AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841727513
510 pages
Éditeur : L'Atalante (23/06/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Quentin a tout perdu. Privé de sa couronne, chassé du royaume de Fillory qui lui est désormais interdit, irrémédiablement séparé de ses amis les plus chers, il n’est plus qu’un marginal errant sans repères et sans espoir.
Retourner à Brakebills, le foyer de son apprentissage, pour y enseigner à son tour ? Ce ne sera qu’un amer feu de paille. Alors pourquoi ne pas s’acoquiner avec ce groupe hétéroclite de magiciens à la petite semaine, recrutés pour s’emparer,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Arakasi
  16 août 2016
C'est triste à dire, mais Quentin Coldwater est définitivement un looser… Chassé du royaume magique de Fillory pour avoir voulu imprudemment jouer les héros sans peur ni reproche, le voici, à trente ans, de retour à l'université de magie de Brakebills, non plus comme étudiant, mais comme professeur spécialiste de la « réparation des petits objets » – excusez-moi du peu ! Et même cette pauvre sinécure lui est refusée quand, suite à un improbable micmac avec une étudiante, il est renvoyé de son poste. Devenu un marginal sans but ni avenir, Quentin va jusqu'à jeter au diable tous ses principes moraux et s'accoquine avec un groupe de magiciens engagés par un oiseau parlant pour voler une mystérieuse valise. Très mystérieuse et très précieuse valise car en plus de contenir des biens inestimables, elle renfermerait également le seul moyen de sauver Fillory. Car Fillory est dans une gadoue noire ! L'heure de l'Apocalypse a sonné, celle où le soleil tombera dans la mer, où les étoiles s'abattront sur la terre et où montagnes et forêts se mettront en marche pour mettre le pays à feu et à sang. La loose totale, on vous dit…
Troisième et dernier tome de la trilogie des « Magiciens » de Lev Grossman, « La Terre du Magicien », ne s'en distingue guère, souffrant d'un rythme un peu plan-plan, peu généreux en moments épiques – un choix scénaristique assumé dans son refus du spectaculaire, mais qui trouve rapidement ses limites. Les thématiques sont toujours intéressantes, mais semblent un peu rabâchées, d'où un petit sentiment de lassitude. D'autant plus que, malgré tous mes efforts, je n'ai jamais réussi à m'attacher totalement aux personnages créés par Grossman, trop puérils, trop agaçants, trop égocentriques… On a beau nous répéter que Quentin a évolué, je peine à voir cette évolution et continue à le trouver désespérément infantile. J'avoue avoir aussi toujours eu du mal à adhérer au principe de Fillory, ce royaume magique où tous les rêves de deviennent réalité et où tout semble toujours trop facile, trop artificiel, un royaume tout droit sorti d'un beau livre d'images sans véritable profondeur. J'aurais aimé être un peu attristée par sa perte imminente, mais, honnêtement, je m'en fichais éperdument.
Restent quelques très bons moments qui ont réussi à éveiller mon intérêt vacillant, notamment la lecture du journal du Rupert Chatwin ou la création du monde-miroir, et un humour mi-figue, mi-raisin toujours agréable. Ce tome a aussi le mérite de terminer efficacement tous les fils narratifs de l'intrigue, laissant peu de questions sans réponse. Pas un mauvais opus, mais pas spécialement mémorable. Malgré tout, je garderai de l'ensemble de la trilogie un souvenir agréable et divertissant. J'ai même tenté ma chance avec la série TV adaptée du premier volume – série qui s'est révélée plutôt médiocre d'ailleurs, je ne la conseille pas aux fans des romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
philippe-roy
  16 août 2018
Après avoir tout perdu en sauvant Fillory, Quentin Coldwater reprend sa vie en main. Il devient professeur à Brakebills, où il reste malgré tout un indécrottable solitaire. Cependant, il y est pourchassé par le niffin d'Alice, son ex disparue. Lorsqu'il refuse de la bannir de ce plan d'existence, il est fichu à la porte, mais il est aussitôt recruté par un étrange oiseau pour le cambriolage des artefacts magiques les plus puissants de l'univers, qui vont s'avérer la seule manière de sauver Fillory.
Dans ce troisième et dernier tome de la série, Quentin atteint enfin la maturité. Fillory était la terre de son enfance, et sa disparition correspond plus ou moins à son âge adulte, ce qui oblige à la faire évoluer vers quelque chose d'autre. Ce n'est pas de la sur analyse, cette interprétation est écrite pratiquement telle quelle dans le texte.
Cette maturité fait du bien après deux tomes d'un héros peu sûr de lui, toujours dans l'ombre de mages plus puissants, à cumuler les bêtises et les idées noires. Ici, on verra Quentin atteindre la grandeur, se transformer en dragon, ramener un niffin à la vie, tuer pas un mais deux dieux, créer pas un, ni deux, mais trois mondes, bref accomplir plus en un livre que Merlin, Gandalf et Dumbledore dans toute leur carrière. Si vous avez lu les deux premiers livres, cette conclusion va de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheOtter
  27 mai 2017
On retrouve à peu près la même recette que lors des deux premiers tomes (dont je parle là et là) (à savoir des personnages un peu paumé, vaguement détestable, qui ne savent pas trop quoi faire de leurs pouvoirs), à ceci près que dans cet opus, Lev Grossman décide d'utiliser une structure narrative plus classique (le lecteur sait ce qui l'attend), et de varier les points de vues. En plus de Quentin, nous découvrons plus personnellement Alice, Plum (un nouveau protagoniste), mais aussi Eliot et Janet, qui sont toujours aussi excellents.
Ces deux choix rendent la lecture encore plus captivante, renforçant l'immersion (qui n'était pas très forte dans les tomes précédents, à cause de la distance entre le lecteur et les personnages), sans pour autant diminuer ce qui fait le charme de la saga depuis le début : l'absurde des situations, le recul qu'à le lecteur face aux aventures des héros, et bien évidemment leurs nombreuses divagations.
Ce troisième et dernier tome ne fait que confirmer le caractère à part des Magiciens de Lev Grossman. Et si vous avez aimé les deux premiers livres, il ne fait aucun doute que celui-ci vous enchantera tout autant. En ce qui me concerne, plus que leurs aventures, ce sont tous ces personnages qu'il m'est douloureux de quitter : La Terre du Magicien le rend un bel hommage avant de clore leur histoire aux yeux des lecteurs.
Lien : http://lessenslivresques.wee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VIRGINIE34
  27 août 2016
Fin de la trilogie "Les Magiciens", et clap de fin pour Quentin et ses amis. Ce troisième volume m'a moins transporté que les précédents, mais je suis toujours très attachée à ces héros pleins de contradictions, et à ce monde magique créé par l'auteur.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
antigone_antigone_   28 novembre 2016
Ce type vivait dans un monde de contes de fées, sans malbouffe, ni bagnoles, ni acides gras trans, ni télé, et ça restait un gros lard. On ne peut qu'admirer un tel dévouement à la cause.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lev Grossman (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lev Grossman
Interview de Lev Grossman par Actusf aux Utopiales 2016.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1606 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre