AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
City Hall tome 7 sur 7
EAN : 9782359105216
192 pages
Ankama Editions (19/06/2015)
4.01/5   61 notes
Résumé :
Plus que quelques jours avant l’exécution de Pierre Verne… Jules et Arthur embarquent à bord du vaisseau qu’ils ont imaginé avec l’aide de Nikola Tesla pour accéder au Monde à l’envers : le Nautilus. Ensemble, seront-ils à la hauteur du génie de Lewis Carroll ?
Réussiront-ils à passer de l’autre côté du miroir et, si oui… sortiront-ils indemnes de cette expédition ?
Que lire après City Hall, tome 7Voir plus
City Hall, Tome 1 par Lapeyre

City Hall

Guillaume Lapeyre

3.93★ (1576)

7 tomes

Search and destroy, tome 1 par Kaneko

Search and destroy

Atsushi Kaneko

4.10★ (136)

3 tomes

Dimension W, tome 1 par Iwahara

Dimension W

Yuji Iwahara

4.33★ (743)

16 tomes

Levius est, tome 1 par Nakata

Levius est

Haruhisa Nakata

4.25★ (169)

10 tomes

Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 61 notes
5
9 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Dans le Monde à l'Envers, c'est le dernier combat et les changements d'alliances, voire d'allégeances, sont légion car chaque protagoniste du drame à ses raisons d'agir et sa cause à défendre… et le Chat du Cheshire jubile de jeter massivement de l'huile sur le feu ! ^^

Tout est bien qui finit bien ? Non, car Jules Verne a un choix à un effectuer et quel que soit sa décision le monde ne sera plus jamais le même…

Le goût de trop peu est carrément frustrant car n'est pas tous les jours qu'on trouve une série française aussi kiffante… Mais une bonne fin n'est-elle pas l'apanage d'une bonne histoire ? Espérons qu'une série est morte pour donner naissance à une saga ? OMG l'anime de ouf que ça ferait !!!
Commenter  J’apprécie          343
Et c'est déjà la fin…

Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre ont tenu parole : ils ont bien écrit une mini-série et ne sont pas tombés dans le piège des suites ad nauseam. Tous les personnages survivants voient leur destin se réaliser ici et maintenant.

C'est donc l'affrontement final, tataaaammm !! L'arène : le monde à l'envers conçu par Lewis Carroll. Les joueurs : une sacrée bande de personnages célèbres chez nous mais complètement décalés là-bas. Jules Verne pourra-t-il obtenir le graal qui sauvera son père de l'exécution ? Amélia Earhart se vengera-t-elle de H.P. Lovecraft ? Houdini vaincra-t-il anti-Houdini ? le chat de Cheshire est-il toujours aussi dingue ?
Combats dantesques, rebondissements inattendus, sauvetages in-extrémis, on se laisse porter. Et comme on dit toujours : « A la fin, plus rien ne sera comme avant ».

J'applaudis les auteurs de ne pas être tombés dans le banal happy-end. J'ai été décontenancé par le sort d'Amélia. Je me suis demandé pourquoi Mary Shelley n'avait pas une part plus importante dans le dénouement.

J'ai adoré le clin d'oeil final de Conan Doyle. La suite est certainement à lire dans les oeuvres de cet auteur.

Pas de suite disais-je ? A la fin, il semble qu'un spin-off était prévu : City Hall Icons.
Mais rien n'est sorti. Projet avorté ?
Commenter  J’apprécie          303
Je n'ai rien a dire de plus que je n'ai déjà dit sur les précédents tomes.. sauf que j'ai surkiffé cette série.

Aussi bien le scénario que les graphismes sont de qualités... bref je vais suivre avec un grand intérêt l'avenir des auteurs.

D'autant que l'un d'eux lance a la fin de ce tome qu'il y aurait un spinn-off de prévu pour 2016.. j'ai un peu farfoulé mais rien vu a l'horizon.. affaire à suivre


.
Commenter  J’apprécie          251
Les qualificatifs manquent pour décrire à la fois la joie de lire le dénouement de cette saga et la tristesse que cela soit le dernier tome.

Même si je n'ai pas toujours été en phase avec les choix des auteurs, je peux reconnaître une série addictive, brillamment construite, minutieusement élaborée. D'ailleurs, les auteurs nous le disent à plusieurs reprises, et rien ne nous permet de ne pas les croire: la fin de la saga était écrite dès le départ. Il y a une dynamique incroyable, une âme, un univers steampunk qui saisit le lecteur.

Et pourtant, ce tome 7 démarrait bizarrement, avec moult retournements de vestes dans le monde à l'envers (cela va de soi... à l'envers, on retourne...). Qu'on se rassure, les auteurs rebattent les cartes des alliances que l'on croyait coulées dans le bronze. Ils le font avec une belle maestria, un savoir-faire consommé.

Un bémol en ce qui me concerne, l'identité de Lord Black Fowl était assez claire depuis plusieurs tomes. Je n'ai donc pas vraiment été surpris, même si les auteurs rebondissent avec un choix cornélien auquel fait face Jules Verne. Par ailleurs, et cela demandera une relecture, la découverte par Conan Doyle de la nature de Jules Verne me semble étrange.

Le résultat est indescriptible et puissant jusqu'au dernier dessin. C'est donc bien dans la longueur que cette saga prend tout son sens, et ce n'est qu'avec la dernière pièce du puzzle que l'on peut voir le dessin/dessein dans son ensemble. D'ici peu, je me referai l'ensemble des tomes pour mieux en apprécier les rouages.
Commenter  J’apprécie          53
Septième et dernier tome des aventures de Jules Verne et d'Arthur Conan Doyle. Je m'attendais à plus d'effet épique et à une maîtrise plus travaillée, ce septième tome reprend les défauts du premier. J'en suis un peu déçue, mais rien de réellement grave, ce tome reste intéressant et riche en émotion. Il offre une conclusion bien chouette.

L'intrigue de ce septième tome tourne autour du monde de Lewis Carroll, de l'autre côté du miroir et des combats que vont mener les personnages entre eux. Les combats s'enchaînent, l'absurdité totale dans laquelle nage le monde de Carroll entraîne des passages parfois compliqués. C'est assez brouillon par endroits, entre ce qui est vrai, ce qui est faux, loufoque, inventé, imaginé par les protagonistes présents lors de cette scène de combat final. En revanche, les combats sont sympathiques, j'aime ce mélange des personnalités et d'égo qui explosent ici. le dernier reproche que j'ai à refaire sur l'intrigue, ce fut la résolution du combat, c'était trop rapide et soudain.

La fin de toute cette affaire est sublime. Terriblement triste et parfaite. On a la vérité, le fin mot de toute l'histoire, un très bon épilogue mêlant à la fois fiction et réalité. J'ai beaucoup aimé le destin d'Arthur, la référence était grandiose et amusante. En règle générale, ce tome aime jouer sur les références littéraires et même si quelques mystères restent à éclaircir, toutes les intrigues trouvent leur fin. L'univers demeure captivant, la force du papier et de l'écriture demeurent fascinantes, bien exploitées. Les émotions sont également de la partie, avec une vraie tristesse de quitter cet univers.

Le texte est de très bonne qualité, fluide et agréable à lire, avec de bonnes répliques — même si les combats prennent le pas dessus. J'ai passé un super moment à lire ce manga et espère que l'autre série sur cet univers sera tout aussi géniale ! Les illustrations restent très jolies, j'apprécie le character design et la fluidité des actions. le seul problème est l'omniprésence de tout ce noir qui rend l'ensemble parfois complexe à tout suivre dans les scènes d'action. Je chipote complètement, parce que très clairement, les dessins vraiment très bons, j'ai bien vu l'évolution de cette série en la lisant aussi rapidement. Elle mérite vraiment le détour.

Les personnages sont sympathiques, je suis bien triste pour Jules Verne, bien que je m'attendais à cette éventualité. En attendant, il reste un super protagoniste, humain, complexe, entier et téméraire. Mes coups de coeur reviennent à Arthur et Amelia, ils sont adorables tous les deux, courageux... Arthur connaît une très belle évolution depuis le premier tome. Les auteurs sont passionnants à voir, Victor Hugo, Lewis Carroll ou encore Poe, tous ont leur personnalité, leur papercut, leurs ambitions. Je suis fan de ces personnages.

En conclusion, il vaut mieux lire le tome 7 en l'enchaînant avec les tomes 5 et 6, pour créer un arc scénaristique plus cohérent. le fait de le lire bien après les autres le rend moins bien, avec quelques défauts de tension et de captation de l'attention pour ma part. C'est un très bon dernier tome dans le sens où le texte et les dessins sont de grande qualité, où le final est prenant et où les intrigues principales connaissent une fin. J'ai passé un bon moment en le lisant, mais ce ne sera pas mon tome préféré.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
BulledEncre
23 juillet 2015
Un final de taille pour l’un des meilleurs mangas à la française du moment.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario
01 juillet 2015
Ce tome 7 est ma foi une très bonne surprise pour une toute aussi excellente série.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
[Lewis Carroll] La vie est faite d'expériences. Vous avez découvert ce qui se passe lorsque vous pénétrez dans un endroit sans y avoir été invité.
J'ose espérer que cette leçon vous donnera envie de ne pas revenir.
Commenter  J’apprécie          190
Jean Valjean est un personnage issu de l’imagination fertile de Victor Hugo. Ancien émondeur, il voue sa vie à combattre le crime sous toutes ses formes, même si cela veut dire qu’il doit lui-même enfreindre la loi pour y parvenir. D’une stature hors du commun, ce colosse n’a pour seuls maître que la bonne fortune et son arme, sur laquelle figure le numéro 24601, celui qu’il portait au bagne. Une manière pour lui ne pas oublier les épreuves qu’il a traversées.
Commenter  J’apprécie          60
[Nikola Tesla] La science triomphe toujours !
Commenter  J’apprécie          130
Un magicien ne révèle jamais ses secrets.
Commenter  J’apprécie          90
Inutile de poser cette question… Il n'existe soit aucune réponse, soit une infinité …
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Rémi Guérin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rémi Guérin
Découvrez la 2e partie le programme fantastique proposé par les 48H BD en Live ! Cuvée 2022
1️⃣ de 19h00 à 20h00 : Master Class "Les Femmes résistantes" avec Jean-David Morvan 2️⃣ de 20h00 à 21h00 : Battle de dessin avec Philippe Cardona, Dav, Rich et Clément Schoendorff 3️⃣ de 21h00 à 22h00 : Master Class "Manga" avec ZD., Sourya, Guillaume Lapeyre et Rémi Guérin 4️⃣ de 22h00 à 23h00 : Dédicaces "Les Créateurs de Manga Français" avec Federica Di Meo, ZD., Guillaume Lapeyre et Romain Lemaire 5️⃣ de 23h00 à 00h00 : Débat "Erotisme et BD" avec El Diablo, Gregory Mardon, Isa Python, Grazia La Padula et Fabien Vehlmann
+ Lire la suite
autres livres classés : steampunkVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (131) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1482 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}