à Martin , banquier , elle même avocate connue, spécialiste des divorces, habitant une villa cossue , dans les beaux quartiers de Copenhague .
Sa vie se trouve.bientôt bouleversée lorsqu'un soir , elle surprend une conversation enregistrée par erreur et apprend que son mari la trompe avec une certaine Suzanne, plus jeune qu'elle.
En parallèle , sa mère Viviane , âgée , doit subir une intervention chirurgicale dont l'anesthésie n'est pas sans risque.
Elle lui remet donc une enveloppe qu' Irène ne doit ouvrir qu'après sa mort , elle ne respecte pas l'injonction et lit un prénom Samuel qui serait son vrai père .N'en disons pas plus....
L'auteur se glisse avec subtilité, finesse, sens aigu de la psychologie dans la tête d'Irene.
Il y révèle ses failles et ses fêlures , sa vie d'épouse aux cadres soigneusement délimités , ses doutes, le déroulement de sa vie d'enfant , de jeune femme, les méandres de ses pensées, son infidélité auprès d'un homme de 15 ans plus jeune —-il y a une dizaine d'années —— sa sexualité, sa relations douce — amère avec sa mère, l'incompréhension avec les divers petits amis de sa fille., son ambivalence ....
Irène ne se laisse pas aller, ne s'effondre pas et part à la recherche de son père biologique, Samuel , violoniste...
Mémoire , vie brisée volant en éclats , moments de la grande Histoire ( deuxième guerre ) remontées dans le temps , vestiges de la mémoire , bilan très détaillé de la condition féminine du XX ° siècle, le couple et la fin du couple , narcissisme et non - dits , autant de thèmes variés et riches abordés avec maestria par l'auteur, un régal !
Magnifique introspection, remise en question , doute , toutes les questions que chacun peut se poser sur le déroulement de nos vies , sur le bonheur, l'amour filial , les passions , la guerre , qui change irrémédiablement les destins , incursion au sein du drame de la Shoah, voyage en Israël , errements de la pensée , histoire des vies ...
L'écriture est fine , travaillée , ciselée, la construction parfaite ..
«  de demain à hier » ...
Encore un très bel ouvrage de cet immense écrivain !
«  Les commencements n'ont pas d'arrivée , ni de destination finale. L'espoir ne possède ni patrie , ni chez- soi , mais il est indomptable , il glisse sous une voile , à l'abri du soleil , entre les reflets scintillants sur les eaux immobiles.
Un coeur de peuplier et de pin, si léger et si mince qu'il peut vibrer et résonner de tout ce qui le traverse » ..

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
Cath36
  20 mars 2012
Une femme découvre presque en même temps que son mari la quitte et qu'elle n'est pas la fille de l'homme qui croyait être son père. Vie brisée, mémoire brisée, tout vole en éclats. Ce texte est un roman sur le doute, la remise en question, la libération des femmes et le post-féminisme, un roman aussi sur les relations mère-fille, sur le couple et la fin du couple, sur l'adultère, sur la filiation et sur le temps. Bref un grand roman. Une fois de plus Grondhal se met dans la tête de son personnage et le laisse parler, exprimer les méandres de ses pensées et de sa psychologie. Malheureusement on s'y noie un peu, et ce qui nous permettait de nous attacher à ce personnage finit par être la raison pour laquelle il nous donne l'impression de tourner en rond. Peut-être le texte est-il trop long et l'auteur veut-il aborder trop de thèmes, ce qu'il fait toujours en profondeur ? Peut-être est-ce le reflet d'une société profondément narcissique où tout tourne autour de l'ego de chacun ?
Cela dit, j'ai beaucoup aimé ce texte et cette femme dans laquelle je me suis retrouvée comme avec une soeur. Profondément humain, il sonne extrêmement vrai et la justesse des remarques de Grondahl m'ont plus d'une fois époustouflée. Oui ce bilan sur la condition féminine post XXe genre "les femmes pour les nuls", si je puis dire, intéressera à la fois les femmes et les hommes qui tentent de les comprendre. (A quand du reste une oeuvre littéraire genre "les hommes pour les nulles ?" je suis intéressée...Comme dit l'héroïne : "Les hommes jeunes sont devenus si féminins, et cela depuis que je porte des pantalons. Curieusement, les hommes de mon âge se sont montrés plus féminins à partir du moment où ils ont porté la barbe...On peut accepter que les hommes ne pensent plus à vous tenir la porte, mais voyez un peu leur attitude avachie. Ça n'arrange rien s'ils sont doué pour planter des clous.")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
christinebeausson
  28 juin 2016
Jens Christian se met dans la peau d'Irène !
C'est du grand Grøndahl. Nous nous immisçons dans les méandres du cerveau de cette femme à l'apparence comblée.
Avec elle, nous survivons à l'abandon de son mari, abandon ou délivrance ?
Avec elle, nous perdons pour une seconde fois son père, elle a accompagné un homme de l'autre côté de la vie avec beaucoup d'amour, mais ce n'était pas son père biologique et alors !
Pas de regrets, pas de remords juste le sentiment d'avoir fait ce qu'il fallait faire à ce moment là.
Avec elle, nous découvrons son père biologique, et avec émotion nous découvrons une autre vie avant qu'il ne soit trop tard.
Avec elle, nous découvrons qu'il est possible de construire autre chose, d'aider les autres ou même un seul autre à se construire une vie rêvée!
Avec elle nous saurons maintenant qu' "il n'y a pas un seul endroit au monde où nous sommes chez nous".
Il nous faut découvrir que "l'espoir ne possède ni patrie ni chez soi".
Près de quatre cents pages d'une belle introspection dans les sentiments d'Irène avec l'écriture de Jens Christian tout en finesse, en délicatesse pour nous permettre à nous aussi de nous poser les bonnes questions sur ce qu'est notre vie, sur ce que nous en avons fait .... Que de bonheur et que du bonheur !
Merci pour "sous un autre jour" en francais ou Tak pour "une lumière différente" en danois
Bonne route Irène, Samuel, avec eux, n'oublions jamais que le bonheur est derrière la porte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chiwi
  02 août 2013
Les romans de Grondahl attiraient mon regard depuis plusieurs semaines dans les rayonnages de la bibliothèque. Je me suis lancé sur Sous un autre jour. Je n'ai pas du tout accroché à l'histoire de ce roman ni à ses personnages.
L'histoire m'a plu dans le résumé mais quand j'ai commencé j'ai trouvé que l'histoire était longue à se mettre en route à cause de nombreux flashbacks.
Le personnage d'Irene est difficile à saisir, on ne peut pas la plaindre lorsqu'elle apprend que son mari la trompe parce qu'elle l'a déjà trompé, quand il décide de la quitter elle décide d'un coup qu'elle ne l'a jamais aimé. Alors même si elle part à la recherche de son vrai père, même si elle à la recherche de son identité, elle ne réussit pas à être attachante.
Je ne sais pas si je continuerai à me tourner vers cet auteur par peur d'être déçu une fois de plus.
Commenter  J’apprécie          30
sbrodj
  24 février 2021
La douce et très subtile mélancolie de Grondahl, auteur du très beau roman intitulé "Bruits du coeur". Très beau portrait de femme, malgré quelques longueurs vers la fin. Roman sur la difficulté du couple mais aussi sur les thèmes de la filiation et la question du sens de la vie dans nos sociétés occidentales matérialistes.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Cath36Cath36   20 mars 2012
Il parle du silence entre eux.... Il décrit ce sentiment récurrent au fil des ans, parfaitement clair et net dans la lumière uniforme et sans ombre. Ce sentiment d'être liés et pourtant séparés, d'être arrivés à faire corps et toutefois incapables de saisir l'intimité profonde de l'autre.
Commenter  J’apprécie          110
Annette55Annette55   25 septembre 2020
«  Le chemin qui ramène un homme à lui- même est un retour d’exil spirituel, car l’histoire d’une vie n’est rien d’autre que cela——-un exil ».....


Saul Bellow.
Commenter  J’apprécie          132
line70line70   21 mars 2011
On ne connaît pas l'autre. On croit le connaître, mais en fait, non. On s'est seulement habitué à l'autre, mais le premier étonnement reste toujours là. Des yeux bleus insondables. La volonté de l'autre, ce qu'il croit, ses doutes. Le premier étonnement n'en est plus un avec les ans qui passent, en même temps que demain se mue en hier. Une forme d'impuissance que l'on dissimule sous l'assurance des habitudes. Ces habitudes qui nous lient l'un à l'autre et qui, en même temps, barrent la route à l'étonnement initial.
Qui es-tu ? Qui peux-tu donc bien être ? Que caches-tu ? Que vas-tu faire ? Que veux-tu faire ? Où vas-tu ? Te sens-tu à l'étroit ou as-tu trop de place, que recèlent tes envies, tes convictions et tes doutes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annette55Annette55   25 septembre 2020
«  Allez, femme, connais ton corps !
Comprends donc qu’il est trop vieux, trop ennuyeux, qu’il est mûr pour être remplacé! .
Irène ne devrait- elle pas ajouter sa voix au chœur des pleureuses aigries, auquel elle appartient malgré toutes ses aspirations aristocratiques ?
Ce chœur vengeur de furies déchaînées qui se couvrent la tête de cendres, qui hurlent et pointent leurs doigts tremblants de sorcière sur ces hommes lubriques et infidèles . ...
Ces vieux cochons , ridicules , immatures et indignes.
Tous ces salauds goinfres, écumants et pantelants dont les crânes dégarnis sont emplis de visions de nymphettes appétissantes » ,,..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   21 juin 2016
Les parents meurent, tôt ou tard. Entre temps, on a des enfants qui, un jour, vous placent dans une maison protégée, jusqu'à ce qu'il soit l'heure de passer dans la tombe. Cette loi vaut pour chacun, que l'on s'aime ou que l'on se déteste, ou que l'on éprouve seulement de l'indifférence.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jens Christian Grondahl (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jens Christian Grondahl
David Murgia - Nathalie Dessay - Laurent Stocker - Edouard Baer - Didier Besace - Lucas Belvaux - Anne-Cécile van Dalem - Robert Mcliam Wilson - Peter Heller - Vinciane Despret - Benoit Peeters - Lise Charles - Jens Christian Grondahl - Jean Luc Outers - Brice Matthieussent - Boris Lehman - Marietta Ren - Fabrice Drouelle - Hubert Antoine - Emma Jane Kirby - Manuel Rocheman - Johann Hari - Catherine Graindorge
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne (218)
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre