AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266219709
384 pages
Éditeur : Pocket (28/06/2012)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 44 notes)
Résumé :

Rade de Brest, 1781 ; Basile, jeune Breton que rien ne semblait conduire à un tel destin, se retrouve à bord de la Diane, frégate sous commandement du capitaine Selcy en partance pour Fort-Royal de la Martinique. Là-bas, la France défend âprement ses possessions antillaises face à la couronne britannique. C'est dans ces batailles sur mers lointaines que Basile apprendra le métier de marin, mais découvrira aussi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Ozymandias
  22 octobre 2012
Très belle aventure qui vous fera traverser les océans aux mille périls sur fond de conflit franco-anglais.
Certes, l'auteur prend plaisir à noyer son lecteur sous l'avalanche de termes maritimes extrêmement précis. Ne quittez pas le navire pour autant ! Novice en la matière, vous ne vous en sentirez que plus proche de notre malheureux Basile, marin malgré lui avec lequel vous apprendrez la rude existence qui attend chaque pensionnaire de la Diane. Cette gracieuse frégate constitue elle-même un personnage à part entière. Son évolution et ses démêlées avec les Anglais vont tiendront en haleine tout au long de l'intrigue et bientôt, le branle-bas de combat n'aura plus de secret pour vous.
Le dénouement est peut-être un peu attendu mais Nicolas Grondin déroule tranquillement son histoire sans s'encombrer d'invraisemblances. Lorsque La Diane vous dévoilera son (ses ?) secret(s), c'est le sourire aux lèvres que vous accueillerez ce que vous pressentiez dès les premières pages.
Cette quasi-transparence ne gâche en rien le plaisir de la lecture, la découverte de toutes ces individualités perdues sur cette dame de bois, de voiles et de canons.
A l'abordage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LecturesdeWicket
  29 avril 2016
Premier essai pour Nicolas Grondin dans l'univers maritime du XVIIIème siècle, et qu'il est frais d'enfin voir un auteur français se lancer dans cette bataille envahie d'écrivains britanniques. Un nouveau point de vue s'offre à nous, sans faire preuve de patriotisme excessif, un recul objectif sur cette époque nous éclaire et nous enorgueillit. Basile, jeune breton aisé, embarque sur une frégate de guerre et traverse l'Atlantique pour se retrouver dans les Antilles Françaises où il devra relever ses premiers défis. Malgré ma fierté de voir un auteur breton nous conter ces aventures dans un décor fabuleux, il faut s'avouer vaincus, les britanniques excellent dans cette art, bien mieux que nous ne le faisons, les Patrick O'Brian et autres Julian Stockwin sont à quatre ou cinq niveaux au-dessus. Nicolas Grondin tente vainement de se rattraper en inondant le lecteur de termes marins, une tâche inutile n'apportant rien au récit, aux détails, et noyant les fidèles. Pourtant, là excellent les anglo-saxons précédemment cités qui, dans leurs très nombreux romans, distribuent avec parcimonie les termes alambiqués de la marine de guerre. D'autre part, l'auteur , pour donner un souffle nouveau à ce style littéraire échaudé sous les plumes britanniques, va trop loin dans l'intrigue et les rebondissements, il perd son équilibre entre roman de guerre et intrigues du « club des 5 ». Préférez les aventures de Thomas Kydd ou Jack Aubrey, qui, bien qu'anglais, nous transportent littéralement. En espérant que l'auteur rectifiera le tire dans les (nombreux ?) tomes à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lellia
  22 avril 2011
Je viens à peine de le terminer et il n'y a qu'un aspect du livre qui m'a empêché d'avancer plus rapidement dans sa lecture: le vocabulaire maritime qui m'a franchement rebuté.
Parce que je dois bien l'avouer je n'ai aucune connaissance de ce côté là, je sais différencier babord et tribord et je considère que c'est déjà pas mal, pour le reste je m'en fiche un petit peu. Mais c'est un choix assumé de l'auteur de toute évidence, il nous livre un récit précis et détaillé qui peut permettre de visualiser en détail ce dont il parle et le petit lexique à la fin du livre est là pour nous y aider mais du coup, il faut sans arrêt aller regarder pour comprendre ce qu'on lit et ce n'est pas dans mes habitudes. Malheureusement pour moi je suis donc passée à côté de certaines descriptions mais ça ne m'a pas empêché d'aimer ce que j'ai compris.
L'histoire en elle même est prenante et merveilleusement bien écrite et menée, c'est un plaisir de suivre les aventures de Basile et d'en découvrir d'avantage sur lui et sur les mystères qui l'entourent. de même les exercices de navigation et les batailles sont très bien écrits.
Au final, c'est un vrai récit d'aventure à l'ancienne que l'auteur nous livre, c'est plaisant à lire mais le livre aurait sans doute était plus accessible sans tout ce vocabulaire maritime...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lhuitre
  12 novembre 2017
Je suis toujours impressionné quand un auteur arrive à marier deux talents : le talent du raconteur d'histoire avec celui de l'historien. Ecrire sur une période qui n'est pas la sienne n'est pas un exercice mineur. Il faut préalablement se rebaigner dans l'époque, collecter des informations, lire des écrits de l'époque, retrouver l'esprit du moment, et parfois aussi la langue. Tout en trouvant une trame qui puisse capter l'attention du lecteur contemporain. Un sacré défi...
Nicolas Grondin, breton d'origine, passionné de livres, s'est attelé à la tâche en 2010 avec un roman visant à ressusciter la Marine Royale de Louis XVI, "L'Enigme de la Diane". L'histoire d'un jeune garçon, embarqué de force dans une frégate royale en mission pour les Antilles, qui va découvrir la vie de marin sur un navire de guerre où la vie humaine ne pèse pas lourd, mais qui sait faire naître une incroyable solidarité.
Ce livre est incroyable par sa capacité à se fondre dans la fin du XVIIIème siècle. Il fait revivre le combat incessant de ces hommes contre les éléments, les maladies, la mauvaise nutrition et l'ennemi, l'Anglais en l'occurrence, qui peut survenir à tout moment sur l'immensité liquide qu'il domine avec une flotte souveraine. le quotidien de ces marins est d'un réalisme stupéfiant, à croire que l'auteur est un contemporain de Suffren ou de Surcouf. "Ce roman est génial" écrit quant à lui Yann Queffélec, un autre grand marin.
La lecture est très facile malgré tous ces termes de mer inconnus ( repris dans un lexique en fin de roman ). Grondin sait trouver le fil romanesque qui rend la lecture quasi addictive. En plus, ses personnages sont bien campés avec le personnage de Basile, un jeune qui apprend à s'adapter aux événements, mais aussi le savoureux Capitaine de Selcy, marin avant d'être chevalier issu de la petite noblesse. A côté de lui, les vieux marins semblent sortis d'un roman de Stevenson : Behan, Kernau, Poiré... La tension des combats et de la cohabitation dans un monde clos prend aux tripes. le récit est truculent, avec une fois n'est pas coutume, la célébration d'un fait d'armes glorieux de nos forces navales. 1781 fut, en effet, une année faste pour nos armes avec la prise de Tobago dans les Antilles, puis la victoire de Cheasapake qui fut le prélude à la capitulation anglaise dans la guerre d'indépendance américaine.
"L'énigme de la Diane" est un beau roman de marine. La fin du récit nous laisse sur notre faim. Avant de réaliser qu'un tome 2 est sorti en 2012. de quoi replonger dans le panache de notre Marine Royale... Réjouissant !

Lien : http://calembredaines.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tostaky57
  14 septembre 2017
Palsambleu ! Voilà un roman comme j'aime à en lire :
Je vous jure que si vous y plongez, vos cheveux colleront des embruns portés par tous les vents soufflant de la Bretagne aux Antilles, que vos tripes gronderont du maigre ordinaire que l'on sert à bord des vaisseaux de sa majesté Louis le seizième, que vos mains saigneront de la brûlure du chanvre des drisses, que vos oreilles bourdonneront des bordées tirées à l'Anglais, que vos pieds vibreront de tous les soubresauts de cette fière frégate, où pourtant vous n'abordâtes que malgré vous, au sortir d'une traîtresse cuite: la Diane, commandée par le Capitaine Selcy.
Je vous avais naguère livré une critique peu amène d'un roman de mer de Pérez-Reverte : le Cimetière des Bateaux Sans Nom. Rien ici de comparable. Vous aurez le mal de mer, le rhum vous brûlera le gosier et la canonnade vous retournera les boyaux !
Et, grâce en soit rendue à Babelio.com, je viens de découvrir qu'il existe un second tome à cette sublime aventure. Morbleu ! Il me tarde de rembarquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
bibliobleuebibliobleue   29 juillet 2012
Les bois de la frégate craquaient encore de se mettre à leur aise, et chaque grincement me faisait sursauter, certain que le mince rempart de chêne entre les abysses et moi allait céder sous les coups de bélier des lames grises.
Commenter  J’apprécie          230
Jones_CrystalJones_Crystal   15 février 2017
Ce fléau que la bêtise... Que l'on ne su point était chose pardonnable, personne n'était omniscient, l'apprentissage pouvait y pourvoir. Que l'on ne pût point était humain, chaque homme avait ses limites, l'expérience pouvait atténuer les inaptitudes. Mais que l'on ne possédât pas le simple bon sens d'avouer ses incompétences et de tâcher d'y pourvoir était insupportable.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : roman d'aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
282 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..