AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Juin


Juin
  15 juillet 2012
Trois personnes dans cette pièce. le fils, la mère et le directeur de la maison de retraite. La mère est un peu perdue ce qui nous vaut quelques jolis moments de dialogues un peu absurdes. Mais ne le fait-elle pas exprès de temps en temps ? le fils est très présent et attentionné, le directeur obtus, limite veule. Ce qui compte pour lui c'est le rendement de son établissement.
La mère l'ennuie. Cette fois-ci elle a décidé des rester assise dans un fauteuil roulant alors qu'elle n'en n'a pas besoin. le directeur, si ! Pour un autre pensionnaire car des fauteuils roulants il en a peu. Il manque du personnel également. Il le dit au fils. En plus sa mère frappe les pensionnaires, à coup de parapluie. Pourquoi demande le fils ? Demandez-lui, répond le directeur.
Et la mère, à ses yeux, a une bonne raison. Car les pensionnaires utilisent ses WC privés et c'est un vrai défilé dans sa chambre (certaines ne tirent même pas la chasse) « Alors moi, quand j'en chope une, je lui colle des coups de pébroc sur la bosse pour lui ôter l'envie de venir pisser chez moi ! »
Cela pourrait faire sourire…Cela fait sourire mais on sent toute la détresse de la mère. Elle a une forte personnalité mais elle a aussi une lourde histoire qui la hante…
Un jour la mère disparaît. le directeur, de plus en plus antipathique, ne s'en affole pas plus que cela, on finit toujours par retrouver les petits vieux qui fuguent. le fils est angoissé, surtout qu'il vient d'apprendre que des gendarmes recherchent sa mère avec des chiens. Et ça ce n'est pas possible car la mère elle en a très peur des gendarmes et des chiens. Et elle va se cacher. « Je ne veux pas de gendarmes, c'est clair ? »
C'est son histoire qui remonte à la surface…

C'est un texte superbe. Il y a beaucoup de détresse dans ces dialogues, on sourit malgré tout -un peu- mais on est troublé par ce texte, criant de vérité.
A découvrir absolument.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus