AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226443878
Éditeur : Albin Michel (21/08/2019)

Note moyenne : 3.04/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Franz-Anton Mesmer publie son Mémoire sur la découverte du magnétisme animal en 1779. Il y révèle l’existence d’un fluide universel aux pouvoirs thérapeutiques. Par simples effleurements de la main, ce fluide pourrait guérir et rétablir l’harmonie du corps et de la nature. Rejetée par la médecine officielle, portée par quelques guérisons « spectaculaires », cette théorie vaut à Mesmer une foudroyante popularité. La fièvre mesmérienne enflamme les imaginations, dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Florel
  04 septembre 2019
A travers ce livre Frédéric Gros, nous propose de découvrir la vie de Franz-Anton Mesmer, magnétiseur du 18ème siècle qui défendit toute sa vie les fluides émis par les hommes, la nature, l'univers et qui peuvent guérir les êtres de leur mal si on sait bien les utiliser. Magnétiseur qui aurait quelques guérisons à son actif, Franz-Anton Mesmer peut apparaître pour notre époque comme un homme farfelu, ce qui était déjà le cas à son époque quand Lavoisier ou Franklin le descendaient en flèche, pour autant le personnage mérite qu'on s'y attarde car il est un homme de l'Europe aux prises avec la Révolution mais aussi un homme de son époque où l'esprit se libère.
C'est donc à travers quelques lettres destinées à un ami, Monsieur Wolfart, que nous allons découvrir Mesmer. Ces lettres qui sont écrites à la fin de sa vie sont une manière pour l'auteur de faire une rétrospective sur l'existence de Mesmer depuis le commencement et de nous faire ainsi partager la découverte de son don, sa manière de travailler, ses réflexions et découvrir les liens qu'il a pu créer avec des personnages plus ou moins célèbres comme Mozart, Theresia von Paradis, etc.
Au-delà de son carnet d'adresse (impressionnant quand même) et d'une biographie, on va aussi aborder la manière dont il a été accueilli par les hommes de son temps, et découvrir que si une partie de la population l'acceptait, une autre partie refusait d'admettre son don. Si l'époque se prêtait effectivement à toutes les découvertes pour améliorer le futur de l'homme, toutes n'étaient pas admises pour autant. En effet, la religion ayant trop abusé de son pouvoir mystérieux, le 18ème siècle arrivant ne veut plus de mystère impalpable et ceci malgré le don certain de ce personnage qu'est Mesmer.
En lisant ce livre, qui reste un roman pour rappel, on va aussi découvrir la personnalité d'un homme proche de la nature, voulant aider son prochain, mais aussi un homme sensible avec ses secrets et ses peurs, qui s'est vite fait dépasser par son rêve de renommée. Renommée que ses disciples ont aussi pas mal saccagés. Toutefois, si les disciples ont dévoyé les fluides, son idée d'ouvrir une école était tout aussi pourrie faut bien le dire, un don ne s'apprenant définitivement pas.
Comme je le disais Mesmer est de l'époque révolutionnaire, il goutera quelques mésaventures d'ailleurs, toutefois bien plus que nous décrire les déboires de Mesmer l'auteur va nous décrire par son personnage Paris et sa terreur, Paris et sa mémoire courte. Il va en outre, nous faire aborder ce Paris sensible que Mesmer dans le livre dit avoir ressenti via des énergies, lourdes, sombres. Je ne sais bien sûr pas si cela est vrai, mais pourquoi pas, l'idée de la Révolution sur un plan plus sensible est plaisante. Surtout que ce côté rattrape le côté froid de l'écriture de Frédéric Gros. On ne lit en effet pas ce livre pour l'écriture mais plus pour l'histoire.
En résumé, à travers ce roman on va découvrir la vie d'un homme, son don, son rêve de gloire, mais aussi sa chute. Petit bémol, ce n'était pas forcément une lecture très agréable sur le plan de l'écriture, mais pour l'histoire réelle en partie c'est à tenter.

Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
carolectrice
  09 septembre 2019
Le guérisseur des Lumières, c'est Franz-Anton Mesmer, le médecin tout à la fois controversé, acclamé et condamné qui a découvert le "magnétisme animal", né en 1734 en Allemagne et mort en 1815.
L'historien Frédéric Gros nous restitue les grandes périodes de sa carrière par le truchement de lettres fictives qu'il adresse à un ami (un certain M. Wolfart, qui ne lui répondra jamais) à la veille de sa mort.
Le jeune Mesmer est un enfant ultra sensible, formé par son père chasseur à l'observation intime de la nature et des animaux, qui apprend très tôt à être à l'écoute de ses sens, à être réceptif à l'invisible et à l'incompréhensible et la musique fait naturellement partie de sa vie.
Seulement voilà, au siècle des Lumières, la religion et ses obscurs miracles sont passés de mode : on soigne avec la raison, pour conserver le pouvoir et pour gagner de l'argent. Devenu médecin, Mesmer lui entend guérir avec ses mains, il transmet cette chaleur qu'il ressent et qu'il parvient de mieux en mieux à contrôler pour faire circuler chez ses malades, à l'aide de "passes", les humeurs bloquées qui provoquent crises, cécité, douleurs aiguës, etc. et que tous les traitements connus ont échoué à traiter.
Or cet homme, qui a fait des brillantes études donc, bien intégré à la société de son époque, est dénigré par ses pairs (Lavoisier, Franklin), et s'il semble sincère dans sa démarche, il ira de déconvenue en déconvenue en réalisant la perfidie de la nature humaine alors même qu'il est appelé et soutenu à la cour par Marie-Antoinette. Espérant que ses pairs applaudiront ses guérisons miraculeuses, il va réaliser que le pouvoir est plus fort que l'évidence ; attendant la reconnaissance des malades, il va se heurter à leurs proches, qui, veillant jalousement pour garder le contrôle d'un conjoint ou une pension d'invalidité, empêchent toute guérison ; fondant sa propre école sur le tard, il va se voir trahi par ses plus proches collaborateurs qui vont tenter de faire de sa méthode une science explicable...
Grand ami de Mozart, lui aussi incompris de son temps, ces lettres sont autant de partitions qui font de Mesmer un musicien du corps humain, qui, par son exceptionnelle présence au monde, était capable d'accorder la petite musique interne des corps pour en faire une prodigieuse symphonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
samourinette
  16 septembre 2019
C'est un livre qui se lit rapidement et facilement. le narrateur, Mesmer, retrace sa vie par une série de lettres adressée à un certain M. Wolfart. Elles sont rédigées sur quelques mois à la fin de sa vie.
J'ai aimé découvrir l'environnement dans lequel a vécu Messmer : la révolution française, la musique classique, les penseurs des Lumières...
J'ai eu plus de mal à m'identifier au personnage. Il manquait de densité et de nuances. J'ai trouvé les propos du narrateur (Messmer) auto-centré autour de son pouvoir magnétique qu'il nomme fluide. de longues descriptions sont consacrées à la façon dont il le ressent et dont il s'en sert pour guérir, par des "passes". Ces descriptions se répètent tout au long du livre et ont fini par me lasser.
En bref, ce livre m'a intéressé mais ne m'a pas transporté ni passionné.
Commenter  J’apprécie          20
Cpasquier
  09 septembre 2019
Frédéric Gros nous emmène en pleine révolution française à la découverte de Mesmér. Afin de coller au mieux à l'époque, Frédéric Gros écrit à l'épistolaire.
Commenter  J’apprécie          00
mallaurylit
  23 août 2019
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
talou61talou61   16 septembre 2019
Ce savoir silencieux, naturel est le même que celui des biches humant le vent et devinant aussitôt où se trouvent les meutes assassines, à quelle exacte distance.
Commenter  J’apprécie          00
talou61talou61   16 septembre 2019
On devrait ne faire confiance qu'aux aveugles.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frédéric Gros (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Gros
Découvrez les auteurs de notre Rentrée littéraire vous présenter leur roman en vidéo. Le 27 mai dernier, à la Maison de l'Amérique latine, Tommy Orange, Dana Grigorcea, Sana Krasikov, Victoria Mas, Bruno de Cessole, Franck Pavloff, Emmanuelle Favier, Eric-Emmanuel Schmitt, Frédéric Gros, Fatou Diome, Sébastien Spitzer, Alexis Michalik et Amélie Nothomb vous en disaient plus en avant-première sur leur prochain livre !
Découvrir tous les livres de notre Rentrée: https://www.albin-michel.fr/rentree-litteraire-2019
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre