AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Grousset (Illustrateur)Alain Grousset (Éditeur scientifique)
ISBN : 2081631393
Éditeur : Flammarion (14/09/2005)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 29 notes)
Résumé :
De Pline le Jeune à Stephen King, en passant par Edgar Poe ou Guy de Maupassant, on retrouve ce même goût du frisson. Depuis l'Antiquité, les hommes aiment se raconter des histoires pour se faire peur. Des récits de fantômes, de diables, mais aussi de téléphones portables machiavéliques ! Ces dix nouvelles nous font trembler et découvrir toutes les facettes du Fantastique...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  10 juillet 2018
J'avais beaucoup apprécié l'anthologie de nouvelles SF concoctée par Alain Grousset ("Les archives du futur un siècle de SF" paru au Livre de poche jeunesse). J'avais trouvé le choix des nouvelles très réussi et la façon de les présenter très pertinente. du coup, quand j'ai vu qu'Alain Grousset avait également fait ce travail de compilation avec un recueil de nouvelles fantastiques, je me suis jetée dessus. J'ai très bien fait, ce recueil est très bon et permet de voir l'évolution du fantastique au cours de l'Histoire. Bien sûr, toutes les nouvelles ne se valent pas, certaines sont moins enthousiasmantes que d'autres mais elles présentent toutes un intérêt.
Le 1er récit, "la maison hantée" de Pline le jeune permet de rappeler que le fantastique est un genre universel et intemporel. Sans doute existe-t-il depuis que les Hommes se racontent des histoires. le récit de Pline le jeune est très plaisant à lire et d'une étonnante modernité, tous les ingrédients d'un récit classique de hantise sont là : l'apparition, les chaînes, les bruits effrayants...
Comme le rappelle Grousset dans son introduction, au Moyen-Age le fantastique n'a pas vraiment bonne presse. Mais on trouve tout de même des textes remarquables, comme ce "Bisclavret" de Marie de France qui est une très bonne histoire de lycanthropie. Bien sûr, le dénouement très moral est un peu attendu mais le récit fonctionne bien et le mélange entre histoire d'amour et surnaturel est réussi.
Je connaissais déjà Augustin Calmet pour avoir lu "Dissertations sur les apparitions des anges, des démons et des esprits, et sur les revenants et vampires de Hongrie, de Bohême, de Moravie et de Silésie" (ce titre !). Je n'ai donc pas été surprise par le récit ici proposé mais c'est le genre d'histoires qui fonctionne bien et dont la mécanique parfaitement huilée a fait ses preuves et a maintes fois été utilisée depuis.
"Le château du diable" de Gérard de Nerval est un des textes qui m'a le moins emballée. La 1ère partie de la nouvelle est très bonne et parvient à instaurer une atmosphère intéressante mais la suite est un peu décevante.
En revanche "le masque de la mort rouge" de Poe est un délice du début à la fin. L'atmosphère gothique est très prenante. le côté à la fois macabre et merveilleux est fascinant et très séduisant.
"Qui sait" vient rappeler combien Maupassant est un conteur de génie. L'histoire qu'il propose est à la fois amusante et inquiétante. L'intrigue est rythmée et bien menée sur un sujet inattendu.
"La disparition d'Honoré Subrac" est un bon texte d'Apollinaire mais assez anecdotique. Si l'écriture est plaisante, l'intrigue n'est pas vraiment passionnante.
Le récit de Ray Bradbury, "le coquillage", est tout simplement magnifique. l'intrigue est originale et poétique. le récit est bien mené. Cette nouvelle est un véritable bijou.
Une autre très bonne nouvelle du recueil est "Popsy" de Stephen King. Même si la fin est un peu attendue, le récit est si bien mené, l'auteur sait rendre son histoire si addictive que la lecture de ce texte est un régal.
Le dernier récit, une nouvelle écrite à l'occasion de ce recueil par Pierre Bordage, est une autre perle de la compilation. Sur un sujet qui, a priori, ne m'intéressait pas (une histoire de téléphone portable), Bordage propose une histoire très prenante et prouve une nouvelle fois qu'il est un conteur hors pair.
Voilà donc une très bonne anthologie qui conviendra aux jeunes lecteurs (à partir de 11-12 ans) mais aussi aux plus grands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          365
Tesrathilde
  26 juin 2016
J'ai tout de suite beaucoup aimé le principe de faire découvrir au lecteur les racines du fantastique, même sous forme aussi réduite, puisque pensée pour la jeunesse.

A titre informatif, ce recueil contient, dans l'ordre, les nouvelles suivantes :
–La Maison hantée, de Pline le Jeune
–Bisclavret, de Marie de France
–Des nouvelles de l'autre monde, d'Augustin Calmet
–Le Château du Diable, de Gérard de Nerval
Le Masque de la Mort Rouge, d'Edgar Allan Poe
–Qui sait ?, de Guy de Maupassant
–La disparition d'Honoré Subrac, de Guillaume Apollinaire
–Le Coquillage, de Ray Bradbury
–Popsy, de Stephen King
–Fonds d'écran, de Pierre Bordage
J'ai trouvé l'ouvrage plutôt instructif dans sa présentation chronologique, on a quelques aperçus de ce qu'a pu être l'évolution du genre à travers les siècles, de ce qui a pu effrayer le lecteur à un moment ou à un autre, en même temps que se dessinent les structures narratives « classiques » du genre. Chaque texte est chapeauté de quelques lignes documentées sur les tendances du genre à l'époque, l'histoire du texte ou le contexte littéraire dans lequel il s'inscrit.
En même temps nous avons un panel très variés de textes allant du conte (je pense notamment à Bisclavret, une des sources des récits de loups-garous) à l'histoire d'épouvante moderne (Fonds d'écran), en passant par d'autres textes également très divers dans leur traitement du fantastique, qui fait appel tantôt à l'horreur (Le Masque de la Mort Rouge) ou bien à un certain sens de l'humour (Popsy, que j'ai adoré !! Pour du Stephen King c'est effectivement assez particulier, pour une fois le lecteur prend le parti du surnaturel sans remords ni hésitation). le Coquillage m'a laissée un peu perplexe, je ne savais pas trop à la fin si l'auteur voulait nous faire rêver ou frissonner, Qui sait ? fait partie des textes De Maupassant qui m'ont convaincue, on y trouve cette paranoïa proche du Horla ; je ne savais pas qu'Apollinaire avait écrit autre chose que de la poésie mais j'ai plutôt adhéré à son idée, que je trouvait plutôt plaisante, tout comme le narrateur, jusqu'à la chute… le Château du Diable de Nerval fait partie des classiques que j'avais déjà lus sous une forme ou une autre (comme Bisclavret d'ailleurs, prenez n'importe quel recueil de textes fantastiques folkloriques ou régionaux et vous avez de grandes chances d'en avoir un aperçu, de nombreuses versions semblent avoir largement voyagé à travers la France au moins).
Je note aussi la volonté de placer dans l'anthologie des textes mettant en scène plusieurs figures typiques du genre : là des revenants, ici un vampire, là encore un loup-garou.
Un très bon ouvrage synthétique pour découvrir ou redécouvrir des textes canons du Fantastique, quel que soit votre âge ou votre motivation.
Lien : https://croiseedeschemins.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-Magazine
  04 avril 2017
Le genre fantastique, en littérature, ne date pas d'hier : il y a belle lurette que les récits qui donnent la chair de poule fascinent les lecteurs et inspirent les écrivains, à commencer par Pline le Jeune (auteur latin des Ier-IIe siècles) qui nous raconte une drôle d'histoire de maison hantée par un fantôme. Au Moyen Âge, la poétesse Marie de France nous narre l'aventure, vraie paraît-il, d'une dame dont le mari avait la fâcheuse habitude de se transformer régulièrement en loup-garou… Mais c'est au XIXe siècle que le fantastique prend véritablement son essor : Gérard de Nerval enquête sur le diable Vauvert, Edgar Allan Poe nous invite à un étrange bal masqué au cours duquel surgit un spectre terrifiant… le cauchemar continue au XXe siècle, sous la plume de Guillaume Apollinaire, de Ray Bradbury, ou encore de Stephen King.
L'avis de Thibaud, 10 ans : Ce livre nous fait découvrir l'histoire du fantastique sous forme de nouvelles. Les premières parlent de peur et de mort, et nous arrivons petit à petit à la magie et à la science-fiction. J'ai aimé le livre, car j'ai suivi l'évolution du fantastique. Je garde une préférence pour les histoires récentes.
L'avis de la rédaction : Chaque nouvelle est précédée d'une courte introduction qui permet de la situer dans l'histoire du fantastique. Au fil des pages, tous les thèmes favoris du genre sont abordés : fantômes, lieux hantés, objets possédés, disparitions mystérieuses… Un excellent recueil, à lire de nuit, et par temps d'orage, de préférence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kenkuro
  15 juin 2011
Le recueil est très bien constitué, c'est original de traverser les siècles accompagnés par la nouvelle fantastique. J'ai juste quelques réserves sur la dernière nouvelle de cette anthologie, signée Pierre Bordage. J'ai été déçu de l'intrigue, sans réelle chute, et surtout de la mauvaise copie du "langage adolescent" prêtés aux personnages de cette nouvelle. Ce genre d'écriture est censée apporter plus de crédibilité à l'histoire, mais ce n'est ici pas le cas, on sent une sorte de caricature, ce qui n'est pourtant vraisemblablement pas le but de l'auteur.
Pourtant Bordage est un maître de la nouvelle (lisez "Nouvelle vie"), et de la science-fiction bien sûr, aurait-il eu comme "un coup de mou" ? Qu'on est prêt à à lui pardonner au regard du reste de son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          10
5cvigne
  01 février 2016
Fonds d'écran
C'est l'histoire d'un jeune garçon du nom de Balthazar qui achète un portable à19,90euros,mais quand il appelle Tania la fille qu'il aime et qu'ils se mettent en vidéo conférence l'écran se fige sur la photo de Tania,dont l' expression est terrifiée et elle se retrouve dans les fonds d'écrans.Le lendemain,elle ne vient pas au collège.La police arrive pour mener l'enquête.Alors,Balthazar appelle Timothée le garçon populaire en vidéo conférence pour vérifier que Tania n'a pas disparu par sa faute,mais la même chose se produit....
J'ai bien aimé ce livre car j'aime ce genre d'histoire avec du suspens et le thème est intéressant surtout à cette époque où presque tout le monde a un portable.
Maelle R.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NorthangerNorthanger   26 janvier 2012
Il y avait à Athènes, en ce temps-là, une maison spacieuse et vaste, mais de mauvaise réputation et frappée d'un fléau : dans le silence de la nuit, un bruit de fer et, si on écoutait plus attentivement, des bruits de chaîne assez éloignés d'abord, ensuite très rapprochés se faisaient entendre ; bientôt apparaissait un fantôme, un vieillard extrêmement maigre et sale, avec une barbe longue et des cheveux hérissés ; il portait des entraves au pied, et des chaînes aux mains, et les secouait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TesrathildeTesrathilde   26 juin 2016
Le Fantastique est la littérature de l’irrationnel. Contrairement à la Science-Fiction qui, elle, est logique au cœur d’une situation de départ inconnue, le Fantastique part souvent d’un décor familier au lecteur pour le faire basculer dans l’aliénation la plus pure.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alain Grousset (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Grousset
Conférence Villes réelles... villes imaginaires ! enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Erik L'homme, Alain Grousset et Sabrina Calvo.
autres livres classés : nouvelles fantastiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox