AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791037106889
216 pages
La Table ronde (22/10/2020)
4.25/5   6 notes
Résumé :
Dans Allez-hop ! se met en place un triangle amoureux formé par un duo d'acrobates au milieu duquel vient s'interposer un chanteur d'opéra. Ce dernier promet monts et merveilles à la femme, parvient à l'épouser, mais pas à évincer tout à fait l'homme acrobate, dont il devient horriblement jaloux... Un conte poignant et étonnamment moderne, aux rebondissements multiples. Alay-Oop (du français Allez hop), est en anglais un terme de basketball, qui désigne une variante... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Hugo456789
  01 mars 2021
William Gropper (1897-1977) fait partie des caricaturistes américains les plus insignes. Engagé socialement, il a largement contribué à la renommée de magazines de gauche tels que The Revolutionary Age, The Liberato et, parmi quelques autres The Worker. le relire aujourd'hui tient à la fois de la madeleine de Proust autant que, pour la nouvelle génération, de la découverte de toute une époque. Si sa manière de dessiner évoque ce qu'on appelle aujourd'hui le roman graphique, il importe de ne pas oublier qu'il en a été, en quelque sorte, le pionnier, avec des récits feuilletonnesques qui s'ancrent dans le quotidien. « Allez-hop ! » raconte une espèce de ménage triangulaire entre une belle acrobate, un chanteur de bel canto et un trapéziste. L'action se situe dans le milieu des saltimbanques et est rythmée par la naissance de jumeaux et la quête de moyens financiers pour faire vivre les protagonistes. A moins d'en rester à son apparente linéarité, cette bédé gagne en profondeur à mesure qu'on en poursuit la lecture, car l'auteur réussit à cerner ses personnages sans jamais appuyer sur l'accélérateur des sentiments et en prenant soin de garder une neutralité qui la dote d'un aspect reportage. Avec une belle acuité, il souligne les hauts et les bas qui scandent l'existence des artistes et, en filigrane, souligne les travers d'une société qui ne prête qu'aux riches pour délaisser les pauvres. In fine, cet ouvrage se veut intelligent et rondement mené, traité par un coup de pinceau épais pour traduire certaines préoccupations sous le couvert d'un récit ordinaire, mais beau. Une réédition attendue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeaJolie78
  11 janvier 2021
Dans la vie, tout est histoire de titning. C'est peut-être dans le domaine créatifque cet adage de comptoir se révèle le mieux. Les artistes les plus chanceux bénéficient d'une reconnaissance tardive, les moins chanceux d'aucune reconnaissance du tout. NVilliam Gropper est de cewx-là. Cela ne l'a pas ernpèché de travailler très tôt dans la presse américaine comme dessinateur satirique, engagé à gauche. Cette orientation politique ne l'a certainement pas aidé durant la période sombre du maccarthysme, mais il a toujours continué à dessiner et à peindre, activités qui l'accapareront toute la seconde moitié de sa vie après la Seconde Guerre mondiale. En 1930, il avait publié Allez-hop!, une histoire muette influencée par Mon livre d'heures du Belge Frans Masereel et par les oeuvres de
Lynd Ward (dont une très belle réédition est parue chez Monsieur Toussaint Louverture) , toutes éditées quelques années auparavant. Allez-hop! met en scène un duo de circassiens (un homme et une femme) et un chanteur lyrique à succès qui fait miroiter à la femme du couple une vie meilleure. Chose remarquable pour l'époque, la femme n'est pas l'objet du désir de son partenaire d'acrobatie, leur relation restant purement professionnelle. C'est également la seule à avoir une profondeur
psychologique révélée au travers d'un songe. La mère de l'auteur, qui faisait bouillir la marmite à la maison, lui a certainement servi de modèle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sard9876
  11 juillet 2021
Allez-hop! met en scène un duo de circassiens (un homme et une femme) et un chanteur lyrique à succès qui fait miroiter à la femme du couple une vie meilleure. Chose remarquable pour l'époque, la femme n'est pas l'objet du désir de son partenaire d'acrobatie, leur relation restant
purement professionnelle. C'est également la seule à avoir une profondeur psychologique révélée au travers d'un songe. La mère de l'auteur, qui faisait bouillir la marmite à la maison, lui a certainement servi de modèle. Graphiquement, Gropper utilise les codes balbutiants de la bande dessinée de l'époque: ici pas de cases mais une succession d'images -une par page-, articulées en séquences narratives. L'intérêt ne réside pas tant dans l'histoire que dans sa contextualisation historique. Malheureusement parue après le krach boursier de 1929, Allez-hop! n'a pas rencontré le succès, n'incitant pas l'auteur à persévérer dans cette voie.
Commenter  J’apprécie          00
ANITA9876
  11 janvier 2021
Graphiquement, William Gropper utilisait les codes balbutiants de la bande dessinée de l'entre-guerre, sans cases mais avec une succession d'images -une par page-, articulées en séquences narratives. L'intérêt ne réside pas tant dans l'histoire que dans sa contextualisation historique. Malheureusement parue après le krach boursier de 1929, ‘'Allez-hop!'' n'a pas rencontré le succès qu'il méritait, n'incitant pas l'auteur à persévérer dans cette voie. Il est ici question d'une belle description des Etats-Unis au cours des années 30, loin des paillettes d'Hollywood pour suivre des artistes de musical-hall aussi fauchés que les blés et noyés de rêves. A trois, ils forment un trio atypique qui se prolonge sur le plan privé, avec une acrobate, un chanteur d'opéra et un trapéziste. Une jolie réédition qui remet dans les devantures des libraires un maître du dessin social.
Commenter  J’apprécie          00
ManonManon89
  11 juillet 2021
Dans la vie, tout est histoire de timing. C'est peut-être dans le domaine créatif que cet adage de comptoir se révèle le mieux. Les artistes les plus chanceux bénéficient d'une reconnaissance tardive, les moins chanceux d'aucune reconnaissance du tout. William Gropper est de ceux-là. Cela ne l'a pas empêché de travailler très tôt dans la presse américaine comme dessinateur satirique, engagé à gauche. Cette orientation politique ne l'a certainement pas aidé durant la période sombre du maccarthysme, mais il a toujours continué à dessiner et à peindre, activités qui l'accapareront toute la seconde moitié de sa vie après la Seconde Guerre mondiale. En 1930, il avait publié Allez-hop!, une histoire muette qu'on retrouve ici dans une fort belle édition. du grand art !
Commenter  J’apprécie          00


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
82 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre