AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070148738
304 pages
Gallimard (26/03/2015)
4/5   12 notes
Résumé :
«Petite Ann. Je me souviendrai toujours de toi comme d'une fille qui savait tout danser. Petit fantôme aux mains dans les poches. En attendant je raconte ta vie. À l'imparfait. Ce temps circulaire, éternel. Le temps du tableau, de l'icône. Les années Ann. Une balade.»
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
pf
  09 mai 2015
Ce livre est poignant, insoutenable, prenant, émouvant, remuant, bouleversant. En un mot ; « Fabricéann »
Dès les premières phrases, tous les sens sont saturés d'informations cruciales, hautes en couleur. On voit. On entend. On sent. On touche.
L'ambiance, le contexte, la vie, la mort, le désarroi, le vide, le trop-plein, la peine, la solitude, la douleur, l'absence mais surtout : l'amour inconditionnel…
On entre brutalement en état élargi de conscience dans lequel, on balaye d'un revers, nos croyances, nos préjugés.
Ici, le conventionnel n'a pas de place.
On se déleste des idées reçues, de notre éducation. On ouvre son coeur pour mieux l'ouvrir à l'inconnu.
J'ai bu les déboires de façon ininterrompue, la ponctuation, les mots crus mais tellement ça, j'ai savouré les cocktails d'émotions jusqu'à en avoir les yeux fiévreux. Je me suis enivré de ses voluptés Lit-Terreuses. Ce livre me transportait vers l'au-delà. Je me suis transfusé avec eux et je suis passé de l'autre côté de mon miroir.
J'ai vu, j'ai ressenti, j'ai sondé les bas-fonds, les chambres, la ville, la jungle, les marchés, la famille, la vie, « l'amor »… Les cris sourds et douloureux, les silences pesants comme des sacs de viandes affalés sur ces petites soeurs. J'ai vidé, comme lui, un flot de larmes sur ses si peu de mois d'un bonheur intense, vécu ses absences pleines de connivences, leurs regards, leurs différences…
J'ai pleuré, aimé et pleuré d'avance de ne pas savoir si je saurais comme çà aimer jusqu'au bout.
Je ne verrai plus jamais de la même façon une simple bouteille d'eau…
Parfois, je retenais mon souffle en tournant la page de leur vie trop courte ; par nuit, il se trouvait coupé et je buvais ces petites soeurs ténues, soutenues, sans tenue ou alors si légères — une apnée abyssale, bouleversante de douleur, d'un corps perdu, à peine perdu, un cri d'injustice, à peine perdue.
Effrayante complainte dont l'onde de choc transportée par le tangage de la raison se transforme en un rouleau compresseur écumant les cieux les plus éloignés pour invoquer n'importe quelle divinité.
Ann, c'est être ou ne plus être.
Mal armé mais tant aimé.
Cette poupée acidulée maigre et douce, adultérée par des incognitos, adulée par son alter ego… Cette poupée manipulée, parfumée, chiffonnée… Cette petite reine encensée par cet adulescent rendu mature par la force des choses, des choses que l‘on n'aimerait ne pas voir, ne pas savoir, ne pas entendre, ne par subir.
ANN.
Cette enfant sage, cette fille gentille avec tout le monde, cette enfant-femme qui portait en son âme et conscience un si lourd fardeau, un trop lourd fardeau : « désenfanter » en silence dans le silence.
J'ai été, mot pour mot : lit et râlement. Jusqu'au bout, jusqu'au beau. Sonné
Lisez sans complexe cet alizé de simplicité. Lisez cet hymne à l'amour, écorchant nos habitudes, nos certitudes portées à bout de bras, à bout de souffle, à bout d'espoir par ce fervent étranger, si familier pour sa petite « Piaf thaïe » qui s'est envolée
C'est un des livres à lire et relire, qui se livre à corps perdu.
Ivre de douleur et de douceur. Ce couple : « Fabricéann » verse et déverse des litres de tendresse, d'amour et de larmes. Un délice d'ivresse, insoutenable de sincérité. Insoutenable par sa force cruelle et sa fragilité exacerbée que seul cet amoureux plein de failles et d'une fidélité déconcertante, vivant dans un passé omniprésent, dépassé par un présent plus qu'imparfait et haletant vers un futur décomposé parviendra dans un ultime soupir, qui lui, demeurera impérissable à délivrer sa petite reine, en se condamnant à l'errance « à l'ombre d'un petit fantôme aux mains dans les poches. »
Un auteur contemporain. Un farang contant pour « Une ». Un virtuose de Lover Dose content pour rien. Dorénavant, comptant pour rien… Mais, considérablement, pour ses lecteurs et trices.
Merci à eux, unis pour l'éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
littlecat
  13 novembre 2015
Une lecture éprouvante tant l'histoire d' Ann est émouvante et poignante.
L'auteur est tombé amoureux de cette jeune thaïlandaise, professionnelle du sexe.
Tant pis s'il a trois fois son âge.
Ann est fraîche, joyeuse, pas compliquée, elle sait prodiguer tendresse et douceur. Il est heureux.
oui mais Ann tombe gravement malade. Il va assister à son agonie, sa longue déchéance, il va l'accompagner dans ses derniers instants à l'hôpital puis chez elle, auprès des siens.
Ann est morte, elle avait 23 ans.
Certes, le livre peut être dérangeant car il évoque le monde de la prostitution, le tourisme sexuel. C'est parfois cru,
Mais ce témoignage est bouleversant et on finit par oublier que l'auteur était lui-même un touriste sexuel.
C'est un véritable hymne à l'amour, un magnifique hommage !
Commenter  J’apprécie          170
BillDOE
  17 novembre 2015
En fait, pas lu. çà n'a ni queue ni tête. le rythme est saccadé. Aucune construction. Nul, nul, nul .... Encore un auteur qui s'est égaré dans les limbes éthyliques ou cocaïnées. Pas étonnant qu'il ait supplié pour être reçu sur les plateaux de télé, aucun journaliste n'a dû avoir le courage de lire sa défécation.
Commenter  J’apprécie          20
VeroneLixelle
  22 août 2018
Un témoignage entre espoir et désespoir … entre compassion et passion … entre ténèbres et éblouissement …
La Thaïlande le pays du plaisir éphémère …… mais au delà …
Une rencontre insolite … l'attente d'un plaisir d'une nuit, qui se prolonge … merveilleux, ces instants volés au monde … au raisonnable …
Des moments aussi d' effarement, de désespoir, de détresse, de communion avec l'autre … et, Vivre à contre courant, vivre l'insolite, vivre malgré tout, vivre avec l'autre et la mort pour seul issu …
Une écriture ciselée, poignante … des mots, des émotions posées pèle mêle …
Un témoignage qui transperce le coeur, qui bouscule les convictions, un livre où il n'est pas nécessaire de tout « comprendre » et accepter mais où les sentiments … les émotions … les sensations nous guident …
Un livre d'une grande richesse … sur un sujet délicat et dérangeant !!
Un coup de coeur tout particulier pour la plume de Fabrice Guénier … Quel bonheur …
Un livre qui « se cache » dans ma pile de livres à lire depuis 2 ans … Quelle erreur !!! Comment passer à côté de tant d'émotions ??
Lien : https://lespatchoulivresdeve..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Publikart
  20 mars 2016
Fabrice Guénier écrit avec Ann son deuxième roman, après Les saintes. Il est toujours question de tourisme sexuel. Un homme de la cinquantaine rencontre une jeune femme de trente ans de moins, une prostituée de Pattaya, en Thaïlande. Il raconte cette rencontre. Unique et bouleversante....
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
littlecatlittlecat   12 novembre 2015
Le premier qui me parle de prostitution je l'exécute.
je le dévore
le premier qui parle le premier qui parle d'elle
tant que je ne dis rien ça n'est pas vrai tant que je ferme ma bouche les poings que seuls mes yeux coulent dans la chambre si loin putain de dieu putain de kilomètres
Ne la jetez pas s'il vous plait
Prenez moi
Elle a vingt trois ans
Commenter  J’apprécie          100
VeroneLixelleVeroneLixelle   22 août 2018
Est-ce qu’on était ridicule à vouloir les garder toute la nuit, ces filles qu’on ne connaissait pas une heure avant ?
Pas toujours.
Un peu, peut-être.
Perdus. Comme on s’accroche à quelque chose au milieu de la mer.
Quelqu’un qui aide à traverser la nuit.
Est-ce qu’on avait l’air ridicule avec nos petites soeurs d’un été ?
Oui.
Est-ce qu’on aurait voulu avoir vingt ans de moins ?
Oui, aussi. https://lespatchoulivresdeverone.com/2018/08/22/ann-fabrice-guenier/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : sidaVoir plus






Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4776 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre