AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090627246
Éditeur : Editions du chat noir (01/09/2013)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 22 notes)
Résumé :
 L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucrati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  18 janvier 2016
Pour ma part, avec ce bouquin (que je qualifierais de "jeunesse", tout de même, avec ses héros lycéens), m'a ramenée quelques années en arrière, et fait penser à mon héroïne de quand j'avais 8 ans, Fantômette, et ses copines, Boulotte "l'intello qui fait que manger" et Ficelle "la foldingue évaporée" ! Vous avouerez qu'il y a de ça, quand même, hein !
Et oui... Je ne suis pas de la génération "Buffy", que je ne connais que d'assez loin... Comme quoi les héroïnes se suivent et se ressemblent !
Et j'ai adoré ça ! L'humour potache et ininterrompu, le pied de nez à d'autres sagas du genre où il y a beaucoup trop de sexe à mon goût (et pas un gramme dans ce livre-ci, ô Joie !), la "dream team" qui se forme, c'est vraiment très bien amené, très amusant, ça n'arrête pas une minute, les pages se tournent toutes seules, limite je l'ai trouvé trop court, cet épisode 1. (Donc pour répondre à la question à la fin du livre, j'aimerais bien lire la suite des aventures de cette jeune chasseuse de vampires !).
Après oui, c'est moins profond que "Even dead things...", moins adulte, moins fouillé, mais c'est tout à fait normal puisque ce n'est pas du tout le même genre !
J'aurais également apprécié que l'histoire se passe en France, mais bon, ce n'est pas très grave pour moi. Disons que pour la cohérence (qu'Elvira puisse se déplacer seule en voiture), c'était quand même relativement important, vu qu'en France c'est simplement impossible.
La nouvelle "dentiers vs zombies" est de la même veine, et ce bouquin transpire la joie, la bonne humeur et le pied qu'a pris Mathieu à l'écrire, ce qui est le plus important. (surtout avec des vampires et des zombies dedans, un joli tour de passe-passe !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
Melisende
  29 novembre 2014
Je continue ma découverte de romans français, notamment de petites maisons comme le Chat Noir que j'apprécie et notamment de noms comme Mathieu Guibé que j'ai déjà eu l'occasion de lire dans des genres et des formats différents. L'auteur semble avoir de nombreuses cordes à son arc et maîtrise chacun des textes qu'il nous propose.
De tous ceux déjà lus, c'est peut-être Elvira Time qui me convient le moins, non pas qu'il soit dénué de qualités - bien loin de là ! - mais parce que, même si j'ai souri plus d'une fois et ai passé un agréable moment en compagnie de l'héroïne, je préfère tout de même Mathieu Guibé dans des sujets plus « sérieux » qui parviennent davantage à me toucher.
L'auteur ne s'en cache pas et le revendique justement ouvertement, son Elvira s'inspire largement d'une certaine Buffy Summers, célèbre chasseuse de vampires alors qu'elle était encore élève dans un lycée américain (en tout cas les premières années/saisons). Comme la petite blonde de Sunnydale, Elvira la brunette à la mèche blanche doit protéger ses camarades de classe d'attaques récurrentes de la part des dents longues et comme son prédécesseur féminin, elle fait preuve d'une répartie inégalable.
A vrai dire, comme pour la série télé, ce n'est pas tant l'héroïne qui fait le charme de l'histoire, à mon avis, mais les personnages secondaires qui l'entourent et la soutiennent quelle que soit la situation rencontrée. Buffy comme Elvira sont certes des jeunes femmes attachantes car amusantes, dynamiques et parfaitement dans l'ère du temps mais elles se font presque éclipser par les autres figures. Que serait Buffy sans le Scooby-gang ? Eh bien là, contre toute attente - et surtout pour l'héroïne -, Elvira s'entoure elle aussi de personnalités indispensables et attachantes. Entre Belinda la naïve à l'appareil dentaire pas si empotée, Ludwig le geek surdoué en surpoids et Jericho le meilleur ami aux goûts vestimentaires douteux, mon coeur balance. A vrai dire, derrière les clichés à peine voilés, j'ai été surprise de mettre le doigt sur des adolescents plus complexes qu'il n'y paraît et j'ai été encore plus surprise de me prendre d'affection pour eux, avec une préférence pour les deux nouveaux de la bande : Belinda et Ludwig. Jericho m'a semblé un peu trop en retrait et discret et on ne sait pas grand-chose de lui… j'attends de voir la suite pour lui donner une nouvelle chance de me convaincre !
Drôles, fréquemment dans des situations cocasses, ces héros plus ou moins secondaires font la force de cette saga initialement publiée en feuilletons numériques. Ce que l'on retient de cette première intégrale c'est la façon dont ils vivent et se sortent des différentes scènes, leurs rencontres, leurs interactions et évidemment leurs réparties. L'intrigue passe ainsi légèrement en second plan, à mon avis. Elle n'est pas mauvaise, pas du tout et elle se dévore assez rapidement, mais elle ne marque pas non plus indéfiniment.
Elvira fait son travail habituel au lycée, tombe malencontreusement sur Belinda alors qu'elle la sauve d'une morsure certaine… et apprend de la part d'un beau vampire ténébreux qu'une prophétie la concernant la met irrémédiablement en danger ! Une prophétie ? Mais quelle prophétie ? Pourquoi elle ? Qu'a-t-elle de si spécial ? Et que veulent les vampires qui sont à sa recherche ? Voilà quelques questions auxquelles le lecteur doit faire face. A la fin de cette première intégrale, quelques réponses sont arrivées, d'autres se font encore attendre… mais dans l'ensemble, le dynamisme du récit et les mystères plus ou moins préservés donnent envie de lire la suite !
En citant Buffy un peu plus haut, vous vous doutiez que Mathieu Guibé ne s'était pas seulement inspiré de l'héroïne et du Scooby-gang mais avait également emprunté l'humour de la série et quelques autres références liées à cette pop-culture de la fin des années 90/début des années 2000. C'est donc armé d'un solide second degré qu'il vous faudra ouvrir cette intégrale pour pouvoir savourer correctement l'ambiance.
Les réparties bien salées fusent (Elvira est une spécialiste), les situations improbables se multiplient (d'ailleurs, une jeune adolescente chasseuse de vampires officielle dans un lycée américain, est-ce bien crédible ?) et nous laissent parfois spectateur de scènes carrément dégueulasses (les vampires ne se transforment malheureusement pas en tas de poussière lorsqu'on leur enfonce un pieu dans le coeur). Je vous le disais, c'est dynamique, rythmé, vif : peu de temps morts pour ces quatre épisodes numériques rassemblés en un seul tome papier.
C'est également bien écrit, mais je ne doutais pas des talents littéraires et scénaristiques de Mathieu Guibé. J'ai juste du tiquer une fois ou deux sur des concordances de temps qui me semblaient bancales, mais je ne suis pas une experte et c'est peut-être moi qui n'ai pas les bons réflexes. En tout cas, je ne peux que saluer l'auteur qui a brillamment réussi à prendre la voix d'une adolescente rebelle de 17 ans grâce à un point de vue interne particulièrement bien maîtrisé.
A noter, en bonus, les illustrations en noir et blanc de Elodie Marze qui nous présente dans les dernières pages, son travail autour de chacun des personnages principaux et quelques planches finalisées. C'est toujours intéressant d'avoir un visuel associé à une histoire aussi imagée (qui pourrait tout à fait être adaptée en épisodes de série télé !).
Et enfin, dernier bonus et non des moindres puisqu'il relève l'ensemble et me marquera un bon moment : une petite nouvelle inédite qui contient un épisode de « Dentiers versus zombies », une série qu'Elvira adore et qui m'a beaucoup plu ! J'ai adoré la façon dont est mené l'épisode et j'en redemande !
J'ai grandi auprès de Buffy et du Scooby-gang et n'ai donc pu qu'apprécier les références offertes par Mathieu Guibé. Cette première intégrale pleine d'humour et de légèreté à prendre au second degré, ravira les fans de la première heure. Pour ma part, même si j'ai passé un excellent moment et ai largement souri en compagnie d'Elvira et de sa nouvelle bande, j'avoue avoir une préférence pour les écrits plus « sérieux » de l'auteur. Mais je lirai la suite, évidemment !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Colombedelesperance
  28 novembre 2014
Il est temps pour moi de taper mon avis sur un livre totalement atypique dans mes genres, et dans son genre !
Dead Time n'est autre que l'histoire d'Elvira Time, une adolescente de 17 ans avec un caractère de chien qui se trouve être aussi une chasseuse de vampires, et une bonne ! Depuis que son père est décédé à cause des vampires, Elvira a repris le flambeau de la chasse, et elle traque ces êtres perfides qu'elle ne peut absolument pas encadrer. Son terrain favori ? le lycée, où ils pullulent invariablement ! Sauf que de fil en aiguille, notre chère Elvira au tact si prononcé et à la douceur légendaire va se retrouver avec deux nouveaux compagnons indésirables mais peut-être utiles, au final. Parce que là, on dirait bien que les vampires préparent une magouille d'envergure…
Résumé pourri, le retour. En même temps, je ne vois pas comment je pourrais réellement vous parler en quelques mots de ce bouquin qui sort assez sérieusement du cadre ! Et de n'importe quel cadre, si vous voulez mon avis.
Dead Time est un bouquin à caractère invraisemblable. Oui, je trouve que c'est un mot qui lui convient. Il est invraisemblable déjà qu'il ait atterri dans ma PAL, mais la rencontre avec Mathieu Guibé ainsi que le résumé m'ont totalement fait opter pour ce bouquin. Je craignais un peu ma lecture, tout de même, mais… j'en ressors contente !
Invraisemblable pour quelle raison, encore ? Mais parce que vous ne pouvez pas faire rentrer la première saison d'Elvira Time dans une case ! C'est bourré d'humour, et à tous les niveaux, hein, des fois, je me suis prise à glousser toute seule en me rendant compte des jeux de mots que l'on rencontrait… tout y passe ! Les références sont nombreuses, un peu trop pour que je vous en face une liste, même non exhaustive.
Et puis enfin, l'univers, les personnages, tout ! Ça vous rappelle bon nombre de choses, ça joue un max sur les clichés de la littérature et d'autres domaines… vous avez sérieusement l'impression de vous retrouver dans une série télévisée, c'en est vraiment amusant !
Vous savez que ce n'est pas tellement mon genre de lecture. J'ai du mal avec les vampires, les trucs un peu sombres et parfois ragoûtants, je les évite, mais là, j'ai mis le nez dans les aventures d'Elvira, et même si certains passages ont demandé à mon cerveau de ne pas prendre en compte le sens des mots les uns à la suite des autres (c'était assez rare, mais disons qu'il y a certaines choses qu'il ne me fallait pas trop visualiser xD), la plupart du temps, je me suis tout simplement amusée sans me prendre la tête et en faisant défiler les pages à une certaine vitesse !
Comment vous dire que la plume de Mathieu Guibé est ici originale. Je me doute bien qu'il ne s'agit pas tellement de son style habituel, que cela soit au niveau de l'histoire ou de la narration, qu'importe, c'était réussi. Dans le genre Bulldog pour lequel on se prend quand même de l'affection, Elvira arrive en tête de liste !
J'ai aimé les remarques qu'elle peut faire, la manière dont tout peut être tourné en dérision, le fait que parfois ça frôle le too much, parce que j'avais vraiment l'impression de lire une adolescente totalement… révoltée. Elle m'est apparue à la fois totalement et absolument pas réaliste ! En même temps, une chasseuse de vampires comme elle, je demande à voir… Si vous voulez, je me demande si une ado comme elle peut exister, un peu excitée de la vie et tout, mais en même temps, Elvira m'apparaît crédible.
Et certains passages crèvent un peu le jeu, laissant apparaître des vraies émotions et des phrases qui nous permettent d'appréhender notre héroïne déjantée sous un angle plus… calme. Éventuellement.
Au niveau des autres personnages, j'avoue que j'aime énormément Ludwig, le jeune surdoué à l'humour aussi cartésien que possible, qui rendra plusieurs services à Elvira et qui part très facilement dans ses délires de comics.
Belinda aussi, est assez amusante, même si j'ai du mal à m'en faire une réelle image, un peu comme Elvira au début qui ne sait pas trop comment l'appréhender autrement qu'en essayant de s'en débarrasser pour finalement se montrer sérieusement surprise. Belinda est pleine de ressources, et un peu stéréotypée, aussi, tout comme chacun des personnages ici… mais on l'aime quand même !
Enfin, pour compléter le tableau, il y a Jéricho, le meilleur ami d'Elvira, qui lui… comment vous dire… apporte un souffle différent (pardon pour le jeu de mots, mais il fallait que j'en fasse un, huhu !) et qui m'a quand même touchée aussi.
L'intrigue est assez particulière aussi, originale (je crois que vous pouvez appliquer ces deux mots à tout ce qui se produit dans le livre), et j'avoue que j'ai beaucoup apprécié d'en découvrir la trame, puis de suivre le fil à mesure que les pages se suivaient ! J'aurais peut-être aimé plus de détails sur certains points, comme la mort du père d'Elvira, ce qui s'est produit pour Jéricho… ou des trucs comme ça. Mais au final, si ce n'est pas essentiel, cela n'empêche pas de passer un bon moment de lecture et de sourire bien plus d'une fois !
En conclusion, vu que j'ai l'impression de tourner en rond et de ne plus savoir quoi écrire, Dead Time est un roman qui sort du lot, qu'on ne peut pas caser dans une catégorie, et qui est bourré d'humour. Jouant sur plein de clichés, sur plusieurs tableaux, avec une intrigue qui saura vous saisir, ce bouquin est une réussite pour moi ! Même s'il y a quelques petits points qui m'ont à peine gênée (je les attendais, remarquez, notamment les passages sanglants), l'ensemble m'a beaucoup plu et je le recommande… mais je ne sais pas à qui. Humour incisif (mouahahaha, c'était nul), une héroïne semblable à un bulldog mais qui réussit à capter notre affection, un univers rondement mené et une intrigue mine de rien bien ficelée et qui nous donne l'impression de nous retrouver dans une série télévisée…
Dead Time a de quoi plaire encore à certains ! Ce sera un 16/20 pour moi, et bravo, Mathieu ! (Bravo aussi à Elodie Marze dont les illu' en bonus sont vachement bien !)
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nyuka
  01 avril 2015
J'ai bien aimé le livre mais j'ai préféré Even dead things feel your love du même auteur.
Tout d'abord, les personnages sont très attachants. J'aime le Team time au grand complet que ça soit Elvira et son foutu caractère de cochon, le mystérieux Jericho, Belinda et ses mille et un talents cachés, Ludwig et je le comprends dans l'équipe, Shinta le japonais !
L'héroïne a du caractère même si son humour est parfois "un peu lourdingue", logique à 17 ans.
Le coup du tampon et de la sucette vampirique fallait oser le faire quand même :D
L'humour d'Elvira m'a fait rire à plusieurs reprises mais parfois, je trouvais ça un poil trop ! ^^"
Je suis dans ma période "sérieuse" aussi ; les drames et compagnie sont mes compagnons de chevet ces mois derniers.
Je souligne tout de même la plume de l'auteur qui a su bien se mettre dans la peau d'une ado de 17 ans, ce qui n'est pas chose facile !
L'histoire ne fait que démarrer je suppose ; ce n'est que le début d'une future apocalypse vampirique. Un peu comme dans Buffy, ça va monter crescendo !
Je veux la suite pour savoir plusieurs choses :
* Jericho

C'est vraiment ce qui m'interroge le plus et qui me poussera à acheter le tome 2.
* Savoir ce qu'il adviendra avec cette prophétie
* D'où vient le vampire qui est venu prévenir Elvira !

J'ai beaucoup aimé aussi la fiction Dentiers VS Zombies ! Hâte de savoir si le zombimmobile va avoir le jeune Scottie ! rire

J'ai aussi apprécié avoir les dessins des personnages ! J'aime avoir la représentation de l'auteur de ses personnages ! J'espère qu'on aura un dessin de Shinta au prochain tome !

Sinon ce qui m'a déplu dans le livre, est le lieu de l'histoire ; elle se déroule aux Etats-Unis.
J'aurais préféré que cela se déroule en France.
Alors oui, je comprends que c'est une version Buffy contre les vampires mais Elvira aurait pu être la Buffy française Made in Mathieu Guibé.
C'est un peu le point qui m'a contrarié.

J'attends le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire-une-passion
  25 août 2015
Après l'avis de mon amie Charlène, j'étais très curieuse de découvrir ce livre, qui était bourré d'humour, d'après ses dires. Je n'ai donc pas hésité à me le procurer lors des Imaginales et me suis enfin lancée dans cette aventure. Même si j'ai trouvé au bout d'un moment que justement cet humour était un peu trop présent et parfois lourd, je ressors tout de même ravie de cette lecture.
Dans cette première intégrale, nous apprenons que les vampires ne sont plus des mythes et légendes, mais bel et bien vivants. Cependant, chacun de ces êtres se doit de se présenter en tant que tel, et donc se référencer afin qu'ils soient visibles de tous et facilement trouvés. Évidemment, le gouvernement leur laisse le choix : soit ils se présentent et ils sont nourris, soit ils ne se présentent pas et deviennent des parias, des êtres à abattre. Ce que préfère Elvira, notre personnage principal, c'est la deuxième solution, car pour elle, elle est plus lucrative pour ses finances. En effet, elle est chasseuse de vampires depuis quelques années, et prend un malin plaisir à les chasser et les tuer.
Le problème c'est que, même si elle prend au sérieux ce « métier », elle est encore lycéenne, et donc enchaînée au lycée, où elle doit malgré tout suivre ses cours. Ces soucis s'arrêteraient là si elle n'était pas directement visée par une certaine bande de vampires qui cherchent à tout prix à lui mettre la main dessus. Mais pourquoi ? Eh bien lisez et vous saurez !
Vous allez me dire : encore une histoire de vampires ?? Oui, vous n'avez pas tort, ces êtres à dents longues sont une mode. Mais après avoir lu le roman de Mathieu Guibé, vous ne direz plus la même chose et reviendrez sur vos paroles. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ici, on sort de l'étiquette du beau vampire riche qui rencontre une humaine banale. Ici, ils ne sont pas les personnages principaux, et l'humaine, elle, sort des stéréotypes que l'on croise souvent. Elle n'est pas niaise, elle a du caractère. Elle ne tombe pas amoureuse des vampires, elle les tue. Elle ne devient pas amie avec eux, elle les déteste. Vous voyez, ça n'a plus rien à voir avec la mode de maintenant. Et ne vous attendez pas non plus à ce que les dits vampires, une fois un pieux dans le corps, se changent en poussière. Non, non, ici vous avez le droit aux détails, mais surtout à beaucoup d'émoglobine.
Surtout, si vous vous attendez à une histoire sérieuse, ponctuée d'une romance, vous faites erreur. Ici, l'humour est le maître mot de ce roman. Au second degré, certes, mais c'est le point principal de ce livre. Il est vrai que plus haut je vous disais qu'à certains moments, cet humour m'avais un peu refroidie, et c'est vrai. Cependant, on ne peut pas dire que l'auteur n'a pas été imaginatif et qu'il n'a pas pris avec beaucoup de sérieux cette histoire. Ne vous attendez pas donc à quelque chose de sérieux, bien au contraire.
Même si l'intrigue reste intéressante mais un peu mise en retrait pour moi, il n'en oublie pas le mot d'ordre de cette petite série : l'humour décapant d'Elvira. Il est vrai que parfois j'ai eu du mal avec elle, mais son caractère est aussi très complexe. Elle cache une forme de mal-être sous l'humour, qui peut parfois être piquant et blessant pour ses proches. Elle n'aime pas faire ami-ami avec les autres et d'ailleurs, elle n'en a qu'un, d'ami : Jericho, qui arrive à la canaliser et à lui ouvrir les yeux sur ses actes et paroles. Même s'il n'est pas très présent, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé.
Durant ses activités de chasseuse, elle fera aussi la rencontre deux deux personnes : tout d'abord Belinda, un peu complexée par son physique et timide, mais qui se révèle être bien différente quand quelque chose l'intéresse vraiment. Et puis Ludwig, le petit intello du lycée, qui parfois réussi à perdre ses coéquipiers ainsi que ses lecteurs dans ses explications très scientifiques. Je dois bien avouer que j'ai plus accroché à ces deux personnages qu'à Elvira, que j'ai trouvé trop dure à des moments, même si, ce que j'ai aussi apprécié, c'est que parfois elle se rend compte de ses erreurs, mais par fierté, ne le montrera pas, ou par des paroles remplies d'humour.
Quant à l'intrigue, comme je le disais, je l'ai trouvée un peu mise de côté à des moments, ce qui ne m'a pourtant pas empêché de vouloir en savoir plus et d'être étonnée par les révélations faites. Je dois dire que l'auteur a réussi à bien me surprendre et m'a vraiment donné envie de lire la suite, pour savoir comment nos compères allaient s'en sortir.
En résumé, une première intégrale intéressante, malgré l'humour un peu trop blessant et cassant à certains moments. Cela ne m'a pas empêcher pour autant d'apprécier ma lecture, et la découverte des personnages secondaires qui m'ont bien plu par leur psychologie bien différente d'Elvira, mais qui pourtant la complètent très bien. À eux quatre, ils forment une bonne équipe qui n'est pas prête de se reposer, même cinq minutes. Je suis donc curieuse de lire la suite !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   18 janvier 2016
Un peu de matériel de surveillance et de sécurité pourrait efficacement remplacer l'alarme de base de notre domicile, qui s'était d'ailleurs déjà avérée inefficace par le passé... Seulement voilà, à manier des bouts de bois pointus, mes connaissances en électronique frôlaient le néant. Essayer d'en comprendre l'installation était pour moi comme essayer de comprendre les intrications amoureuses dans Vampires diaries, ou n'importe quelle série de ce genre qui devient rapidement un joyeux bordel échangiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   17 janvier 2016
- Tu es bien placée pour le savoir, les vampires ont leur faiblesse.(Ludwig)
- Ouais, là où le mâle lambda a besoin d'un bon coup de pied au cul, il leur faut un bon coup de pieu au cœur. (Elvira)
Commenter  J’apprécie          161
TatooaTatooa   15 janvier 2016
Elvira est une punkette cynique et violente qui ne perd pas son temps à baiser avec les vampires qu'elle est chargée d'éliminer.
(Préface de M. Caussarieu)
Commenter  J’apprécie          134
TatooaTatooa   16 janvier 2016
Mon géniteur de père ayant cessé toute activité professionnelle suite à son décès, j'avais repris le flambeau de l'entreprise familiale, au grand dam de ma mère.
Commenter  J’apprécie          95
Xian_MoriartyXian_Moriarty   15 novembre 2013
La plupart des filles de mon âge voulait goûter au fruit défendu : se faire empaler par un vampire dans leur pieu, alors que je ne souhaitais, moi, que d'empaler un vampire avec mon pieu.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Mathieu Guibé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Guibé
Elvira Time : Dead Time Roman aux éditions du Chat Noir Texte de Mathieu Guibé, illustré par Elodie Marze Sortie Mai 2014 Précommandes ouvertes : http://editionsduchatnoir.com/shop/fr/39-elvira-time.html Musique : Revolving Door "Life's a bitch" avec l'aimable autorisation du groupe http://www.revolvingdoor.de/v5/
autres livres classés : prophétieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1640 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
. .