AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841566082
63 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (01/10/2004)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Myrtille est un drôle de prénom pour une fille tombée du ciel. Mohamed est un prénom ordinaire pour un garçon que l'on expulse par avion. Ils sont jeunes, ils apprennent l'Histoire de France, ils se foutent de leurs racines.

Entre un atterrissage réglementaire et un décollage forcé, Myrtille et Momo bataillent pour ne pas se perdre dans la tempête.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ninoule69
  22 février 2016
Avec des romans comme "Cité nique-le-ciel" ou "Sans la télé", Guillaume GUÉRAUD nous a habitués à observer la vie d'individus jeunes, très humains, dans une société bourrée de paradoxes, la nôtre !
Voici un roman, dans la même veine, d'où jaillit l'humanité des uns et l'inhumanité des autres, et qui pose, très adroitement selon moi, la question de l'entrée et de la sortie de "notre territoire" ; qui met aussi en avant, toujours de mon point de vue, l'absurdité des frontières, particulièrement quand le droit de les franchir repose sur des arbitraires, mis au service de besoins vitaux des habitants de ce pays (comme adopter un enfant) et non pas dans la perspective d'offrir une vie plus confortable à des migrants menacés, en fuite, et pourtant prêts à adopter toutes les coutumes du pays d'accueil (en parlant sa langue et en réussissant à l'école notamment).
Ce roman dénonce donc un non-sens dont les victimes sont purement et simplement des enfants et des familles.
Le roman de Guillaume GUERAUD, dont le titre très bien choisi est "chassé-croisé", mérite vraiment votre attention. Il n'exige pas de vous une adhésion totale aux idées évoquées - moi, non plus, d'ailleurs - mais il est très court, se lit très vite et vous ne devriez pas être insensibles aux émotions qu'ils suscitent.
Bonne lecture et surtout bonne réflexion !
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
SednaX
  12 octobre 2016
Ce roman aborde un sujet d'autant plus épineux qu'aujourd'hui (en 2016), il revient "à la mode" : l'immigration, les sans-papiers. Mais il y a une touche en plus, en abordant également l'adoption d'enfants dans des pays lointains.
Guillaume Guéraud aborde ces deux sujets à la fois semblables et tellement différents, ce qui est à mon avis très original et bien pensé. Mais fidèle à son style d'écriture, il n'est pas là pour nous raconter une belle histoire où "tout est bien qui finit bien". Ce livre peut aisément entrer dans la catégorie "tranche de vie", petite histoire triste de deux enfants ayant des racines et une vie dans deux pays différents, et les conséquences de leurs situations respectives.
Commenter  J’apprécie          30
cdiadrientestud
  23 janvier 2014
Portraits croisés de deux adolescents : Myrtille a été adopté dans une famille française à l'âge de deux ans. Elle a dû réapprendre à vivre loin de ses racines. Mohamed est quant à lui arrivé à l'âge de 5 ans en France. Aujourd'hui il en a 15 mais un avis d'expulsion le menace lui et sa famille. Va-t-il devoir réapprendre à vivre ailleurs qu'en France, le pays où il aime étudier?
Ce livre est court ce qui permet de le lire d'une traite. En revanche, je trouve que la fin aurait mérité une suite : cela laisse le lecteur un peu sur sa faim !
Commenter  J’apprécie          30
Ganache
  21 juillet 2015
Récit très court. Des thèmes forts : adoption, intégration, expulsion.
En peu de mots on arrive à entrer dans la vie des deux personnages.
J'ai beaucoup aimé le style de cet auteur que je n'avais encore jamais rencontré dans mes lectures, mais ça va changer....
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
chardonettechardonette   05 août 2012
Je suis descendue à mon arrêt sans pouvoir lui dire au revoir. A travers la vitre arrière du bus qui l'emportait beaucoup plus loin, dans la banlieue, l'ombre de Momo continuait à s'agiter comme celle d'un petit Martien perdu au milieu de la Terre.
Commenter  J’apprécie          60
chardonettechardonette   05 août 2012
J'ai attrapé la bombe rouge avec laquelle je gribouillais habituellement les murs du quartier et je me suis appliqué pour inscrire en grosses lettres sur ma banderole improvisée : NULLE PART AILLEURS!
Mon père s'est agenouillé à côté de moi.
Et il a dessiné les contours de la carte de France, juste au-dessus de mon slogan, avec une facilité qui aurait pu faire penser à n'importe qui qu'il était professeur de géographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cdiadrientestudcdiadrientestud   23 janvier 2014
A l'école primaire, je racontais à tout le monde que j'étais une petite princesse coréeenne réfugiée ici parce qu'il y avait des problèmes sanglants dans mon pays d'origine. Maintenant, certains me demandent pour se moquer :
- Alors, princesse Myrtille, t'es pas encore retournée dans ton royaume?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Guillaume Guéraud (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Guéraud
Rencontre avec Guillaume Guéraud, “Les enfants du tonnerre” (Sarbacane), “Les trois enterrements de mon chien” (Le Rouergue), “Vorace” (Le Rouergue) Rencontre présentée par : Romuald Giulivo, écrivain
Il y a désormais plus de mille morts dans ma bibliographie. Je les ai comptés soigneusement. de Cité Nique-le-Ciel (un mort en 1998) à Shots (dix morts en 2016). J'ai allègrement franchi la barre des mille en 2015 grâce à Plus de morts que de vivants où j'exécute six-cent-douze collégiens, soixante profs, plus cinquantaine de flics et de secouristes. Cette lourde addition relève plus de la boucherie que de la poésie. Mais je trouve ça romanesque. Ça me permet surtout d'éviter de tuer des vrais gens dans la vraie vie. Je serais un putain de serial-killer si je n'écrivais pas. J'assassinerais notamment tous les exploiteurs, tous les actionnaires, tous les capitalistes et tous les membres du Front National. Mais je reste malheureusement sage. En commettant mon carnage page après page. Il y a cette phrase de Kafka : « J'écris pour fendre à coups de hache la mer gelée qui est en moi. » Moi, c'est tout le contraire, j'écris pour tenter de geler le feu qui brûle en moi – et pour éviter d'envoyer des coups de hache dans la gueule de tout le monde.
Retrouvez ses livres chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/

Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : adoptionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quizz Brigade de L'oeil

Quel est le nom de l'Île où se déroule l'histoire ?

Howling Abyss
Rush Island
Crystal Scar
New York

13 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : La Brigade de l'Oeil de Guillaume GuéraudCréer un quiz sur ce livre