AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yeong-hee Lim (Traducteur)Françoise Nagel (Traducteur)
EAN : 9782809702262
200 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (06/01/2011)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Comme dans toute bonne patisserie, il y en a pour tous les goûts dans ce livre : du mystère, des choses graves, de l'humour (noir), de la tendresse (cachée).
Le héros est un jeune garçon, sa mère s'est suicidée quand il était enfant et sa belle-mère le harcèle moralement. Un jour, il s'enfuit de chez lui et trouve refuge dans une patisserie, lui qui n'était pourtant pas fan de gâteaux !
Là, il fera la connaissance d'une fille pas comme les autres, Oise... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  09 décembre 2018
Les petits pains de la pleine lune? Je n'en ai fait qu'une bouchée. Je sais, jeu de mots trop facile. Pourtant, depuis le temps que je souhaitais lire ce roman! Après, d'avoir tant attendu pour le trouver (puisque plus édité chez Picquier), j'aurais pu être déçue au final. Or il n'en est rien. La seule envie que j'ai, c'est de le relire à nouveau tant j'ai aimé baigner dans cette pâtisserie magique.
Dès le premier paragraphe se dégagent des effluves ennivrantes qui ne chatouillent pas que le nez du narrateur, un lycéen de seize ans dont la particularité est de bégayer depuis quatre années. Enfin, c'est l'une des choses marquantes dans sa jeune existence.
Sous le sucré des gâteaux et friandises, l'amertume de la vie peut se révéler intense. Suite à une crise familiale, le narrateur trouve refuge chez Wizard Bakery, une pâtisserie près de chez lui où il achète quotidiennement ou presque ces fameux petits pains. le maître de lieu se montre bourru et bizarre, pourtant il lui donne asile sans poser de questions. Soulagé, le lycéen n'est pas au bout de ses surprises dans ce lieu hors du commun, entre le pâtissier et sa vendeuse.
Sous le vernis du conte il y a la question du choix comme le précise l'auteure dans son mot de conclusion. Tous, nous sommes amenés à effectuer des choix. Certains anodins, d'autres plus importants, parfois graves. C'est ainsi. C'est la vie.
Et qui dit choix, dit éventualité de faire le mauvais. Ça aussi, on l'a tous expérimenté, avec plus ou moins d'incidence, un jour ou l'autre. Si morale il y a dans ce roman, ce n'est pas de se fustiger de s'être trompé; c'est d'assumer ses choix.
Vraiment un roman qui m'a complètement enthousiasmée. Les personnages principaux sont formidables à découvrir petit à petit. Sous les ronchonnements et ses attitudes mystérieuses, on apprend beaucoup de choses.
Mardi prochain, je fonce à la librairie commander le fils de l'eau, l'autre roman traduit de Gu Byeong-mo. Son écriture, comme le chocolat ou les bons gâteaux, a un je ne sais quoi d'addictif dès la première bouchée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          305
Croquignolle
  22 octobre 2016
Qu'il fait bon vivre dans cette boulangerie aux mille mystères, aux pains succulents, aux pâtisseries irrésistibles, à la vendeuse féérique et au boulanger intrigant !
Après une énième crise familiale, un jeune garçon coréen fugue et trouve refuge dans cette boulangerie au nom délicieux "Wizard Bakery". Il n'imagine pas qu'entre les murs et les parois d'un four, un monde magique va lui ouvrir les bras. Il va surtout découvrir qu'auprès d'être bienveillants, il peut relire son histoire, comprendre son passé, prendre des décisions pour son futur. Il sait qu'un jour, il devra rejoindre le monde réel avec ses mensonges et ses persécutions.
Ce livre est ma première découverte de la littérature coréenne. Je m'attendais à une lecture sans prétention, sans émotions. Il n'a fallu que quelques pages pour que je plonge en pleine fantaisie, bercée par le monde mystérieux des pâtisseries alléchantes. Pourtant l'intrigue est tragique. Les événements de la vie de ce garçon ne m'ont pas laissée indifférente. Mais l'écriture de Byeong-mo Gu a su éclairer les misères de son quotidien violent d'une lumière particulière et innovante. Impossible de résister à l'envie de prendre le même chemin de l'introspection et de la relecture de vie.
Ce roman est un beau voyage au pays des possibles, des choix exigeants. C'est l'invitation à suivre un chemin de maturité.
Ces lignes et ces petits pains sont à consommer sans modération et avec délectation !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
orbe
  19 octobre 2015
Un jeune homme marqué par le suicide de sa mère puis par le harcèlement qu'il subit de sa belle-mère se réfugie dans une pâtisserie pas comme les autres.
Il y découvre un sorcier commerçant et une femme-oiseau qui vendent en ligne des biscuits qui ont chacun un pouvoir différent. Mais à chaque produit est associé une mise en garde.

Tout a un prix et il n'est pas possible de vouloir du mal à son prochain sans en payer un jour les conséquences.
Le garçon finit par décoder les particularités de ce monde si spécial et à souhaiter s'y intégrer. Mais le destin a ses propres règles...
Un livre qu'il est assez vain de vouloir résumer et même expliquer en raison de la densité du texte et de l'univers qu'il représente. Après avoir tenté, en quelques touches, d'évoquer le fil du récit je vais quand même essayer maintenant de partager mon ressenti.
J'ai beaucoup aimé lire cette histoire qui me semble en définitive contenir plusieurs dimensions et apporter plus de questions que de réponses. Nous plongeons à la fois dans le fantastique, la poésie mais aussi et surtout la philosophie.
Le cadre de la pâtisserie est alléchant avec l'insertion de recettes et une véritable place donnée à la cuisine qui est une sorte de personnage moral de l'histoire. Elle constitue une tentation permanente pour le héros.
Mais c'est la question quasi obsédante de la responsabilité qui m'a le plus touchée. Nous avons, c'est sûr une réelle capacité à nuire à notre prochain. Pourquoi le faisons nous ? Peut-on espérer un équilibre entre nos actes et notre qualité de vie ? Un mot de l'auteure éclaire la fin du texte.
Un roman venu de Corée qui mérite d'être lu plusieurs fois !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MaggyM
  23 août 2020
Alors qu'il s'enfuit de chez lui après une grave altercation avec sa belle-mère, qu'il n'aime pas et qui le lui rend bien, un jeune ado se réfugie dans une pâtisserie où il a pris l'habitude d'acheter des gâteaux qui lui font régulièrement office de repas. Caché par l'étrange propriétaire de l'endroit, il découvre qu'il n'a pas atterri dans une pâtisserie comme les autres, que la magie habite les lieux et imprègne les gâteaux. Aux côtés d'une jeune fille qui se transforme en oiseau bleu au coucher du soleil, il va s'occuper durant cet été de la boutique en ligne qui propose des pâtisseries bien étranges à des clients tout aussi étranges.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la littérature jeunesse coréenne n'est pas empreinte de légèreté. D'ailleurs, en fin d'ouvrage, l'autrice elle-même déclare s'être abstenue d'assaisonner son roman d'optimisme.
Sur le fond, le roman aborde la question des choix, de leurs conséquences et de la responsabilité de chacun à les assumer. L'autrice n'étant sans doute pas à un gai luron, il semble que dans la majorité des cas, nous fassions les mauvais choix et que par dessus le marché, nous refusions d'en assumer les conséquences, rejetant la faute sur autrui. Comme nous sommes en Corée, tout ceci se fait en plus dans un climat assez violent où la bienveillance n'est qu'un concept inconnu.
L'écriture est fluide et belle, le livre se lit assez vite, le propos reste intéressant et la fin, que je ne vais pas dévoiler, est cohérente avec le reste.
Malheureusement, je n'ai pas été charmée par l'histoire, je n'ai éprouvé aucune empathie pour les personnages. Et malgré la magie présente dans l'intrigue, je n'en ai pas ressenti une once tout au long de ma lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Neeneeson
  27 mars 2017
J'ai lu ce roman lors d'une lecture commune organisée avec mon groupe de lecture, dont Mélanie fait partie. Ça a été une grosse découverte pour ma part car je ne connaissais absolument pas la littérature asiatique et c'est bien sympa de découvrir de nouveaux horizons.
Pour l'histoire, on retrouve un petit garçon coréen qui habite avec sa belle-mère et son père. Mais malheureusement il n'a pas eu une vie très marrante jusqu'ici, entre la mort de sa mère et sa belle-mère qui lui rend la vie difficile. Suite à un évènement il va devoir quitter son domicile et va trouver refuge dans une boulangerie bien étrange (et le mot est bien faible).
Ce roman est bien sympathique à lire mais on est plongé dans une ambiance bien glauque et il faut aimer car c'est vraiment assez spécial. On arrive à mêler tous cela avec de la magie, enfin plutôt de la magie noire vu les effets de ces sorts. En effet, donner le pouvoir au gens de pouvoir torturer, forcer d'autres personnes à faire certaines choses sous l'effet de la magie c'est vraiment moralisateur finalement. En effet, l'auteur veut nous faire passer certain message à travers ce roman. C'est assez subtile mais c'est petites morales sont présentes et je trouve cela bien intéressant. Ce roman se veut moralisateur mais sans le montrer vraiment.
L'idée de gâteau magique ça fait assez enfantin, mais finalement l'auteur nous montre que si cela existait vraiment les gens seraient prêts à tout pour en acquérir et régler leurs soucis simplement avec la magie, c'est beaucoup trop facile. Surtout que beaucoup de personne n'arrive pas à assumer les conséquences de leur actes. Et cela nous est montré dans le roman. En effet, on va découvrir l'histoire de quelques personnes ayant acheté un gâteau magique dans un but précis et c'est vraiment très intéressant.
Pour la fin, l'auteur permet au lecteur de « choisir sa fin ». En effet, il en a écrit deux différentes et laisse le lecteur choisir celle qu'il préfère et j'ai trouvé ce concept assez simple car en fonction du lecteur on n'a pas tous les mêmes attentes pour la fin. Au début je n'avais pas compris cela, car je n'avais jamais eu affaire à ce type de fin. Mais une fois qu'on comprend tout devient beaucoup plus clair.
Malgré une ambiance assez glauque, assez tendu, j'ai apprécié ma lecture et je pense que je lirai d'autres romans de la littérature asiatique car j'aime beaucoup l'univers qui est assez spécial. Il faut essayer pour savoir si ça nous plait. Je pense que si vous voulez vous lancer dans une lecture asiatique, ce roman est celui qu'il vous faut pour une première lecture. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   09 octobre 2016
En tout, le site proposait une vingtaine de pâtisseries, dont le fameux biscuit du diable à la cannelle.
Chacun avait ses effets propres - positifs, négatifs ou variables. Quelques-uns attirèrent particulièrement mon attention :
(...)
- Scone de la paix aux raisins secs : A offrir à la personne avec qui vous voulez vous réconcilier. Ca marche à tous les coups, sauf si vos excuses ne sont pas sincères.
- Madeleine du coeur brisé à l'ananas : Ce gâteau vous fera rapidement oublier vos blessures d'amour. A consommer avec modération. Car celui qui oublie trop vite perd sa sincérité.
(...)
Un avertissement singulier concluait la description de chaque produit :
Quelque soit l'effet désiré, positif ou négatif, il bouleversera l'ordre naturel entre le monde matériel et le monde immatériel. N'oubliez pas que la magie peut toujours se retourner contre vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
missmolko1missmolko1   02 mars 2018
Pour mon père, ce mariage était un moyen d'échapper aux tracas de la vie quotidienne. Il voulait voir son armoire remplie en toute saison de sous-vêtements propres et de chemises lavées et repassées, sentir chaque matin l'odeur savoureuse de la soupe de pâte de soja et des légumes baignant dans l'huile de sésame.
Commenter  J’apprécie          230
TeaSpoonTeaSpoon   27 septembre 2014
Le blanc d’œuf et le fromage frais tournoyaient dans le mixeur,prenant peu à peu la couleur du lait. Le sucre rendait la mousse plus onctueuse: la poudre d'amande dégageait un arôme délicieux. En sortant de la douille, la neige formait d'élégantes spirales en pointe qui, une fois cuites au four, devenaient meringues...
Or, ce n'étaient pas des meringues ordinaires. Leur recette complète était plus compliquée que ça - sinon la boutique n'aurait pas mérité son nom de wizardbakery.com. Le pâtissier ajoutait sa touche personnelle à leur préparation. Touche dont Oiseau-Bleu ni moi ne savions en quoi elle consistait. En tout cas, moi, je ne l'avais jamais vu faire.
Cette "meringue à remonter le temps" était le produit le plus bizarre de tous ceux vendus en ligne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TeaSpoonTeaSpoon   26 septembre 2014
- Les larmes sont différentes selon leurs causes: il y a les larmes de joie, de tristesse, de colère, d'émotion, d'indignation. Comme elles n'ont pas toutes les mêmes composants, je peux m'en servir pour préparer divers remèdes. Tu permets?
Il saisit mon menton entre ses doigts et le tourna de gauche à droite pour recueillir d'autres gouttes salées. Il avait les gestes rapides et sûrs d'une infirmière qui vous plante une aiguille dans le creux du bras pour une prise de sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
TeaSpoonTeaSpoon   27 septembre 2014
Et si je vous demandais un remède à prendre avant de m'endormir et qui me permettrait de trouver le monde complètement changé le lendemain matin au réveil? Ce n'est pas possible non plus? Bon, alors j'aimerais au moins que les conditions de vie des gens autour de moi s'améliorent.
En réalité, mon vœu le plus cher, ce serait d'arriver à rédiger des textes magnifiques. Si je possédais ce talent, je pense que je serais capable de supporter tout le reste. Je badigeonnerais la vie d'une couche de bleu cobalt pour la rendre plus résistante, cette pauvre vie usée à force de se heurter à des difficultés. Pourriez-vous mettre ce pouvoir magique dans l'un de vos gâteaux? Autre chose, si je puis me permettre, je veux un temps autre que le présent.
Le pâtissier, qui était en train de dresser la liste des ingrédients de son nouveau gâteau, referme son cahier, repose son stylo et dit:
- Ça ne va pas être possible pour vous.
Je ne le lui demande pas pourquoi. Je connais sa réponse:
- Un humain qui rejette le présent ne peut rien changer, même avec un coup de pouce magique. N'oublie pas, si ce n'est pas maintenant, ce ne sera jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : BoulangerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Byeong-mo Gu (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1144 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..