AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Sylvain Dorange (Adaptateur)
EAN : 9782848100463
94 pages
Emmanuel Proust (22/05/2004)
3.75/5   10 notes
Résumé :
Marseille, à l'Estaque, le garage Moliterno répare les vélos des gosses du quartier et travaille pour une grosse société de conteneurs. Mais le garage a des dettes... Le banquier tombera-t-il amoureux de Lola Moliterno qui est veuve ? Ou bien la logique capitaliste reprendra-t-elle le dessus ? Pour sauver sa petite entreprise, la famille Moliterno se mobilise : " la meilleure défense, c'est l'attaque ! ".

Adapté du film A l'attaque ! de Robert Guédigu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sylvere
  19 avril 2022
Les auteurs nous plongent dans le monde cinématographique de Robert Guediguian.
On y découvre une flopée de personnages plus loufoques, volubiles et attachants les uns que les autres.
On retrouve tout l'univers du réalisateur avec Marseille et sa région, la lutte de classes, le cinisme d'un capitalisme sans coeur et l'humain au milieu de tout cela qui fait au mieux.
Nous sommes aux côtés des Moliterno, une famille qui tient un garage et vivote tant bien que mal. Ils se débattent pour payer les traites du garage mais avec plusieurs mois de retard la banque menace de tout saisir.
La même banque soutient et aide la grande société de conteneurs à fermer boutique pour s'installer dans un pays où la main d'oeuvre est moins chère et tout cela sans casse...pour le patron en tout cas.
Ces deux mondes si éloignés et si proches à la fois vont se croiser, se côtoyer et s'affronter.
Que ressortira-t-il de tout cela... ?
J'ai beaucoup aimé le livre et l'angle, des scénaristes que l'on voit écrire cette histoire au fil des pages en riant et en se chamayant.
J'ai maintenant envie de voir le film dont est inspirée cette bd pour découvrir ces personnages en chair et en os.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Marti94
  11 octobre 2020
Je suis fan du cinéma de Robert Guédiguian alors la lecture d'une adaptation en bande dessinée d'un de ses films était vraiment attirante. Ce film ce n'est pas n'importe lequel, j'ai un attachement particulier car "A l'attaque !" est une mise en abyme cinématographique qui glorifie la lutte des classes sans complexe.
Alors que les acteurs et toute l'équipe du film veulent travailler, les deux scénaristes peinent à trouver une histoire. Ils vont l'écrire ensemble malgré leurs hésitations ou désaccords et les scènes vont se dérouler sous nos yeux.
Ils veulent faire un film politique. En ces temps de chômage nous allons suivre les aventures du garage Moliterno où travaillent et vivent plusieurs générations. Ils vont s'éreinter à la tâche mais ne se laisseront pas faire quand la banque refuse de les aider alors qu'une multinationale pour laquelle ils travaillent ne les paye pas. Mondialisation oblige…
Refusant l'injustice, ils vont prendre les armes et cela m'a fait penser à un roman de Gérard Mordillat.
C'est un conte de l'Estaque, un quartier de Marseille qui est très bien filmé par Robert Guédiguian mais qui ne se voit pas dans la bande dessinée. Malheureusement les images n'ont pas la qualité de celles du film et les personnages dessinés sont moches. Heureusement qu'il y a le casting des acteurs au début de la BD pour s'y retrouver.
J'aime tellement ce film qui finit bien que je ne peux pas mettre une mauvaise note à son adaptation même si je suis déçue.
Lu en octobre 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  03 septembre 2021
On a droit à une bd qui nous fait vivre au coeur d'un quartier populaire de Marseille situé dans le port de l'Estaque. Comme la plupart des cités, il y a des problèmes de drogue, de vol et de violence. L'auteur les aborde sans tabou en apportant sa vision des choses. le graphisme particulier de Sylvain Dorange convient aux ambiances de quartier dégagées par l'oeuvre tiré d'une adaptation cinématographique.
Bien que le 3 ème tome reprenne l'intrigue de Maruis et Jeannette qui avait fait tout de même 3 millions d'entrées dans les salles obscures, c'est le second qui a retenu toute mon attention. Elle porte un titre qui fait un contre-pied au célèbre proverbe "L'argent ne fait pas le bonheur".
Il est vrai qu'il est souvent prononcé par des gens qui jouissent de tout le confort et la richesse nécéssaire. Bien qu'on puisse vivre pauvre et heureux, j'ai toujours considéré qu'un peu d'argent ne faisait pas de mal. On vit dans un monde où de fort laids princes parviennent à épouser les plus belles femmes de la planète, ce n'est pas pour rien ou par leur grâce divine.
Bref, il faut vivre dans ces cités pour se rendre compte que le manque d'argent est bien le problème qui déclenche tous les maux. La haine va s'estomper à la fin quand l'argent coulera à flot. Tout est un problème de redistribution des richesses. Les beaux discours ont du mal à tenir quand le contexte est si difficile. Pourtant, l'auteur va arriver à cette fin optimiste tout en empruntant d'autres chemins moins conventionnels.
Le point fort est cette restitution des états d'âme de chaque personnage qui va s'intégrer dans un tout. Pour autant, la multitude confère presque à l'indigestion. Il y a des situations vraiment trop anecdotiques.
Cependant, ne nous y trompons pas : c'est d'abord une bd d'ambiance avec ces dialogues à l'accent marseillais. Il faut aimer le Sud également. Ce n'est pas donner à tout le monde surtout pour ceux qui l'ont pratiqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chri
  18 mai 2015
A l'Attaque, c'est une histoire du pot de fer contre le pot de terre.
Un parler cru accompagne les dessins naïfs dans une atmosphère presque bon enfant dans le genre de la Rue de la sardine de Steinbeck.
Ici le gros employeur du coin c'est le transporteur maritime, celui qui ne paie pas ses fournisseurs et qui finit par délocaliser.
Mais les autochtones savent aussi offrir quelques surprises piquantes au patron avant le clap final.
Commenter  J’apprécie          60
mikaelunvoas
  13 novembre 2019
Un conte peu ordinaire, des figures, des marionnettes, un scénario de film, le tout imbriqué avec des expressions typiquement marseillaises. mais c'est un peu long. J'ai aimé les explications des grosses entreprises mauvaises payeuses qui font couler des artisans mais le reste m'a paru loufoque.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Marti94Marti94   11 octobre 2020
Tu sais, mon Giuseppe, des fois on perd, des fois on gagne. Ton père l'avait bien compris lui, mais il ne faut jamais se laisser faire. L'essentiel c'est de se battre, et de se battre jusqu'au bout. Ah ton père, il savait se battre..!
Si on se ne se bat pas, on est sûr de perdre.
Mais surtout, surtout...
Surtout on s'emmerde !
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   11 octobre 2020
Je vais te dire :
Notre relation n'est pas une relation amoureuse c'est plutôt une amitié érotique !

Quoi !

T'es pas marseillais ou quoi ?! C'est une expression ! C'est comme : "va te faire enculer!"
Commenter  J’apprécie          10
mikaelunvoasmikaelunvoas   13 novembre 2019
Parce que moi depuis sept heures ici, je ne sais plus où commence ma chaise et où finit mon cul.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   11 octobre 2020
Il n'y a que deux choses importantes dans la vie : la lutte des classes et la sexualité.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   03 septembre 2021
Quelle pression ?! Tu viens de dormir 3 heures !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robert Guédiguian (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Guédiguian
Les Matins de France Culture - Faut --il revoir le système de financement du cinéma français ?
autres livres classés : marseilleVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4482 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre