AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213618487
456 pages
Éditeur : Fayard (28/01/2004)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Une exploration de la grande pauvreté du XXe siècle permet de rendre compte de constantes et d'évolutions. Le progrès économique et social comme les thérapeutiques de lutte ont fait régresser certaines pathologies. La vieillesse comme l'infirmité ne sont plus synonymes de chute automatique dans la trappe de la grande pauvreté. Le chômage est mieux indemnisé et la perte de l'emploi n'implique plus une pauvreté quasi automatique.
Il faut cependant nuancer forte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 novembre 2016
La grande nouveauté de l'après-guerre est la féminisation de plus en plus importante de l'administration des bureaux de bienfaisance. On aurait pu croire qu'elle se ferait au bénéfice des dames d'œuvres que l'on a présentées jadis pour le XIXe siècle. En fait une évolution peut être remarquée : de plus en plus, les nouvelles femmes administrateurs sont des infirmières visiteuses, donc des professionnelles de l'assistance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   02 novembre 2016
Par « plus pauvres », j'entends des personnes démunies de tout et sans espoir de l'obtenir. J'en ai donné ailleurs la définition suivante : « Le quart monde dans les pays riches rassemble des populations dominées qui manquent du minimum vital et du minimum en général compte tenu des usages, qui ont des comportements marginaux et se trouvent exclues par l'absence de travail, par la difficulté de communiquer, par le sentiment de perte de dignité, et celui d'humiliation, par leurs comportements mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 novembre 2016
Longtemps la pauvreté est apparue comme un échec individuel dans un contexte de rareté. Il fallut l'apparition du paupérisme au cours du XIXe siècle pour imaginer que la pauvreté pouvait être sécrétée par la société. On crut, au cours du XXe siècle, que le développement économique et social et, au-delà, la société d'abondance allaient permettre d'éradiquer la grande pauvreté.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 novembre 2016
Ce n'est pas le manque de moyens qui rend quelqu'un pauvre. Sociologiquement parlant, la personne pauvre est l'individu qui reçoit assistance à cause de ce manque de moyens. 
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 novembre 2016
On sait que les pauvres ne constituent pas et n'ont jamais constitué une catégorie homogène, ce qui explique les difficultés de conduire une telle étude. Le vocable « pauvre » est souvent employé avec des acceptions différentes.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : chômageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre