AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2879296927
Éditeur : Editions de l'Olivier (13/01/2011)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
A l’invitation d’une fondation italienne, un Français se rend dans une résidence d’écrivains proche de Florence. Il y rencontre un aristocrate anarchiste devenu clochard, un théologien et un montreur de marionnettes qui ébranlent son confort intellectuel.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
saphoo
  23 mars 2011
La mélancolie des marionnettes, un joli titre qui suscite l'interrogation, la curiosité, des pointes d'appréhension. A chacun de ressentir ce titre, de deviner quelle histoire ce cache sous ce titre, la quatrième n'est pas très bavarde, et je ne le serai pas plus.
L'histoire s'articule comme un marionnettiste pourrait le faire, laissant jouer les personnages au gré du spectacle. Tous les protagonistes ne sont que l'occasion à l'auteur à nous offrir de belles opportunités de réflexion, et autres idées intéressantes. Chaque personne lève le rideau sur un horizon différent, tant pour son originalité, sa particularité qui ont leur importance dans l'architecture et l'ambiance du roman.
Le voyage est au rendez-vous, parcourir les belles villes d'Italie, ressentir cette langueur, admirer les couleurs et cette douceur de vivre, m'ont ravie ! Je suis ressortie de cette lecture détendue comme un retour de vacances. Une belle échappée en toute simplicité, croiser des gens atypiques, écouter leur parcours, passer un petit moment en leur compagnie, un réel moment de plaisir.
Sans révéler chaque personnage, vous pouvez deviner : qui dit marionnette dit marionnettiste. Ce personnage m'a touchée et j'ai totalement succombé aux dialogues des marionnettes, à les deviner, à me fondre dans le décor. Si je suis toujours en admiration devant un spectacle, c'est sans grande surprise quand on habite proche de la capitale mondiale de la marionnette. Vivre un festival mondial ne peut que nous émerveiller et j'ai tout à fait retrouvé dans l'histoire de Roberto toute l'esprit de cet art.
Et le roman dans tout ça !
Et bien, il est question de livre, d'écriture, de marionnette, de destin, d'Italie, de rencontre, de philosophie, de sport, d'échecs, d'amour. Dernier volet de ce livre, la boucle est fermée, une belle manière de nous présenter cet amour, vivre le moment présent et uniquement ce moment, le préserver comme un merveilleux vécu et rien de plus...
Je vous invite à découvrir ce roman original, qui peut déstabiliser car il n'y a pas réellement de cohérence entre les différents personnages ou histoires, tout comme si Roberto nous présentait ses marionnettes une à une parfois plusieurs ensemble mais ce n'est jamais un tout uni et solidaire mais plus des éclats ici et là parsemés sur le parcours de Denis, on les cueille et puis on admire les échanges , les idées développées etc... j'ai aimé cette diversité par toutes ces rencontres si différentes, j'ai aimé découvrir toutes ces découvertes.
Très touchée par ce livre, tant par les réflexions et le monde des marionnettes même si ce n'est pas l'essentiel du livre mais juste quelques fils tirés ici et là. Au final, ne sommes – nous pas tous des marionnettes de notre vie ? C'est la question qui m'est venue en refermant le livre.

Lien : http://lesmotsdepascale.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
keisha
  19 décembre 2011
Denis, le narrateur de cette Secrète mélancolie des marionnettes, aime aussi le tennis et les échecs, et séjourne dans une résidence d'écrivains près de Florence. Portraits de quelques aristocrates italiens plus ou moins désargentés ou bohèmes, de nouveaux riches, d'un marionnettiste, d'un libraire, d'une prêtre ayant perdu la foi, de la mystérieuse Anna-Livia, balades inspirées à Florence, Venise, Sienne, la Toscane, évocations de l'âme italienne, propos sur la lecture, se succèdent dans ce "roman" admirablement écrit, où les dialogues ciselés ont la part belle. "La conversation (...), un jeu de raquettes et de bondissantes paroles souples", parfois philosophique, jamais ennuyeuse, toujours spirituelle, entraîne le lecteur à la façon de Diderot et son neveu de Rameau.

Des marionnettes philosophes se donnent en spectacle, se demandant si leurs "manipulateurs se passionneraient pour [leurs] histoires au point d'oublier qui ils sont" et de perdre "conscience par la même occasion qu'ils sont eux-mêmes manipulés depuis d'autres cintres dont ils s'évertuent d'ailleurs à nier l'existence avec la dernière énergie." Ne serions-nous que des marionnettes?

"Mais peut-on espérer captiver quiconque avec les aventures dérisoires d'un personnage dont la seule passion consiste à se garer des voitures, à converser avec des amis de rencontre, à courtiser des femmes impossibles ou imaginaires et à se ménager des petits espaces jubilatoires tout à fait privés."

Ma réponse est un oui enthousiaste, à condition bien évidemment de se délecter tranquillement de cette promenade intellectuelle fort digeste et intrigante.
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bswoessner
  24 janvier 2016
Ce livre est très inégal. Certaines pages sont brillantes, les thèmes abordés très intéressants, en particulier celui des occasions perdues dont le traitement est particulièrement bien réussi, celui du temps qui passe, du sentiment d'inachevé. Beaucoup d'idées marquantes, de références qui font plaisir, mais l'ensemble souffre d'un manque de structure et de fil conducteur. Finalement on a affaire à une suite de réflexions personnelles de l'auteur, sous forme de dialogues entre des personnages qui sont les doubles de l'auteur. Les dialogues sont trop longs et parfois ennuyeux, et les personnages tous interchangeables. le tout est mal maîtrisé finalement et le lecteur s'ennuie souvent.
Commenter  J’apprécie          00
Crumpet
  09 juin 2012
L'abondance de références littéraires et cinématographiques, de même que la richesse du vocabulaire (superbement écrit), alourdissent la lecture par moment.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
saphoosaphoo   23 mars 2011
Pour ma part, repris-je , j'aime la grisaille parisienne. C'est difficile à expliquer mais certains jours, à Paris, quand le temps est gris-bleu (au bord de la pluie, mais on sait qu'il ne pleuvra pas), remonter le long des quais à vélo en observant les péniches qui ronronnent sur la Seine, les mouettes qui virevoltent et font des loopings, les amoureux qui s'étreignent sur un banc, les innombrables terrasses de café emplies d'une foule apparemment insouciante, on en arrive à oublier la rage imbécile des automobiles tout autour et si, en outre, on a un rendez-vous avec une éventuelle conquête dans un musée pour une exposition Bonnard, et rien d'autre à faire pour le reste de la journée que de fureter dans les librairies, lire ou participer à quelques parties d'échecs au jardin du Luxembourg, puis baguenauder dans les rues sans but bien précis, alors la névrose occidentale prend des allures de plaisir raffiné, ne crois-tu pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
saphoosaphoo   23 mars 2011
Les chats sont à la fois nos compagnons et nos maîtres discrets dans l'art d'apprivoiser le temps, des funambules dilettantes en équilibre sur le fil du présent, et leur langueur associée à leurs réflexes foudroyants devrait nous enseigner la bonne manières de réagir aux sollicitations des événements. Au lieu de nous agiter frénétiquement (la plupart du temps en pure perte), nous devrions apprendre d'eux comment économiser notre énergie. Celui-ci s'appelle Fulvio, il est venu un matin stationner devant ma porte, de toute évidence abandonné, et puis il n'est jamais reparti; les vrais chats de compagnies surgissent ainsi un jour dans notre vie, de façon assez décisives ; c'est troublant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
saphoosaphoo   23 mars 2011
Je sentis l'atmosphère d'isolement de cette île s'insinuer en moi comme un subtil relâchement des nerfs, une influence lénitive se distillant doucement dans mes veines. Laissant les autres s'attabler pour l'apéritif, je vins m'accouder à la rambarde pour contempler l'étendue marine striée de courants aux teintes plus claires qui paraissent évoluer avec une lenteur cosmique, Un léger vent apportait des effluves d'iode et d'algues pourrissantes. Le soleil illuminait par intermittence les feuillages argentés des oliviers. Je retrouvais le fin bonheur qui a toujours émané pour moi de l'atmosphère méditerranéenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
saphoosaphoo   23 mars 2011
Si observons l'évolution actuelle du monde et ce qui semble logiquement se profiler, nous entrevoyons mal comment une vrai civilisation pourrait subsister ou même comment la planète pourrait se survivre à elle-même, c'est certain. Mais ne faut-il pas conserver espoir en un quelconque imprévu ?
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Denis Grozdanovitch (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Grozdanovitch
L'académicien Erik Orsenna publie «Géopolitique du moustique», chez Fayard, dans lequel il entraîne les lecteurs dans un grand voyage pour tenter de mieux comprendre la terre et la mondialisation. À ses côtés, René de Obaldia, de l'Académie française, évoque la sortie de son ouvrage «Perles de vie», publié chez Grasset, un recueil de pensées et de citations. Cinq grands noms du théâtre - François Morel, Jean Rochefort, François Berléand, Bernard Murat et Michel Bouquet - rendent hommage à son oeuvre. La biologiste Emmanuelle Pouydebat publie «L'Intelligence animale», chez Odile Jacob, tandis que Denis Grozdanovitch fait paraître «Le Génie de la bêtise», chez Grasset. L'émission propose également un entretien, enregistré aux Etats-Unis, avec la romancière américaine Toni Morrison, prix Nobel de littérature en 1993.
+ Lire la suite
autres livres classés : mélancolieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre