AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de fnitter


fnitter
  20 février 2019
Réalités alternatives, mécanique quantique et belles pépés dans ce premier tome entraînant.


La réalité zéro, sorte d'utopie (?) communiste, voyage dans le temps et les réalités, éliminant sans scrupules toute personne risquant d'accéder à « LA » connaissance et menacer leur existence.
Mais la machine se grippe et une autre réalité pourrait-elle se rebeller et par les mêmes méthodes se faire une place au soleil ?


Un thriller, de la physique, des maths, quelques petites phrases bien senties et on se ballade agréablement et à l'aise dans l'univers de l'auteur.
Au début je me suis inquiété. Vendu par l'éditeur comme Hard SF, pourtant le style plutôt décontracté semblait à mille lieux d'un A. Reynolds ou d'un G. Egan. Et finalement, c'est tant mieux. le bouquin est très digeste et la hard science consiste surtout, tout au long du roman, à expliquer l'univers, le comment et le pourquoi du voyage temporel et multidimensionnel. (Limite Fantasy-Fantastique et pouvoirs de l'esprit, comme dans Isolation d'Egan qui lui est pour le coup, beaucoup moins digeste d'ailleurs).
Une pensée émue pour « La fin de l'éternité » d'Asimov auquel, Limiers, Opérateurs, Analystes, Surveillants m'ont fait penser.
Bon la réalité zéro, idéale ? On se doute que l'auteur a un avis la-dessus puisque les gens vivaient heureux, enfin ! Et ce qui pouvait risquer de remettre cette stabilité en cause était sévèrement réprimé, de manière définitive de préférence. Oups, j'ai peur moi… D'autant qu'un génocide à l'échelle de l'humanité ne semble pas émouvoir grand-monde là-dedans.


On pourra regretter quelques épisodes sous forme de bloc. La scène de cul, check. Une baston, check. Le moment philo, check. La bonne critique de la société consumériste check… Mais regretter n'est pas vraiment le mot puisque le tout se lit très facilement.
J'aurais aimé également un peu plus d'interactions d'Abigail avec les autres (quels autres?) dans le monde de Kylee. (c'est pas du spoile, c'est dans la quatrième de couv).


Ah, je vous ai menti pour les belles pépés. On n'est pas dans le pulp de l'âge d'or de la SF avec uniforme en bikini. Le livre se veut malgré tout « plus sérieux » et réussi son coup.
Et puis un bouquin qui arrive à m'arracher au sacro-saint épisode d'une série Netflix avant de dormir mérite qu'on le lise.
Commenter  J’apprécie          995



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (97)voir plus