AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225922797X
Éditeur : Plon (30/10/2014)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Après son best-seller Voyages en absurdie, Stéphane De Groodt, véritable phénomène du moment, revient avec la suite de ses chroniques. D'improbables rencontres avec Beethoven, Steve Jobs, Marilyn Monroe, le Mime Marceau, Serge Gainsbourg, Claude François...
Après Voyages en absurdie, Stéphane De Groodt nous propose la suite de ses chroniques. En véritable jongleur de mots, talent qui lui a valu le prix Raymond-Devos, il nous invite à poursuivre ses rencontres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  30 septembre 2015
Quand on écoute Stéphane de Groodt faire ses chroniques, y'a pas à dire, c'est époustouflant (au moins les premières fois), mais les lire... l'intérêt, sans doute, c'est de ne pas louper les milliers de jeux de mots à côté desquels on passe forcément quand on l'écoute. Mais d'une chronique à l'autre, on repère assez vite une rengaine ne serait-ce que dans l'intro de chacune d'elle mais aussi dans le déroulement et on imagine bien la tactique: des mots jetés sur papier qu'on amalgame à d'autres pour créer des jeux de mots filés, ça marche bien, c'est chouette, mais c'est lassant!
Finalement, ce que j'ai préféré, c'est le courrier des lecteurs, jusqu'à ce que je lise le mot "imaginaire", même pas un vrai courrier des lecteurs...
Bon, c'était pas une très bonne idée de lire pleins de chroniques à la fois.
Commenter  J’apprécie          350
zabeth55
  21 septembre 2019
Après « Voyages en absurdie », lu il y a quelques années, je me suis plongée avec délectation dans « Retour en absurdie ».
Que dire de plus que ce que j'ai dit du premier livre ?
Il faut prendre son temps pour lire, et relire pour ne louper aucun jeu de mots.
Je me contenterai simplement de faire un copié collé de ma première critique.
Quel florilège de bons mots ; ça fuse, ça crépite, presque à chaque ligne ; ça jongle avec les mots comme dans les chansons de Boby Lapointe.
Un livre à ne pas lire d'une traite mais à déguster par chapitre. Ils sont courts ces chapitres, mais plus savoureux les uns que les autres.
De plus, en lisant, on imagine la tête de Stéphane de Groodt et on entend sa voix, et ça rajoute encore au charme.
C'est bien simple j'adore
Commenter  J’apprécie          280
olivberne
  24 mai 2015
Un vrai plaisir de retrouver la suite des calembours, jeux de mots et autres contrepèteries de ce loufoque Belge. C'est toujours bien écrit, original et avec un succès mérité, même s'il tire parfois un peu sur la corde.
Commenter  J’apprécie          190
kouette_kouette
  15 octobre 2016
Comme j'aurais aimé écrire une critique dans le style des chroniques de Stéphane de Groodt ! Vous auriez pu de suite décider si ça valait le "coût" d'acquérir ce livre ou pas.
Sauf que je suis juste en mesure de vous dire combien j'admire sa capacité à jouer avec les mots.
Déjà, en l'écoutant du temps où il sévissait sur Canal+, il m'hypnotisait. Et j'étais bien consciente que je ne devais pas rire trop longtemps sous peine d'être trop déconcentrée pour capter le calembour suivant.
En le lisant, j'ai pu adapter mon rythme de lecture à ma vitesse de compréhension (que personne ne se sente obligé de faire un jeu de mot à ce sujet, merci). Et en lisant les chroniques que je connaissais, j'ai réalisé que j'avais raté quelques perles.
Alors non, on n'apprend rien dans ce livre. Il s'agit juste du plaisir de détecter les détournements des noms propres, des titres de films, livres et chansons, et de tous les groupes de mots et expressions.
Sacré plaisir tout de même !
Il y a une deuxième partie dans ce livre consacrée au courrier des téléspectateurs. Partie bien en dessous à mon avis, et forcément moins distrayante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jeunejane
  20 février 2015
Courtes chroniques sur des personnages connus comme Picasso, Greta Garbo, Valérie Trierweiler.
Les jeux de mots sont trop nombreux pour apprécier le texte.
En lisant, cela est supportable mais à l'écoute, ça l'est moins.
Je trouve qu'à la manière de Raymond Devos, Stephande de Groodt devrait encadrer ses joutes verbales dans une histoire qui tient le lecteur ou le spectateur en haleine et diminuer le nombre de jeux de mots sur une ligne.
Fatigant !!!
Commenter  J’apprécie          131
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
olivberneolivberne   26 mai 2015
Parvenant enfin aux portes de l'atelier où se tient le vernissage de Pablo, je crie à Cézanne : "Ouvre-moi!" Mais ne sachant que faire il informa-Titien de ma requête et je patientais donc sous la pluie, qui en tombant sur la toile faisait Pollock-Pollock, ça tombait bien.
C'est alors que vint sans Van Gogh Salvador Dali qui demande-à-lire mon carton d'invitation. Oui, pour Dali-y-à-qu'ça de valable pour pénétrer le saint des saints.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ricouricou   25 juin 2015
Charles de gaulle
oui, quand on déjeune en paix, le Stéphane est cher...

Au menu : huîtres et beignets de petits clamarts en entrée, et chienlit con carne en sortie... Après avoir avalé mes- soixante-huîtres, oui...pavés-pas pris, nous passons au dessert- des tartares- de fruits. pendant qu'Yvonne ôte la queue des cerises et Charles -l'ôte aux fraises tel un master Chef de guerre, je lui demande quelle est sa vision pour la France de demain.Il croise alors le regard d'Yvonne, toujours sous le Charles de son mari militari, et marque un log temps d'arrêt. Devant ma surprise ou derrière..., son aide de camp me précise qu'en face de sa femme Charles est en général désarmé. C'est elle qui me répond alors qu'on ne traite pas de Gaulle d'oracle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jeunejanejeunejane   20 février 2015
Jean-Paul Sartre
A peine arrivé je tentai de m'incrustacer à la table de Simone, c'est pareil que s'incruster mais pour le bulot, et après que le serveur a mis Descartes sur la table je marquai mon intérêt manifeste pour l'escalope, réussissant du coup à me faire accepter sans bruncher. J'en profitai ensuite pour lui demander, alors même qu'au début de leur relation Jean-Paul et Simone s'ignoraient,comment elle avait fait pour défendre des causes éperdues, lui maniant le marteau et elle les faux-cils...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
BazartBazart   23 mai 2017
Oussama me dit qu'il s'est probablement laissé électriser par un Coran alternatif.
Commenter  J’apprécie          201
lisonalisona   04 avril 2016
Embarrassé, je crois que je venais de toucher un Corse sensible, je tente de lui remonter le moral en lui rappelant que s'il est sorti hagard d'Austerlitz, il a quand même gagné l'Eurovision avec Waterloo...mais il Abba compris...
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Stéphane de Groodt (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane de Groodt
Le Brossareluire de Stéphane De Groodt par Sébastien Brossard
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et la France

De quelle région Chateaubriand fut-il originaire ?

La Normandie
La Bretagne
L'Ile de France
La Corse

7 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : france , littérature françaiseCréer un quiz sur ce livre