AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846751048
Éditeur : Editions de la Martinière (19/03/2004)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Les quatre parties du monde. Dominer "les quatre parties du monde" : telle était l'ambition de la Monarchie catholique (1580-1640). Pour imposer leur présence, Espagnols et Portugais apprennent à maîtriser des milieux inconnus, tandis que du Mexique au Japon, du Brésil aux côtes africaines, de Goa aux Philippines, des peuples sont confrontés à des formes de pensée et de pouvoir qui leur sont totalement étrangers. Brassage des êtres ou résistance des traditions local... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
doyoulikefrogs
  18 juillet 2018
Sur 479 pages, Serge Gruzinski nous livre une très intéressante plongée dans les lieux de l'Histoire que l'on a oubliés : "une" histoire d'une mondialisation, parmi tant d'autres. Les ambitions de l'auteur sont de montrer que oui, il y a bien eu une mondialisation à la "Renaissance" européenne, mais pas seulement comme nous l'entendons aujourd'hui dans nos manuels scolaires voire même nos cursus universitaires ! Ainsi l'historien prend pour objet d'étude la monarchie catholique de Philippe II, cherchant à déconstruire une histoire totale et globale pour en faire une illustration d'une mondialisation "archaïque" qui échoua dans sa diffusion culturelle mais prouve que la circulation et la diffusion des savoirs/produits/ressources/hommes à travers le monde a bien commencé quelque part, hors de l'Europe. L'exemple pris par Serge Gruzinski : le Mexique, l'Amérique du Sud et jusqu'aux confins du Japon et de l'Asie. Prendre en compte l'Asie et l'Amérique et même l'Afrique en sortant du cadre purement européen et méditerranéen, berceau d'une civilisation occidentale que décrit Fernand Braudel.
Sauf que Serge, il est pas bête, il prend des exemples bien précis, de telle tête couronnée espagnole qui se retrouve à collectionner des objets japonais, de tel artiste mexicain qui s'inspire brusquement des portraits royaux européens, de tel moine français qui s'aventure en Asie pour y être torturé mais laissant des traces de sa culture dans certaines représentations picturales asiatiques...
Petite touche par petite touche, sans développer un vocabulaire rébarbatif ou des développements épistémologiques inintéressants, l'auteur décrit toutes les facettes d'une mondialisation dans ses réussites et ses échecs. Parlant de culture, d'art, peinture et produits manufacturés, d'artisanat, de livres, de correspondances épistolaires, d'herbiers et livres de remèdes, de plantes exotiques, de portulans et mappemondes, de moeurs et d'habitudes alimentaires... tout y passe.
Ici l'historien Serge Gruzinski traite de l'Histoire la grande via les interconnected histories. Car son étude porte sur des "détails" qui font le lien, qui forment comme une toile connectée, comme quelque chose de fragile et de solide à la fois. Il traite des interactions, des correspondances, montre à la loupe puis à la longue vue, il parle des influences et des références. Il démontre que le pouvoir et les grandes puissances ne sont pas les seules à donner le la, à désigner ce qui est à la mode. Il montre que l'expansion culturelle est bien plus complexe qu'on ne le voudrait croire. Avec ce que l'on apprend à l'école : qu'un type comme Cortez a débarqué et tout a changé... certes la domination catholique est véridique, mais pour le reste, l'auteur traite des résistances des populations, de leurs aspirations, de leurs inspirations... le local est donc un aspect important de cet essai. le local pour parler du global.
A travers les expériences des uns et des autres, à différentes échelles, différents moyens financiers, différentes renommées, la mondialisation est en marche... cet ouvrage permet un décentrement du regard sur le monde, en Inde, en Chine, au Japon, au Brésil, au Mexique, vous serez dépaysés et vous apprécierez les efforts entrepris par les hommes et les femmes de la Renaissance pour compiler les savoirs, les transmettre : que ce soient les lettres et langues, la pharmaceutique et la botanique ou les médecines, l'astronomie et la navigation et l'aspect pratique comme la cartographie, la géologie, la zoologie et bien entendu les arts de vivre et la théologie.
L'Ouverture sur des mondes aussi différents a profondément changé certains regards jusque dans les cours royales européennes.
C'est donc un essai anthropologique proche des social studies que je trouve extrêmement éclairant et qui complète parfaitement les lectures croisées des World Histories, les connected histories, les micro histoires et enfin les essais civilisationnels de Braudel. Un essai postmoderne qui porte le postulat d' une mondialisation basée sur le MÉTISSAGE et qui en propose une superbe définition entre hybridations culturelles et inventions originales. J'ai adoré.
Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SCOman
  06 novembre 2013
Archiviste-paléographe et docteur en histoire, Serge Gruzinski livre dans Les quatre parties du monde une enquête impressionnante de par la profondeur des champs d'explorations et la diversité des éléments recueillis. L'auteur revient ici sur la proto-mondialisation qui eut lieu eu XVIe siècle lors de l'apogée de la Monarchie catholique espagnole. Il étudie l'éclatement des échanges et la multiplication des voies de communication, qui permettent dès la seconde partie du XVIe siècle une mobilité pouvant paraître aujourd'hui aussi précoce que déconcertante. le lecteur peut ainsi suivre aussi bien l'avancée des Jésuites en Amazonie ou en Chine que l'installation des mercenaires portugais sur les côtes africaines ou indiennes, dans un contexte d'occidentalisation des « nouveaux mondes » et de globalisation des modes de pensée, d'écriture et de régulation sociale. La Double Couronne exporte ses lettrés, ses hommes d'Église et ses artistes en Nouvelle-Espagne, enclenchant de fortes dynamiques locales de métissage et d'acculturation, dynamiques que l'on retrouve un peu partout dans le monde au fur et à mesure de l'avancée des caravelles espagnoles, portugaises ou hollandaises. de nouveaux rapports de force s'instaurent tout autour du globe, confrontant les Européens à un brassage des êtres inédit, à une interconnexion des territoires civilisés, prémices de la mondialisation actuelle. le talent de Serge Gruzinski s'exprime à travers des récits de vie qui nous font prendre conscience d'une internationalisation des savoirs et des cultures. Des explorateurs s'enfoncent dans des continents inconnus et compilent de façon admirable des sommes astronomiques de nouvelles connaissances, des marins effectuent au cours de leur vie cinq ou six fois le tour du monde, des moines franciscains, augustins ou jésuites tentent, parfois au péril de leur vie comme au Japon, d'évangéliser les autres peuples, certains peintres exportent le courant maniériste dans les nouvelles colonies, les navigateurs relient grâce au commerce l'Europe, l'Amérique, l'Afrique et l'Asie, etc.
Dans Les quatre parties du monde, Serge Gruzinski arrive à dépeindre de façon magistrale le décentrement des savoirs, l'inversion des points de vue et les remises en cause des traditions européennes. L'organisation militaire, institutionnelle et politique des terres de la Monarchie catholique, dont l'apogée se situe entre 1580 et 1630, révèle les visées universalistes de Philippe II. Processus de mondialisation et processus de globalisation s'entrechoquent pour laisser le lecteur devant un monde en ébullition, témoin d'un premier choc des civilisations. Je en saurais trop recommander la lecture de ce livre passionnant, rehaussé par les Éditions de la Martinière d'une centaine d'illustrations plus sublimes les unes que les autres.
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Astroploukos
  23 novembre 2016
Commenter  J’apprécie          00
Video de Serge Gruzinski (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Gruzinski
Vidéo de Serge Gruzinski
>Histoire : généralités>Histoire générale du monde>A partir de 1450. Histoire moderne (10)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre