AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841726428
Éditeur : L'Atalante (20/06/2013)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.
Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
23 juin 2017
Quentin, Eliot, Janet et Julia sont désormais rois et reines de Fillory et s'ennuient. Ils partent alors en quête, une quête qui pourrait s'avérer être la seule possibilité de sauvegarder l'avenir de la magie. Pas moins. En fil rouge, l'histoire de Julia qui avait été totalement occulté du premier tome.
Encore une fois, lu après avoir visionné la saison 2 de la série sur SYFY. Encore une fois, des divergences, mais on a accès à l'histoire de Julia (que la série avait devancé). La magie de la découverte est passée et j'ai trouvé ce second tome plus morne que le premier, moins d'inventivité, moins d'événements, mais quelques belles trouvailles quand même.
Disons que j'aurais préféré un peu plus de temps dans le monde réel et un peu moins sur Fillory. Une lecture moins trash (moins de sexe, moins d'alcool) , presque plus « sérieuse ». Et du coup, c'est moins drôle.
Commenter  J’apprécie          632
jainas
04 juin 2016
Le Roi Magicien est de ces tomes 2 qui sont plus réussit que le premier opus de la saga. Plus maîtrisé, plus mature… meilleur, quoi.
On retrouve Quentin, Julia, Eliot et Janet là où les Magiciens nous laissaient supposer qu'ils finiraient, c'est-à-dire sur les trônes du royaume fantastique de Fillory, sinécure qui va se trouver bouleversée par une Quête que Quentin ne va pas pouvoir refuser… mais qui ne va pas l'emmener là où il l'espérait !
Quentin justement, est un narrateur beaucoup moins antipathique que dans le tome précédent : il est toujours loin d'être parfait mais il a pris de la bouteille et est beaucoup moins auto-centré, et le déroulé du roman est l'occasion pour lui d'évoluer encore dans son rapport aux autres et au monde, dans ce qu'il attend de son existence… J'ai été d'autant plus satisfaite par l'intelligence et la structuration de son arc que c'est je trouve un point qui péchait dans le tome précédent…
De même on en découvre plus sur Julia et l'on revient dans le passé pour découvrir ce qui lui est arrivé depuis son échec à l'examen d'entrée de Fillory, un parcours dont on n'avait jusque-là eu que de bien maigres aperçus via le point de vue de Quentin… Son histoire alterne avec le récit principal, et Lev Gossman a su le rendre poignant et toujours intéressant, sans que cela ne nuise au rythme global de l'histoire… Et la chute tragique de cet arc, son point de collision avec l'intrigue principale, est parfaitement mené.
S'il revient à une structure et à un pitch beaucoup plus classique (quête et monde à sauver), le Roi Magicien le fait de manière brillante et originale, qui maitrise parfaitement les clichés narratifs du genre et ne leur fait pas plus de concessions qu'il n'en fait pour le bien-être de ses personnages. Lev Gossman écrit des personnages complexes et profondément humains, plongés dans un univers qu'il affine et agrandi encore, et mène avec talent le lecteur jusqu'à la conclusion du récit… et je suis désormais très curieuse de ce que le futur va réserver à Quentin, dans sa nouvelle situation.
Le tome 3 ne semble pas avoir été traduit en français, mais cela ne m'arrêtera pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          325
Arakasi
11 juillet 2016
Après bien des drames, Quentin a enfin hérité du poste tant convoité et bien mérité (enfin, plus ou moins) de roi de Fillory, aux côté de Eliot, Julia et Janet. Quelle belle vie que la vie de monarque d'un pays magique ! Ne rien faire toute la journée, boire les vins les plus fins, manger les plats les plus délicieux, dormir dans une chambre gigantesque sous une tonne d'édredons ! Mais la satiété a un défaut : elle est généralement assez emmerdante. A peine quelques mois sont-ils passés que Quentin, fidèle à lui-même, se surprend à rêver d'une nouvelle quête, de nouvelles aventures extraordinaires pour épater les foules. Car Quentin ne veut pas seulement être un roi, il voudrait être un roi ET un héros. Or voici qu'un cataclysme semble secouer Fillory, entraînant à sa suite mort et destruction, et donnant à Quentin l'occasion de repartir sur les routes tel le Roi Magicien qu'il a toujours rêvé d'être. Mais comme le dit la sagesse populaire : méfiez-vous de ce que votre coeur désire. Une fois encore – mais la première leçon avait été fort mal apprise – Quentin apprendra que bonheur et aventure font mauvais ménage et qu'un véritable héros n'est pas celui qui doit tout gagner, mais celui qui doit accepter de tout perdre…
Lentement mais surement, les personnages de Lev Grossman évoluent vers l'âge adulte. Ils évoluent en traînant les pieds et braillant comme des porcs que l'on traîne à l'abattoir, mais ils le font quand même, Zeus merci ! Après une première phase de déni de réalité qui aura duré tout un tome (aïe), Quentin commence enfin à essayer de prendre son destin en main, avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Car le destin ne se laisse pas faire facilement, le bougre, il est rusé et vif comme un serpent, et ne cesse de se tordre en tous sens quel que soit le bout par lequel on l'empoigne. Destin à lequel sont confrontés également tous les autres personnages, nouveaux comme anciens, de la saga, du Grand Roi Eliot au petit cartographe Bénédicte. Dans l'ensemble, ceux-ci restent aussi intéressants que dans le premier opus, à défaut d'être très sympathiques. La plus attachante de tous se révèle être Julia, l'ancienne amie délaissée de Quentin, dont le pénible et tragique cheminement vers la magie émouvrait une pierre.
Bien que doté d'un scénario plus classique que le premier tome, ce second opus n'est ni linéaire, ni ennuyeux. le récit est bien tourné et évite brillamment les clichés, offrant une réflexion intéressante sur le genre et surtout sur le thème de la quête en fantasy. Il n'est pas sans défaut pour autant, même si ses défauts découlent à mes yeux de l'originalité du roman. Je m'explique. L'immaturité et les hésitations constantes du personnage principal font clairement partie des thèmes du récit, ainsi que la sensation que les protagonistes n'ont jamais prise sur leurs vies et se laissent sans cesse aller à la dérive. Cette attitude qui consiste à rester la bouche ouverte en n'attendant que le destin vous donne la becquée est peut-être psychologiquement réaliste, mais elle est aussi foutrement agaçante ! Difficile de s'attacher pleinement à un personnage à qui l'on a envie en permanence de flanquer des baffes. A ceci près, je n'ai pas boudé mon plaisir et je suis fort curieuse de découvrir la suite. A très bientôt donc pour la chronique du troisième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Desmotsalavie
05 juin 2016
Si le Tome 1 m'avait laissé une impression amère entre joie et déception, ce tome 2 m'a littéralement conquise ! 
Tout d'abord, ce deuxième tome s'ouvre sur l'accession au trône des anciens élèves de Brakebills, et nous donne une description plus qu'alléchante du monde fillorien, très proche de Narnia. Ce serait sans doute le seul reproche que je donnerai à cette série : être trop proche de Narnia, même si c'est un monde bien plus sombre et bien plus dangereux. À Fillory, les animaux magiques parlent, les arbres peuvent influer sur le temps et nos quatre magiciens reviennent pour encore plus d'aventure ! 
Alors que le récit commence de façon plutôt ordinaire, Lee Grossman n'a de cesse par la suite de se faire succéder les cliffhanger, tous plus surprenants les uns que les autres : alors que le Tome 1 étant trop lent, j'ai presque envie de dire que le Tome 2 est trop rapide ! Les péripéties s'enchaînent, certains de nos personnages préférés reviennent (Hello Penny !) pour le meilleur et pour le pire. J'avoue que j'ai été plus que ravie de voir que les personnages ont véritablement évolués et ont véritablement la carure des héros dignes des aventures narniennes : Quentin devient enfin digne de son statut de personnage principal, et au vu de sa passivité durant l'intégralité du Tome 1, il était plus que temps.
 De même, Eliott est incontestablement le personnage qui a le plus évolué à mon sens. Il est devenu l'emblème même du "Grand Roi" de Fillory : mature, intrépide, courageux et malgré toutes les difficultés rencontrées, il conserve son calme naturel, assorti d'une pointe de sarcasme qui ne fait que me charmer davantage. On découvre enfin ce qui est arrivé à Julia et quels sont les événements qui l'ont rendue telle qu'elle est, et c'est un véritable plaisir : Lee Grossman jongle entre réminiscence du passé de Julia, et récit de la quête menée par Quentin et ses compagnons.
 
     Quant à la quête, parlons-en franchement : elle est très bien trouvée même si elle est somme toute assez simple (trop simple ?). La quête permet de mettre en scène des personnages nouveaux, aussi bouleversants qu'attachants ; dépeignant un monde véritablement magique et empreint de bonté (car oui, à l'instar des habitants de Narnia, ceux de Fillory ont également bon fond).
Finalement, aucun méchant n'apparaît véritablement, mais étant donné la fin du Tome 1, je pense que cela n'était pas nécessaire. Je pense que l'acmé de ce livre se situe véritablement dans le dernier chapitre présenté du point de vue de Julia : c'est dans ce chapitre que l'on retrouve l'horreur qui a caractérisé la fin du Tome 1. Car ne l'oublions pas, la magie a un prix ! Et Julia, tout comme Alice, paie le prix fort ! Une scène qui -- si elle nous éclaire sur la condition mentale de Julia -- est cependant très douloureuse à lire tant on s'est attaché à ce personnage, qui est brisé par le destin et par la magie ! 
Dans les oeuvres de Lee Grossman, je ne pense pas qu'il y ait de demi-mesure : soit on adore ces personnages, soit on les déteste ; mais une chose est sure : l'auteur parvient véritablement à nous faire rentrer dans le monde de ses magiciens, et nous fait souffrir avec eux. Je me suis attachée à Julia plus que je ne l'aurai cru, alors que Janet était initialement le personnage féminin qui me plaisait le plus ; mais le fait est que Julia est un personnage qui souffre réellement et qu'on ne peut ignorer tant sa présence est forte. Si Quentin était mort, je pense que Julia serait devenue l'héroïne du récit tant elle est forte et épique, car il n'y a pas d'autres mots pour décrire un être si déterminé et pourtant si déchiré ! Cependant, je suis vraiment ravie que Julia ait son "happy ending", car de tous les personnages rencontrés lors de ma lecture, elle est sans conteste celle qui mérite le plus de reconnaissance et j'espère que Lee Grossman la fera apparaître dans le Tome 3 de cette série.
En parlant de fin, celle du Tome 2 est superbement amorcée : alors que les personnages tentent d'agir de la façon la plus chevaleresque qui soit, ils finissent par subir une déception d'autant plus grande et grave qu'elle semble irréversible !
 
Pour finir, je donnerais la note de 4,5/5 à ce deuxième Tome de la Trilogie des Magiciens : le seul petit point négatif étant l'absence d'indication au début de chaque chapitre. Je m'explique : le récit alterne entre rétrospective sur la vie de Julia et poursuite de la quête, mais il n'est jamais indiqué en début de chapitre quel est le point de vue adopté pour le texte à venir (passé de Julia ou actualité) ; ce qui m'a destabilisé à plusieurs reprises, mais ne constituait pas un grand handicap !
Lien : http://desmotsalavie.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PerdreUnePlume
21 juillet 2014
Après un premier tome enthousiasmant je me suis replongée avec plaisir dans ce second volume des aventures de nos magiciens à Fillory.
Et si j'aime toujours autant ce monde de fantasy pour adulte façon Harry Potter pour les plus de 20 ans, j'ai légèrement moins accroché avec ce tome qu'avec le précédent.
On connait déjà Fillory, même si on voyage bien plus dans ce tome, on a donc un peu moins de surprises et puis les errements de Quentin m'ont un peu plus lassé.
Le mystère entourant Julia est plus prenant que les hésitations de notre héros il faut le reconnaître !
On passe un bon moment toutefois, l'humour est toujours aussi présent et l'ensemble vraiment bien écrit.
On se passerait de quelques passages un peu longs et qui sapent un peu le rythme mais globalement on se laisse porter par les péripéties sans que ceux-ci ne viennent trop nous parasiter.
Pour le reste on recroise bon nombre des lieux et personnages du premier tome, le temps ayant fait son travail bien évidemment et c'est principalement un travail de désillusion pour la plus grande partie.
Grossman nous livre un monde féérique qui n'en est pas un, il ne nous livrera d'ailleurs pas de fin heureuse non plus.
C'est peut-être cette fin d'ailleurs qui m'a le plus dérangé, décidément Grossman ne fait rien comme les autres mais c'est aussi ce que j'apprécie chez nous donc bon...
Je ne pense pas qu'il y aura de suite aux vues de cette fameuse fin, en même temps elle ne serait pas nécessaire selon moi. Je retenterai Grossman avec curiosité quoiqu'il en soit, c'est un peu un ovni de la fantasy pour moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (2)
LaPresse05 septembre 2013
Les antihéros de Lev Grossman font de la magie comme Harry Potter, séjournent dans un univers fantastique à la Narnia et se soûlent comme les jeunes intellectuels du Maître des illusions. Et pourtant, Le roi magicien est à mille lieues du collage.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Elbakin.net31 juillet 2013
Le Roi Magicien constitue donc une suite de haute volée, parfaitement maîtrisée et bien plus soucieux de ses personnages qu’il n’y paraît de prime abord. De fait, comme le veut la formule consacrée, si vous avez aimé le premier tome… vous n’avez aucune raison valable de faire l’impasse sur celui-ci !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter04 juillet 2017
Jamais la religion n’avait passionné Julia. Elle se considérait comme trop intelligente pour croire sans preuve à des trucs qui violaient tous les principes qu’elle respectait ou jugeait plausibles. Et trop endurcie pour croire à des trucs pour leur seule valeur consolatrice. La magie, ce n’est pas pareil. Avec la magie, au moins, on a affaire à des expériences reproductibles. Mais la religion ? C’est une affaire de foi. Des élucubrations d’esprits débiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
fnitterfnitter25 juin 2017
Le plus dur, c’est toujours les débuts, l’apprentissage des fondamentaux, ce qui explique que la plupart des gens renoncent vite. Ainsi va le monde : ce n’est pas que les choses soient plus difficiles qu’on le croit, c’est qu’on ne s’attend jamais à la nature de leur difficulté.
Commenter  J’apprécie          480
fnitterfnitter01 juillet 2017
Julia aurait fait n’importe quoi pour tuer le temps. Elle ne se contentait pas de lu tuer, d’ailleurs : ça tenait du massacre généralisé, avec nettoyage au lance-flammes et inhumation des cadavres. Elle jetait ses journées au feu et les regardait cramer en dégageant une fumée odorante.
Commenter  J’apprécie          310
fnitterfnitter05 juillet 2017
Toute forme de technologie suffisamment avancée est impossible à distinguer de la magie. Retourne-le dans l’autre sens. Toute forme de magie suffisamment avancée est impossible à distinguer de...de quoi ? Du miracle.
Commenter  J’apprécie          370
fnitterfnitter03 juillet 2017
Il est des choses qu’un homme peut faire et qu’un dieu ne doit point faire. Celui qui accomplit une quête ne se contente pas de faire. Il devient.
Commenter  J’apprécie          350
Videos de Lev Grossman (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lev Grossman
Interview de Lev Grossman par Actusf aux Utopiales 2016.
autres livres classés : magieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
900 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre