AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Histoire des croisades et du roy... tome 1 sur 4
EAN : 9782262025489
896 pages
Perrin (18/10/2006)
4.14/5   22 notes
Résumé :

La croisade fut un mouvement prêché par les papes, relayé par les prédicateurs (saint Bernard, Pierre l'Ermite...) et soutenu par un élan populaire qui relança l'intérêt de l'Occident chrétien pour Jérusalem et la Terre sainte. Autant initiative d'ordre religieux qu'aventure militaire, la première croisade draine menu peuple, mystiques et exaltés, mais aussi les plus puissants barons d'Europe dan... >Voir plus
Que lire après Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem, tome 1 : 1095-1130 L'anarchie musulmaneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
L'histoire des croisades s'étale sur une période environ 200 ans, et peu d'ouvrages peuvent prétendre être aussi exhaustifs que ces trois volumes écrits par René Grousset.
Les principales sources citées sont toutes contemporaines, notamment Guillaume de Tyr et Albert d'Aix ou encore des textes anonymes (extraits en vieux français, il faut parfois s'accrocher).
Vous croyez connaître cette partie de l'histoire de France ? attendez-vous à en découvrir beaucoup.
De l'appel de Clermont par le pape Urbain II à la chute de Saint Jean d'Acre (dans le tome 3) vous apprendrez bien des choses et notamment comment à peine reconquise, la terre sainte aurait pu être aussitôt reperdue sans l'abnégation de Godefroy de Bouillon et Baudouin premier, car une fois la croisade "terminée", les croisés n'avaient qu'une envie, rentrer chez eux !
Seule une poignée de chevaliers, conscients de la fragilité de cette reconquête se sacrifièrent en restant pour tenter de la conserver.
Vous apprendrez aussi les dissensions entre les grecs et les premiers croisés au début la croisade, faits assez peu connus qui seront lourds de conséquences à travers les siècles, les croisés n'ayant que peu apprécié le chantage qui leur fût imposé...
C'est une histoire tellement riche et méconnue qu'elle se lit comme une saga, sauf que là tout est vrai, et vous verrez que la réalité historique peut largement dépasser la fiction parfois.
Je ne parle ici que du tome un, car l'auteur a fort justement scindé son oeuvre en trois volumes qui correspondent vraiment à trois phases assez distinctes.
Templiers, Hospitaliers, vraie croix, temple de Jérusalem, autant de sujet abordés historiquement parlant.
Une lecture qui m'a passionné !
Commenter  J’apprécie          432
Laissez-moi quelques lignes, je range juste le heaume et le butin. Ce premier tome de l'Histoire des Croisades nous prend et nous emmène pendant plus de 30 ans dans une des aventures orientales les plus évocatrices et pourtant mystérieuses de l'Histoire médiévale du bassin méditerranéen. On a bien l'impression de fouler le sol du Levant avec ce livre.

Le livre est dense, très détaillé et reprend chaque mouvement de troupe, chaque décision de tel sultan ou de tel comte, chaque trahison de tel émir ou de telle fille de roi. L'ouvrage a donc la particularité d'être à la fois impressionnant par la profusion et la qualité de ses sources (chroniqueurs chrétiens aussi bien qu'historiens musulmans) et étouffant par le niveau d'attention demandé à chaque précision du texte.

Alors, il est régulièrement reproché à René Grousset une lecture colonialiste des Croisades, prenant ces dernières comme une mission civilisatrice. Ce n'est pas totalement vrai et pas totalement faux. Certes, Grousset dépeint de manière idéalisée une conquête et l'établissement d'un pouvoir centralisé qui apporte de l'ordre dans une région pleine d'instabilités. Il n'y a qu'à voir le crédit qu'il donne à Baudouin II et à son travail de construction d'un Royaume de Jérusalem uni et pérenne (je commence à parler comme Grousset tiens...).

Pourtant, il n'en diminue ni la valeur des adversaires musulmans, ni les fractures profondes qui existent entre les chrétiens. Il évoque souvent l'esprit chevaleresque des émirs munqidhites ou les capacités militaires des maîtres d'Alep ou du Diyarbakir. L'ouvrage reconnaît évidemment la grande instabilité régnant entre les différentes institutions du pouvoir au Moyen-Orient musulman. Et c'est impressionnant le nombre de coups fourrés, de "je-te-tape-amicalement-dans-le-dos-mais-avec-un-couteau". Ce tome 1, l'anarchie musulmane, n'ignore pas non plus les divisions au sein de la communauté levantine. Les jeux de pouvoirs, les conflits personnels offrent cette vision particulièrement fragmentée dans ce premier tome. Les prochains annoncent une autre dimension.

Le livre n'est pas exempt de petits défauts également : des redites parfois un peu lourdes, un découpage chronothématique parfois désordonné. Attention à l'édition que vous achèterez aussi : la mienne comporte une carte du Royaume de Jérusalem totalement floue. Et les cartes sont capitales pour s'y retrouver !

Les personnages sont hauts en couleur (oui, ce n'est pas une fiction, mais il faut le souligner). Aucun d'eux n'est entièrement fade, sauf ceux que les chroniqueurs contemporaines s'entendent pour ne pas apprécier. On ne peut qu'admirer la bravoure de certains et regretter la profonde absence de sens de l'État d'autres. (René, sors de ce corps !)

Bref, si vous aimez la médiévale, les Croisades, le Moyen-Orient si souvent fantasmé, cet ouvrage est un ouvrage de référence. Il faut savoir le lire avec du recul et un peu de connoissance de l'ancien français : y'a pas mal de témoignages directs des contemporains en ancien français.

Si vous avez découvert les Croisades en voyant Orlando Bloom manger avec Eva Green sur une terrasse à Ibelin (sans serveur parisien pour leur casser les pieds donc) et toussa toussa, ce livre est aussi pour vous, à condition de vous accrocher. Ou lisez la version courte d'abord.

Allez au lit, demain, c'est rezzou.
Commenter  J’apprécie          174
Malgré quelques défauts majeurs, ce premier tome de l'Histoire des Croisades de René Grousset est un excellent livre que vous ne devez pas hésiter à vous procurer si le sujet des croisades vous intéresse.

Le travail de l'auteur est sérieux puisqu'il s'appuie sur de nombreuses sources que vous pourrez remonter en consultant les notes inscrites à la fin du livre pour avoir des compléments d'informations sur tel ou tel événement. Il y-a de nombreuses cartes et un tas de ressources qui sont mises à la disposition du lecteur pour qu'il puisse situer géographiquement chaque événement rapporté dans le livre. Les efforts de transparence apportés par René Grousset démontrent qu'il a été honnête dans son approche. On ne peut pas lui reprocher d'avoir écrit n'importe quoi. Ici, vous n'avez pas à faire à un Laurent Deutsch qui vous compile malhabilement 1500 ans d'histoire en moins de 400 pages ! La vulgarisation n'est pas l'apanage de René Grousset.

Malgré les quelques citations en vieux français (qui ne m'ont pas gêné), le livre ne connaît pas de lourdeurs ni de temps morts. La plume de René Grousset m'a facilement entraîné sur les traces des croisés en terre sainte. En clair et pour faire simple : vous n'avez rien à craindre, les 800 pages de ce premier tome ne sont pas insurmontables. Si vous êtes un lecteur assidu et tolérant avec le vieux-français alors, vous terminerez de lire ce livre en un clin d'oeil (à quelques centaines de battements de cils près xD). Personnellement, je l'ai dévoré en un peu moins de quatre jours. Et je ne suis pas un rapide puisque je vérifie tout, remonte les sources etc. Donc. Voilà. C'est une lecture accessible.

Bon. J'en ai fini avec les compliments. Hélas... ! J'aurai bien aimé poster un commentaire dithyrambique mais ma conscience ne me le pardonnerait pas alors je vais m'arrêter sur les quelques points qui m'ont le plus dérangé.

Ma première réflexion après la lecture de ce premier tome a été et je me cite : « C'est tout de même très chauvin ! » et oui, ça l'est. Et je pardonne aisément à René Grousset d'avoir fait de l'excès de zèle patriotique puisque c'est un historien qui a écrit avec les préjugés et les idées de son temps à savoir : l'avant seconde guerre mondiale (de 1934 à 1936 pour sa série sur les croisades). Un historien ne peut pas être totalement impartial même lorsqu'il est profondément honnête MAIS je crois que c'est une démarche très saine intellectuellement pour nous, lecteurs, que de replacer un livre (même historique) dans son contexte de parution pour ne pas tomber dans certains pièges comme le chauvinisme de Grousset qui l'aveugle quelques fois au point de lui faire écrire noir sur blanc que le modèle occidental a vaincu le modèle oriental parce que ce dernier était... (et il l'écrit à plusieurs reprises) débile ! Cela m'a un peu piqué les yeux de lire ça ;)

Moi qui suis passionné d'Histoire, j'ai été très étonné par son analyse plutôt bancale de la reconquête byzantine des derniers empereurs macédoniens entre la toute fin du Xème et pendant les 3/4 du XIème siècle. René Grousset prétend que les manoeuvres des grecs ont préfiguré celles des latins sauf que... les reconquêtes byzantines s'inscrivaient dans la continuité d'un conflit qui durait depuis plusieurs siècles. C'est tout de même très long pour une croisade. Les objectifs byzantins étaient pragmatiques puisqu'ils souhaitaient se dégager un espace vitale viable et défendable. Rien à voir avec les considérations et objectifs des croisés occidentaux. Bref. Ce raisonnement appartient à René Grousset et comme vous l'avez compris : je ne partage pas son analyse.

Ce qu'il y-a de plus grave c'est que René Grousset a une forte tendance à minimiser certains faits qui lui déplaisent. Par exemple : les pillages perpétrés par les croisés à l'intérieur de l'empire Byzantin. Théophylacte d'Ohrid a envoyé de nombreux rapports à Constantinople pour dresser un état des lieux après le passage des normands qui glacent littéralement le sang. Ce fût effroyable. On se demande comment Alexis Ier Comnène est tout de même parvenu à dialoguer avec des gens aussi peu enclins à composer de manière réfléchie et pragmatique avec le contexte géopolitique oriental.

Autre exemple : lors du siège d'Antioche, les croisés se livrent à des actes de cannibalisme que René Grousset commente de cette façon : « Certains de ses stratagèmes de guerre ont l'allure de plaisanteries énormes, encore qu'un peu rudes, au demeurant fort efficaces. » (P148). Un peu rudes ? C'est le moins que l'on puisse dire puisque les croisés (de leur propre aveu) ont été jusqu'à faire rôtir des hommes sous les murs d'Antioche devant des musulmans atterrés par autant de cruauté ! de nouveau, René Grousset choisit de minimiser des actes injustifiables même en temps de guerre ! Bizarre qu'il ne parle pas de l'écoeurement (et c'est un euphémisme) des byzantins face à de telles techniques d'intimidation... !

Plus généralement, René Grousset traite les romains d'orient avec beaucoup d'indigence en ne s'appuyant que sur les écrits de Chalandron qui est un historien du... 19ème siècle !!! Dans une moindre mesure, il lui arrive de citer les Alexiades d'Anne Comnène (une contemporaine des croisades) mais en remettant SYSTÉMATIQUEMENT en question ses propos comme s'ils n'étaient pas fiables alors qu'ils ne sont pas moins partiaux que ceux de Guillaume de Tyr dont il nous rabat les oreilles. Il oublie de nombreux auteurs et historiens byzantins majeurs (...dont les Mousaï d'Alexis Ier Comnène en personne - bien que je ne sache pas s'il a pu les avoir en sa possession - !) et du coup, ce qu'il écrit sur les byzantins manque cruellement de cohérence. Par exemple, au sujet d'Alexis Ier : il dresse un portrait plutôt flatteur de l'empereur dans les premières pages (ex : P85 - P91) et lorsque ce dernier n'agit plus en faveur de la politique coloniale franque, il lui trouve un nombre incalculable de défauts... ! Pas très logique tout ça... n'est-ce pas ?

Pour finir : ce premier tome des « Histoire des croisades » ne doit pas être votre seule référence en la matière. Il faut impérativement replacer ces trois livres dans leur contexte de parution pour comprendre l'analyse de René Grousset. Si vous choisissez d'ignorer les inclinations idéologique de l'auteur, vous risquez de vous trouver persuadés qu'il dit LA vérité alors qu'en réalité : il n'en détient qu'une partie et c'est à vous de la reconstituer en accumulant le plus de références possibles sur le sujet des croisades. Bien qu'il cite de nombreux chroniqueurs arabes, il omet beaucoup de choses et va jusqu'à faire des coupes drastiques dans certains témoignages prétextant que ce n'est pas fiable alors que paradoxalement, il ne fait pas la fine bouche avec les approximations assez grossières d'Albert d'Aix qui n'a jamais mis un pied en terre sainte et ça, René Grousset le savait parfaitement bien à son époque ;)

Ne choisissez pas la facilité. Lisez plusieurs sources. Ne vous arrêtez pas à Grousset ;)
Commenter  J’apprécie          24
Les critiques étaient toutes bonnes : un magnifique ensemble, le meilleur sur les croisades. J'ai donc acheté les trois tomes d'un coup. Pas de chance le livre est entrecoupé de citations de textes d'époque non traduit, ce qui au départ est amusant, mais lasse très vite quand on n'est pas un spécialiste du moyen-âge. Moralité je ne l'ai pas fini et ne suis pas près de lire les deux autres.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Le mardi 7 juin 1099, l'armée franque tout entière arriva devant Jérusalem. Les chroniqueurs même tardifs nous disent en termes émouvants l'allégresse qui souleva les pèlerins en apercevant au sud de Lifta, à hauteur de l'actuel mausolée de Sheik Bedr, les dômes de la ville sainte : "Quand il ouïrent nommer Jérusalem, lors commencèrent à pleurer..." (page 213).
Commenter  J’apprécie          220
un bon laïc est incomparablement meilleur qu'un moime qui manque sans cesse à ses résolutions.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (60) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3101 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..