AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Pierre Guéno (Directeur de publication)
EAN : 9782290004067
156 pages
Éditeur : Librio (28/09/2007)

Note moyenne : 4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Librio vous propose une série de témoignages exceptionnels, recueillis par Jean-Pierre Guéno auprès des 14 millions d'auditeurs de Radio France. Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l'histoire sa dimension humaine. Temps de l'ombre, temps des luttes, temps des conquêtes, temps des femmes... De 1900 à aujourd'hui, quatre générations de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
araucaria
  09 août 2020
Ouvrage qui est divisé en quatre chapitres :
- le temps de l'ombre (1900-1919)
- le temps des luttes (1920-1944)
- le temps des conquêtes (1945-1974)
- le temps des femmes (1975-2007)
Avec des introductions rédigées par Jean-Pierre Guéno.
Les intervenantes sont des femmes de toutes conditions et de toutes les générations. Ce document collectant des témoignages mérite bien de figurer dans la collection "Paroles de...", car très humain et poignant.
A lire!
Commenter  J’apprécie          230
IreneAdler
  15 juin 2020
Retour sur un siècle d'avancées, tantôt poussives, tantôt rapides, pour les droits des femmes. Celles-ci, mais aussi les stagnations aux sein des familles, les ruptures que cela a entrainées, vues par les femmes dans leur quotidien (mère de famille, divorcées ou non, filles de ces femmes, mais aussi militantes, chercheuses, journalistes...) qui ont commenté et contribué à instaurer plus d'égalité entre les femmes et les hommes.
C'est émouvant, révoltant, encourageant. C'est assez peu pessimiste, même si bien sûr il y a les mises en garde de retour en arrière (et il fut observé, d'ailleurs dans bien des familles pendant les mois de confinement). C'est une base pour aller plus loin encore !
Commenter  J’apprécie          30
Pixis
  14 août 2015
Des textes magnifiques écrits par des femmes connues ou inconnues qui nous rappellent que le statut de femme a été très lourd à porter et que nous sommes redevables à toutes celles qui nous on précédées de notre liberté d'aujourd'hui. Certaines de ces femmes méritent bien plus que tous ces blablateurs politiciens de leurs époques qui se prenaient pour le nombril du monde.
Quatre périodes sont traitées dont les titres résument parfaitement lesdites périodes concernée :
. 1900-1919, femmes oubliées
. 1920-1944, femmes de l'ombre
. 1945-1974, femmes libres
. 1975-2007, femmes assumées
Commenter  J’apprécie          30
Nanne
  07 février 2009
C'est en érigeant en dogme la Loi Salique qui interdisait aux femmes l'héritage de la couronne de France que les hommes ont construit l'ordre masculin et bâti une légende qui aura la vie dure : la fonction naturelle des femmes à la soumission, aux seconds rôles, à la domination masculine. Il nous faudra attendre la 1ère Guerre Mondiale et son cortège de haine, d'horreur, de violence, pour que la société remette en cause la répartition traditionnelle des rôles entre hommes et femmes. Pendant les quatre années de guerre, les femmes vont faire tourner le pays et son économie alors que 8 millions de Poilus se battent dans les tranchées. Mais il faudra 1945 et la Résistance pour - enfin - obtenir le droit de vote en France, pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. La France accusait un retard en la matière tel qu'elle se trouvait loin derrière la Turquie, les Philippines, la Tasmanie, le Brésil ou la Pologne.
Mais être femme, que l'on appartienne à l'aristocratie ou au prolétariat, aura toujours été un lourd fardeau. Leur sort semblait immuable et scellé par avance par le seul pouvoir des hommes.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   18 juillet 2020
Le travail d'une femme, depuis son lever jusqu'à son coucher, est aussi dur qu'une journée de guerre, pire que la journée de travail d'un homme, parce que elle, elle doit inventer son emploi du temps conformément à celui des autres gens, des gens de sa famille et de ceux des institutions extérieures.

En une matinée de cinq heures, elle fait le petit déjeuner des enfants, elle les lave, elle les habille, elle nettoie sa maison, elle fait les lits, elle fait sa propre toilette, elle s'habille, elle va faire les courses, elle fait la cuisine, elle met la table, en vingt minutes elle fait manger les enfants, elle hurle contre, elle les ramène à l'école, elle fait la vaisselle, elle fait la lessive et le reste, et le reste. Peut-être, vers trois heures et demie, pourrait-elle, pendant une demi-heure, lire un journal.

Une bonne mère de famille, pour les hommes, c'est quand la femme fait de cette discontinuité de son temps une continuité silencieuse et inapparente.
Alors l'homme est content, ça va bien dans sa maison. L'homme du Moyen Age, l'homme de la Révolution, l'homme de mille neuf cent quatre-vingt-six.
Marguerite Duras - La vie matérielle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
voiliervoilier   08 novembre 2013
Je trahirai demain pas aujourd’hui.
Aujourd’hui, arrachez-moi les ongles,
Je ne trahirai pas.

Vous ne savez pas le bout de mon courage.
Moi je sais.
Vous êtes cinq mains dures avec des bagues.
Vous avez aux pieds des chaussures
Avec des clous.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui,
Demain.
Il me faut la nuit pour me résoudre,
Il ne faut pas moins d’une nuit
Pour renier, pour abjurer, pour trahir.

Pour renier mes amis,
Pour abjurer le pain et le vin,
Pour trahir la vie,
Pour mourir.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui.
La lime est sous le carreau,
La lime n’est pas pour le barreau,
La lime n’est pas pour le bourreau,
La lime est pour mon poignet.

Aujourd’hui je n’ai rien à dire,
Je trahirai demain.


Marianne Cohn est née à Mannheim en 1922 dans une famille d'universitaires de gauche et d'origine juive. Elle rejoint la résistance et s'est mise à exfiltrer des enfants vers la Suisse, des enfants juifs…. Elle a été arrêtée le 31 mai 1944, alors qu'elle convoyait 28 enfants. Elle a refusé d'être libérée par la résistance, craignant une vengeance contre ses protégés. On a retrouvé son corps mutilé et martyrisé dans un charnier de Haute-Savoie. Marianne avait été violée avant d'être achevé à coups de bêche… Elle avait 23 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
araucariaaraucaria   09 août 2020
"Hitler m'a pris mon pays, ma maison, mon fiancé, mais il ne prendra jamais ma pensée... Ma pensée je la garde pour moi..." Cette phrase d'une jeune Hollandaise de 20 ans, prisonnière des bagnes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et codétenue de la résistante Agnès Humbert, ne pouvait que servir d'introduction à Paroles de femmes. Au cours de l'histoire, on a pu contraindre les femmes, les brimer, les malmener, les enfermer, les violenter, les réduire en esclavage ou les traiter comme des êtres humains de seconde catégorie... Mais il est une fonction humaine qui reste inaliénable, tant que l'être humain ne perd pas l'envie de vivre : celle du regard, de la liberté du regard qu'il porte sur les êtres, sur les paysages et sur les choses. C'est cette liberté du regard des femmes qui s'exprime ici à travers leurs paroles et tout au long du XXe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
araucariaaraucaria   17 juillet 2020
La guerre est finie. Il s'agit de remettre les femmes au pas... Le discours louangeur caractérisant la mobilisation des femmes pendant la guerre disparaît peu à peu au profit du thème de la femme profiteuse, invitée à rendre sa place au soldat et à retourner au foyer ou aux métiers traditionnellement féminins tels que la couture et la domesticité... Mais la guerre a néantisé plus de 10% de la population active masculine, sans compter les blessés et les mutilés; et la grande industrie qui se modernise a besoin de petites mains. Par ailleurs, couplée avec la peur du célibat et les revers de fortune des classes moyennes, la féminisation du tertiaire permet aux jeunes filles de la bourgeoisie d'exercer une profession et d'obtenir un relatif droit au travail. Mais après les pertes de la Grande Guerre, l'obsession démographique fait que l'on ne s'intéresse pas au suffrage des femmes mais au contrôle de leur ventre, pour les contraindre à être mères...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
araucariaaraucaria   17 juillet 2020
Les prolétaires de 1900 sont paysannes, ouvrières, lingères, repasseuses, couturières, commerçantes, nourrices ou domestiques. Elles se croisent à la fontaine, au lavoir, au marché... Pour les ouvriers, la "ménagère" représente un idéal de respectabilité. En 1898, la CGT, tout en souhaitant l'égalité des salaires, précise que seules sont "autorisées" à travailler les célibataires et les veuves. Les bourgeoises doivent quant à elles rester ces épouses modèles qui supervisent le travail des domestiques tout en veillant sur l'éducation morale et religieuse des enfants.
En 1906, les femmes composent 38% de la population active. Une femme mariée sur cinq travaille. La plupart sont domestiques ou travaillent à domicile mais l'école obligatoire transforme des "ménagères" en vendeuses, en dactylos, en demoiselles des postes, en sages-femmes et en institutrices...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean-Pierre Guéno (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Guéno
Ecrivain, historien, ancien élève de l'école normale supérieur, ancien directeur de la Culture des Musées des Lettres et Manuscrits de Paris et de Bruxelles, Jean-Pierre Guéno est un "passeur de mémoire" qui aime retrouver les manuscrits, les sources, et les partager.
Retrouvez ici sa présentation des correspondances de Guillaume Apollinaire pendant la Première Guerre Mondiale.
Dans la catégorie : Role social de la femmeVoir plus
>Groupes sociaux>Femmes>Role social de la femme (109)
autres livres classés : droitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Grande Guerre

Combien de soldats français se sont engagés

6 millions
2 millions
9 millions
8 millions

3 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Paroles de poilus. Lettres de la Grande Guerre de Jean-Pierre GuénoCréer un quiz sur ce livre