AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847207562
Éditeur : Gaïa (11/01/2017)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Au-dessus des grandes plaines, quand le ciel immense est trop bleu, une fille un peu cabossée par la vie monte dans le bus. Le Transcolorado l'emmène jusqu'à l'arrêt des quatre montagnes, et puis elle rentre. Le jour où Tommy avec sa balafre passe la porte du bar du bout de la route, elle sait que quelque chose s'avance qui peut changer un bout de son existence.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
TheBookCarnival
  24 avril 2019
Transcolorado de Catherine Gucher était ma lecture pour le challenge #varionsleseditions mettant à l'honneur en ce mois d'avril  @gaiaeditions. Manque de chance, c'est la première fois que je suis déçue par un roman de cette maison.
Dans ce récit, nous suivons une jeune femme, Dan (celle-ci a d'ailleurs du mal à se souvenir de son prénom). On comprend entre les lignes qu'elle a perdu ses parents, qu'elle connaît une grande précarité et qu'elle souffre de troubles psychologiques. Dans les moments les plus chaotiques, les araignées envahissent sa tête, la peur du grand-vent-dingue qui a anéanti sa mère la gagne et l'obsession pour Adam et Eve et le péché originel torture son esprit. Dan semble être une âme errante, prenant le Transcolorado sans destination précise, juste histoire de prendre le bus, pour les sensations. Elle fait des rencontres, avec Tommy notamment qui apaisera un peu ses angoisses, elle atterrit dans une communauté Amish, elle cherche sa place sans jamais se départir de son regard méfiant sur le monde. On sent qu'elle a été bien plus malmenée par la vie que les mots ne le disent.
On voit les choses à travers les yeux de Dan, ce qui confère au roman une qualité et en même temps un défaut : son caractère abrupt. Ce que je regrette avec ce roman c'est qu'il aborde bien plus qu'il ne traite. C'est également une lecture exigeante avec son lecteur, l'auteure lui donne peu d'éléments pour entrer dans l'histoire, pour s'attacher au personnage de Dan, ou pour tout simplement la comprendre et le tient quelque peu à distance. Au lecteur de deviner, au risque d'être complètement à côté de la plaque, le sens caché des formules nébuleuses disséminées au fil du récit, des formules métaphoriques que j'ai trouvées redondantes à force (Adam et Eve en boucle sur 200 pages c'était assez crispant pour ma part). La plume est prometteuse, des passages du roman sont très beaux, très poétiques, mais souvent au détriment de la consistance même de l'histoire et c'est bien dommage.
Transcolorado est le récit d'un mal-être et d'une misère sociale qui peinent à être exprimés. Je ressors de cette histoire en ayant l'impression de n'y être jamais entrée vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DOMS
  24 février 2017
Une jeune fille étrange et attachante traine sa vie. Chaque jour au bar de la route Joe lui sert un café-whisky et elle oublie son quotidien sombre et sans avenir. dès elle le peut, elle grimpe à bord du Transcolorado, ce bus qui fait la route jusqu'au montagnes de l'Oregon, pour oublier cette vie dans laquelle depuis si longtemps il ne se passe rien, pour oublier aussi les araignées de la peur qui s'infiltrent dans sa tête, et ses dents noires qui l'empêchent de sourire aux inconnus.
Un jour, Tommy, un balafré, un apache, lui propose de prendre le Transcolorado. Ils roulent ensemble vers l'espoir d'un avenir meilleur. Car au bout de la route, il y a les pins Douglas que Tommy veut sauver, les billets de la chance à gratter dans l'espoir de gagner quelques dollars, mais il y a aussi les Amish, leurs chapeaux et leurs règles, qui rassurent la jeune fille. Elle quitte Tommy, s'installe chez eux, soigne leurs chevaux, émerveillée par la majesté et l'indépendance des Appaloosa. Puis grandit, évolue, retrouve Tommy et le bar du vieux Joe au bord de la route.
Transcolorado, roman sur la solitude et sur l'espoir, parle de la nature et de ces contrées où les hommes vivent à la dure mais où les rêves sont permis. L'auteur nous entraine au plus près de la misère morale et physique. C'est également un roman étonnant par l'atmosphère qu'il dégage lorsqu'il évoque la difficulté de la vie, mais aussi par la délicatesse de l'écriture et par l'optimisme de ces personnages meurtris mais qui ne perdent pas l'espoir.

Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
jostein
  14 avril 2017
Dan, l'héroïne du roman est un être exceptionnel, naïve et volontaire. de son lourd passé, elle garde des blessures et une connaissance des couleurs du ciel. Orpheline, dotée d'une petite pension, elle boit chaque matin un café whisky chez Joe, le bar du bout de la route. Puis, elle fuit le ciel bleu qu'elle appréhende et monte dans le Transcolorado, ce bus qui file vers Grand Junction puis Montrose.
A part glaner un peu dans les champs, c'est tout ce qu'elle peut faire de sa journée. C'est le seul remède contre les araignées dans sa tête et le grand ciel bleu.
» Ces journées sans nuage, chaudes, juste faites pour les gens très heureux, dont les pensées limpides reposent tranquillement dans leurs têtes. Pour les autres, c'est vraiment un calvaire de se sentir regardé par le ciel sans défaut. Dans ces moments-là, on sait forcément tout ce qui ne va pas dans sa vie. Mais ce n'est pas pour autant qu'on trouve la manière de dénouer l'écheveau tout emmêlé des peurs et des envies. »
Lorsqu'elle rencontre Tommy, elle sent qu'il n'est pas un homme qu'elle doit craindre. Apache, Cheyenne ou Comanche, il était « le seul à soulever des nuages de silence quand il marchait. »
Pourtant, en croisant une femme qui lui parle comme Tommy du péché d'Adam et Eve, elle le quitte pour rejoindre une ferme Amish.
Si elle se réjouit de retrouver les travaux de la ferme et surtout les chevaux et notamment un superbe Appaloosa, elle refuse que les Amish la remette à sa place de femme. Dan, avec ses dents noires et cassées, ne se sent bien qu'avec sa tenue d'homme et le stetson de Tommy.
» Je n'aurais jamais voulu ressembler à ma mère, à cause de ses crises. Et j'étais sûre que tout cet attirail de fille, qu'elle voulait me voir porter, m'aurait écorché la peau et que je n'aurais plus jamais trouvé la paix. »
Elle attend la bonne couleur du ciel pour rejoindre Tommy, au milieu de sa nouvelle forêt de Douglas. Elle sent qu'auprès de cet homme balafré la chance peut enfin lui sourire.
Dan, meurtrie par ses drames d'enfance, forte des conseils de son père et de son ami Harry, ne se laisse pas facilement influencer. Même si, par naïveté ces histoires d'Adam et Eve la perturbent, son instinct animal la pousse à se battre pour saisir sa chance.
Catherine Gucher crée un univers aux ciels changeants dans ces grands espaces du Colorado avec des personnages fracassés, idéalistes, attachants.
Un grand premier roman et une héroïne que je ne suis pas prête d'oublier.
Lien : https://surlaroutedejostein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AlineMarieP
  19 juin 2017
Dan a les dents noires, elle porte des bottes sales. Son père est mort, tant pis, il aurait dû l'aimer. Sa mère est morte, c'est à cause des crises de grand-vent-dingue, celles qui font craindre à Dan le ciel bleu. Heureusement Joe est là pour servir des cafés-whisky et puis il y a Tommy avec qui tout sera différent au bout du Transcolorado.
Avec ce roman, Catherine Gucher (qui est française, j'en étais toute étonnée vu la trame) nous livre un roman sur le grand espace rural américain, sur la précarité, sur la misère aimante, sur une femme qui voudrait ne pas perdre pied. Un roman bouleversant aux senteurs d'écuries et au parfum de liberté!
Commenter  J’apprécie          10
Marieemmy
  28 mai 2017
Dan Mary Carvy est une fille particulière malmenée par la vie. Dans son crâne loge une colonie d'insectes qui s'agitent souvent. Ces jours-là, pour échapper à ses tourments, Dan attend le Transcolorado à l'arrêt des Quatre Montagnes pour ensuite se laisser bercer par l'autocar qui sillonne les Grandes Plaines. le reste du temps, elle vit d'expédients et court après les Appaloosas comme après une douce chimère. Elle croise sur sa route des gens bienveillants, et d'autres qui profitent de la situation.
J'ai pas aimé ce livre car l'écriture est quelque peu hachée, je n'ai pas aimé les longueurs...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Actualitte   11 avril 2017
L’évasion est à portée de mots, immédiate et visuelle, semble annoncer l’aventure et le dépaysement dans les grands espaces américains.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
livresetbonheurslivresetbonheurs   23 janvier 2017
J’ai caché mes premiers hoquets-sanglots dans un mouchoir sous un petit éclat de rire dur et effilé comme un silex. Cette pierre-là m’avait un peu déchiré le coin des lèvres au passage et j’ai imaginé que j’aurai bientôt une balafre sur le coin de la joue, tout comme Tommy. Parce qu’une balafre c’est comme une déchirure de ciel : c’est beau et ça rend prudent.
Commenter  J’apprécie          10
flogacaflogaca   06 décembre 2017
Tommy disait toujours : " Si Adam et Ève n'avaient pas croqué la pomme..." Tommy, c'est au bar du bout de la route que je l'ai rencontré. C'était au début du mois d'octobre, un jeudi je crois. J'aime bien les jeudis car c'est le jour où je suis née. Même si ce n'est pas sûr, c'est ce qu'on m'a toujours dit. Ce jeudi-là, quand je suis sortie de chez moi, l'air était coupant comme un couteau d'Apache. (début du livre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Catherine Gucher (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Gentil ou méchant dans le titre

Denis Diderot : "Est-il bon ? Est-il ----?"

Gentil
Méchant

20 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : contraires , gentil , méchantsCréer un quiz sur ce livre