AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081288222
Éditeur : Pere Castor (21/05/2014)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Pigeons, chevaux, chameaux, éléphants, ou encore dauphins : voici quelques exemples des nombreux animaux utilisés par les hommes en temps de guerre. Si certains soldats les considèrent comme de fidèles compagnons, d?autres les utilisent plus cruellement comme force armée, pour des missions suicidaires. Alain Grousset nous présente ici sept récits d?animaux réquisitionnés à Verdun, au Niger, ou encore aux États-Unis, de l?Antiquité à nos jours, et même dans le futur.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  07 juin 2014
Quel rôle ont joué les bêtes pendant la guerre ? soldat? sacrifié? espion?
Une introduction situe la problématique autour de la question des relations homme-animal et évoque la forte symbolique qui existe avec par exemple les animaux sur les blasons ou encore les animaux mascottes.
Puis, l'auteur décline cette problématique en sept chapitres, chacun étant consacré à un animal particulier : L'éléphant, le cheval, le pigeon, le chien, le chameau, le dauphin, les insectes.
Après l'évocation de leur fonction particulière, l'écrivain propose une nouvelle qui met en scène chaque bête dans le cadre des guerres : la traversée des Alpes par les éléphants d'Hannibal, l'importance des chevaux dans les guerres napoléoniennes, les pigeons pendant la guerre avec la Prusse en 1870, le chien dans les tranchées, le chameau en 1942, le dauphin aujourd'hui et les insectes demain !
De courtes anecdotes ponctuent chaque chapitre.
Un livre à multiples facettes où on ressent un grand respect de l'auteur pour les animaux. Une dimension de la guerre à ne pas oublier en ces temps de commémoration. Intéressant.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Ziliz
  18 mai 2014
L'être humain n'est jamais à court d'idées pour accroître sa puissance meurtrière. Témoins ces chevaux, chiens, colombes réquisitionnés lors de guerres pour porter des charges, transmettre des messages, dégager les blessés dans des endroits inaccessibles à l'homme, signaler des dangers. D'autres animaux furent (ou sont encore) utilisés pour pénétrer en force chez l'adversaire, agresser l'ennemi, l'effrayer par leur aspect (éléphants, rats, serpents...). Ou encore employés comme kamikazes (chauve-souris), enflammés, porteurs d'explosifs ou de virus mortels.
Alain Grousset donne quelques exemples de ces animaux "soldats malgré eux". Après une présentation de quelques pages, il illustre leur rôle dans des fictions ayant pour cadre des guerres de l'Histoire. le tout est parsemé de quelques anecdotes aussi surprenantes qu'intéressantes.
Cet ouvrage jeunesse a le mérite d'évoquer les guerres sous un aspect original, au milieu de la pléthore indigeste de commémorations sur la Première Guerre mondiale.
En le choisissant, je m'attendais à des précisions historiques plus développées. Elles sont finalement succinctes en regard des récits. Pas de chance pour moi qui ne suis pas friande d'histoires de guerre, d'aventure et d'amitié homme/animal.
Réticence toute personnelle, donc, qui ne m'empêchera pas de souligner que ce livre, conseillé à partir de 11 ans, vaut le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Virgule-Magazine
  11 juin 2015
« Quand il part faire la guerre, l'homme réquisitionne les animaux pour le transport et la nourriture des soldats », ou pour semer la panique dans les rangs ennemis, ou encore pour la transmission d'informations par la voie des airs. Depuis l'Antiquité, des animaux de toute espèce – éléphants, chevaux, chiens, chameaux, pigeons voyageurs et même dauphins et insectes – se sont trouvés utilisés comme “bêtes de guerre”. Alain Grousset leur rend hommage à travers sept histoires, précédées chacune d'un texte d'introduction documentaire.
L'avis de Pierre, 11 ans : J'ai beaucoup aimé ce livre qui apprend énormément de choses, parfois extravagantes, sur toutes les bêtes de guerre, de l'éléphant au scarabée. J'ai beaucoup aimé le principe en trois étapes : généralité, récit, "étonnant". J'ai remarqué que les animaux défilent par ordre chronologique : on commence dans l'Antiquité et on finit en 2071, en passant par Napoléon et par les Première et Seconde Guerres mondiales. Tout est très bien fait : ce livre allie documentaire et roman, donc convient aux amateurs des deux types de livre. Je le recommande. 
L'avis de la rédaction : Un livre très original et passionnant, dans lequel l'Histoire se mêle au romanesque, avec, en prime, des anecdotes très étonnantes… Alain Grousset veut nous faire voir les animaux autrement : le pari est réussi et l'objectif atteint !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Apikrus
  23 mai 2014
Chez l'être humain, tous les prétextes sont bons pour faire la guerre. Tous les moyens aussi, notamment l'utilisation d'animaux.
Bien sûr, l'usage du cheval vient immédiatement à l'esprit. Il se poursuit d'ailleurs bien au-delà du Moyen Age : plusieurs millions de chevaux ont été tués pendant la Première Guerre mondiale et les armées d'Hitler en ont mobilisé 750 000 pour la campagne de Russie. Chameaux, dromadaires et éléphants ont été employés comme moyens de locomotion et de transport. Des pigeons ont été utilisés comme messagers. Des chiens ont assuré des missions de gardiennage. Divers animaux ont servi comme démineurs, tandis que certains transportaient des engins explosifs auprès des ennemis.
Cet ouvrage dresse un petit inventaire de missions confiées à des animaux lors de guerres.
Pour six espèces d'animaux, l'auteur résume en quelques pages les usages principaux qui en ont été faits, illustrant son propos d'exemples présentés de manière chronologique.
Chacun de ces chapitres de présentation est suivi d'une nouvelle mettant en scène l'animal concerné dans un conflit armé.
Ces courts récits sont adaptés au jeune public ciblé par l'éditeur (à partir de onze ans), mais n'édulcorent pas trop la violence des événements leur servant de cadre.
La succession d'analyses historiques et de fictions évite toute monotonie à la lecture. L'ensemble est didactique et très agréable à lire.
Les animaux constituent ici un excellent vecteur pour intéresser les jeunes lecteurs à l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lady_K
  01 octobre 2014
Je tarde à vous parler de ce roman, alors que je l'ai dévoré et adoré. Ce recueil de nouvelles est centré autour d'un thème original et très intéressant : l'utilisation des animaux lors des guerres. Au travers de ses nouvelles, Alain Grousset explore ces histoires surprenantes, inconnues du grand public. L'homme inventif mais cruel a utilisé toutes sortes d'animaux lors des guerres : les chiens, les chevaux… mais aussi des éléphants, des pigeons et tant d'autres !
Ce sont ces histoires singulières que l'auteur nous fait découvrir sous sa belle plume. de plus, pour compléter le tout, avant chaque nouvelle, il y a un petit interlude parlant des animaux « guerriers » et de faits étonnants les concernant.
J'ai trouvé ce recueil passionnant bien qu'il soit triste. le sujet n'est pas joyeux, et comme on peut s'en douter, cela ne se finit jamais vraiment bien pour les animaux…
En conclusion, une belle découverte. Ce recueil est surprenant par son sujet et les histoires qui sont traitées. La plume d'Alain Grousset est très belle et communicative. J'ai passé un excellent moment.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   19 mai 2014
L'intérêt de l'éléphant réside essentiellement dans sa grande taille. Il permet à des archers, nichés dans des nacelles, de décocher leurs flèches sur les ennemis situés en contrebas. L'éléphant est un adversaire combatif. On lui attache un sabre à la trompe, on fixe des embouts effilés à ses défenses. Certains lui apprennent à se saisir d'un soldat ennemi et à le passer au-dessus de sa tête, le présentant ainsi impuissant au glaive de son cornac.
Pendant quelque temps, l'éléphant joua dans l'histoire des guerres le rôle de nos tanks actuels, se frayant un passage en force dans les rangs ennemis, suivi par des fantassins.
(p. 14-15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
ZilizZiliz   18 mai 2014
Ainsi l'Armée russe, pendant la Seconde Guerre mondiale, n'a pas hésité à se servir de chiens kamikazes. Le principe en était fort simple. Il suffisait de donner à manger aux chiens uniquement entre les chenilles d'un char. Le jour J, après avoir fait jeûner les chiens pendant un ou deux jours, on les équipait d'une mine magnétique sur le dos et on les lâchait sur le champ de bataille. Les chiens ayant grand faim se précipitaient sous les chars ennemis à la recherche de nourriture, faisant ainsi exploser leurs mines. (p. 73)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   17 mai 2014
Dans la symbolique guerrière, les animaux ont toujours une très grande importance. Se déguiser en loup, porter un collier de dents ou de griffes d'ours, c'est chercher à s'accaparer la puissance, la ruse, le courage de la bête. De là découle la présence de nombreux animaux sur les blasons et oriflammes des maisons seigneuriales. Chacun veut détourner à son profit les qualités reconnues de la bête choisie. (p. 10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   19 mai 2014
Les insectes à la guerre peuvent soigner.
Les Incas se servaient de grosses fourmis pour agrafer les plaies. Ces insectes étaient disposés de telle façon que leurs mandibules mordent les deux côtés de la plaie. Puis on coupait la tête, les pinces maintenaient la blessure fermée. La cicatrisation s'opérait ainsi, et grâce à l'acide formique l'infection ne se développait pas. (p. 155)
Commenter  J’apprécie          112
ZilizZiliz   18 mai 2014
En 1857, une révolte éclata en Inde. Les musulmans et les hindous apprirent que les fusils fournis par l'Empire britannique étaient lubrifiés par de la graisse de porc et de vache. Les soldats indiens qui refusèrent alors de s'en servir furent lourdement châtiés. (p. 51)
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Alain Grousset (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Grousset
Conférence Villes réelles... villes imaginaires ! enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Erik L'homme, Alain Grousset et Sabrina Calvo.
autres livres classés : animauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr