AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374880567
Éditeur : Anyway (23/01/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une famille d’enchanteurs. Une Malédiction qui force l’héritière de la magie de cette même famille à porter un masque qui la rendra muette jusqu’à ce qu’elle rencontre son prince charmant. Lui seul aura le pouvoir de lui retirer. Vous imaginez ? Moi, un peu trop bien. J’ai reçu la magie pour exaucer les dernières volontés de ma grand-mère. Je ne veux pas de ce masque, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour cacher que je suis l’élue de notre clan. Il sembler... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ValHou57
  20 août 2017
Dans ce livre, on rencontre Hélène Esperanza, âgée de pratiquement 18 ans et qui va voir sa vie bouleversée du jour au lendemain, et tout ça à cause de quoi... une Malédiction vieille de deux siècles.
Ses ancêtres et leur descendance ont été maudits, comme celle d'autres familles. Certains possèdent la magie ménagère, très utile au quotidien mais peu puissante et La magie. Cette dernière, si elle est parfaitement maîtrisée peut se révéler extrêmement puissante et dangereuse. Seules les femmes peuvent se passer ce don grâce à une technique particulière et sont maudites. Seule leur âme soeur sera capable de les délivrer du masque et de leur rendre la parole.
Hélène ne veut pas de la magie et espère bien que sa grand-mère choisira sa cousine plutôt qu'elle.
Les seules choses qu'elle désire : avoir la paix et vivre sa petite vie comme elle l'entend, sans compter qu'il y un garçon au centre de tout ça. Mais voila, si les choses se seraient passées comme on l'espère, il n'y aurait jamais rien eu à raconter.
Non seulement Hélène sera l'héritière, la maudite (sachant que c'est une pipelette, imaginez comme cela doit être difficile de ne plus pouvoir parler), mais en plus, certains voudront se venger et l'éliminer. Terminer pour elle sa petite vie d'humaine bien tranquille et ses amours naissants. Bonjour le masque, les trahisons, les vengeances, un lieu d'apprentissage pour maîtriser ses pouvoirs dont elle refuse de se servir, et une nouvelle vie dont elle ne connaît pas les us et coutumes.
Hélène est une adolescente pleine de vie, bourrée d'humour, intelligente, têtue, maladroite, sensible, déterminée, pleine de vie, amoureuse et parfois insouciante (ce qui la plongera dans les ennuis jusqu'au cou). Je dois dire que je suis charmée par ce personnage haut en couleurs. le fait qu'elle ait un garde du corps qui n'est autre qu'un chat a fini de m'émerveillée!
Dans sa vie tout est compliqué. le moindre faux pas peut entraîner des conséquences irréversibles et attiser la haine. Lorsque tout le monde aura connaissance du choix de sa grand-mère, Hélène sera désespérée, perdue, en colère et triste comme jamais.
Elle perd deux des personnes les plus chères à son coeur en l'espace de quelques semaines et ne sait pas si elle s'en remettra un jour. Son coeur est mis à mal plus d'une fois et le mien a suivit à chaque fois. Elle va devoir faire face à tous ces changements brutaux et le plus vite sera le mieux.
Je me suis très vite attachée à elle et le fait d'avoir perdu plusieurs de mes proches, m'a fait me sentir très proche d'elle. Mon coeur battait limite au même rythme que le sien et mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Très souvent je comprenais et respectais ses choix, me disant que j'agirais probablement comme elle. le seul hic, c'est que parfois elle est un peu longue à la détente.
En tout cas j'ai adoré la suivre tout au long de ce premier tome et il tarde de la retrouver.
Viens ensuite Fasolasi, son chat garde du corps. Je dois dire que quand j'ai su comment s'appelait sa soeur, je n'ai pas pu m'empêcher d'exploser de rire.
Fasolasi a été attribuer à la sécurité d'Hélène le jour de ses dix-sept ans. Depuis, ce chat la suit partout et est devenu son meilleur ami, son confident et l'un de ses piliers. Non seulement il veille sur elle, mais en plus, c'est un chat qui parle. En gros, le rêve.
C'est un chat caractériel (bon ok, jusque là rien d'anormal), doux, aimable quand il veut, protecteur, diplomate, intelligent et qui a de la répartie. Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider Hélène et ce, quelque soit la situation. Néanmoins, il n'hésite pas à lui remarquer que ses décisions ne sont pas toujours les meilleures. Sa façon d'être, d'agir, de répondre ou de réconforter notre héroïne ne peut que nous atteindre et nous faire l'aimer encore plus. Malgré le fait que ce soit un animal de compagnie, il n'en est pas moins un personnage à part entière. Il est adorable, attendrissant et compatissant.
Viens ensuite Celestino dit Tino. le garçon plutôt beau gosse et gentil sur lequel Hélène craque complètement. Tous les deux sont dans une équipe d'escrime et se voient donc régulièrement lors de leurs entraînements et compétitions. Au fil du temps, les deux jeunes gens vont se rapprocher, faire plus ample connaissance et passer beaucoup de temps ensemble.
Après le décès de la grand-mère d'Hélène, Tino fera tout son possible pour lui apporter du réconfort, la divertir et lui rendre son sourire.
C'est un jeune homme charmant, gentil, doux, protecteur, chaleureux, drôle, compréhensif, perspicace, qui a du caractère, mais aussi mystérieux. Il semblerait qu'il cache quelque chose, mais quoi?
Je comprend pourquoi Hélène est sous son charme vu que j'ai rapidement succombé moi-même.
J'adore leur relation. Elle est belle, sincère, touchante et donne envie.
Je n'en dirais pas plus le concernant et si vous voulez en découvrir davantage, il vous fera lire cette merveilleuse et enchanteresse duologie.
Je découvre pour la première fois la plume de Charlène Gros-Piron (même si j'ai les deux premiers tomes de sa saga Les Originels dans ma PAL numérique) et je suis conquise. Sa plume est fluide, prenante, travaillée tout en restant accessible. Elle est également teintée d'humour auquel je suis visiblement très réceptive. La mythologie qu'elle a su créer ici est absolument dingue, originale, riche et complète! L'auteure nous distille les informations au compte-gouttes pour qu'on ne se sente pas perdu et ça fonctionne. Pour ceux et celles qui me suivent depuis un moment, vous savez que j'ai peur d'être perdue quand un univers est trop riche, donc j'étais soulagée en avançant dans ma lecture, de voir que ce ne serait pas le cas ici. Ses personnages, comme tout le reste d'ailleurs, sont travaillés, intéressants, ils ont chacun un petit (ou gros) quelque chose qui les différencient, qui nous donnent envie d'en apprendre toujours plus, de savoir ce qui va leur arriver, comment ils se sortiront de ce guêpier ou encore même si ils y arriveront. Pour ce qui est des personnages "mauvais", on peut dire que l'auteure n'a pas rechigné à la tache. Elle nous les dépeint sous leur plus mauvais jour et nous montre de quoi certains sont capables. Les méchants de l'histoire sont cruels, prêts à tout, manipulateurs, hypocrites, vicieux et j'en passe. Si j'avais pu, je leur aurais fait passer un sale quart d'heure croyez-moi!
Charlène joue avec les émotions de ses personnages et de ses lecteurs avec brio. J'ai souri, j'ai ri, j'ai souffert, j'ai pleuré, j'ai eu les nerfs en vrac, j'étais en colère, puis dépitée, soulagée, etc... Dès le début, je me suis retrouvée dans tous mes états et je ne suis dit que ça promettait pour la suite vu le nombre de pages. On apprend également à aimer l'auteure tout en la détestant quelques pages plus tard, pour ce qu'elle fait subir à tout le monde. Et cette fin...on en parle?
Si elle a été écrite ainsi pour susciter notre désir de lire la suite, ça marche du feu de dieu. On commence seulement à avoir le début des réponses aux nombreuses questions que l'on se pose, quand d'un coup, elle nous lâche une bombe et s'en va tranquillement. Je ressors frustrée de ne pas avoir la suite sous la main, sinon je peux vous dire que le tome 2 aurait été englouti dans la foulée.
Ce que j'ai particulièrement apprécié également c'est qu'on n'ait pas de temps morts, de lenteurs, de longueurs, appelez ça comme vous voulez. le récit est dynamique et on ne voit pas les pages défilées. Si à certains moment, j'ai compris où l'auteur voulait en venir, ça ne m'a pas gêné le moins du monde puisqu'on ne voit pas tout venir. Il y a en fait un élément dont je me doutais et qui s'avère exact même si Charlène aurait pu aller un peu plus loin dans sa révélation, histoire que je ne me torture pas les méninges pour savoir si la suite est celle que j'espère également. Je n'ai plus qu'à attendre impatiemment que le tome 2 rejoigne ma PAL pour avoir mes réponses.
Et puis, il faut savoir que la narration du roman est assez étonnante sans pour autant être déroutante. le lecteur est pris à parti et j'ai adoré cet aspect là aussi.
Pour info, cette série est composée de deux tomes ainsi que d'un Spin-Off qui sera également réédité.
En résumé, une histoire ensorcelante dont on ne ressort pas indemne. Une mythologie incroyable qui a su me convaincre de A à Z, des personnages qu'on apprend à découvrir, à aimer ou détester et pour lesquels on veux connaître le fin mot de l'histoire, tout en espérant que nos chouchous aient droit à une fin heureuse. Une plume travaillée, compréhensible, efficace et prenante qui nous envoûtera de la première à la dernière page.
Un livre que je recommande à tous les amoureux d'histoire de malédiction et de magie, mais qui sont à la recherche d'originalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Patpepette
  19 juillet 2017
Je remercie Anyway Éditions pour m'avoir permis de découvrir ce roman qui ne ressemble à aucun autre,
classé dans cette catégorie.
Je tiens à souligner que la couverture est très belle, elle est très évocatrice du sujet abordé. J'ai eu du mal
à rentrer dans l'histoire, peut-être parce que l'auteure fait preuve d'une grande originalité ? Charlène Gros-Piron à une plume fluide et agréable, cependant j'ai un avis plutôt mitigé sur l'ensemble du récit. Désignée par sa grand-mère sur le point de mourir, Hélène va hériter des pouvoirs très puissants que détenait cette dernière. Notre héroïne n'a pas le choix, mais pourtant elle va tout faire pour le cacher
à son entourage. D'autant plus, que Cybèle, sa cousine est persuadée qu'elle sera choisie. Si elle apprend ce qu'il en est, elle deviendra la pire ennemie d'Hélène.
Combien de temps cette jeune héritière arrivera-t-elle à dissimuler la vérité ? Les choses vont s'avérer bien compliquées. Elle va avoir un garde du corps pas tout à fait comme les autres, il s'agit de Fa, un chat qui va lui être bien utile. Des signes extérieurs vont apparaître, comment va-t-elle s'y prendre pour les dissimuler ? de plus dans sa vie de tous les jours, elle éprouve des sentiments pour Celestino, est-ce de l'amitié ? de l'amour ? Toujours est-il que si le mystère est percé à jour, elle risque de le perdre à tout
jamais. À cause d'une maladresse, l'univers d'Hélène va basculer et elle va se retrouver propulsée dans un monde qu'elle ne maîtrise pas. Un destin hors du commun l'attend maintenant… Est-elle prête à l'accepter ? Rien n'est sûr, beaucoup de questions tournent dans sa tête. Et si la vie ne lui laissait pas le choix ? Sa nouvelle condition à la contraindre à être privé de certaines choses. La magie n'est-elle pas sa seule porte de sortie ? Elle va devoir apprendre, comprendre, et se taire… A-t-elle perdu Celestino pour toujours ? Cette interrogation l'obsède sans cesse, qui sera l'heureux élu ? Il devra faire parti des enchanteurs de
première classe. Hélène va devoir suivre des cours dans une école spéciale, elle va s'y faire des amis mais il semblerait que sa vie soit menacée. Quelle décision devra-t-elle prendre ? L'intrigue est bien menée, mais j'ai cependant trouvé que le récit manquait d'action. Une surprise de taille attend notre héroïne, à partir de ce moment-là, elle reprend espoir. Toutefois, un chemin semé d'embûches jalonne le parcours de notre héritière. Qu'est-elle capable de maîtriser lorsqu'elle utilise son arme, la magie ? Changera-t-elle d'avis
pour sauver sa peau ? Je pense que le degré d'originalité de cette lecture m'a quelque peu déstabilisée, cependant l'auteure nous offre un final qui laisse présager davantage de rebondissements dans le second tome. J'attends de poursuivre l'aventure pour me forger mon opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
  11 juillet 2017
Hélène fait partie d'une famille d'enchanteurs "maudit". Sa grand-mère décède, mais lui transmet ses pouvoirs, comme il le faut. Sauf qu'elle n'en voulait pas et se retrouve à cacher le fait qu'elle a obtenu la magie. Car l'obtenir signifie, pour sa famille, comme celles des maudits, à avoir un masque sur le visage et devenir muette, jusqu'à ce que son prince charmant le lui ôte... Très sympathique malédiction tout de même, il faut bien l'avouer que toutes les jeunes filles qui vont avoir 18 ans ont une sacrée envie de ne pas pouvoir parler et d'attendre qu'un élu vienne la sauver ! Bien entendu, la magie ne va pas resté cachée à vie et lorsqu'elle va se dévoiler aux yeux de la famille de Hélène, c'est la catastrophe pour elle qui va devoir suivre le chemin tracé par ses ancêtres ! Il y a pas mal de choses que je vais mettre de côté, car il faut les découvrir dans le livre.
Une histoire qui débute étrangement, tel un conte de fée qui tourne au cauchemar pour Hélène. Obligée de se cacher pour ne pas porter ce "truc" sur le nez, elle va avoir des trésors d'imagination. Perruque, mensonge, évitement, la jeune femme va passer par bon nombre d'étapes. Une histoire de Napoléon dans l'histoire de cette famille. Pas Bonaparte, non, mais j'ai bien aimé la façon dont l'auteur s'approprie une histoire pour la détourner et en créer quelque chose d'original. Les enchanteurs, les non-enchanteurs, ceux qui sont au courant et ceux qui ne le sont pas. Sans oublier des créatures qui montrent le bout de leur nez.
Concernant les personnages, nous les suivons sans pour autant courir vite. J'aime la façon dont le chemin parcouru prend son temps (il n'y a pas de survol, ou de facilité trop rapide). Hélène doit faire son deuil, ce qui n'est pas une mince affaire. Durant tout ce temps, elle aura le soutien d'une partie de sa famille, mais surtout de Tino (Celestino) un ami d'escrime. Juste un ami ? Est-ce que l'un des deux, voire les deux voudraient plus ? Assurément, mais est-ce possible ? Très bonne question. Hélène n'est pas une jeune femme insouciante, par contre elle désire vivre sa vie sans avoir les contraintes de cette fichue malédiction sur les épaules. Pas de bol, c'était elle ou sa cousine Cybèle qui devait recevoir cette magie. Mais mamie ne l'a pas entendu de cette oreille et a choisie Hélène (c'est dans le premier chapitre !) Cette dernière va devoir se battre pour ce qu'elle désire, va avoir besoin de soutien pour remonter une pente qui s'apparente plus à un gouffre. Entre le décès de sa grand-mère et ses oncles et tantes sans oublier la cousine qui lui tombe dessus, c'est difficile pour elle.
Heureusement, avec Tino c'est un petit coin de bonheur qui lui approche. Son amitié est précieuse. Son grand-père est un homme admirable et tout au long du livre, je me suis posée bon nombre de questions sur ces deux-là. D'ailleurs il reste des zones d'ombres sur eux et j'ai hâte d'en savoir plus avec la suite. Tino est charmant, un côté bad boy avec sa moto. Nous allons de surprise en surprise avec lui. Je ne peux pas oublier Fa (Fasolasi) le chat qui est le garde du corps de Hélène (dit dans le prologue) est un véritable soutien/ami. Il m'intrigue celui-ci ! Un peu comme le roi et la reine que j'ai apprécié. Quant à Cybèle, pourquoi je ne la sentais pas du départ malgré les mots de notre héroïne ? Au final c'est un ensemble de personnages qui font bouger les choses. J'ai adoré Anoiraud et William. Deux personnages complexes qui montrent tout leur talent en divers endroits.
La suite ici : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-masque-du-silence-livre-1-charlene-gros-piron-a130705348
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Revesetimagines
  21 juillet 2017
Je remercie les éditions Anyway de ce service presse et de m'avoir ainsi permis de découvrir un autre récit de l'auteur Charlène GROS-PIRRON après sa série Les Originels.
J'ai ainsi fait connaissance d'Hélène, une jeune femme de presque 18 ans, qui vit dans une famille quelque peu particulière puisqu'il s'agit d'enchanteurs qui ont été frappés d'une malédiction, deux cents ans plus tôt, par un certain Napoléon (qui n'a rien à voir avec l'empereur). Dorénavant, les femmes de la famille possédant la magie devait la transmettre manuellement. Elles ne naissaient pas avec. Hélène est l'une des deux descendantes aptes à recevoir la magie avec sa cousine Cybèle. Sa grand-mère la choisira pour héritière et lui donnera la magie avant de s'éteindre. Prenant ce don pour une malédiction, Hélène cachera aux siens ce lourd fardeau, d'autant plus qu'elle ne désire pas partir au sein de l'école de la SE et ainsi s'éloigner de Tino dont elle est amoureuse, ni porter ce masque horrible qui lui couvrira le visage et l'empêchera de parler le temps que celui qui sera son élu lui retire. Accompagnée de son chat garde du corps, Fasolasi, elle devra surmonter les épreuves…
J'ai retrouvé la plume de Charlène Gros-Pirron toujours aussi familière, légère et parfois ironique. Elle prend toujours un peu le lecteur à témoin, l'interpelle. Cependant, j'ai trouvé le Masque du Silence plus mature que les Originels et ce dès le premier tome. J'ai apprécié que les personnages soient majeurs ou presque. le fait que deux clans s'affrontent est assez classique mais en général c'est ce qui donne l'action. D'ailleurs, j'ai réellement commencé à accrocher lorsque celle-ci démarre un peu avant la moitié du roman. La première partie met en avant la présentation de l'univers, de la famille d'Hélène, cet univers d'enchanteur afin que le lecteur s'y sente à l'aise. La seconde partie est plus attrayante car ça bouge pas mal et on s'aperçoit que ce n'est que le début ! J'avoue en attendre beaucoup sur le second tome car la fin ne nous laisse aucun répit, peut-être aurons-nous droit à une part sombre dans le récit ?
Pour conclure, Charlène Gros-Pirron a repris le thème de la magie mais a sorti un texte à sa sauce avec un univers d'enchanteurs, une héroïne attachante et piquante et une intrigue bien ficelée. Les personnages secondaires ont tous un petit trait de caractère distinctif qui est amusant. J'aime beaucoup Jojo même si on le voit peu... Beaucoup de questions surgissent et j'ai hâte d'en avoir les réponses. Bref, le Masque du Silence fut une jolie découverte.

Lien : http://revesetimagines.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
RevesetimaginesRevesetimagines   21 juillet 2017
Les mèches blanches foisonnèrent, si bien qu’un dimanche matin, en faisant toute seule le marché avec Fa, j’achetai une perruque, qui, une fois à la maison, se colora sans mon avis de la teinte exacte de mes cheveux sans mèches. Ah, pour une fois la magie me soutenait. Allez savoir pourquoi. Mais Fa et moi nous sentions un tantinet soulagé.
Cette couverture ne m’était nécessaire que lorsque nous avions des réunions familiales, ou simplement lorsque je me trouvais dans le contexte familial. Je pouvais aller tête nue au lycée, dans la rue et avec Celestino. Et puis, je ne me situais pas dans le même établissement que Cybèle, ce qui me garantissait un soupçon de paix. Je dis bien un soupçon. Comme un soupçon de muscade dans un plat. Et je ne sais même pas pourquoi je prends cette comparaison stupide.
Bon.
Je pouvais me permettre le luxe de sortir en exposant mes mèches, pour la bonne et simple raison que si je croisais des enchanteurs, aucun d’eux ne pourrait décemment croire que je possédais la magie. Bah, oui ! J’étais une Esperanza, une Maudite, donc puisque je ne portais pas de masque et que je n’allais pas à l’école de la SE, je n’étais pas une enchanteresse.
Magique, non ?
Pour une fois que ma malchance pouvait me servie à quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   11 juillet 2017
En suivant discrètement mes pensées, mon chat se mit à ronronner dans mes bras. Ce choix était rude pour moi, difficile à prendre, bien qu’il s’imposât, et Fa se frotta la tête contre mon cou et mon menton, en ronronnant plus fort encore. Je l’embrassai sur le haut du crâne. Je pouvais lui faire autant de bisous que je voulais, mon garde du corps devait se laver tellement de fois par jour qu’il devait en être devenu hypoallergénique.
Nous échangeâmes un long regard sans nous parler, sans même communiquer mentalement. Il y a des dialogues qui ne peuvent se traduire en mot.
Finalement, je levai les yeux vers ceux qui auraient certainement donné leurs vies pour la mienne, et pendant que le Prince Arthur me caressait doucement le dos pour me réconforter, mon garde du corps prononça humblement les mots :
– D’accord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ValHou57ValHou57   20 août 2017
Mamie me l'avait toujours défendu avec force et m'avais enseigné pourquoi. Quand on interdit quelque chose à un enfant ou un ado, il faut lui donner une bonne raison. Alors autant me donner la vraie.
Les livres magiques ne peuvent être consultés que par des enchanteurs de classe une, pour la bonne et simple raison qu'un Indifférent ou un enchanteur ménager mourrait en en touchant un. Ces ouvrages ont été crées pour transmettre le savoir entre génération de détenteur de la magie. Divulguer ces connaissances même à ceux qui n'ont que la magie ménagère est proscrit. Ce serait trop dangereux. Alors les livres magiques sont ensorcelés. Pas enchantés. Ensorcelés. Un enchantement n'est pas mortel. Un sort l'est.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ValHou57ValHou57   20 août 2017
A l'escrime, j'oubliais tout ce qui pouvait me faire du souci. Ça me faisait un bien fou, parce qu'en ces moments, seule ma lame comptait, et l'endroit où j'allais la pointer sur mon adversaire. Je n'avais pas besoin de me poser de questions. Juste à vouloir enfoncer une épée à travers quelqu'un quand ce dernier m'énervait. Ce qui était rare, mais pas impossible.
Chacun était de bonne humeur, du moins, en général, et même si l'un d'entre nous passait la porte renfrogné, il sortait avec le sourire. C'était mieux que de la magie. C'était de l'amitié. Et puis, je dois bien avouer aussi que l'humour du maître d'armes était des fois tellement bas qu'on en riait juste pour ça!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ValHou57ValHou57   20 août 2017
Attention, nous allons passer à une partie théorique un peu barbante, alors... Accrochez-vous, ça ne va pas durer et au pire, sautez des lignes, même si je ne vous le conseille pas. Je dois parler de choses importantes. Plante mon contexte, quoi! Et le premier qui me sort que je recrache un cours de français, je crois que je le ficelle comme un saucisson, Et que je le recouvre de poivre.
Maintenant que les choses sont claires, allons-y (enfin!).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : malédictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
6519 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre